Lire la suite...
Activité récente
  • 14-10 ajouté par Spike (Liste de bronze)
Films ayant des thèmes similaires
On en parle ici :
Evaluations
Critère Note Visuel
Globale 10
Scénario 8
Images 8
Emotions 8
Suspense 9
Musique 8
Acteurs 10
Originalité 10

Dans les listes de visionnage des Cinenautes
Vos favoris l'ont en cinéthèque

Golden Slumber

Date de sortie

Apprécié pour

Studio

2010
Nationalité : Japonais
Voir plus
Présent dans votre cinéthèque :

Synopsis

Ajouté par morrigan le 29-01-2014
Aoyagi, livreur à domicile se vantant d'avoir sauvé une idol d'un cambrioleur mal attentionné, reçoit un beau jour une invitation de la part de Morita, un vieil ami de la fac, pour aller pêcher. Relativement enthousiaste à l'idée de retrouver son ami, Aoyagi ne se doute pas encore des jours infernaux qui vont suivre ce rendez-vous.

Alors qu'il est en train de discuter du bon vieux temps avec son ami Morita dans sa voiture, un évènement important se déroule derrière eux : la venue du Premier Ministre. Mais le lieu du rendez-vous devient d'une seconde à l'autre, entre discussion et nostalgie, le théâtre d'un attentat à la bombe envers le Premier Ministre. C'est alors que Morita annonce à son meilleur ami : "Tu viens de tuer le Premier Ministre". Il ne reste plus qu'une chose à faire pour Aoyagi : fuir...

Citations et Répliques du Film

Ajouté par Raphaellakay le 09-07-2015
- When Dad's coming home? The day after tomorrow?
- When you start eating peppers.
- He doesn't have to comeback then.

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés

Les commentaires les mieux notés

Les derniers commentaires ajoutés

Par Raphaellakay le 2015-07-08 20:38:32 Editer
Je vais essayer de faire court, parce que sinon dans mon enthousiasme je risque de spoiler le film. Je pense que c'est le travail le plus "équilibré" de Yoshihiro Nakamura, on retrouve pleins d'idées et de "gimmicks" propres à lui, mais très bien dosés !

En vrac, les éléments récurrents dans ses films (et donc présents dans Golden Slumber) : des personnages obsédés par une chanson/un groupe, l'acteur Gaku Hamada, des intrigues emmêlées, une réunion de personnes ayant un passé commun, une narration qui semble décousue mais qui est parsemée d'indices, la présence d'enfants, des flashbacks, l'impact des médias, un film chorale et/ou un anti-héros.

Ici c'est les deux concernant les deux derniers éléments cités. On a bien un anti-héros mais on a aussi une pléthore de personnages secondaires qui ont tous leur importance. Masato Sakai interprète Aoyagi de façon très convainquante, le gars a l'air vraiment à côté de ses pompes (heureusement qu'il a des amis sur qui compter - ou pas).

Les flashbacks sont utilisés intelligemment, on ne met pas un flashback parce que ça fait bien mais parce que ça apporte une explication.

Les enfants dans les films de Nakamura ne sont jamais idiots, et ici la gamine est sacrément futée ! C'est sympa à voir, ça change des gosses qui chialent pour un rien.

La musique, une obsession chez Nakamura, ici ce sera les Beatles dont vont parler les protagonistes ; j'avoue, je ne suis pas une spécialiste de ce groupe, donc la chanson Golden Slumber, je ne la connais pas.

J'ai aimé le petit côté nostalgique du film qui met en avant l'amitié (avec leur club de notation de fast-food), même si il y a bien une histoire d'amour elle n'est que mentionnée, ce n'est pas le sujet principal. Le message du film reste plutôt sur le côté "les amis, on ne s'oubliera jamais"

Bref, ce film fourmille dans tous les sens sans jamais se perdre. Si ça avait été fait par Hollywood, on aurait eu le pauvre héros qui saurait se battre et qui tirerait partout avec son flingue (alors qu'il est supposé être un citoyen lambda), une petite scène de torture de ses amis alors qu'il les regarde en jurant la mort de son ennemi, un baiser passionné echangé (sur fond d'explosion) avec une fille dont il sera tombé amoureux en trois secondes. Mais heureusement ce n'est pas une production américaine.

Tout ça pour dire : foncez regarder Golden Slumber, ça c'est du "storytelling" brillant ! (EDIT : j'oubliais, le petit rôle de Gaku Hamada est génial)