Lire la suite...
Activité récente
  • 17:24 ajouté par KmiCM (Mes envies)
  • 30-08 ajouté par Kelly-Kate-K (Mes envies)
  • 19-08 ajouté par Lilymilou (Liste d'argent)
  • 31-07 ajouté par Indalice (Liste de diamant)
Films ayant des thèmes similaires
On en parle ici :
Evaluations
Critère Note Visuel
Globale 7.6
Scénario 6.8
Images 7.7
Emotions 7.9
Suspense 5.5
Musique 8.3
Acteurs 9
Originalité 6.3

Dans les listes de visionnage des Cinenautes
Liste Spectateurs Age moyen
Liste de diamant 6 17 ans
Liste d'Or 24 18 ans
Liste d'argent 10 19 ans
Liste de bronze 5
J'ai vu aussi 8 21 ans
Mes envies 22 19 ans
Je n'ai pas apprécié 1
Ma PAV(pile à voir) 10 20 ans
Vos favoris l'ont en cinéthèque

Amy

Date de sortie

France : 8 Juillet 2015

Apprécié pour

Studio

2015
Nationalité : Britannique
Voir plus
Présent dans votre cinéthèque :

Synopsis

Ajouté par plumanna le 03-12-2015
Dotée d’un talent unique au sein de sa génération, Amy Winehouse a immédiatement capté l’attention du monde entier. Authentique artiste jazz, elle se servait de ses dons pour l’écriture et l’interprétation afin d’analyser ses propres failles. Cette combinaison de sincérité à l’état brut et de talent ont donné vie à certaines des chansons les plus populaires de notre époque. Mais l’attention permanente des médias et une vie personnelle compliquée associées à un succès planétaire et un mode de vie instable ont fait de la vie d’Amy Winehouse un château de cartes à l’équilibre précaire.Le grand public a célébré son immense succès tout en jugeant à la hâte ses faiblesses. Ce talent si salvateur pour elle a fini par être la cause même de sa chute. Avec les propres mots d’Amy Winehouse et des images inédites, Asif Kapadia nous raconte l’histoire de cette incroyable artiste, récompensée par six Grammy Awards.
(Allociné)

Citations et Répliques du Film

Ajouté par plumanna le 03-12-2015
Je ne suis pas une fille qui essaie d'être une star. J'ai juste un truc.

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés

Les commentaires les mieux notés

Par pwachevski le 2016-02-17 21:01:27 Editer
Avant de le voir, ce documentaire me faisait envie comme il me laissait assez perplexe. Il me faisait envie parce qu'Amy Winehouse est une artiste que j'apprécie énormément, depuis des années, et que quelque soit le support, je n'aurais pas dis non pour en savoir un peu plus sur elle. Mais paradoxalement, justement parce que c'est une artiste que j'apprécie autant, j'étais forcément plus dure à convaincre que quelqu'un qui ne sait rien d'elle, parce que je ne pouvais pas pardonner "l'à peu près". De plus, j'avais le sentiment que le film arrivait après la guerre. Comme on le sait tous, Amy est décédée en 2011. 4 ans avant ce film ! En 4 ans, on a eu le temps d'en faire des documentaires/reportages/enquêtes sur elle... Alors je me demandais un peu qu'est ce que ce film pouvait bien m'apprendre que je ne savais pas déjà ?

Malheureusement, je dois dire que mes craintes se sont révélées plus que fondées. Amy n'a une qu'une seule vie, en plus malheureusement trop courte, et il n'y qu'une seule histoire à raconter. Cette histoire, je la connaissais déjà, car elle a déjà été racontée par d'autres. Les apports de ce documentaire se comptent vraiment sur les doigts d'une seule main. Et en plus cette histoire a déjà été racontée nettement mieux que dans ce film ! Je trouve qu'on ne rend pas du tout hommage à Amy. J'ai au contraire trouvé ça irrespectueux de A à Z. Ce film, c'est juste une mauvaise blague.

Dans tous les hommages qui ont suivit le décès d'Amy, j'ai un reportage précis qui m'est resté en tête. C'est un truc qui était passé un jour sur M6, de mémoire ça devait s'appeler la vraie vie ou la vraie histoire d'Amy Winehouse, un titre du genre. Alors c'est sur que dit comme ça, je reconnais que ça fait moins rêver qu'un film-documentaire américain présenté à Cannes et qui a reçu plusieurs prix prestigieux, je le reconnais. Et pourtant, j'ai préféré ce documentaire "bas de gamme" à ce film. Et de loin ! C'était un reportage, qui évitait soigneusement tous les clichés qu'on peut dire sur Amy Winehouse. On mettait notamment en avant certains éléments inattendus de sa personnalité, comme son désintérêt total pour la célébrité, on nous racontait une histoire touchante, centrée sur sa relation complexe avec son mari Blake Fielder-Civil (juste appelé Blake Fielder dans le documentaire d'Asif Kapadia, je n'ai pas compris pourquoi) et surtout, on n'était pas du tout centré sur la dernière partie trash de sa vie, mais plutôt sur son enfance, ses débuts, sur son superbe premier album, etc... On jouait en aucun cas sur ses déboires pour faire un truc putassier, au contraire, il y avait une vraie volonté de la présenter sous un jour positif, de mettre l'accent sur les moments joyeux de sa vie. Une volonté de faire en sorte que le souvenir qu'on garde d'elle n'est pas le souvenir d'une fille vulgaire, complètement défoncée, en couverture d'un magazine à scandales. Et c'est ça qui a fait que j'ai adoré ce reportage, parce qu'il ne montrait pas Amy telle que la grande majorité des gens imaginait, mais telle qu'elle était vraiment, au fond.

J'aurais rêvé pouvoir dire la même chose du documentaire d'Asif Kapadia. Hélas non ! J'aurais sincèrement voulu pouvoir dire que j'adorais ce documentaire, qui a fait l'unanimité auprès des critiques, parce qu'en tant que fan d'Amy je me sens presque obligée de l'adorer. Mais non, malgré son aspect léché, je ne l'ai pas du tout apprécié de film. Parce que je l'ai pas trouvé de bon gout. Pour le coup, j'ai clairement trouvé ça putassier et racoleur.

Parmi les "nouveautés" que propose ce film (j'entends par là les infos sur Amy Winehouse qui me semblent n'avoir jamais été dévoilée avant) il y a surtout des vidéos privées, qui m'ont mise mal à l'aise par leur coté intrusif. Je ne les connaissais pas avant de voir ce documentaire et j'aurais préféré ne pas les connaitre. J'ai trouvé qu'on jouait beaucoup trop sur le "coté drogue et alcool" de sa vie. Certes c'est un élément de sa vie et il ne faut pas le nier, mais c'était pas nécessaire non plus de la montrer fumant un joint au bout de 5 minutes de films seulement, d'avoir des intervenants dont le seul souvenir qu'ils ont d'elle est "elle tenait bien l'alcool, lol", de passer plus de 40 minutes sur ses désintoxications successives et d'en faire par conséquent l'élément central du film. Dans le même ordre d'idée, on jouait pas mal sur ses problèmes psychologiques (dépression, boulimie) et autres éléments pas franchement flatteurs (genre le fait qu'elle se trouvait moche, sa sexualité et son coté "allumeuse",...). Le pompon arrive à la fin, où pour illustrer son décès, on nous montre le plus naturellement du monde des images de son corps. MAIS, BORDEL, ÇA CHOQUE QUE MOI ?!!!! Je trouve juste hallucinant qu'on se permette un truc pareil.

En fait, on ne s'est pas du tout éloigné de toutes les horreurs qu'on a pu dire sur elle dans les magazines peoples, ce que j'ai trouvé TRÈS décevant pour un documentaire qui se voudrait être un peu mieux fichu et intelligent que la moyenne. De ce fait, je comprends totalement la polémique qu'il y a eu à la sortie de ce film, avec notamment la famille d'Amy qui disait que ce film ne la montrait pas comme elle était vraiment. Ce film tombe totalement dans le voyeurisme et il ne montre absolument aucun moment heureux de sa vie. Je comprends complètement que ça puisse profondément déranger ses proches, parce que pour moi, le succès de ce film, c'est juste de la fascination morbide collective.

Et puis dans tout ça, on parle de musique au moins ? Un peu, mais pas assez. On nous explique quelques histoires derrières les chansons, ce qui est assez intéressant, je crois que c'est la seule chose que j'ai aimé dans ce film, avec tous les passages autour de Tony Bennett. On nous explique assez sommairement pourquoi elle s'est mis à écrire, mais rien de grandiose. La période album Back to Black monopolise beaucoup trop l'attention. L'album Frank est à peine évoqué et ses débuts passe COMPLÉTEMENT à la trappe. C'est dommage parce que c'est justement ça qui est moins connus de grand public. C'est surement le moment de sa vie où il y a le plus de chose à nous apprendre. Mais ce n'est pas le moment où il s'est passé des trucs trashs, alors forcément, ça doit être moins vendeur. Pas un mot sur comment elle a appris à chanter, par exemple. Pas un mot sur ses musiciens. Pas une seule de ses chansons qu'on a le droit d'écouter en entier, à part dans le générique de fin ! Voila, quoi, ça reste assez pauvre quand même.

Cerise sur le gâteau, je n'ai pas aimé la construction du film. On ne voit quasiment que des images d'Amy et les intervenants n'apparaissent que sous forme de voix-off. Je trouve ça super déroutant comme façon de faire, on ne voit pas qui s'adresse à nous, on a du coup du mal à reconnaitre la personne et à la replacer dans la vie d'Amy. Je trouve aussi que certains intervenants prestigieux ne sont pas du tout mis en valeur. J'ai un peu du mal à croire qu'on soit allé déranger les parents d'Amy, Mark Ronson et Peter Doherty juste pour leur faire dire 2 phrases et demie ! Ils avaient probablement tellement plus de choses à nous dire sur elle. Surtout Peter, qui a quand même été en couple avec elle, mais son intervention dans le film se limite pourtant à "Amy a trainé dans un bar où je jouais avec mon groupe -point final-". La seule intervenante qui sort un peu du lot, c'est Juliette Ashby, la meilleure amie d'Amy, mais sinon, je trouve qu'il n'y a pas eu un véritable travail d'interview de la part du réalisateur, pas une volonté de chercher l'anecdote qu'on ne connait pas forcément, pas une volonté de capter une émotion et c'est dommage, parce que c'est ça qui aurait donné de la valeur ajoutée et, putain, DU BON GOUT, à ce film.
De plus, le réalisateur ne nous raconte aucune histoire. La narration est fade et chronologique. Parfois on fait des retours en arrière façon "ah tient, j'avais oublié de raconter un truc". Pour moi il y a aucune écriture dans ce documentaire.

Bref, on a dépassé le stade du ça fait pas écho à ma sensibilité, à ma vision des choses et à la façon dont je voyais Amy, on est vraiment au stade où je vois des très gros défauts au documentaire, que je n'ai pas conséquent envie de conseiller à personne. Ni aux fans, ni à ceux qui aimeraient la découvrir. Vous allez lire Voici, vous apprendrez les mêmes salades que dans ce documentaire.

https://youtu.be/wb0qz_tGGrs Il y a plus de sincérité et d'émotion dans cette chanson de 3 minutes que dans ce documentaire de 2h. C'est juste minable.

Les derniers commentaires ajoutés

Par Echo-Engoulevent le 2017-11-11 16:30:18 Editer
J'ai mis assez longtemps avant de regarder ce film. Je craignais son côté voyeur et un éventuel manque d'à-propos. De plus, ne connaissant que très très très peu la chanteuse, je n'estimais pas avoir le droit de regarder des extraits de sa vie. J'ai fini par le visionner, plus dans un esprit de culture qu'autre chose, et au final, je ne le regrette pas.

Ce film m'a touchée bien plus profondément que je m'y attendais, moi qui ne suis qu'une néophyte au sujet d'Amy Winehouse, et m'a laissée avec un sentiment d'entre-deux et de tristesse surprenants.

Tout d'abord, je dirais ceci : il s'agit d'un film documentaire, et le mot à retenir est "film". Par là même s'assume clairement un choix esthétique, un manque éventuel de linéarité dans la construction et une construction qui choisit délibérément de mettre en valeur certains éléments.
Cela se vérifie d'ailleurs par la façon dont sont représentés les paparazzis, leurs flashs mis en exergue à l'écran et le son démultiplié de leurs appareils reflex.

Mais je ne critique pas cet aspect, je précise juste qu'il n'est, selon moi, pas à comparer littéralement aux autres documentaires traitant du sujet.

Bref, pour en revenir au film, "Amy", c'est l'histoire d'une descente aux enfers. J'ai été émue par ses débuts, touchée par son histoire et j'ai plongé avec elle quand tout s'est dégradé. Son histoire, je ne m'étalerai pas dessus, je n'estime pas avoir le droit d'en commenter quelque aspect que ce soit. J'ai juste eu du plaisir à ce qu'elle nous soit présentée comme une personne, une personne "normale" avec ses défauts et ses qualités, son passé, ses cicatrices, sa grandeur et sa magnificence humaine.

Ce qui m'a cependant plus dérangée, c'est le paradoxe qui tisse en lui-même la trame du film : d'une part, on nous fait comprendre que sa célébrité, et plus particulièrement les conséquences de celle-ci (j'entends par là la presse, les médias, les tabloïds et les parasites qui s'y vautrent), est au moins en partie due au besoin d'échappatoires d'Amy Winehouse, et à sa confusion face à "ce qu'elle était devenue". Néanmoins, une grande partie des passages incriminants les-dits médias et paparazzis sont en fait des tirages ou extraits vidéos qui n'existeraient pas sans eux !
Cela me semble un peu facile d'accuser un système dans lequel on puise largement sa défense.

Après, pour ce qui est de la réception mitigée du côté de la famille d'Amy Winehouse, précisons que celle-ci n'est pas mise en valeur de façon immaculée... Dés lors, une réaction relativement négative n'est pas surprenante et ne constitue pas, selon moi, une preuve quelconque du manque d'objectivité du film.
Par sylvains7 le 2016-12-09 22:20:43 Editer
sylvains7 Or
Sans être un fan de l'artiste, le spectateur risque fort d'être touché en plein coeur par ce documentaire. Une succession d'images d'archives privées et publics qui permet de nous retracer la vie d'Amy. Impossible désormais de ne pas être touché par l'artiste et sa musique que l'on entendra désormais différemment.
Par Maomelancolik le 2016-11-15 20:27:00 Editer
Magnifique.
Qu'on retienne à jamais son talent et non ses addictions.
Amy était le Jazz de notre génération.
Femme de musique.
Coupable de son Art.
Victime de ses rencontres et de la vanité des gens.
Par persus le 2016-07-07 23:31:51 Editer
On l'imaginait formidable, sensible, touchante, et elle l'était vraiment
une magnifique star qui restera à jamais dans nos coeur
Par pwachevski le 2016-02-17 21:01:27 Editer
Avant de le voir, ce documentaire me faisait envie comme il me laissait assez perplexe. Il me faisait envie parce qu'Amy Winehouse est une artiste que j'apprécie énormément, depuis des années, et que quelque soit le support, je n'aurais pas dis non pour en savoir un peu plus sur elle. Mais paradoxalement, justement parce que c'est une artiste que j'apprécie autant, j'étais forcément plus dure à convaincre que quelqu'un qui ne sait rien d'elle, parce que je ne pouvais pas pardonner "l'à peu près". De plus, j'avais le sentiment que le film arrivait après la guerre. Comme on le sait tous, Amy est décédée en 2011. 4 ans avant ce film ! En 4 ans, on a eu le temps d'en faire des documentaires/reportages/enquêtes sur elle... Alors je me demandais un peu qu'est ce que ce film pouvait bien m'apprendre que je ne savais pas déjà ?

Malheureusement, je dois dire que mes craintes se sont révélées plus que fondées. Amy n'a une qu'une seule vie, en plus malheureusement trop courte, et il n'y qu'une seule histoire à raconter. Cette histoire, je la connaissais déjà, car elle a déjà été racontée par d'autres. Les apports de ce documentaire se comptent vraiment sur les doigts d'une seule main. Et en plus cette histoire a déjà été racontée nettement mieux que dans ce film ! Je trouve qu'on ne rend pas du tout hommage à Amy. J'ai au contraire trouvé ça irrespectueux de A à Z. Ce film, c'est juste une mauvaise blague.

Dans tous les hommages qui ont suivit le décès d'Amy, j'ai un reportage précis qui m'est resté en tête. C'est un truc qui était passé un jour sur M6, de mémoire ça devait s'appeler la vraie vie ou la vraie histoire d'Amy Winehouse, un titre du genre. Alors c'est sur que dit comme ça, je reconnais que ça fait moins rêver qu'un film-documentaire américain présenté à Cannes et qui a reçu plusieurs prix prestigieux, je le reconnais. Et pourtant, j'ai préféré ce documentaire "bas de gamme" à ce film. Et de loin ! C'était un reportage, qui évitait soigneusement tous les clichés qu'on peut dire sur Amy Winehouse. On mettait notamment en avant certains éléments inattendus de sa personnalité, comme son désintérêt total pour la célébrité, on nous racontait une histoire touchante, centrée sur sa relation complexe avec son mari Blake Fielder-Civil (juste appelé Blake Fielder dans le documentaire d'Asif Kapadia, je n'ai pas compris pourquoi) et surtout, on n'était pas du tout centré sur la dernière partie trash de sa vie, mais plutôt sur son enfance, ses débuts, sur son superbe premier album, etc... On jouait en aucun cas sur ses déboires pour faire un truc putassier, au contraire, il y avait une vraie volonté de la présenter sous un jour positif, de mettre l'accent sur les moments joyeux de sa vie. Une volonté de faire en sorte que le souvenir qu'on garde d'elle n'est pas le souvenir d'une fille vulgaire, complètement défoncée, en couverture d'un magazine à scandales. Et c'est ça qui a fait que j'ai adoré ce reportage, parce qu'il ne montrait pas Amy telle que la grande majorité des gens imaginait, mais telle qu'elle était vraiment, au fond.

J'aurais rêvé pouvoir dire la même chose du documentaire d'Asif Kapadia. Hélas non ! J'aurais sincèrement voulu pouvoir dire que j'adorais ce documentaire, qui a fait l'unanimité auprès des critiques, parce qu'en tant que fan d'Amy je me sens presque obligée de l'adorer. Mais non, malgré son aspect léché, je ne l'ai pas du tout apprécié de film. Parce que je l'ai pas trouvé de bon gout. Pour le coup, j'ai clairement trouvé ça putassier et racoleur.

Parmi les "nouveautés" que propose ce film (j'entends par là les infos sur Amy Winehouse qui me semblent n'avoir jamais été dévoilée avant) il y a surtout des vidéos privées, qui m'ont mise mal à l'aise par leur coté intrusif. Je ne les connaissais pas avant de voir ce documentaire et j'aurais préféré ne pas les connaitre. J'ai trouvé qu'on jouait beaucoup trop sur le "coté drogue et alcool" de sa vie. Certes c'est un élément de sa vie et il ne faut pas le nier, mais c'était pas nécessaire non plus de la montrer fumant un joint au bout de 5 minutes de films seulement, d'avoir des intervenants dont le seul souvenir qu'ils ont d'elle est "elle tenait bien l'alcool, lol", de passer plus de 40 minutes sur ses désintoxications successives et d'en faire par conséquent l'élément central du film. Dans le même ordre d'idée, on jouait pas mal sur ses problèmes psychologiques (dépression, boulimie) et autres éléments pas franchement flatteurs (genre le fait qu'elle se trouvait moche, sa sexualité et son coté "allumeuse",...). Le pompon arrive à la fin, où pour illustrer son décès, on nous montre le plus naturellement du monde des images de son corps. MAIS, BORDEL, ÇA CHOQUE QUE MOI ?!!!! Je trouve juste hallucinant qu'on se permette un truc pareil.

En fait, on ne s'est pas du tout éloigné de toutes les horreurs qu'on a pu dire sur elle dans les magazines peoples, ce que j'ai trouvé TRÈS décevant pour un documentaire qui se voudrait être un peu mieux fichu et intelligent que la moyenne. De ce fait, je comprends totalement la polémique qu'il y a eu à la sortie de ce film, avec notamment la famille d'Amy qui disait que ce film ne la montrait pas comme elle était vraiment. Ce film tombe totalement dans le voyeurisme et il ne montre absolument aucun moment heureux de sa vie. Je comprends complètement que ça puisse profondément déranger ses proches, parce que pour moi, le succès de ce film, c'est juste de la fascination morbide collective.

Et puis dans tout ça, on parle de musique au moins ? Un peu, mais pas assez. On nous explique quelques histoires derrières les chansons, ce qui est assez intéressant, je crois que c'est la seule chose que j'ai aimé dans ce film, avec tous les passages autour de Tony Bennett. On nous explique assez sommairement pourquoi elle s'est mis à écrire, mais rien de grandiose. La période album Back to Black monopolise beaucoup trop l'attention. L'album Frank est à peine évoqué et ses débuts passe COMPLÉTEMENT à la trappe. C'est dommage parce que c'est justement ça qui est moins connus de grand public. C'est surement le moment de sa vie où il y a le plus de chose à nous apprendre. Mais ce n'est pas le moment où il s'est passé des trucs trashs, alors forcément, ça doit être moins vendeur. Pas un mot sur comment elle a appris à chanter, par exemple. Pas un mot sur ses musiciens. Pas une seule de ses chansons qu'on a le droit d'écouter en entier, à part dans le générique de fin ! Voila, quoi, ça reste assez pauvre quand même.

Cerise sur le gâteau, je n'ai pas aimé la construction du film. On ne voit quasiment que des images d'Amy et les intervenants n'apparaissent que sous forme de voix-off. Je trouve ça super déroutant comme façon de faire, on ne voit pas qui s'adresse à nous, on a du coup du mal à reconnaitre la personne et à la replacer dans la vie d'Amy. Je trouve aussi que certains intervenants prestigieux ne sont pas du tout mis en valeur. J'ai un peu du mal à croire qu'on soit allé déranger les parents d'Amy, Mark Ronson et Peter Doherty juste pour leur faire dire 2 phrases et demie ! Ils avaient probablement tellement plus de choses à nous dire sur elle. Surtout Peter, qui a quand même été en couple avec elle, mais son intervention dans le film se limite pourtant à "Amy a trainé dans un bar où je jouais avec mon groupe -point final-". La seule intervenante qui sort un peu du lot, c'est Juliette Ashby, la meilleure amie d'Amy, mais sinon, je trouve qu'il n'y a pas eu un véritable travail d'interview de la part du réalisateur, pas une volonté de chercher l'anecdote qu'on ne connait pas forcément, pas une volonté de capter une émotion et c'est dommage, parce que c'est ça qui aurait donné de la valeur ajoutée et, putain, DU BON GOUT, à ce film.
De plus, le réalisateur ne nous raconte aucune histoire. La narration est fade et chronologique. Parfois on fait des retours en arrière façon "ah tient, j'avais oublié de raconter un truc". Pour moi il y a aucune écriture dans ce documentaire.

Bref, on a dépassé le stade du ça fait pas écho à ma sensibilité, à ma vision des choses et à la façon dont je voyais Amy, on est vraiment au stade où je vois des très gros défauts au documentaire, que je n'ai pas conséquent envie de conseiller à personne. Ni aux fans, ni à ceux qui aimeraient la découvrir. Vous allez lire Voici, vous apprendrez les mêmes salades que dans ce documentaire.

https://youtu.be/wb0qz_tGGrs Il y a plus de sincérité et d'émotion dans cette chanson de 3 minutes que dans ce documentaire de 2h. C'est juste minable.
Par AmyWinehouse le 2015-12-31 13:56:54 Editer
Ce film est vraiment magnifique et surtout tres emouvant.
Il met en valeur l'immence talent d'amy et nous permet de mieux comprendre ses chansons incomparables. RIP Amy.
Par plumanna le 2015-12-03 18:28:01 Editer
Un film émouvant qui nous permet de découvrir la vie d'Amy Winehouse et de mieux la comprendre, ainsi que le sens de ses chansons écrites en rapport avec sa vie.

Je pense que c'est un des plus beau film qui ne donne pas du tout l'impression d'être un documentaire, alors que c'en et un. Le film montre des vidéos où elle apparaît, avant mais aussi pendant qu'elle était une star. Des personnes qui l'ont connue racontent ce qu'ils savent d'elle. On retrouve sa musique ensorcelante et rythmée.

Sublime, magnifique, un de mes incontournables !