Lire la suite...
Activité récente
  • 16-09 ajouté par yacat (Mes envies)
  • 02-09 ajouté par Sersei (J'ai vu aussi)
  • 29-08 ajouté par Xiapuna (J'ai vu aussi)
  • 17-08 ajouté par Augustiine (J'ai vu aussi)
  • 15-08 ajouté par EilihtoR (Je n'ai pas apprécié)
  • 14-08 ajouté par KateJade (Ma PAV(pile à voir))
  • 12-08 ajouté par momo91 (Je n'ai pas apprécié)
  • 07-08 ajouté par morganemarielea (Liste de bronze)
  • 04-08 ajouté par benetill (Ma PAV(pile à voir))
  • 31-07 ajouté par Amelie116 (J'ai vu aussi)
Films ayant des thèmes similaires
On en parle ici :
Evaluations
Critère Note Visuel
Globale 5.6
Scénario 6.3
Images 6.5
Emotions 6
Suspense 6.1
Musique 6.4
Acteurs 6.5
Originalité 6.2

Dans les listes de visionnage des Cinenautes
Liste Spectateurs Age moyen
Liste de diamant 8 22 ans
Liste d'Or 31 19 ans
Liste d'argent 57 18 ans
Liste de bronze 77 18 ans
J'ai vu aussi 180 19 ans
Mes envies 84 18 ans
Je n'ai pas apprécié 55 19 ans
Ma PAV(pile à voir) 39 19 ans
Vos favoris l'ont en cinéthèque

Bel ami

Réalisateurs

Réalisateur

Réalisateurs

Date de sortie

France : 27 Juin 2012

Apprécié pour

Studio

2012
Nationalité : Britannique, Français, Italien
Voir plus
Présent dans votre cinéthèque :

Synopsis

Ajouté par sylvains7 le 19-04-2016
A Paris, à la fin du XIXe siècle, Georges Duroy, jeune homme ambitieux, est déterminé à se hisser au sommet d’une société qui le fascine. Des mansardes miteuses aux salons les plus luxueux, usant de son charme et de son intelligence pour passer de la pauvreté à la richesse, il quitte les bras d’une prostituée pour ceux des femmes les plus influentes de la capitale. Dans un univers où la politique et les médias mènent une lutte d’influence acharnée, à une époque où le sexe est synonyme de pouvoir et la célébrité une obsession, Georges Duroy ne reculera devant rien pour réussir.

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés

Les commentaires les mieux notés

Par JaneEyre le 2014-02-08 13:33:57 Editer
Un film décevant, pour ma part !
Il est bien réalisé mais fade, et Robert Pattinson ne convient pas au rôle car son personnage est sensé être un canon ! Dans ce film, son visage est déformé par des tics, ce qui ne le rend pas crédible !
Par Eparm12 le 2015-05-09 08:37:09 Editer
Bel-Ami, c'est bien simple : j'ai lu le roman que je n'ai pas spécialement aimé, le contexte ne m'intéressant pas. En fait, pour être tout à fait franche, je ne l'ai pas aimé tout court. Je l'ai étudié en cours de français et ma prof a eu l'excellente idée -mon ironie, est-elle palpable?- de vouloir comparer l'œuvre littéraire de Maupassant à l'œuvre cinématographique la plus récente, c'est-à-dire celle-ci. Eh bien, j'ai été très surprise de constater que peu de libertés ont été prises par rapport au roman mais malgré cela, je ne peux pas dire que j'ai aimé le film, n'aimant pas déjà le roman de base.

Le film suit le schéma du livre sans trop s'en écarter ou le dénaturer. Sur cet aspect, on ne peut pas être véritablement déçu à moins d'être très pointilleux, car réaliser un condensé de 2h d'un grand roman de la littérature française d'environ 350 pages, reste un coup de maitre. L'histoire originale est bien évidemment très riche, sous toutes les coutures : Georges Duroy représente la figure de l'anti-héros par excellence, les requins spéculent et gagnent beaucoup d'argent (affaire de Walter et Laroche-Mathieu), la presse parisienne y est donc rudement critiquée. Puis se mêlent également une critique plus large de la société mondaine parisienne de l'époque, ainsi que les portraits de plusieurs femmes qui sont essentielles dans l'histoire, puisque ce sont elles qui vont permettre en grande partie la fulgurante ascension de Duroy.

Il me semble que je n'ai pas tout repris tant le roman traite de nombreux sujets, mais je pense en avoir fait correctement le tour autrement, n'hésitez pas à me rectifier. Donc dans le film, nous assistons en grande partie aux déboires de Duroy en gardant toujours la chronologie du livre, qui est plutôt bien respectée. Petit point important à relever avant de continuer : le film est parsemé de scènes de sexe, courtes, mais nombreuses. Je n'ai rien trouvé de choquant ou de gênant dans ces scènes, en fait, je m'attendais même à ce qu'il y en ait un certain nombre car dans le livre, elles sont toutes plus ou moins sous-entendues, mais bien présentes. Elles mettent en avant ces questions qu'ont pourrait se poser, sur lesquelles on pourrait philosopher : quelles images du couple et des femmes nous renvoie ce film? Qu'est-ce que le mariage? Qu'est-ce que l'amour, si ce n'est du désir charnel?

Bref, les critiques que relève le bouquin (et surtout celle que j'ai décrite plus haute) ont été bien reprises dans le film, bien traitées, je ne sais pas vraiment, mais je pense que oui. J'ai vu ce film deux fois et le sujet ne m'a jamais intéressée, si bien que je ne suis même pas capable de dire si l'ensemble est correcte ou non. Je penche quand même vers le correcte, sans aucune mauvaise foi. Alors, même si je me suis profondément ennuyée devant ce film, il faut reconnaître que tous les éléments majeurs sont là (en revanche, exclus le duel entre Duroy et son confrère journaliste), et les personnages aussi, il me semble. Par contre, de là à dire qu'ils sont tous développés, il y a un monde, car aucun ne l'est réellement (il y en a beaucoup, c'est vrai, m'enfin c'était faisable), sauf peut-être Duroy.

A son arrivée à Paris, Duroy est un ancien soldat très séduisant, misérable, sans le sou et qui n'a aucune confiance en lui. Il est maladroit, bienveillant, soucieux de bien faire et de pouvoir enfin tenter sa chance dans la grande ville. Un beau jour, il croise par hasard son ancien camarade de régiment, Charles Forestier. Celui-ci lui propose de venir diner chez lui, pour qu'il puisse rencontrer sa femme et ses amis. Duroy accepte, ce qui est tout à fait logique au vu de sa condition, et c'est à partir de ce diner que les choses vont commencer à devenir un peu plus... Croustillantes. Duroy se révèle fourbe, prêt à tout pour gagner de l'argent et gravir les échelons, même à commettre les pires bassesses (mère et fille Walter tombées dans ses filets), dans l'espoir de parvenir à ses fins. Il n'a absolument aucun scrupule, aucune morale et c'est assez effrayant de le constater aussi vite. Dans le film, on retrouve cette transformation qui s'opère en lui, quoiqu'il était déjà assez déterminé en arrivant à Paris, et j'ai trouvé ça plutôt bien. Cependant, tous les autres personnages ne sont pas assez approfondis.

Les deux seules des cinq femmes principales que j'ai trouvé correctement développées sont Clothilde de Marelle et Madeleine Forestier. On voit bien que Clothilde est une femme abandonnée par son mari, qui se laissera aller à l'adultère car se sentant seule trop souvent. Elle va finalement tomber amoureuse de Duroy et payer très cher la note, car il ne lui fera pas que des cadeaux. Elle m'inspire un peu pitié et en même temps s'avère très touchante, alors je la préfère aux autres. Sa fille, Laurine, n'a pas vraiment d'utilité, si ce n'est que c'est elle qui donne à Duroy son surnom Bel-Ami. Madeleine représente la femme forte, indépendante et très intelligente. Elle a donc ma sympathie aussi. Rachel et Virginie Walter (je viens de me rappeler qu'ils ont modifié son nom de famille, qui est devenu Rousset, je crois) m'ont vite énervée, exactement comme dans le livre, mais je n'ai pas senti que cet aspect était assez poussé pour Virginie. Elle devient complètement dingue de Duroy et se fait durement repousser par ce dernier, qui s'est servi d'elle. Cette partie méritait qu'on lui consacre plus de temps.

Je conclurai en disant que les décors et les costumes sont très beaux, que la bande-son est assez jolie mais trop répétitive, que la réalisation, bien que quelconque, ne pique pas les yeux, et que les acteurs sont malheureusement assez mauvais. Robert Pattinson n'était clairement pas taillé pour ce rôle. Et puis c'est quoi cette manie qu'ont les ricains de toujours reprendre des histoires françaises sans aucun acteur français à l'affiche? Je trouve ça plutôt moyen moyen. Uma Thurman et Christina Ricci s'en sortent bien, sûrement grâce à leur personnage respectif quant à Kristin Scott Thomas, qui est une très grande actrice, il ne s'agit pas d'un de ses rôles les plus marquants, loin de là. Bref, je n'ai pas tant que ça aimé, mais ça se laisse regarder si on n'a rien à faire. Cependant, je ne le conseille pas.

Les derniers commentaires ajoutés

Par bouhbouh le 2016-08-31 20:24:54 Editer
Je n'est pas spécialement apprécié ce film. Je l'ai trouvé quelconque... Dommage...
Par sofi83 le 2016-04-28 23:10:43 Editer
Robert Pattinson n'est vraiment pas fait pour ce rôle ! Il n'est absolument pas seduisant. Je suis déçue ! Et pourtant il y a une belle brochette d'acteurs !
Par sylvains7 le 2016-04-19 15:00:54 Editer
Cher Guy de Maupassant, vous qui avez tant fait pour la littérature français, veuillez excuser tous ceux qui ont participer à ce film. Je comprends votre colère face à cette odieuse adaptation de votre oeuvre, la pire à ce jour. Elle n'est pas digne de votre talent et vous ne méritez pas d'apparaitre au générique.
Par Meuhriel le 2016-03-09 11:56:58 Editer
Une déception

Tout d’abord je n’apprécie pas trop la manière dont sont joués les personnages, ils ne collent pas vraiment aux personnalités décrites dans le roman. Robert Pattinson, interprétant Georges Duroy, semble souffrir à longueur de temps. J’ai d’ailleurs eu la sensation de voir un Edward Cullen bis – qui convient dans Twilight mais à mon sens pas pour notre Bel-Ami – en plus ils ont oublié la moustache alors je ne vous raconte pas ma déception ! J’ai également été très déçue par les voix françaises, j’ai d’ailleurs rapidement voulu trouver une version originale, en vain. Là aussi, les intonations ne me semblent pas appropriées quant aux personnalités des personnages. Les quelques points positifs que je peux trouver sont que malgré tout la trame de l’histoire est plutôt logique et semblable à l’ouvrage de Maupassant et que j’ai beaucoup aimé le jeu d’actrice de Christina Ricci qui joue la maîtresse « principale » de Duroy, seul personnage qui pour moi respecte l’œuvre originale. Le deuxième point positif reste la bande-originale, qui est assez belle, composée par Rachel Portman. On peut également retrouver ses compositions dans le film Never let me go.

https://lectriceassidueendevenir.wordpress.com/2016/02/24/bel-ami-le-roman-de-guy-de-maupassant-le-film/
Par TMIoTVD le 2016-01-17 12:14:27 Editer
J'ai lu le livre pour les cours et j'étais curieuse de voir l'une de ces adaptations filmographiques.
Décevant.
Je n'ai pas réussi du tout à accrocher au film. J'ai trouvé cela terriblement long et j'ai eu du mal à le terminer.
J'ai eu beaucoup de mal à m'accrocher aux personnages.
Par mattmattou le 2015-08-22 23:15:59 Editer
Bel Ami de Donnellan et Ormerod, ou comment détruire une oeuvre littéraire que j'aime beaucoup en donnant à ce bellâtre sans saveur et sans grand talent qu'est Robert Pattinson le rôle principal. Il n'a clairement pas su interpréter la profondeur du personnage de Duroy, ce qui est décevant, voire rageant pour ceux qui ont déjà ouvert ce roman.
Par feliks le 2015-08-08 14:03:31 Editer
J'ai beaucoup aimé ce film. Il est subtile et le jeu des acteurs est excellent! L'ambiance est oppressante et tous les personnages sont vicieux et intéressés (sauf peut être Clotilde)... Très bonne adaptation!
Par minir le 2015-07-18 19:54:17 Editer
Je m'attendais à mieux mais j'ai été extrêmement déçue. Robert Pattinson ne convient pas du tout au rôle et le scénario est souvent ennuyeux.
Par Eparm12 le 2015-05-09 08:37:09 Editer
Bel-Ami, c'est bien simple : j'ai lu le roman que je n'ai pas spécialement aimé, le contexte ne m'intéressant pas. En fait, pour être tout à fait franche, je ne l'ai pas aimé tout court. Je l'ai étudié en cours de français et ma prof a eu l'excellente idée -mon ironie, est-elle palpable?- de vouloir comparer l'œuvre littéraire de Maupassant à l'œuvre cinématographique la plus récente, c'est-à-dire celle-ci. Eh bien, j'ai été très surprise de constater que peu de libertés ont été prises par rapport au roman mais malgré cela, je ne peux pas dire que j'ai aimé le film, n'aimant pas déjà le roman de base.

Le film suit le schéma du livre sans trop s'en écarter ou le dénaturer. Sur cet aspect, on ne peut pas être véritablement déçu à moins d'être très pointilleux, car réaliser un condensé de 2h d'un grand roman de la littérature française d'environ 350 pages, reste un coup de maitre. L'histoire originale est bien évidemment très riche, sous toutes les coutures : Georges Duroy représente la figure de l'anti-héros par excellence, les requins spéculent et gagnent beaucoup d'argent (affaire de Walter et Laroche-Mathieu), la presse parisienne y est donc rudement critiquée. Puis se mêlent également une critique plus large de la société mondaine parisienne de l'époque, ainsi que les portraits de plusieurs femmes qui sont essentielles dans l'histoire, puisque ce sont elles qui vont permettre en grande partie la fulgurante ascension de Duroy.

Il me semble que je n'ai pas tout repris tant le roman traite de nombreux sujets, mais je pense en avoir fait correctement le tour autrement, n'hésitez pas à me rectifier. Donc dans le film, nous assistons en grande partie aux déboires de Duroy en gardant toujours la chronologie du livre, qui est plutôt bien respectée. Petit point important à relever avant de continuer : le film est parsemé de scènes de sexe, courtes, mais nombreuses. Je n'ai rien trouvé de choquant ou de gênant dans ces scènes, en fait, je m'attendais même à ce qu'il y en ait un certain nombre car dans le livre, elles sont toutes plus ou moins sous-entendues, mais bien présentes. Elles mettent en avant ces questions qu'ont pourrait se poser, sur lesquelles on pourrait philosopher : quelles images du couple et des femmes nous renvoie ce film? Qu'est-ce que le mariage? Qu'est-ce que l'amour, si ce n'est du désir charnel?

Bref, les critiques que relève le bouquin (et surtout celle que j'ai décrite plus haute) ont été bien reprises dans le film, bien traitées, je ne sais pas vraiment, mais je pense que oui. J'ai vu ce film deux fois et le sujet ne m'a jamais intéressée, si bien que je ne suis même pas capable de dire si l'ensemble est correcte ou non. Je penche quand même vers le correcte, sans aucune mauvaise foi. Alors, même si je me suis profondément ennuyée devant ce film, il faut reconnaître que tous les éléments majeurs sont là (en revanche, exclus le duel entre Duroy et son confrère journaliste), et les personnages aussi, il me semble. Par contre, de là à dire qu'ils sont tous développés, il y a un monde, car aucun ne l'est réellement (il y en a beaucoup, c'est vrai, m'enfin c'était faisable), sauf peut-être Duroy.

A son arrivée à Paris, Duroy est un ancien soldat très séduisant, misérable, sans le sou et qui n'a aucune confiance en lui. Il est maladroit, bienveillant, soucieux de bien faire et de pouvoir enfin tenter sa chance dans la grande ville. Un beau jour, il croise par hasard son ancien camarade de régiment, Charles Forestier. Celui-ci lui propose de venir diner chez lui, pour qu'il puisse rencontrer sa femme et ses amis. Duroy accepte, ce qui est tout à fait logique au vu de sa condition, et c'est à partir de ce diner que les choses vont commencer à devenir un peu plus... Croustillantes. Duroy se révèle fourbe, prêt à tout pour gagner de l'argent et gravir les échelons, même à commettre les pires bassesses (mère et fille Walter tombées dans ses filets), dans l'espoir de parvenir à ses fins. Il n'a absolument aucun scrupule, aucune morale et c'est assez effrayant de le constater aussi vite. Dans le film, on retrouve cette transformation qui s'opère en lui, quoiqu'il était déjà assez déterminé en arrivant à Paris, et j'ai trouvé ça plutôt bien. Cependant, tous les autres personnages ne sont pas assez approfondis.

Les deux seules des cinq femmes principales que j'ai trouvé correctement développées sont Clothilde de Marelle et Madeleine Forestier. On voit bien que Clothilde est une femme abandonnée par son mari, qui se laissera aller à l'adultère car se sentant seule trop souvent. Elle va finalement tomber amoureuse de Duroy et payer très cher la note, car il ne lui fera pas que des cadeaux. Elle m'inspire un peu pitié et en même temps s'avère très touchante, alors je la préfère aux autres. Sa fille, Laurine, n'a pas vraiment d'utilité, si ce n'est que c'est elle qui donne à Duroy son surnom Bel-Ami. Madeleine représente la femme forte, indépendante et très intelligente. Elle a donc ma sympathie aussi. Rachel et Virginie Walter (je viens de me rappeler qu'ils ont modifié son nom de famille, qui est devenu Rousset, je crois) m'ont vite énervée, exactement comme dans le livre, mais je n'ai pas senti que cet aspect était assez poussé pour Virginie. Elle devient complètement dingue de Duroy et se fait durement repousser par ce dernier, qui s'est servi d'elle. Cette partie méritait qu'on lui consacre plus de temps.

Je conclurai en disant que les décors et les costumes sont très beaux, que la bande-son est assez jolie mais trop répétitive, que la réalisation, bien que quelconque, ne pique pas les yeux, et que les acteurs sont malheureusement assez mauvais. Robert Pattinson n'était clairement pas taillé pour ce rôle. Et puis c'est quoi cette manie qu'ont les ricains de toujours reprendre des histoires françaises sans aucun acteur français à l'affiche? Je trouve ça plutôt moyen moyen. Uma Thurman et Christina Ricci s'en sortent bien, sûrement grâce à leur personnage respectif quant à Kristin Scott Thomas, qui est une très grande actrice, il ne s'agit pas d'un de ses rôles les plus marquants, loin de là. Bref, je n'ai pas tant que ça aimé, mais ça se laisse regarder si on n'a rien à faire. Cependant, je ne le conseille pas.
Par Raphaellakay le 2015-04-30 13:28:26 Editer
Je n'ai pas lu le livre, donc mon avis se limitera au film.

Ce n'est pas le genre de film que je regarde et en plus vu qu'il y a Robert Pattinson, j'avoue avoir eu envie de le fuir. Mais il passait sur Arte... il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis.

Comme film d'époque, je préfère ceux du style Jane Austen (romantique, sans scène de sexe à tout va) mais j'ai été surprise par la qualité de celui-ci.

La photographie est travaillée, les décors sont très beaux ainsi que les costumes. De ce côté-là, pas de critique.

Pareil pour les acteurs, R. Pattinson ne sera jamais mon acteur favori mais il ne jouait pas non plus comme une bouse... il a su, le temps de ce film, me faire oublier le personnage ignoble de Edward, alors rien que ça c'est un exploit !

Le reste du casting est splendide : Uma Thurman, Christina Ricci, Kristin Scott Thomas, il n'y a pas de quoi se plaindre !

Enfin, pour l'histoire elle-même, je rappelle que je n'ai pas lu le livre, c'était réussi puisque je l'ai vu jusqu'au bout, en attendant de voir le dénouement. Je trouve même que certains aspects sont encore d'actualité, toutes ces intrigues politiques par exemple, ou le rôle de la femme.

D'ailleurs j'ai été surprise, je ne m'attendais pas du tout à
Spoiler(cliquez pour révéler)
voir une scène de viol, car oui je considère que c'est un viol le passage où Mme Forestier veut travailler, mais Bel Ami l'en empêche et finalement elle lui donne ce qu'il veut, mais d'une manière assez expéditive... je ne sais pour vous, mais j'avais au départ de l'admiration pour le personnage de Mme Forestier, c'est une businesswoman, mais est-ce que les réalisateurs ont voulu montrer qu'elle devenait comme les hommes, avides de pouvoirs et brutes ? Bref, c'est surprenant ce passage.


Enfin, concernant la fin du film, je ne l'ai pas trouvé si mauvaise. En fait c'est au spectateur d'imaginer ce qui va se passer...
Spoiler(cliquez pour révéler)
à mon avis, les réalisateurs n'ont pas mis de fin claire et nette, parce que Bel Ami va sans doute refaire le même cheminement qu'au début : gagner de l'argent grâce à son mariage, le dilaper, et se chercher une nouvelle proie...