Lire la suite...
Activité récente
Films ayant des thèmes similaires
On en parle ici :
Evaluations
Critère Note Visuel
Globale 6.7
Scénario 7
Images 8.5
Emotions 8.5
Suspense 7
Musique 8
Acteurs 8.5
Originalité 6.5

Dans les listes de visionnage des Cinenautes
Vos favoris l'ont en cinéthèque

Kamikaze, le dernier assaut

Titres alternatifs

Anglais : The Eternal Zero

Date de sortie

Apprécié pour

Studio

2013
Nationalité : Japonais
Voir plus
Présent dans votre cinéthèque :

Synopsis

Ajouté par Raphaellakay le 30-05-2015
Un jeune homme Kentaro Saeki (Haruma Miura) ne cesse d'échouer à son examen du barreau et ne sait plus quoi faire. Sa grande soeur Keiko est une rédactrice à la pige. Kentaro et Keiko commencent à chercher des informations sur leur grand-père Kyuzo Miyabe (Junichi Okada) qui est mort alors qu'il faisait partie des forces spéciales lors de la Seconde Guerrre Mondiale.

Leur grand-père Kyuzo Miyabe était terrifié par la mort et obsédé par la vie. Pourquoi a-t-il rejoint les forces spéciales ? Selon ses camarades de guerre, Kyuzo Miyabe était un génie mais aussi un lâche. Kentaro et Keiko vont découvrir la vérité après 60 ans de secret.

(Traduit de Asianwiki)

Citations et Répliques du Film

Ajouté par Raphaellakay le 31-05-2015
Matsuno : He kept his promise.

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés

Les commentaires les mieux notés

Les derniers commentaires ajoutés

Par Raphaellakay le 2015-05-31 13:08:58 Editer
Lors de sa sortie au Japon, le film avait suscité la controverse, accusé de "glorifier les attaques terroristes des kamikaze". Je m'oppose fortement à cette opinion. A mon avis, les gens étaient déjà plein de préjugés quand ils ont vu le film et ils l'ont donc interprété à leur sauce.

The Eternal Zero est l'un des films de guerre le plus touchant et intelligent que j'ai vu. Au niveau des images, rien n'est dans la demesure, et même s'il y a une belle photographie, le réalisateur n'en profite pas pour faire des coups d'éclat. Il se contente de dépeindre la guerre telle qu'elle est, sans vouloir faire sensation en rajoutant des plans chocs.

Les personnages sont bien menés, que ce soit les petits-enfants enquêtant auprès des vétérans, ou que ce soit dans les souvenirs où on voit ces même vétérans plus jeunes. Ces passages constants entre le passé et le présent sont bien équilibrés et le film bénéficie d'un rythme régulier. Sans compter qu'au niveau des acteurs, on a une belle brochette, surtout ceux qui jouent les pilotes dans leur jeunesse. Junichi Okada qui joue le rôle de Miyabe n'a pas volé sa récompense de meilleur acteur aux Hochi Awards.

Enfin, le point le plus important du film est la vision que présente le réalisateur des Japonais à l'époque. Alors oui, il y a sans doute beaucoup de Japonais endoctrinés, mais j'ai aimé que le réalisateur s'attarde sur un personnage (même s'il est fictif) qui réfléchisse autrement. Il dénonce la guerre grâce à Miyabe, un pilote qui tient à la vie car il veut vivre pour sa femme et sa fille. C'est assez courageux de remettre en question le statut sacré des kamikaze, même si ce n'est que maintenant. Les jeunes au Japon seront de plus en plus nombreux à oublier les atrocités de la guerre (comme nous en France aussi remarque), un rappel ne fait alors pas de mal. Mais le fait de rappeler ne signifie pas qu'il faut encenser tout ce qui a été fait, et c'est là que la démarche du réalisateur est intelligente : en gros, "n'oublions pas la guerre, mais analysons-la avec du recul, pour ne pas refaire les même erreurs."