Posez vos questions, partagez vos idées, parlez de vos livres, communiquez ce que vous voudrez : vous êtes sur le forum littéraire de Booknode.

[Challenge] Challenge de l'Hiver 2016

Dans cette section du forum retrouvez le Ciné-Club, à savoir les films que les cinenautes décident de voir ensemble. On y retrouvera dans un premier temps le Film du mois, à terme d'autres visionnages s'y grefferont

Re: [Challenge] Challenge de l'Hiver 2016

Messagepar Paulinette11 » Mer Fév 15, 2017 9:01 pm

Moridiin a écrit:Pour Vampire academy je voyais précisément ce moment, donc je l’enlèverai.
Pour Waterworld, la société est implanté dans le monde puisque le film ce déroule en l'an 2500.
En ce qui concerne la nuit du chasseur, je vois la retrouvaille, dans le fait que le ''beau-père'' retrouve les enfants à la fin du film. Après je ne veux pas faire de spoile. Donc si il faut faire un peu plus de précision je peux faire! si y a besoin.


Ok donc pour VA, ça marche pas. En fait, pour moi, elles n'ont pas vraiment de lien avec quiconque donc retourner à l'Académie n'est pas vraiment synonyme de retrouvailles ... Si par exemple, Lissa était partie et revenait et retrouvait Rose, ça marcherait.
Pour Waterworld : 2500 ??? Ah oui, donc autant pour le futur proche ^^ donc désolée, mais il ne passe pas non plus.
Pour la nuit du chasseur, par contre, ça me va :)[/quote]

OK donc j'ai mis à jour après les petits changements
viewtopic.php?f=5&t=468&p=12353#p12353
21/25
Film vu 42
Paulinette11
 
Messages: 38
Inscription: Dim Avr 05, 2015 6:18 pm

Re: [Challenge] Challenge de l'Hiver 2016

Messagepar Peche » Ven Fév 17, 2017 1:22 pm

Pour la consigne 16. Finir une saga, est-ce que ça va si je regarde Harry Potter et les Reliques de la mort partie 2 même si j'ai déjà vu ce film une dizaine de fois ?
Peche
 
Messages: 129
Inscription: Mar Déc 24, 2013 2:07 pm

Re: [Challenge] Challenge de l'Hiver 2016

Messagepar Moridiin » Ven Fév 17, 2017 7:31 pm

Peche a écrit:Pour la consigne 16. Finir une saga, est-ce que ça va si je regarde Harry Potter et les Reliques de la mort partie 2 même si j'ai déjà vu ce film une dizaine de fois ?


Oui, oui, pas de problème que tu l'aies déjà vu tant que tu le re-regardes ;)
Moridiin
 
Messages: 91
Inscription: Dim Déc 22, 2013 10:23 am

Re: [Challenge] Challenge de l'Hiver 2016

Messagepar Peche » Sam Fév 18, 2017 5:56 pm

Harry Potter et les Reliques de la Mort partie 2 valide la consigne 16. Finir une saga.

Consignes validées : 21/25
Peche
 
Messages: 129
Inscription: Mar Déc 24, 2013 2:07 pm

Re: [Challenge] Challenge de l'Hiver 2016

Messagepar Alixann » Dim Fév 19, 2017 1:30 am

Bonsoir! Deux questions!
Est-ce que Pirates des Caraibes: La fontaine de jouvence compte pour un film avec de la magie? Avec l'eau qui donne des années supplémentaires de vie et la larme de la sirène?

Est-ce que regarder Iron Man 3 compte pour finir une saga vu que c'est le dernier des Iron Man mais que le personnage est présent dans Civil War et Avengers?

Merci!
Alixann
 
Messages: 32
Inscription: Dim Déc 22, 2013 6:40 pm

Re: [Challenge] Challenge de l'Hiver 2016

Messagepar Moridiin » Dim Fév 19, 2017 2:04 am

Alixann a écrit:Bonsoir! Deux questions!
Est-ce que Pirates des Caraibes: La fontaine de jouvence compte pour un film avec de la magie? Avec l'eau qui donne des années supplémentaires de vie et la larme de la sirène?

Est-ce que regarder Iron Man 3 compte pour finir une saga vu que c'est le dernier des Iron Man mais que le personnage est présent dans Civil War et Avengers?

Merci!


Salut,

Alors pour Pirates des Caraïbes, boarf ... C'est quoi le truc de la larme de la sirène ?
Pour Iron Man, oui, pas de problèmes, c'est la saga initiale centrée sur lui qui doit être finie avec cette consigne, même s'il apparaît ailleurs, c'est plus comme un personnage secondaire (quoique mais bon ...) donc bref, ça marche ;)
Moridiin
 
Messages: 91
Inscription: Dim Déc 22, 2013 10:23 am

Re: [Challenge] Challenge de l'Hiver 2016

Messagepar OnlyLola » Lun Fév 20, 2017 12:08 pm

OMG, j’ai terminé. Enfin, si toutes les consignes sont validées. Je ne sais pas quelle force mystérieuse m’a donné ce pouvoir. « Ma mère vous remercie. Mon père vous remercie. Ma sœur vous remercie. Et je vous remercie. » (La Glorieuse Parade)

Recap ici

Moridiin, si tu me lis, j’espère que tu ne vas pas trop pleurer à la vue de mon post loooooooooong (et chiant). Je suis désolée, je n'avais pas prévu d'écrire autant. :?

Bon commençons tout de suite avec petite consigne 3 ambiance réal nordique qui dit bonjour (http://www.tagtele.com/videos/voir/83374 0:39) à réal nordique danois Thomas Vinterberg avec son film Submarino. Après Festen et La Chasse, j’ai trouvé le sujet moins fort en termes de drame et du coup, j’ai moins été percuté, foudroyé, charcuté émotionnellement, même si le long métrage reste abrupt et poignant. C’est plutôt une émotion contenue, enfouie, qui reste bloquée jusqu’à la fin. Je ne vois pas cela véritablement comme un point négatif. C’est une autre manière de vivre le film. Là où Festen et La Chaste m’ont frappé de coup de poing, Submarino m’a anesthésié l’esprit sans anesthésier vraiment la douleur, restant dans la torpeur passive. Les regards sont magistralement filmés, captant un regard empli de solitude, un corps enfermé par sa propre vie, un espace vide où vient s’immiscer la violence, une existence meurtrie psychologiquement. Les personnages ont une réelle épaisseur et sont interprétés magnifiquement. Grâce à la mise en scène sobre, froide, je trouve qu’on évite de trop tomber dans le too much de noirceur. Fatale, terrible, sordide, l’histoire de ses deux frères est bien triste et même si je m’attendais un peu à cette fin, j’ai toujours gardé cette lueur d’espoir dans laquelle ils puissent enfin trouver une autre voie que l’alcool, la drogue, la maltraitante, les problèmes d’argent, le suicide, la mort, qu’ils puissent tout simplement s’en sortir, éviter un destin triste… ne serait-ce que pour les effusions rares et éphémères, ses étreintes passagères, le film donne cette lueur d’espoir, un sens à leur vie, une envie de persister, malgré cette existence d’abandon, de souffrance et de cruauté. Des cœurs fêlés et grisâtres mais qui continuent à battre.

Je passe à la Boss Consigne. A la Grande. A la Vénérée. La 8.

César de la meilleure actrice de 2008 ouvre-toi… sur Marion Cotillard. La Môme est un biopic intéressant mais j’ai peur que si j’avais un peu plus connu la vie d’Edith Piaf, je n’aurais peut-être pas autant apprécié de le regarder. En effet, je ne connaissais ni son enfance ni son ascension, uniquement ses chansons et ce qu’elle continue de représenter dans l’imaginaire collectif. Je voyais l’image de la légende mais pas la personne en elle-même. Honnêtement, je ne sais pas trop quoi penser du film. J’ai envie de dire qu’il évite l’académisme et en même temps non, que l’interprétation de Cotillard fait surjoué et en même temps non, que je me suis sentie émue et en même temps non. Bref. En fait, ce que je sûre d’avoir aimé, c’est les passages chantés mais rien de nouveau : je les aimais déjà avant. Par contre, je dois bien avouer que la personnalité complexe de Piaf m’a assez fasciné. J’ai vu l'histoire d'une femme, ravagée par la vie, l'alcool, la drogue et l'amour. J’ai vu un tic de langage, un Montmartre, un bordel, un bar populaire, un goût pour le spectacle. Ce fut plaisant.

Independant Spirit ouvre tes chacras… à Good night and good luck. L’esthétique noir, le thème du maccarthysme, l’incrustation d’images d’archives formaient des éléments qui contribuaient à ce que le film m’attire. Mais j’ai trouvé ça lent, mou, confus, sur un ton didactique, bavard mais peu attrayant. Bref gros déception.

J’ai mis presque une semaine avant de me rendre compte que le film que je venais de voir avait reçu un golden globe du meilleur scénario : Larry Flynt, mon sauveur. MILOS FORMAN, tu as encore une fois réussi ton coup. Bien sûr, un Larry Flynt ne battra jamais un Un vol au-dessus d’un nid de coucou mais qui le peut ? A ta mesure, tu m’as plu. Ta provoc’, ton cynisme, ton sourire, ta folie, oui Larry, tu as réussi à donner de l’intérêt aux journaux pornographiques. Ta déchéance et ta surmédiatisation, ton fauteuil roulant et ton avocat et le fait que tu vas vite me le présenter parce que c’est Edward Norton, contribuent à faire de toi un portrait touchant et drôle, décalé et pas puritain pour un sou. Du « méchant » magnat de la presse érotique, tu es devenu un héros. Peu importe que tu sois un connard de riche individualiste qui incarne le « rags-to-riches » stories américains qui part de rien et construit un building à son nom, hein ? Audacieux et immoral, ton mépris pour les institutions américains n’en est que plus délicieux.

Oscar de la meilleure musique de film émet un son : celui du Boulevard du Crépuscule. Film culte, culte, culte. Je vois du ciment en guise de fard à joue, du mensonge en guise de sourire, du cynisme en guise d’apparait, du voile en guise de déchéance. On flirte avec le noir, on s’enchaîne la nuit, on s’enferme sans révolte, on s’illusionne sans rêve, dans une nébuleuse démence où la gloire fanée craque sur le carrelage en marbre, autrefois foulé par une muse désormais plongée dans l’abîme, déchue d’une époque muette, où le miroir en glace voit s’éteindre la lueur brûlante d’un Hollywood d’Hier, transformé, jalousé par les étoiles oubliés, en train de mourir, agonisantes. Je dis absolument n’importe quoi mais mes doigts préfèrent écrire cela plutôt que d’avouer que ce ne fut pas le monument espéré. Je ne serais jamais aussi dithyrambique que les autres. J’ai bien apprécié et je suis prête à reconnaitre un nombre incalculable de qualités au « chef d’œuvre » de Billy Wilder mais la question est : qu’est-ce qu’il aurait fallu pour que je l’apprécie encore plus, pour que l’éloge soit la seule conduite possible ? Honnêtement, je ne sais pas. Mystère à poursuivre, donc.

BAFTA du meilleur réalisateur s’invite chez Les Affranchis. Vous savez, les films de mafieux, j’ai déjà l’impression d’avoir trouvé celui qui me correspond, comme on trouve un parfum intimement lié à sa personnalité : pour moi, ça sera Casino. Seulement, ça ne m’empêche pas d’adoré pour autant Taxi Driver, Scarface, Les Infiltrés, Reservoir dogs, Pulp Fiction, Snatch (c’est sciemment que je ne cite pas Le Parrain). C’est donc tout naturellement que j’arrive à apprécier Les Affranchis, en ayant néanmoins en tête que Casino reste mon film mafieux, sa flagrance restant toujours dans les parages. Le film de 1991, avec ses vannes audacieuses côtoyant les froides détonations d’un flingue souillé par le sang, l’humour tranché par le fil de rasoir, m’a fait passer un bon moment. De façon crue et classe, il nous dépeint l’univers mafieux des années 90, avec une insouciance presque perverse, sans jamais tomber dans le caricatural. Totalement maîtrisé et dépourvu de cliché, il est en quelque sorte pour moi l’annonce, le premier jet, l’avant-goût de Casino et je dis ça en toute subjectivité.

Ensuite, je poursuis avec la consigne 10. :!: :!: :!: Je sais qu’on avait dit pas de dystopie mais… Soleil vert se déroule en 2020, à New York. De type anticipation, il dépeint un monde ravagé par l’activité humaine, transmettant un message écologique. On peut s’euthanasier, ce qui est faisable aujourd’hui dans certains pays (et pas à l'époque il me semble). Bon :!: petit spoil :!: c’est juste que, de ces cadavres euthanasiés, on en fait de la bouffe parce qu’il y en pas assez mais ne peut-on pas considérer que c’est un film d’un futur proche ? Même si l’industrialisation du cannabisme n’est peut-être pas un futur proche, la destruction environnementale, elle, est bien un sujet qui fait débat aujourd’hui… Dans le film, les gens sont baignés dans un smog jaunâtre… il suffit de regarder la Chine pour voir que le film a tout de même quelque relent de futur proche, voire d'actualité. La canicule perpétuelle, avec le réchauffement climatique. La nourriture « synthétique » est un sujet de recherche. La surpopulation montrée est aussi un sujet d’inquiétude d'aujourd’hui, comment nourrir la planète alors qu’on pille les ressources etc. Bon je ne sais pas s’il sera validé mais en tout cas, j’ai beaucoup aimé. Prenant, intelligent, il a vieilli mais reste un superbe film de science-fiction pour l’époque. Un peu kitch, pessimiste, il marque la prise de conscience d’un monde aux ressources limitées, d’un système qui ne profite qu’à une partie de la population, d’un environnement menacé par l’activité industrielle, d’une population toujours en augmentation… bref de sujets toujours d’actualité.

Enfin, je termine par la consigne 10 et par l’un des films les plus bizarres, déprimants et ovni du challenge, choisi par Pwachevski : Near Death Experience. Pour le coup, le titre est HYPER bien choisi. Flou, existentiel, apathique, lymphitique… mais bordel, qu’est-ce que je viens de regarder ? Et pourquoi je ne ressens pas la même sorte de désintérêt que pour Le Scaphandre et le Papillon et Johnny s’en va-t-en la guerre, que je trouve pourtant du même style ? Pourquoi lorsqu’il marmonne sa poésie incongrue, je me retrouve fascinée ? Bon je ne vais pas non plus mentir : apparemment, c’est long de mourir et le film te le fait bien comprendre. Cependant, il y a quelque chose de brut, de sincère, de bourru, de renfrogné, dans la tronche de ce paumé d’Houellebecq qui fait que j’ai eu envie de le suivre dans son trip philosophique, dans son ambition poétique anti-académique. Il est attachant et quelque part, il est aisé de s’identifier à lui. Il est néant et vie à la fois.
« Il n'y a qu'un problème philosophique vraiment sérieux : c'est le suicide» a écrit Albert Camus.
« la vie doit être enivrante » ajoute Houellebecq en criant, presque angoissé.
OnlyLola
 
Messages: 115
Inscription: Lun Déc 30, 2013 9:25 pm

Re: [Challenge] Challenge de l'Hiver 2016

Messagepar Moridiin » Lun Fév 20, 2017 3:56 pm

OnlyLola a écrit:OMG, j’ai terminé. Enfin, si toutes les consignes sont validées. Je ne sais pas quelle force mystérieuse m’a donné ce pouvoir. « Ma mère vous remercie. Mon père vous remercie. Ma sœur vous remercie. Et je vous remercie. » (La Glorieuse Parade)

Recap ici

Moridiin, si tu me lis, j’espère que tu ne vas pas trop pleurer à la vue de mon post loooooooooong (et chiant). Je suis désolée, je n'avais pas prévu d'écrire autant. :?


Naaan, j'ai pas pleuré ^^ (j'ai l'habitude que tu écrives des romans quand tu fais des MAJ ^^ :lol: )

Pour "Soleil Vert", ça me disait quelque chose et donc j'ai fouillé : page 18 de ce même sujet, c'est dans les prévisions de visionnage de coyote. Je lui avais demandé des explications parce que ça me paraissait un peu trop anticipatoire mais au final, les explications, c'est toi qui me les donnes et ça me paraît assez plausible (bon, à part le coup du cannibalisme mais on va pas nier que d'ici peu, il n'y aura pas assez de bouffe pour tout le monde alors ...)
Bref, donc ça marche ;)
Et Near Death Experience, c'est la 13, pas la 10 mais c'est du détail ;)

L'important, c'est : FELICITATIONS !! :D Tu as fini ! :lol: (*là, j'agite les pompons de supporter* :lol: )
Moridiin
 
Messages: 91
Inscription: Dim Déc 22, 2013 10:23 am

Re: [Challenge] Challenge de l'Hiver 2016

Messagepar Alixann » Mar Fév 21, 2017 4:45 am

J'ai encore quelques questions...

En 1999, l'Oscar de la meilleure musique de film se divisait en deux parties: Meilleure partition musicale pour un film dramatique et Meilleure partition musicale pour un film musical ou une comédie.
Si j'ai regardé Shakespeare in Love, qui a gagné dans la deuxième catégorie, est-ce que je remplis la consigne quand même?

Ensuite, est-ce que je peux changer de mode? Je faisais Jingle Bells mais je voudrais changer pour Mon beau sapin puisque de toute façon, c'est ce que je fais depuis le début?

Merci!
Alixann
 
Messages: 32
Inscription: Dim Déc 22, 2013 6:40 pm

Re: [Challenge] Challenge de l'Hiver 2016

Messagepar Moridiin » Mar Fév 21, 2017 7:16 pm

Alixann a écrit:J'ai encore quelques questions...

En 1999, l'Oscar de la meilleure musique de film se divisait en deux parties: Meilleure partition musicale pour un film dramatique et Meilleure partition musicale pour un film musical ou une comédie.
Si j'ai regardé Shakespeare in Love, qui a gagné dans la deuxième catégorie, est-ce que je remplis la consigne quand même?

Ensuite, est-ce que je peux changer de mode? Je faisais Jingle Bells mais je voudrais changer pour Mon beau sapin puisque de toute façon, c'est ce que je fais depuis le début?

Merci!


Oui et oui ;) pas de soucis
Moridiin
 
Messages: 91
Inscription: Dim Déc 22, 2013 10:23 am

PrécédenteSuivante

Retourner vers Ciné-Club

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron