Lire la suite...
Activité récente
  • 10:56 ajouté par Syobanne (J'ai vu aussi)
  • 28-05 ajouté par Dannaelle (Je n'ai pas apprécié)
  • 26-05 ajouté par Andromede (Liste d'Or)
Films ayant des thèmes similaires
On en parle ici :
Evaluations
Critère Note Visuel
Globale 8
Scénario 7.7
Images 7.8
Emotions 9
Suspense 8
Musique 8.8
Acteurs 9.3
Originalité 9

Dans les listes de visionnage des Cinenautes
Liste Spectateurs Age moyen
Liste de diamant 8 21 ans
Liste d'Or 6 24 ans
Liste d'argent 8 19 ans
Liste de bronze 5
J'ai vu aussi 9 19 ans
Mes envies 14 19 ans
Je n'ai pas apprécié 1
Ma PAV(pile à voir) 1
Vos favoris l'ont en cinéthèque

L'été de Kikujiro

Date de sortie

France : 20 Octobre 1999

Apprécié pour

Studio

1999
Nationalité : Japonais
Voir plus
Présent dans votre cinéthèque :

Synopsis

Ajouté par Ronin01 le 08-12-2015
Masao s'ennuie. Il habite Tokyo avec sa grand-mère qui travaille toute la journée. Grâce à une amie de cette dérnière, Masao rencontre Kijujiro, un yakusa vieillissant avec lequel il part à la recherche de sa mère, qu'il ne connait pas et qui vit au bord de la mer.

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés

Les commentaires les mieux notés

Les derniers commentaires ajoutés

Par Solidia le 2018-03-08 14:32:35 Editer
J'ai trouvé ça mignon comme tout ! C'est un joli film, malgré son côté hyper brutal, vulgaire et sérieux. Il y a des moments vraiment malsain, mais je comprend ce qu’on entend par là quand on dit que Kitano a une esthétique de la violence. Malgré tout, les 2 héros sont touchants, et il y a beaucoup de tendresse dans ce film. Kikujiro m’a touché, de part sa maladresse, son désir de bien faire et le fait qu’il ressemble à Masao. Leur attachement est vraiment touchant et tendre. C’est une jolie histoire. Il y a beaucoup de plans séquences long mais je comprend aisément pourquoi. Kitano a vraiment une manière bien particulière de mettre ses films en scène, mais je la trouve pertinente.
Par Ronin01 le 2014-10-02 20:39:41 Editer
Un de mes films préféré de Kitano, complété par la sublime musique de Joe Hisaishi. Loin des films de Yakuzas, même s'il en interprète un, ce film est pure poésie.