Lire la suite...
Activité récente
  • 14-11 ajouté par Sweety-Ham (Je n'ai pas apprécié)
Films ayant des thèmes similaires
On en parle ici :
Evaluations
Critère Note Visuel
Globale 7.5
Scénario 6.3
Images 8.3
Emotions 7
Suspense 6.3
Musique 9
Acteurs 8.3
Originalité 8

Dans les listes de visionnage des Cinenautes
Vos favoris l'ont en cinéthèque

Mauvais sang

Date de sortie

Apprécié pour

Studio

Présent dans votre cinéthèque :

Synopsis

Ajouté par louloutche le 21-12-2013
Sous l'accablante chaleur dégagée par la comète de Halley, la population parisienne est frappée par un virus tuant ceux qui font l'amour sans s'aimer.

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés

Les commentaires les mieux notés

Les derniers commentaires ajoutés

Par mandhai le 2016-02-28 19:34:25 Editer

Dans Mauvais sang, Léos Carax se révèle comme un vrai poète du septième art. Le titre n'est d'ailleurs pas anodin, car il s'agit de l'intitulé d'un poème de Rimbaud dans Une Saison en Enfer.

Rien n'est laissé au hasard. Chaque parole, chaque couleur, chaque plan, chaque geste porte un sens. Et se trouve être une référence certaine au cinéma d'antan (On retrouve les pellicules de films lorsque Denis Lavant, langue pendue, cours sur la musique Modern Love de David Bowie. La silhouette de Jean Cocteau. La scène de la mère et son enfant qui rappelle le cinéma non parlant. Et même un clin d’œil au poète Louis-Ferdinand Céline avec la rue Céline...).

Ce film relate de la légèreté, de la vitesse.
Spoiler(cliquez pour révéler)
(Amour d'Alex et de Lise en constant mouvement, leur moto. Le protagoniste recherche << l'amour qui va vite, très vite, mais qui dure toujours >> chez Anna et il est en constance course.)


Leos Carax, nous met devant la violence d'un amour non réciproque.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Tout montre qu'Alex et Anna (Juliette Binoche) ne sont pas faits l'un pour l'autre.


Le thème du Sida, quant à lui, est abordé avec légèreté. Dans un Paris de fin de siècle, échauffé par la comète Halley. Il s'agit de deux groupes qui rivalisent afin d'avoir la main sur le virus isolé. Le Sida, meurtrier de ceux qui font << l'amour sans amour>> ne plombe pas l'ambiance du film.

Il s'agit incontestablement de l'un de mes films favoris. Sa place en liste de diamant est donc largement méritée. Ce second long métrage du réalisateur a su ravir mon âme de cinéphile.
Par pwachevski le 2014-07-15 15:49:32 Editer
Mauvais sang est l'un des premiers films à avoir choisit de parler, de manière détourné, du sida. Alors sur le principe, je salue cette idée vraiment audacieuse pour l'époque... Mais le résultat, un peu comme tous les films de Leos Carax que j'ai pu voir, m'a semblé très décevant et très prétentieux.
Ce sujet est en fait à peine survolé. On l'a totalement perdu dans une ambiance de 'film de gangster romantique' qui peine vraiment à convaincre, et on a surchargé le tout de détails totalement insignifiants
Spoiler(cliquez pour révéler)
(du genre, la température anormalement élevée pour la saison : on s'en fout !)
. Le film n'a donc pour moi que des airs de film intelligent, mais un contenu totalement banal, et au final ennuyant.

Le tout est accompagné d'une réalisation à la Leos Carax... parfaitement ridicule à mon gout. On est en permanence entre la publicité pour des préservatifs et une sorte auto-parodie de cinéma d'auteur. Car oui, à force de vouloir faire un film poétique, on a juste fait un film lassant par sa mise en scène ultra prétentieuse (enfin, même si je trouve ce film lourd, il reste plus accessible que d'autre de ce réalisateur, genre Holy Motors)

J'ajouterais que malgré le casting prestigieux, les acteurs sont assez quelconques.