Lire la suite...
Les plus récents en premier
Les plus appréciés en premier
Par Tara99 le 2017-12-01 12:18:38 Editer
Nous aurions pu nous douter que Kenneth Branagh, en tant que réalisateur friand d’adaptations littéraires pour le cinéma de Shakespeare avec Henri V jusqu’aux BD de DC comics (Thor) en passant par les contes de Charles Perrault ( 2015 Cinderella avec la formidable Lily James) mais ce que nous n’avions pas prévu c’est à quel point ce film est décevant.
D’abord par le personnage de Poirot qui n’est pas du tout à la hauteur d’un Peter Ustinov dans “Mort sur le Nil” ou d’un David Suchet dans la série britannique éponyme. Je n’ai pas du tout apprécié ce faux accent franco-belge que prend l’acteur et qui ne correspond pas du tout ! de plus, les énormes moustaches sont caricaturées, les rires grossiers du détective lorsqu’il lit Dickens « A tale of 2 cities », la violence dont il fait preuve (je ne vois pas Poirot monter sur le toit d’un train et je l’imagine encore moins courir après un meurtrier-de fait, Poirot a dans ce film un côté Sherlock Holmes des films avec Robert Downey Jr-épisode de la canne), sa mélancolie et tristesse pour une ancienne fiancée- pourquoi rajouter ce détail inutile qui approfondi son caractère et donne des détails sur sa vie au dépens des autres personnages ?- , son maniérisme exagéré -cf. son exigence pour des œufs parfaits cuits 4 minutes -ne me rappelle pas du tout le protagoniste si raffiné et pointilleux des romans d’Agatha Christie que j’avais dévorés pendant mon enfance.
Et puis j’ai été très surprise de voir que Poirot dévoile tout son raisonnement petit à petit alors qu’en vérité, seuls des indices épars sont donnés au lecteur et toute l’affaire n’est résolue qu’à la fin ! Ici dès le début on est au courant de la vraie identité de l’homme assassiné et des liens qu’entretenaient avec lui les suspects ! La découverte des indices est bâclée et il en manque certains, et Poirot, être méthodique semble dans cette nouvelle adaptation du XXI ème siècle deviner la vérité en se servant seulement de son intuition et non de ses fameuses petites cellules grises. Plus d’action que de réflexion en résumé…En outre comme je connaissais déjà l’histoire, il n’y avait pas trop de suspense…Sans mentionner la scène finale où tous les suspects ne sont pas réunis à l’intérieur du train dans le wagon restaurant (ce qui serait somme doute logique vu le froid qu’il fait dehors même si le personnel de la gare suivante essaie de remettre le train sur les rails) mais à l’extérieur,dans un tunnel (really ?) assis derrière une table comme s’il s’agissait de la Cène, transformant au passage le huis-clos qui nous rendait claustrophobes en film policier beaucoup moins pertinent et donnant au final un aspect négligé.
En parlant de scènes, les premières à Jérusalem et la résolution du vol par Poirot sont inutiles et sans intérêt si ce n’est d’apprécier la beauté ( ?) des reconstitutions et nous donner envie d’aller faire un peu de tourisme.
Cerise sur le gâteau, les acteurs sont très fades alors que certains d’entre eux sont habituellement géniaux (je pense qu’ils ont été mal dirigés et ils avaient aussi très peu de scènes et ce n’est pas du qu’au nombre de personnages) surtout Pénélope Cruz mais aussi Willem Dafoe et Judi Dench. Seul acteur qui a vraiment une scène plus approfondie : Johnny Depp lorsqu’il demande à Poirot de veiller à sa sécurité.
J’ai eu du mal à m’attacher aux différents personnages, peut-être parce qu’au final les spectateurs ne savent rien d’eux ( quel dommage que la figure de Poirot vienne éclipser le reste des personnages, alors que de fait, le détective est censé se faire discret et laisser sa place au drame qui se joue devant ses yeux. Ici, Branagh l’a converti par narcissisme-c’est lui qui interprète Hercule- en l’élément dramatique de l’histoire, alors que cela devrait être le meurtre. On note l’effort fait pour ajouter un personnage noir au milieu de ces riches blancs et on se conforme de l’explication donnée par ce dernier pour justifier sa présence : chaque année, un étudiant de couleur est accepté à l’université ( on est en 1934 il me semble)
A part ça, les prises de vue sont intéressantes (cf. scène d’ouverture sur le mur des lamentations-on pardonnera le changement de scenery de cette première scène qui est censée se passer à Alep) mais les techniques trop répétitives et puis je n’ai pas retrouvé l’ambiance de tension avant que le meurtre soit commis ni même après partiellement du à une utilisation de la musique peu judicieuse.
A propos des shots, j’ai trouvé que le fait de ne pas montrer au spectateur le cadavre lorsqu’il est découvert mais de se focaliser sur l’expression horrifiée des autres acteurs n’apporte rien de spécial et gâche ce moment sensé être croustillant. Tout est dramatisé jusqu’au train qui au lieu d’être simplement bloqué par des paquets de neige, se retrouve à-demi renversé sur le côté au bord d’un précipice sur un pont bancal en bois (et le film nous montre l’avalanche qui descend à toute vitesse pour rattraper le train).
Les maquettes (sans doute nécessaires) donnent au tout un aspect artificiel et surfait. A sa décharge, les costumes sont très beaux et l’ambiance jazzy et le décor art-déco auraient pu fonctionner si ce n’est qu’au lieu de contribuer à une certaine ambiance, ils la cassent totalement. Les images sont trop féériques à l’image du dernier film de ce réalisateur « Cendrillon » que j’étais allée voir au cinéma et qui était de meilleur qualité que celui-ci. Si une suite est tournée, ce dont je doute car je prévois un flop pour ce film, j’espère qu’elle sera meilleure que ce film ci. Elle semble prévue tout de même vu la fin et le meurtre qui a été commis sur le Nil. Une autre incohérence à rajouter ( Poirot sera en croisière avec tous les suspects avant que le meurtre soit commis et n’arrivera pas sur les lieux du crime après coup).
Sans compter la morale de l’histoire qui nous est assenée (ne peut-on pas faire plus dans la subtilité ?). De plus, par rapport à cette dernière remarque, est-ce que vraiment Poirot voit le monde en noir et blanc, « il y a le bien et il y a le mal, et rien entre les deux » comme il apprend à un homme au début du film ? Pour être une lectrice de la Reine du Crime, je ne pense pas même s’il est vrai qu’il a un certain idéal de justice.
J’aimerais terminer par vous poser cette question : Avait-on vraiment besoin d’une nouvelle adaptation du crime de l’orient express surtout quand celle-ci est complètement ratée et le génie du crime fomenté n’opère pas ? Bref, amateurs de whodunnits, passez votre chemin ! Comme un article de la presse anglaise souligne pertinemment, « Murder on the Orient Express is a ride worth skipping »
Par ninegar le 2018-05-14 10:55:22 Editer
ninegar Or
Avec cette pléiade d'acteurs, je m'étais dit que j'allais être déçu !
j'ai souvent remarqué que les films qui comptés autant de célébrité étaient bâclés et donc très décevants.
Eh bien, il se trouve que je n'ai pas été déçu, je peux même dire que je me suis régalé.

Par ayoub le 2017-12-14 17:38:16 Editer
Au vu du casting d’acteurs je m’attendais a beaucoup mieux. Je suis globalement déçu j’ai trouvé ça surjoué et finalement le suspense n’a pas pris avec moi.
Par boreale le 2017-12-16 10:20:09 Editer
le positif:les magnifiques images des differents pays visités
le negatif :le reste
je retourne voir le VRAI crime de l orient express avec le VRAI hercule poirot (film de sidney lumet un chef d oeuvre)
Par Cather le 2017-11-19 22:16:18 Editer
Magnifique ! Un chef d'oeuvre ! Le suspense reste jusqu'à la fin !
Par Sophie-78 le 2018-07-26 22:17:29 Editer
Un film magistral, réalisé avec brio, et servi par une distribution formidable et une musique émouvante. Certes, le Poirot de Brannagh est plus "sportif" que la version de David Suchet, mais à bien lire les livres d'Agatha Christie (et j'en ai lu beaucoup), il n'est jamais dit que Poirot est un Belge obèse et maniéré. Pourquoi donc ne pourrait-il pas être comme celui-ci ?
L'histoire est archi-connue, mais cette version bénéficie d'un casting de rêve, Michelle Pfeiffer en tête. Johnny Depp campe un Cassetti ignoble, victime, mais ô combien détestable, et remarquable.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Pour la première fois dans un Poirot, on ne nous sert pas l'histoire comme le détective face aux bourreaux, mais face aux véritables victimes. On nous montre ce que cause un meurtre horrible : la destruction de toutes les vies qui l'entourent, de la plus importante à la plus insignifiante. Tous les assassins sont les victimes collatérales du meurtre abominable de Cassetti, et leur vengeance, aussi monstrueuse soit-elle, n'est-elle pas finalement méritée ? Mis face à cette contradiction, Poirot doit choisir. Considérer les meurtriers comme des monstres, ou les voir tels qu'ils sont. Des âmes meurtries, brisées à tout jamais par la perte de cette petite fille innocente.
Kenneth Brannagh s'est pour la première fois placé non pas du côté de la justice, du côté de Poirot, mais du côté de ces hommes et femmes qui ont tout perdu.
Et pour une fois, ce n'est pas la logique et l'intelligence du détective qui émerveillent, mais la souffrance de ces personnes qui nous broie le cœur.
Poignant, et d'une grande force.
Par alienor57 le 2017-12-30 03:47:54 Editer
Je m'attendais à moi de cette adaptation du roman. Moi qui aime Agatha Christie et qui a lu beaucoup de ces romans dont le crime de l'orient express, j'ai été un peu déçue.
Les décors sont beau. Mais j'ai préféré l'histoire en le lisant que au cinéma.
Par Chipuliara le 2017-12-29 21:44:47 Editer
Chipuliara Or
Vraiment sympa ! Un Hercule Poirot bien différent de ceux dont on a l'habitude à l'écran, mais un "Crime de l'Orient-Express" assez rafraîchissant ! Les images sont splendides et l'affaire juste assez modifiée pour rester surprenante, même si on connaît l'histoire. Un très bon moment passé au cinéma !
Par OceaneR le 2018-05-22 18:15:19 Editer
Pour ma part, j'ai bien aimé. Après c'est vrai que si j'ai apprécié le film, c'est avant tout pour l'histoire (merci Agatha Christie !) et donc je ne suis pas persuadée de la pertinence de ce film car une adaptation du roman existait déjà.
Par mimi92 le 2018-05-09 23:41:14 Editer
Il ne faut pas être un grand puriste pour aimer ce film. Par chance, je n'en suis pas une ; je peux donc vous dire en tout impunité que j'ai passé un bon moment en salle !
Kenneth Branagh présente une interprétation du détective intéressante, même si non-conventionnelle, et pas vraiment à cheval sur le canon. J'ai bien aimé son accent franco-belge, qui m'a aidé dans l'immersion, bien que je puisse comprendre qu'il ait pu bloqué certains.
La photographie de ce film est en tout cas exceptionnelle, avec de très beaux décors et cadrages. Le suspens est aussi bien conservé et manipulé tout au long de l'enquête.
Pour moi, ce film remplit son quota !

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3