Lire la suite...
Activité récente
Films ayant des thèmes similaires
On en parle ici :
Evaluations
Critère Note Visuel
Globale 8.6
Scénario 8.6
Images 7
Emotions 7.4
Suspense 5.3
Musique 8.6
Acteurs 9.3
Originalité 8.6

Dans les listes de visionnage des Cinenautes
Liste Spectateurs Age moyen
Liste de diamant 24 21 ans
Liste d'Or 35 19 ans
Liste d'argent 12 21 ans
Liste de bronze 15 20 ans
J'ai vu aussi 11 20 ans
Mes envies 24 18 ans
Je n'ai pas apprécié 2
Ma PAV(pile à voir) 15 21 ans
Vos favoris l'ont en cinéthèque

Que ma joie demeure

Date de sortie

Apprécié pour

Studio

Présent dans votre cinéthèque :

Synopsis

Ajouté par Jess-jess le 07-01-2014
À l'occasion des portes ouvertes de l'église Saint-Thomas de Leipzig en l'année 1733, Johann Sebastian Bach donne une leçon de musique détonante et inattendue. Il exerce également son second travail, expertiser l'orgue d'une des deux églises de la ville. En même temps, il fait partager au public sa dépression due à la mort prématurée de deux de ses enfants pendant l'année, et du manque de reconnaissance dans le domaine de la musique de la part des paroissiens de la chapelle.

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés

Les commentaires les mieux notés

Les derniers commentaires ajoutés

Par Sewho le 2016-09-25 23:52:31 Editer
Vu et revu en salle et en vidéo et pourtant je ne me lasse pas du spectacle. Parvenant à être à la fois instructive et divertissante, l'écriture balaie les grands aspects de la vie du compositeur avec humour mais aussi sensibilité, en gardant toujours une note incisive, qui ne sera pas inconnue des amateurs de Kaamelott.
Par zarg le 2016-02-06 22:19:57 Editer
Du pur génie. Drôle du début à la fin et à la fois touchant. Un excellent acteur et scénariste.
Par Noellie-Les-mythos le 2015-05-27 15:40:40 Editer
Noellie-Les-mythos Or
Très bien joué ! Super génial ! Astier, un grand acteur. : )
Par razzeur le 2015-03-30 12:57:41 Editer
Un spectacle digne du génie d'Alexandre Astier, qui dans son spectacle s'amuse à prendre les gens pour des idiots, dans son personnage de Bach dépressif. Le spectacle est partagé en deux, mélangeant l'apprentissage de la musique et sa vie en dehors de celle-ci. Une pièce très réussie.