Lire la suite...
Activité récente
Films ayant des thèmes similaires
On en parle ici :
Evaluations
Critère Note Visuel
Globale 8.1
Scénario 8
Images 7.5
Emotions 7.3
Suspense 7.8
Musique 8.2
Acteurs 8.5
Originalité 8.1

Dans les listes de visionnage des Cinenautes
Liste Spectateurs Age moyen
Liste de diamant 90 19 ans
Liste d'Or 134 20 ans
Liste d'argent 86 20 ans
Liste de bronze 55 20 ans
J'ai vu aussi 58 21 ans
Mes envies 80 19 ans
Je n'ai pas apprécié 5
Ma PAV(pile à voir) 56 19 ans
Vos favoris l'ont en cinéthèque

Reservoir Dogs

Date de sortie

France : 2 Septembre 1992

Apprécié pour

Studio

1992
Nationalité : Américaine

Budget : 1 200 000$
Voir plus
Présent dans votre cinéthèque :

Synopsis

Ajouté par Mystix le 18-12-2013
Après un hold-up manqué, des cambrioleurs de haut vol font leurs comptes dans une confrontation violente, pour découvrir lequel d'entre eux les a trahis.

Citations et Répliques du Film

Ajouté par Le-Liseur-fou le 23-12-2013
- Et toi, t’as tué du monde ?
- Juste des flics.
- Pas des vraies personnes ?
- Juste des flics.

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés

Les commentaires les mieux notés

Les derniers commentaires ajoutés

Par Warren_Luthor le 2016-10-26 21:41:59 Editer
Bon, et bien j'ai vu "Reservoir dogs"...voilà...Pour tout dire, j'ai été quelque peu déçu, sûrement parce que j'en avait tant entendu parler depuis tellement longtemps... Pourtant, il n'est pas mauvais.
La réalisation, bien qu'elle possède quelques faiblesses, est plutôt bonne, et nous offre un aperçu de ce que fera Tarantino plus tard. Les acteurs sont sans conteste le point fort du film, ils sont tous justes. Le scénario, lui est bon, mais souffre indéniablement de longueurs, d'une faiblesse dans son rythme. Et la musique, bah c'est pas mal, encore une fois un aperçu de ce que fera Tarantino dans l'avenir.
Au final, "Reservoir Dogs" est bon, mais ressemble plus à une mise en bouche, un aperçu du cinéma de Tarantino qu'autre chose. Il manque ce petit quelque chose que l'on aura par la suite dans les Kill Bill, Django Unchained, etc.
Par Eparm12 le 2016-02-21 00:46:40 Editer
J’ai toujours voulu regarder Reservoir Dogs d’aussi loin que je me souvienne et maintenant que c’est enfin chose faite, je ne peux pas m’empêcher d’être cruellement déçue. Que l’on soit clair dès le départ afin de dissiper tout malentendu naissant : il s’agit d’un bon film de Tarantino, son premier qui plus est, élevé au rang de film culte dès sa sortie, mais pourvu de longueurs et de discussions à n’en plus finir. Sans rire, c’est presque tout ce que je retiens de Reservoir Dogs et je suis contrariée de ressentir autant d’émotions contradictoires envers ce film encore longtemps après visionnage, parce que j’ai la nette et désagréable impression de m’être faite avoir et pas qu’un peu sur la marchandise que l’on m’a promise et celle vendue, tandis que j'ai bien aimé le résultat tout compte fait.

Il est vrai que je veux bien écouter ces personnages hauts en couleurs, c’est le cas de le dire (HAHA ! Ok, je sors) blablater au sujet de la signification cachée des tubes de Madonna, du programme de diffusion des radios des 70’, et se brouiller à cause de leurs noms de code absolument ridicules mais très originaux, sans évoquer une seule fois leurs petites histoires aux morales douteuses et empruntes de philosophie de comptoir, mais à côté de ces tirades très longues mais brillantes, certes, le scénario est trop court, voire prévisible, et l’ennui n’est jamais bien loin, ne tardant pas à poindre le bout de son nez dès la première demi-heure en ce qui me concerne. Le film dure une heure quarante mais le temps a doublé dans ma tête pendant le visionnage, ce qui n’est jamais un bon signe lorsque je regarde un film de gangsters, surtout un film de gangsters, bien avant les films en général.
Oui, parce que c’est bien gentil d’entendre des gars se crêper le chignon à cause d’un braquage raté à la manière d’un Heat du pauvre tandis que l’un d’entre eux les aurait dénoncés aux flics, mais en attendant, à part se hurler dessus (« Fuck ! ») à tout bout de champ, ces gars ne font pas grand-chose d’autre à côté. Ce qui nous amène au scénario, qui tient à tout casser sur un timbre-poste. En résumé, il y a eu un braquage, mais ça, tout le monde le savait déjà, et les gars y ayant participé essaient de démasquer celui qui les aurait vendus. Grosso merdo, l’intrigue du film repose sur ces quelques lignes et je suis désolée de le dire, mais ce n’est pas ce que j’appelle un scénario conséquent pour un film de gangsters. Je ferai d’ailleurs remarquer que la narration non-linéaire de Tarantino, qui en est accessoirement le maître incontesté actuel, donne du relief au récit et lui évite d’être fade, cherchant à compenser cette faiblesse objective en décousant la narration afin de la laisser paraître plus complexe qu’elle ne l’est, chronologie perfectible mais néanmoins cohérente et pourquoi pas pertinente, même si je ne vois pas d'emblée ce qu’elle apporte d’autre au film, à part peut-être du punch entre les bonds effectués en arrière puis au présent.

De plus, et c’est peut-être ce qui me gêne le plus dans Reservoir Dogs, c’est qu’au-delà de sa trame simpliste, ce film est surestimé, jusqu’au point où j’en viens à ne pas comprendre pourquoi il est considéré comme culte. Il transpire de tous côtés l’orgueil du réalisateur, et moi qui suis habituellement la première à prendre la défense de Tarantino sur ce point, le condamne sans appel dans Reservoir Dogs. Parce que Tarantino est un amoureux boulimique du Septième Art et qu’il souhaite lui rendre hommage par tous les moyens au travers de références toutes plus énormes les unes que les autres casées dans ses films, démarche tout à fait honorable. Sauf qu’à trop vouloir en faire et mélanger les genres tout en y apposant sa patte caractéristique dessert l’ensemble en le surchargeant et l’étouffant. Le film se veut être avant tout un thriller, plus précisément un huis-clos entre gangsters, donc une réduction de l’évolution mobile dans l’espace, sans oublier cet aspect cliché de braquage, mais aussi un truc hybride, original et décalé, assumé, acerbe et d’une ironie mordante. Le problème étant que j’attendais un thriller, et non pas ce gloubi-boulga presqu'indigeste de tant de choses à la fois. Si j’ai bien ri devant Reservoir Dogs, pas une once de suspens ne parvient à faire monter la tension alors inexistante car effacée au profit de répliques tordantes. Ce n’est pas que c’est mal fait parce que ça ne l’est strictement pas, c’est juste que le thriller que je m’apprêtais à regarder ne m’est apparu que par bribes, assimilées à quelques scènes bien menées au climax intense jusqu’à ce qu’un élément, de préférence verbal, vienne briser cet effort de montée en puissance et nous ramener au point de départ.
Et penser que deviner avant les braqueurs eux-mêmes qui est celui qui les a infiltrés est impossible est une grossière erreur, parce qu'il est facile et logique de le coincer, dès les premières minutes du film, en fait.

Je parlerai également de la violence gratuite contenue dans ce film, que je n’approuve pas, parce qu’elle est souvent justifiée dans ce genre de films alors qu’elle ne l’est pas réellement ici, aspect sanglant inacceptable. Tarantino a certainement voulu réaliser un film dans la tradition la plus pure d’un long-métrage de gangsters en faisant référence aux classiques du genre (coucou Scarface), où la violence exacerbée est mise en avant mais avec de véritables explications à la clef, et je pense qu’il n’y est pas parvenu précisément parce que Reservoir Dogs est un film qui ne rentre dans aucune catégorie parce qu’il est tout simplement inclassable, ce qui est assez dérangeant. Il oscille entre la limite du film de gangsters et celle d’une espèce de comédie à humour noir, sans jamais se révéler être un bon thriller. Or, Reservoir Dogs se plante sur tous les points parce qu’il est sans arrêt aux limites sans jamais les franchir, autre aspect discutable et pourtant loin de me plaire.

Au final, je ne peux décemment pas dire que je ne sois pas déçue, parce que j’aime beaucoup Tarantino, que sa réalisation est exquise, sa bande-son mitonnée d’un goût sûr, ses acteurs parfaitement dirigés et excellentissimes dans leur rôle respectif, ses dialogues jouissifs et son style complètement barré et inimitable, mais que la sauce d’ordinaire méchamment goûteuse n’a pas pris pour cette fois. Le peu de scènes d’action semble bâclé, dans le sens où l’on privilégie les causeries interminables aux péripéties d’un scénario inconséquent, et le fait que l’on ne s’attarde pas davantage sur chaque personnage introduit en début de film est réducteur, car d’autres hormis White, Blonde et Orange ne sont pas travaillés, comme Blue ou Brown (caméo kiffante de Tarantino au passage, j’adhère), et méritaient un petit développement à part égale comme les trois autres.
Bref, il s’agit certainement d’un bon film, je le répète, mais pas l’un des meilleurs de gangsters que je connaisse ou ai même déjà vus, et marqué au fer rouge d’un statut de film culte que je ne lui attribue pas. Bilan partagé.
Par T'ek le 2016-01-28 17:09:34 Editer
Magique ! Le premier coup de génie du grand Tarantino. Une excellente bande originale sur un scénario particulier remplis de punchline épatantes. Bref la formule qui fonctionnera toujours pour ce réalisateur.
Par Cellophane le 2015-01-01 15:49:00 Editer
Cellophane Or
J'ai adoré. C'est du Tarantino, c'est totalement barré, complètement bien joué et sans limite, décalé dans les longues discussions, violent mais maîtrisé par les plans, le jeu, la réalisation... Un grand film.
Par MarieMartin le 2014-12-29 11:33:50 Editer
MarieMartin Or
Exellent film de Tarantino !
Les retournements de situation sont vraiment géniaux !
Tarantino arrive a vous faire aimé des films d'un genre que vous n'appréviez par forcément !
Très bon film !
Par razzeur le 2014-11-17 20:44:52 Editer
Magique, psychologique, une partie huit clos très intéressante, le film se tient, on veut savoir la suite, on est en effet happé par l'histoire. Rien de plus à ajouter.
Par Illythyia le 2014-10-14 21:58:48 Editer
Illythyia Or
Un film culte à voir au moins une fois.
C'est violent et sanglant mais l'histoire est très bien faite
Par Fabior le 2014-08-29 12:31:37 Editer
Une claque cinématographique pour un policier d'’un nouveau genre. Je retenais pour la première fois le nom du réalisateur ; Quentin Tarentino.
Par abstractblues le 2014-02-19 16:21:33 Editer
Avec ce premier film, Q.Tarantino, jette les bases de son univers cinématographique déjanté et subtil, ce filme de viendra culte pour ces dialogues et le huis-clos entre les sept braqueurs. à voir absolument
Par kiki_owen le 2014-02-17 22:29:43 Editer
kiki_owen Or
Ce film, qui a révélé Tarantino, est un huis clos avec une superbe brochette d'acteurs et un "fuck" toutes les 30 secondes.