Lire la suite...
Activité récente
  • 22-01 ajouté par Apollo8 (J'ai vu aussi)
  • 21-01 ajouté par MC95 (Liste d'Or)
  • 19-01 ajouté par asteroidscollision (Ma PAV(pile à voir))
  • 18-01 ajouté par Ronja (Ma PAV(pile à voir))
  • 16-01 ajouté par Lowlo (Liste de bronze)
  • 15-01 ajouté par antmatt (J'ai vu aussi)
  • 14-01 ajouté par Simaju79 (Ma PAV(pile à voir))
  • 05-01 ajouté par enirdas (Liste de bronze)
  • 02-01 ajouté par jeannecha (J'ai vu aussi)
  • 30-12-2016 ajouté par Hoop (J'ai vu aussi)
Films ayant des thèmes similaires
On en parle ici :
Evaluations
Critère Note Visuel
Globale 8
Scénario 8.2
Images 7.8
Emotions 8.4
Suspense 8.3
Musique 8.4
Acteurs 7.7
Originalité 8.4

Dans les listes de visionnage des Cinenautes
Liste Spectateurs Age moyen
Liste de diamant 14 19 ans
Liste d'Or 30 19 ans
Liste d'argent 19 19 ans
Liste de bronze 20 19 ans
J'ai vu aussi 36 19 ans
Mes envies 39 19 ans
Je n'ai pas apprécié 5
Ma PAV(pile à voir) 19 19 ans
Vos favoris l'ont en cinéthèque

Metropolis

Date de sortie

Apprécié pour

Studio

1927
Nationalité : Américaine
Voir plus
Présent dans votre cinéthèque :

Synopsis

Ajouté par louloutche le 20-12-2013
Des ouvriers travaillent dans les souterrains d'une fabuleuse métropole de l'an 2026. Ils assurent le bonheur des nantis qui vivent dans les jardins suspendus de la ville. Un androïde mène les ouvriers vers la révolte.

Citations et Répliques du Film

Ajouté par Rowan le 12-03-2015
Le médiateur entre le cerveau et les mains doit être le coeur.

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés

Les commentaires les mieux notés

Les derniers commentaires ajoutés

Par Rowan le 2015-03-12 14:14:50 Editer
Pour son époque, "Metropolis" est révolutionnaire: il propose un univers assez incroyable, les décors sont d'une grande qualité (on voit que ce sont des maquettes mais qu'importe, ils sont détaillés et ont un design original). Le film a un thème majoritairement social, il dépeint une société aux hiérarchies très marquées et où les ouvriers, qui habitent sous terre, sont oppressés par les riches, qui habitent dans des jardins fantastiques aux étages supérieurs. Le film dénonce ces écarts, mais en même temps à la fin, il semble expliquer que la société a besoin de ces différentes classes pour évoluer (si les ouvriers ne travaillent pas, tout s'effondre), mais qu'il faut qu'elles apprennent à vivre ensemble. On peut se dire que c'est une idée intéressante, ou bien étrange. Ca voudrait dire que les couches inférieures doivent dans un sens accepter de se laisser diriger? A condition d'avoir de bonnes conditions de travail? La morale est assez bizarre je dois dire. Qu'importe, "Metropolis" est un film intelligent et visuellement fascinant (et on repassera sur les personnages caricaturaux...).
Par Kyouki-no-Tenshi le 2015-02-02 14:14:55 Editer
Un bijou de l'expressionnisme allemand que j'ai beaucoup apprécié, même si ce n'est pas mon préféré du genre.
Par Llyx le 2014-08-10 20:16:48 Editer
Sur mon blog : http://bookwormschronicles.blogspot.fr/2014/08/metropolis-un-film-expressionniste.html


Le scénario (auparavant publié sous la forme d'un roman par l'épouse du réalisateur, Thea VAN HARBOU) est en soit plutôt basique et simple : Freder, homme privilégié et fils du maître de la ville, rencontre et tombe éperdument amoureux de Maria, femme des bas-fonds qui représente l'espoir des ouvriers. Il découvre alors ce qu'il se passe réellement dans la Cité, et s'ensuit évidemment diverses péripéties ...
La simplicité de l'histoire n'entache en rien au film puisque, selon moi, elle permet de mieux profiter des images - décors qui nous sont présentés.

Quatre personnages sortent du lot : Freder et Maria, évidemment, ainsi que Rotwang, l'inventeur fou, et son robot-androïde.
Maria est une jeune femme emplie de vertus et de bonté. Elle est la sagesse et l’innocence incarnée.
Rotwang représente l'homme qui se prend pour Dieu, et qui au final, perd totalement le contrôle de sa création.
Futura (nommée ainsi dans le roman) est l'androïde créé par l'inventeur fou. Elle est dotée d'une apparence et attributs féminins, tout en dégageant une aura de puissance.

Une séquence du film m’a particulièrement marquée : la séquence d’introduction, et plus précisément, la relève des ouvriers. Cette scène est tout simplement … époustouflante et hypnotique ! Je crois bien l’avoir regardé une bonne dizaine de fois tant elle est fascinante de par l’image des hommes qu’elle renvoie. Deux parfaites rangées de travailleurs se côtoient : certains vont travailler, d’autres rentrent chez eux. Ils se déversent par centaine dans les souterrains. Six par rang et parfaitement alignés, les travailleurs sont mornes et sinistres. Ils sont vêtus d’informes uniformes noirs et sales, et portent des bonnets de la même couleur. Les bras le long du corps, la tête baissée, le dos voûté et l’allure régulière, ils avancent sans un mot ni un regard. Ils sont tous identiques, il est difficile de différencier un travailleur d’un autre. De plus, aucun nom n’est indiqué sur leur uniforme, seulement des numéros. De par leur démarche et leur aspect, ils ressemblent à des robots.
La musique qui l’accompagne, dans la version que j’ai visionnée (ainsi que celle de l’extrait), la rend encore plus envoutante et poignante. D’ailleurs, en parlant de la bande-son (son nom et compositeur m’échappent …), celle-ci s’accorde à merveille avec le film, contrairement à la version réarrangée en 1984 par MORODER. (j’aimerais vraiment retrouver ce fichu nom !)

Le temps n’a eu aucun effet sur les images du film. Metropolis est une ville élancé, impressionnante et majestueuse. La complexité architecturale de cette immense Cité est à la fois moderne mais aussi terrifiante. Cette ville est en réalité constituée de nombreuses maquettes construites par de talentueux techniciens : impressionnant, n’est-ce pas ? Quoiqu’avec tout ce qu’on peut faire aujourd’hui, je crois bien que les gens ne sont plus si facilement émerveillés …
Pendant le film, nous pouvons repérer de nombreux lieux emblématiques (la ville ouvrière - les Jardins Eternels - les catacombes - etc.), chargés de messages forts, certains encore d'actualité (disparition d'une végétation naturelle, etc.).

Fritz LANG était un visionnaire pour son époque : il aborde des thèmes récurrents du genre de la science-fiction comme l'intelligence artificielle, les technologies modernes, les voitures volantes, etc.

Enfin, vous l'auriez compris, c'est un petit bijou.
Par Peche le 2014-07-02 13:50:22 Editer
J'ai bien aimé :3 Je trouve l'histoire intéressante et c'est une bonne expérience de regarder un film muet et en noir et blanc.