Lire la suite...
Activité récente
Films ayant des thèmes similaires
On en parle ici :
Evaluations
Critère Note Visuel
Globale 7
Scénario 7.4
Images 7.7
Emotions 7.2
Suspense 5.5
Musique 7.6
Acteurs 7.8
Originalité 8

Dans les listes de visionnage des Cinenautes
Liste Spectateurs Age moyen
Liste de diamant 0
Liste d'Or 10 19 ans
Liste d'argent 4
Liste de bronze 9 20 ans
J'ai vu aussi 16 22 ans
Mes envies 8 20 ans
Je n'ai pas apprécié 1
Ma PAV(pile à voir) 3
Vos favoris l'ont en cinéthèque

Hôtel Woodstock

Date de sortie

France : 23 Septembre 2009

Apprécié pour

Studio

Présent dans votre cinéthèque :

Synopsis

Ajouté par cams0712 le 27-12-2013
Après avoir passé de mauvais jours à Greenwich Village, l'architecte d'intérieur Elliot Tiber retourne dans le nord de New York vivre auprès de ses parents, propriétaires d'un motel dans les Catskills où le jeune homme reprend ses activités de gérant du El Monaco Motel. Son père a des problèmes de saisie et ne peut payer l'assurance de son bâtiment et sa mère est une femme autoritaire et grippe-sous.

Par hasard, Elliot entend qu'une ville voisine vient de refuser qu'un festival de musique (plus tard nommé Woodstock) se déroule sur ses terres. Propriétaire d'une licence l'autorisant à organiser un festival musical, Elliot appelle les producteurs...

Dans les jours qui suivent, la vie d'Elliot Tiber et du coin tranquille de ses parents va basculer. Les préparatifs du concert montent en puissance, les hôtels de la petite ville sont pleins et les voisins affichent leur hostilité contre Tiber et les hippies. Puis une foule de plus de cinq cent mille personnes va déferler vers les terrains de son voisin Max Yasgur, qui les a loués aux organisateurs.

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés

Les commentaires les mieux notés

Les derniers commentaires ajoutés

Par kaminari le 2015-10-03 22:40:33 Editer
J'adore les images, un peu façon Gregory Crewdson par moments, et j'adore le rythme, paisible et lent au début, puis qui s'accélère progressivement... Avec l'arrivée des hippies, certaines scènes basculent rapidement dans le surréalisme, mais toujours en conservant une légèreté, un côté aérien. On parle des seventies, et avec une certaine poésie, mais pas à la façon des seventies. C'est chouette. La mise en regard, puis la rencontre des hippies et de la famille juive est intéressante et rigolote... Ce n'est peut-être pas un chef-d'œuvre, mais c'est un beau film et, en ce qui me concerne, une agréable surprise.
Par OnlyLola le 2015-09-13 20:03:12 Editer
OnlyLola Or
Peace, man !

Ne vous attendez pas au film de l'année, avec une analyse profonde, de la musique (eh non ! Pas un seul concert "concret" montré ici), un scénario incroyable, bref quelque chose de grandiose. Le film brille par sa simplicité et ça fait du bien.

Clairement, ça donne envie d'y être. Ça rend nostalgique même ceux qui ne sont pas nés à cette époque (moi comprise). Ni les trois morts, ni la boue, ni la pluie, feront obstacle aux rêves qu'est Woodstock.
On nous montre un état d'esprit, qu'on aura beau cracher dessus, a marqué toute une génération et a nourri de nombreux musiciens et artistes des années 60.

On prône la liberté (et la nudité), en évoquant par exemple l'émancipation sexuelle.
On prône la paix. Faîtes l'amour, pas la guerre, vous voyez ? On parle vaguement de la guerre du Vietnam, de ses cicatrices et du pacifisme des hippie.
On prône le retour à la nature : je pense notamment à la scène dans le lac.
On prône l'ouverture sur le monde, avec les cultures orientales, comme celle de l'Inde, du Népal, qu'on voit à travers le spiritualisme, l'hindouisme. On remarque souvent le Ying et le Yang dans le film, qui a été popularisé par les hippies.
On prône le LSD. Bon ça, ça reste discutable. Mais il faut avouer que la scène psychédélique, lorsque le concert forme une vague illuminée, est tout bonnement magnifique.
Enfin, on remet en cause l'autorité parentale, toute domination l'un sur l'autre. Et ça, c'est au cœur du jeune Elliot avec sa mère.
Bref, le film essaye de retranscrire un peu toutes ses idées du mouvement, même si ça reste léger et certaines plus présentes que d'autres.

Je ne suis pas sûre que le film plaira à tout le monde, même s'il reste tout à fait abordable. Perso, je n'ai eu aucun problème à aimer le film parce que j'adore les années 60, plus encore la musique de cette époque et je suis amoureuse du mouvement hippie tout comme Woodstock me fascine. Mais pour ceux à qui ça ne parle pas trop, il y a de fortes chances pour qu'ils ressentent quelques longueurs, même si le film a ses touches d'humour, de bonne humeur, ici et là.

Bref, un film sympathique, sans prétention, et même s'il n'est pas exempt de défaut, il m'aura fait passer un très bon moment et à la fin, m'aura laissé dans une ambiance pleine de joie. Je prendrais plaisir à re-regarder, parce que j'adore cette époque.