Lire la suite...
Activité récente
Films ayant des thèmes similaires
On en parle ici :
Evaluations
Critère Note Visuel
Globale 7.6
Scénario 7.7
Images 7.8
Emotions 8.3
Suspense 7.7
Musique 7.7
Acteurs 8.5
Originalité 7.7

Dans les listes de visionnage des Cinenautes
Liste Spectateurs Age moyen
Liste de diamant 112 19 ans
Liste d'Or 186 19 ans
Liste d'argent 205 19 ans
Liste de bronze 136 19 ans
J'ai vu aussi 185 20 ans
Mes envies 268 18 ans
Je n'ai pas apprécié 29 22 ans
Ma PAV(pile à voir) 88 18 ans
Vos favoris l'ont en cinéthèque

Reviens-moi

Titres alternatifs

Anglais : Atonement

Date de sortie

France : 9 Janvier 2008

Apprécié pour

Studio

2007
Nationalité : français, britannique

Budget : 20 000 000 $
Voir plus
Présent dans votre cinéthèque :

Synopsis

Ajouté par dadotiste le 17-12-2013
Août 1935.
Malgré la canicule qui frappe l'Angleterre, la famille Tallis mène une vie insouciante à l'abri dans sa gigantesque demeure victorienne.
La jeune Briony a trouvé sa vocation, elle sera romancière.
Mais quand du haut de ses treize ans, elle surprend sa soeur aînée Cecilia dans les bras de Robbie, fils de domestique, sa réaction naïve face aux désirs des adultes va provoquer une tragédie et marquer à jamais le destin du jeune homme.

Citations et Répliques du Film

Ajouté par yanglol le 29-12-2013
Chère Cecilia,

L’histoire peut continuer, celle que j’avais projeté lors de cette promenade nocturne. Je peux redevenir l’homme qui a autrefois parcouru un parc du Suret vêtu de son plus beau costume, fier de ce que lui promettait la vie. L’homme qui dans l’éclat de la passion t’a fait l’amour dans la bibliothèque.
L’histoire peut continuer, je reviendrai, te retrouverai, t’aimerai, t’épouserai et vivrai sans honte.

Robbie

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés

Les commentaires les mieux notés

Par Ravine le 2015-06-29 12:28:59 Editer
Ravine Or
Atonement est sans conteste un des films les plus forts émotionnellement qu'il m'ait été donné de voir.
Il s'agit en effet là de la mise en scène magistrale d'une intrigue dramatique relative à des thèmes aussi divers que l'amour, la guerre, la trahison, la souffrance, le pardon...
De telle manière que chaque personnage véhicule des sentiments forts, mais des sentiments qu'ils ne peuvent exprimer, frustrés par les circonstances étranges qui ont bouleversé leur existence.
Ce n'est pas tant la vision naïve qu'une enfant inexpérimentée a des sentiments et des actes des adultes que sa jalousie qui a entraîné l'acte impardonnable, celui d'une fausse accusation envers un jeune homme innocent, bon et passionné.
Ce n'est qu'en grandissant que Briony reconnait l'ampleur de son erreur et l'impact que cela a causé à deux personnes qui lui sont chères. Cet acte a rendu impossible tout amour entre Cecilia et Robbie qui pourtant n'aspiraient qu'à vivre leur rêve.
Cela a précipité leur existence dans la tourmente de la guerre qui a achevé de les séparer.
Briony portera tout au long de sa vie le fardeau de la faute immense qu'elle a commise. Elle ne pourra expier sa faute car la lâcheté l'empêchera de faire face aux amants.
La terrible souffrance qu'elle a causée la marquera à jamais sans possibilité de retour ou de rachat.
Ce film est donc axé sur la puissance des sentiments et l'impact qu'ils ont sur le cours de l'existence.
Briony ne pourra apaiser sa souffrance que par la force de son imagination à travers laquelle elle donnera la chance qu'elle a si insidieusement enlevé à Cecilia et Robbie.
La leçon est terrible et indélébile. Les acteurs jouent merveilleusement bien le rôle de ces personnages à la fois passionnés et tourmentés par la tragédie qui les a si cruellement frappés.
Un film remarquable, très émouvant qui montre qu'il ne faut aller contre ce qui doit naturellement s'imposer.
A voir et à revoir.
Par Mariouun le 2015-06-17 18:09:43 Editer
Je viens tout juste de finir de le regarder... Ce film est absolument remarquable. Je suis impressionnée, touchée et totalement bouleversée. Je m'attendais à une histoire d'amour des plus basiques... Mais pas à un seul moment je n'ai été déçue. C'est une romance dont on se délecte et qui reste à jamais dans nos souvenirs. J'ai réellement l'impression d'avoir vécu l'histoire avec les personnages. J'en ai des étoiles plein les yeux et le cœur serré. C'est assurément l'un de mes films préférés !

Les derniers commentaires ajoutés

Par Sabrey le 2017-08-15 18:58:45 Editer
Sabrey Or
Quel film! J'ai tout de suite été happée dedans et l'ai fini en larmes. Robbie et Cécilia m'ont bouleversé. La fin m'a laissée sans voix et il m'a fallu un moment pour respirer après son visionnage. Un film prenant et bouleversant!
Par alexiabutler le 2016-12-18 23:39:12 Editer
Ce film fait partie des histoires romantiques les plus émouvantes que j'ai jamais vues. Il est beau, lent, réalisé à la perfection et au souci du détail, réserve des surprises (notamment à la fin) et évoque, en plus de l'histoire d'amour principale, le délicat sujet de la guerre, de la propagande et des horreurs qui en résultent. On voit toute cette tranche de l'histoire du point de vue d'une petite puis jeune fille, Briony, dont l'innocence et la jalousie ont détruit des vies et qui ne s'en rend compte que trop tard. C'est le genre de film qu'on ne comprend qu'en arrivant à la fin. Le genre d'histoires qui, comme Fight Club, Shutter Island ou The Other, nous réserve un retournement de situation grandiose et stupéfiant. Et c'est pour ça que je l'aime.

James McAvoy et Keira Knightley forment un très beau couple, les actrices qui incarnent Briony sont vraiment convaincantes et les décors savent retranscrire toute la lourdeur et la gravité de l'époque. Un grand bravo !
Par minir le 2016-10-24 09:48:49 Editer
Vrai un film beau et fort. On peut rester insensible à cette histoire. Les personnages sont attachants et on ne s'attend pas à la fin.
Par ladylivre le 2016-09-24 22:33:26 Editer
Waouh!Tout le début du film est d'une sensualité!On a les poils qui ce hérissent à chaque dialogue entre Robbie et Cie.Et la scène de la bibliothèque!Je ne suis pas une fan des scènes de ce genre mais c'était d' une beauté.Et vue que j'adore James Mc Avoy et Keira Knightley...Même si j'ai envie d'étrangler Brionni(quelle drôle de nom d'ailleur)son points de vue est très réaliste sur ce que pensent les préados qui pensent tout connaitre grâce aux livres.
Je sais de quoi je parle j' en suis une
Par Elodu17 le 2016-09-11 17:57:27 Editer
Un bon film mais personnellement je ne l'ai pas trouvé bouleversant. Cela parle surtout de la naïveté de l'enfance. Les interprétations sont excellentes par contre, on a un bon scénario même si d'après moi l'histoire d'amour est un peu surfaite et sans fondements. De la bonne musique, des bons décors et un peu d'émotion.
Par Eparm12 le 2016-03-13 11:12:29 Editer
Je ne tournerai pas autour du pot : je n’aime pas les romances. C’est comme ça, car je n’ai jamais aimé ce genre de livres ni de films, ou quoi que ce soit d’autre mettant en scène une histoire d’amour. Il y a bien quelques exceptions qui dérogent à la règle établie comme quoi je ne supporte pas les romances et heureusement, parce que je n’apprécie que moyennement de passer pour une sans-cœur ou que les gens pensent à tort que je serais dotée d’un cœur de pierre. Parce qu’en réalité, je ne suis pas du tout contre le fait d’en lire ou d’en regarder, pour peu qu’elles soient originales et émouvantes, c’est-à-dire le minimum syndical exigé en la matière, sachant que je n’en demande pas plus. La preuve, je suis amoureuse d’Alabama Monroe, et Titanic ne cesse de me transporter un peu plus à chaque visionnage, le précédent se révélant fade en comparaison. Titanic ne nous dévoile pas une histoire d’amour révolutionnaire dans le genre, mais s’avère être un film dont l’écriture est extraordinaire : en somme, il n’y a aucun besoin d’en faire des tonnes pour réaliser un film romantique transcendant, mais simplement savoir manier les sentiments complexes des protagonistes principaux, ce à quoi ne parvient pas Reviens-Moi, qui je pense est mal écrit et/ou adapté.
Là où je veux en venir est que le synopsis de Reviens-Moi m’a fait grandement envie la première fois que je l’ai lu et plus encore les fois suivantes. Et lorsque j’ai appris qu'il avait été réalisé par Joe Wright, je n’en ai été que plus curieuse de le découvrir, m’imaginant d’ores et déjà le classer parmi mes romances préférées, parce qu’il faut savoir que j’adore Joe Wright, ce dernier étant un habitué du genre. J’apprécie son travail atypique qui consiste à adopter une mise en scène théâtrale servant l’histoire narrée dans chacun de ses films, alors centrés sur une romance historique adaptée d’un livre, avec Keira Knightley dans le rôle principal. Si j’ai beaucoup aimé sa version d’Anna Karénine, qui respecte le roman éponyme, et d’Orgueil et Préjugés bien que cette dernière soit incomplète, Reviens-Moi ne m’aura pas ne serait-ce que convaincue par rapport aux deux autres, aspect qui m’a cruellement déçue.

Après réflexion, mon commentaire se calquera sur celui de Hawlink, parce que notre avis est similaire à un détail près, détail concernant la bande-son.
Effectivement, il n’y a pas grand-chose à critiquer dans Reviens-Moi sur le plan technique : la réalisation est excellente mais je n’en attendais pas moins de Joe Wright, le montage précis, rapide, les plans parfaitement cadrés, les travellings mesurés, les images d’une beauté époustouflante, notamment grâce aux jeux d’ombre et de lumière, et le thème musical absolument envoûtant, presqu’entêtant. Les acteurs sont très bons mais je n’ai ressenti aucune alchimie en voyant James McAvoy et Keira Knightley évoluer ensemble à l’écran alors que j’adore ces deux acteurs pris séparément, ce qui m’a d’autant plus surprise mais dans le mauvais sens du terme, et la narration est recherchée, ainsi parcourue de flash-backs sans que le film en souffre pour autant, nous épargnant une incompréhension totale de l’histoire exécutée, étant donné l’effort du récit de ne pas paraître alambiqué. En revanche, sa morale m’aura échappée et pour cause, je ne saurais le dire.

Une comparaison évidente avec Anna Karénine ne peut être évitée et cautionner la maladresse du film à vouloir le rendre émouvant sans qu’il n'y parvienne, du moins de mon côté, car vous êtes visiblement nombreux à vous y être laisser prendre. Comme rappelé plus haut, Joe Wright est un metteur en scène remarquable qui privilégie une forme théâtrale, aspect auquel j’adhère tout en sachant d'avance qu’il ne puisse pas plaire à tout le monde. J’ai été séduite par sa virtuose maîtrise dans Anna Karénine, que l’on retrouve dans Reviens-Moi, sorti quatre ans plus tôt, mais avec une chose en moins : l’émotion, aux abonnés absents. Là où elle m’a violemment percutée sans aucun effort dans Anna Karénine, elle peine à m’atteindre dans Reviens-Moi. C’est bien simple, je n’ai pas été touchée une seule fois pendant le visionnage. Pour reprendre les termes de Hawlink, j’étais également face à un tableau pendant deux longues heures. Contrairement à Anna Karénine où le visuel permet la mise en avant du traitement de ses thèmes tout en rehaussant la beauté de l'esthétique mondaine russe, j’ai eu la nette et désagréable impression dans Reviens-Moi que Joe Wright réalise de l’art pour de l’art en s’appuyant sur un semblant de scénario, que j’associe sans réellement le vouloir à un prétexte de sa part pour nous montrer ce qu’il sait faire de sa caméra. Je suis et resterai catégorique sur ce point, maintenant sans en démordre que Reviens-Moi m’est apparu comme une démonstration technique et non un film en tant que tel. Alors oui, encore une fois, son film est techniquement irréprochable mais je doute du fond, qui n’est pas spécialement original pour le coup, et me rappelle avec scepticisme une autre histoire.

Pour revenir au scénario, je suis désolée de le dire mais il faut reconnaître que l’intrigue tient en une phrase : une petite sœur croit surprendre sa sœur agressée par le domestique qui les côtoie alors qu’ils sont amants, et elle le dénonce, le condamnant à passer le reste de ses jours en prison ou en tant que combattant, envoyé à la guerre. Je ferai par ailleurs remarquer que le contexte historique n’est pas assez approfondi, de même que la psychologie et l’écriture des personnages et des dialogues, qui s’ils sont soutenus et poétiques, finissent par devenir répétitifs. Je pense que le problème majeur de Reviens-Moi réside en partie dans son écriture, qui est globalement ratée. Le fait est que le scénario en souffre également, même si cela ne semble en aucun cas déranger Joe Wright, qui étire son film sur deux heures pleines, dont on peine à en voir le bout une fois arrivé à la moitié.
Si la première partie du film m’a plu, la seconde tourne à la surenchère, avec notamment la bande-son, qui même si elle teinte délicatement aux oreilles, ne cesse de résonner en boucle en fond de scènes censées nous toucher en plein cœur, but inatteignable parce qu’elle empêche l’émotion de se propager alors même que les images sont puissantes, comme si la musique saturait les séquences au lieu de renforcer le sentiment qu’elles souhaitent nous inspirer. Le film reste en suspens, les thèmes sont traités de manière superficielle alors que l’émotion que l'on se doit d'éprouver de prime abord est l’effet pourtant recherché, c'est-à-dire au travers du développement des thèmes qui est inexistant, du moins je le croyais jusqu’à un certain point où la lassitude m'a gagnée et que je n'ai de cesse d’espérer un revirement de situation, n’importe quoi qui m'aurait fait changer d’avis.

Enfin, le film dénonce une injustice qui se passe de mot, certes, mais je ne me suis pas sentie un tant soit peu révoltée parce ce que je regardais, alors que la notion-même d’injustice est celle qui me fait réagir avec virulence depuis que je suis toute petite. Non, je n’ai définitivement pas été bouleversée par le déchirement de ce couple causé par la petite sœur, et c’est certainement la chose que je regrette le plus, à la différence d’Anna Karénine, où j’ai été embarquée du début à la fin de mon visionnage sans craindre les longueurs, qui parsèment les deux films, certaines me gênant moins que d’autres. De mon point de vue, la première heure de Reviens-Moi suffit largement à l’histoire en tant que telle, sans compter le développement des personnages et la pose d’un solide contexte historique malgré les décors et costumes qui mettent l’accent sur le déroulement de la période, tandis que la seconde est inutile et n’avait pas lieu d’être, parce que l’on se doute de ce qui se passe lors d’une guerre et plus particulièrement lors de la Seconde Guerre Mondiale. J’aurais préféré que l’on s’axe davantage sur les sentiments de Cécilia, par exemple, qui est clairement mise de côté au profit des apparitions de l'héroïque Robbie et celles de Briony.
En conclusion, je suis déçue de ce film que je considère comme moyen, car s’il est absolument splendide à regarder (rappelez-vous du tableau), il ne m’aura en revanche pas intéressée plus que cela, alors que je partais dans l’optique d’être retournée par le propos, en vain en ce qui me concerne, malheureusement.

PS : il est vrai que la scène dans la bibliothèque est magnifique.
Re-PS : que Keira mange plus que ce qu'elle n'avale déjà à l'heure actuelle lors de chacun de ses repas, parce qu'elle est très voire trop fine, je trouve.
Par primevalREX le 2015-12-29 22:29:55 Editer
Un film bouleversant, qui fait très réel, et nous touche beaucoup ! Les personnages sont très bien interprétés
Par Evangelicaled le 2015-12-22 11:00:54 Editer
Une magnifique histoire d'amour abordée avec une singularité remarquable. Et la plus belle scène de sexe qu'il ne m'a jamais été donné de voir au cinéma.
Par ColineD le 2015-11-08 13:20:24 Editer
Quel couple puissant que Keira Knightley et James McAvoy, qui porte à lui seul ce film que l'on aurait souhaité moins vain...
Par cass9713 le 2015-09-19 19:25:22 Editer
un film émouvant, déchirant, qui nous mène dans un intrigue d'une simplicité cuisante, énervante. une Kiera au top de son jeu, magnifique dans un rôle romantique qu'elle maîtrise à la perfection. une adaptation entraînante, à voir absolument.