Posez vos questions, partagez vos idées, parlez de vos livres, communiquez ce que vous voudrez : vous êtes sur le forum littéraire de Booknode.

Ciné-Club, Septembre 2017, Jauja, Lisandro Alonso

Dans cette section du forum retrouvez le Ciné-Club, à savoir les films que les cinenautes décident de voir ensemble. On y retrouvera dans un premier temps le Film du mois, à terme d'autres visionnages s'y grefferont

Ciné-Club, Septembre 2017, Jauja, Lisandro Alonso

Messagepar pwachevski » Ven Aoû 18, 2017 8:11 pm

Après un vote s'était déroulé plus ou moins comme ça :
Image

Le western ayant été élu est...

Jauja de Lisandro Alonso

Image

Un avant-poste reculé au fin fond de la Patagonie, en 1882, durant la prétendue « Conquête du désert », une campagne génocidaire contre la population indigène de la région. Les actes de sauvagerie se multiplient de tous côtés. Le Capitaine Gunnar Dinesen arrive du Danemark avec sa fille de quinze ans afin d’occuper un poste d’ingénieur dans l’armée argentine. Seule femme dans les environs, Ingeborg met les hommes en émoi. Elle tombe amoureuse d’un jeune soldat, et tous deux s’enfuient à la faveur de la nuit. À son réveil, le Capitaine Dinesen comprend la situation et décide de s’enfoncer dans le territoire ennemi pour retrouver le jeune couple. JAUJA est l’histoire de la quête désespérée d’un homme pour retrouver sa fille, une quête solitaire qui nous conduit dans un lieu hors du temps, où le passé n’est plus et l’avenir n’a aucun sens.


Vous avez maintenant un peu plus d'un mois pour le voir et le commenter, ici et sur sa fiche Cinénode.

Bon film à tous ;)
pwachevski
 
Messages: 1024
Inscription: Dim Déc 22, 2013 3:06 pm

Re: Ciné-Club, Septembre 2017, Jauja, Lisandro Alonso

Messagepar Merediths » Mer Sep 20, 2017 9:39 pm

Ohlàlà je suis toute intimidée personne n'a encore rien dit et c'est mon premier ciné-club. Bon, inaugurons !
Résumons. Ce que j'ai pas aimé : le film. Ce que j'ai adoré : la musique (on en reparle après). Voilà j'ai fini.
En un peu plus détaillé, je voudrais d'abord préciser que j'aime pas les westerns et que c'est sûrement pour ça que je n'ai pas du tout accroché au film (à quelques rares exceptions). Même si c'est revisité ça reste un western avec tous les codes du genre et en particulier dans l'image. Toutefois j'ai trouvé qu'il était bien fait - en particulier visuellement - et formait vraiment un film dans le sens d'un ensemble uni (ce qui n'est/n'était pas si évident).
Le format particulier et la matière de l'image (le gars tourne en argentique quand même - méiléfou ? non, c'est juste classe) mettent d'emblée en valeur la qualité visuelle. Les cadrages sont quasiment toujours parfaits : des couleurs à la composition en passant par le grain tout est parfaitement maîtrisé, agencé et utilisé. Bref, c'est très beau. Très artificiel, aussi. Mais ça met vaaachement bien en valeur les paysages de western du film (grands espaces verdoyants ou pas)... qui sont d'autant plus exaltés que le format est presque carré (effet de contraste toussa toussa). En revanche, j'ai trouvé que ça n'avait absolument pas d'âme, de sentiment, d'émotion. Bon okay, c'est un western, ça vient de moi, rien n'a changé depuis John Ford en fait. xD Mais du coup, j'ai pas duuu tout accroché aux personnages qui n'exprimaient pour moi pas plus d'émotion que le paysage. SAUF à deux moments. Quand le papa est dans la grotte avec la dame, à un moment les personnages sont chargés de sentiment, fait souligné par "l'obscurité" (on ne voit pas le décor, seul les personnages sont éclairés, à tour de rôle occupant tout le cadre et au centre de celui-ci)... mais ça dure pas, haha. L'autre moment qui est à mes yeux LE meilleur moment du film (rien que ça), c'est le moment avec la musique. Concrètement, il se passe rien. On voit le papa (oui désolée j'ai du mal avec les noms) de dos, je suppose qu'il est plus ou moins en train de dormir, épuisé après une longue journée de recherches infructueuses, c'est le soir et LÀ une musique fait son apparition. C'est juste *_____*. Elle traduit vraiment toutes les émotions que le gars ressent (contrairement au reste du film haha), nous raconte ce qu'il se passe. C'est ultra émouvant et chargé de sens. En plus les couleurs de cette scène (dominante totalement violette) ne se retrouvent pas à un autre moment du film (si je ne me trompe pas) ce qui accroît sa particularité. On l'entend, on le voit et on le ressent.
Petite transition pour parler du son. C'est peut-être un peu moins soigné que le reste. Le choix est clair : n'avoir qu'un fond sonore 'naturel'. Mais justement, le bruit du vent est un peu aléatoire, des fois c'est pas vraiment harmonisé avec l'image et ça se voit d'autant plus que (je me répète) visuellement rien ne dépasse.
Bon euh je crois avoir fait le tour, c'est un peu brouillon désolée, je comptais absolument pas faire un si grand pavé pour dire "coucou j'ai pas aimé". :')
Et enfin, y a un truc que j'ai pas du tout compris : la toute dernière image du film. C'est quoi ? oO
Merediths
 
Messages: 10
Inscription: Mar Juin 14, 2016 10:08 am


Retourner vers Ciné-Club

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron