Lire la suite...
Activité récente
Films ayant des thèmes similaires
On en parle ici :
Evaluations
Critère Note Visuel
Globale 7.5
Scénario 8
Images 7.5
Emotions 7.1
Suspense 7.7
Musique 7.7
Acteurs 7.8
Originalité 8.5

Dans les listes de visionnage des Cinenautes
Liste Spectateurs Age moyen
Liste de diamant 9 20 ans
Liste d'Or 11 18 ans
Liste d'argent 10 19 ans
Liste de bronze 5
J'ai vu aussi 8 19 ans
Mes envies 21 19 ans
Je n'ai pas apprécié 2
Ma PAV(pile à voir) 4
Vos favoris l'ont en cinéthèque

Réalité

Date de sortie

France : 18 Février 2015

Apprécié pour

Studio

2014
Nationalité : France
Voir plus
Présent dans votre cinéthèque :

Synopsis

Ajouté par Holly-Short le 01-01-2015
Jason, un cameraman placide, rêve de réaliser son premier film d'horreur. Bob Marshal, un riche producteur, accepte de financer son film à une seule condition : Jason a 48h pour trouver le meilleur gémissement de l'histoire du cinéma…

Citations et Répliques du Film

Ajouté par Nat94 le 23-11
"Tu crois que Kubrick enregistrait comme ça des heures comme un con?
-Eh, écoute, Kubrick mes couilles.
-[dictaphone] "Kubrick mes couilles""

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés

Les commentaires les mieux notés

Les derniers commentaires ajoutés

Par Nat94 le 2017-11-23 22:28:09 Editer
Un film très étrange... En fait, si quelqu'un a comprit quelque chose, je veux bien qu'on m'explique haha!
J'ai mit un petit moment à accrocher mais l'intrigant va crescendo et ça m'a finalement attiré.
Le dénouement est vraiment très bien pensé, même si je ne suis pas certaine de l'avoir saisi.
La musique aide à l'ambiance, mais elle finit par devenir assez agaçante.
Bref, un film à voir pour le juger!
Par Sewho le 2016-11-30 00:13:17 Editer
Sewho Or
J'ai adoré le dénouement.
Par Cellophane le 2016-08-31 14:00:08 Editer
Pour le moins déconcertant, ce film qui n’a aucun sens… C’est un gros rêve et l’histoire est aussi logique quand dans ceux-ci… Mais la musique, l’ambiance… J’ai réussi à me laisser entraîner globalement malgré quelques longueurs. Bien sûr, ma préférence va aux momentsd décalés, où la logique frictionne avec l’impossibilité. Ce film, c’est comme un tableau d’Escher : tout paraît cohérent jusqu’à ce qu’on découvre que ce qu’on voir ne l’est pas. Intrigant, amusant, beaucoup pourront passer à côté tant on frise avec l’absurde… Pas mal mais pas inoubliable.
Par sylvains7 le 2016-05-11 00:08:03 Editer
Dupieux poursuit son chemin dans le cinéma hors normes. Aucun réalisateur actuel ne possède son audace, son originalité. Ses films, souvent déconcertants, agacent, intriguent mais ne tombent jamais dans le déjà-vu. Celui-ci est à l'image des autres, un film à part, dont on ne comprend pas tous les risques pris mais qui se regarde avec un certain plaisir.
Par OnlyLola le 2016-02-25 16:34:27 Editer
OnlyLola Or
Wow. Wow. Wow. Du génie (on sent la fille qui commente à chaud ?).
C'est clairement un film déconcertant, soit on arrive à plonger dans l'ambiance soit on est déconnecté et on se fait chier. Pour moi, ça sera la première option.

C'est le premier film de Quentin Dupieux que je vois mais ses films m'ont toujours fait de l’œil, avec Rubber qui a l'air complètement absurde et Wrong surréaliste. Ici, je me suis sentie surprise puis admirative de cette audace de non-sens, de cette montée en puissance des transgressions narratives, de cette séquence finale grandiose, de cette musique entêtante et envoûtante, de ce saut flou dans les rêves, dans la réalité, du film alambiqué dans un film lui même dans un film.

Je suis restée scotchée dans mon canapé, complètement captivée, sans vraiment le comprendre, mais en le ressentant pleinement. Honnêtement, je serais bien incapable de parler de sa signification réelle. Pendant le visionnage, je cherchais, je cherchais mais en vain, je heurtais le non-sens à chaque fois. Je pense que c'est à mûrir dans ma tête. Pourtant, je n'ai pas l'impression d'avoir vu un film si complexe. C'est certainement parce que le film peut se montrer vraiment drôle tant les situations absurdes sont bien pensées. Il y avait comme un brin de légèreté, de simplicité, qui se dégageait alors même que le film me plongeait dans le non-sens total.

En tous cas, ce fut une expérience rare, rien à voir avec tous les autres films Mindfuck que j'ai pu visionné. J'étais comme victime de cet "eczéma de l'intérieur". C'était un univers auquel j'ai totalement accroché. Il y avait comme un effet de distanciation qui loin de m'éloigner, m'a complètement charmé. Les acteurs sont talentueux. Vraiment tous.
Bref, c'est un film ultra brillant, ne serait-ce que dans les dialogues, dans les situations, tout est finement écrit. Je me sens en symbiose avec Réalité. Une expérience sensorielle qui mérite d'être vécue.

Je suis vraiment pas loin de le mettre en diamant.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Après tout il y a quand même un caméo avec Thomas Bangalter (de 2 secondes mais c'est déjà 2 précieuses secondes.... Attendez, le pitch de Waves... Television rules the nation. Oh mon Dieu ! Tout est lié. *voix d'Antoine Daniel*).
Par SevenRed le 2016-01-17 18:26:23 Editer
Quel film étrange... Il est certain qu'un seul visionnage ne permet pas de démêler toute la confusion qui plane, en tout cas, Alain Chabat est génial comme bien des fois.
Par Octave2Methylene le 2015-05-20 17:47:49 Editer
Octave2Methylene Or
Au début du film, une petite fille prénommée "Réalité"
Spoiler(cliquez pour révéler)
trouve une cassette VHS bleue parmi les viscères d'un sanglier que son chasseur de père est en train de dépecer. Cette même petite fille,
est l'actrice d'un film tourné par un réalisateur mystérieux ... Porté par la musique obsédante de Philip Glass (Music with Changing Parts) le scénario se déroule suivant une logique complexe et alambiquée qui risque de lasser le spectateur peu tolérant. La meilleure posture consiste à se laisser porter par l'intrigue en différant l'analyse explicative. Il y a du David Lynch dans le déroulement, mais également une manière d'enchainer les péripéties qui fait penser aux romans de Raymond Roussel (un des précurseur de l'Oulipo). L'absurde est perpétuellement présent sans pour autant nuire à l'histoire. En revanche, c'est toute la trame spatio-temporelle qui finit par imploser pour nous transporter dans une sorte de rêve éveillé dont même la fin risque de ne pas marquer le terme. En ceci, on peut considérer que Dupieux nous convie à une expérience sensitive très cérébrale, une sorte de démangeaison mentale similaire à l'impression de flottement que peut procurer pour l’ouïe l'écoute d'une musique répétitive. A force de boucler sur lui-même, le concept de réalité vole en éclat, libérant son essence même
Spoiler(cliquez pour révéler)
, ce que découvrira "Réalité" lorsqu'elle parviendra à visionner la fameuse cassette
. Volontairement loufoque, mais néanmoins d'une construction très maitrisé, ce film mérite d'être revu.
Par PowLeen le 2015-04-13 14:50:45 Editer
J'ai eu beaucoup de mal à me mettre dans le film, c'était mon premier Dupieux et je ne m'attendais pas à ça du tout.
Pour les points positifs j'ai trouvé qu'il y avait un vrai univers et un vrai esthétique avec la lenteur, l'aspect vieillot, les couleurs un peu passées... Au delà de ça, j'ai trouvé que le film n'avait pas grand intérêt au delà de l'objet en tant que tel. Le film aurait gagné en accélérant un peu plus que la fin ou en coupant les dernières minutes.
Je ne sais pas vraiment ce qui m'a manqué mais je n'ai pas adhéré au film malgré la beauté et l'esthétisme car il manquait un bout de compréhension, d'idée, de message... Enfin bref, il ne me restera pas en mémoire.