Commentaires de films faits par Cellophane

Citations de films par Cellophane

Commentaires de films appréciés par Cellophane

Citations de films appréciés par Cellophane

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Mise à prix
date : 20-07
Il n’est pas mauvais du tout, ce film.
Mais pour moi, il souffre de deux choses.
La première, c’est le nombre de personnages. Alors, oui, on s’y fait au fur et à mesure, mais quand on me présente plus de 20 personnages en quinze minutes, j’ai du mal à entrer dans l’histoire.
Ce qui est dommage parce que c’est pas mal du tout, ces bandes qui essaye d’être les premiers arrivés…
Le second bémol, à mon goût, c’est la temporalité.
D’un côté, un type peut monter 14 étages en 10 secondes quand il faut 5 minutes à un autre pour faire trois mètres… Construit comme ça arrange les scènes, on a du mal à suivre et croire ces allers-venues…
Sinon, c’est plutôt tordu mais vu les personnages caricaturaux, ça marche pas mal. Une sorte de Tarantino sous ecsta…
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Just Friends
date : 20-07
Distrayant.
Le plus gros problème de ce film, c’est qu’il part sur une base compliquée et inutile.
En deux minutes, on veut nous faire croire qu’un dragueur vend son corps pour récupérer une chanteuse qui doit déjà avoir une maison de disque et qu’elle accepte de retourner avec un type avec qui ça s’est mal fini mais elle s’en fiche.
Complètement abracadabrant et inutile puisque les acteurs se démènent dans un premier temps avec des scènes bancales dans la construction. A partir du moment où cette chanteuse inutile disparaît, le film commence vraiment.
Je crois que les scénaristes sont passé à côté de quelque chose en ne développant pas assez chaque histoire, en mêlant les deux qui auraient pu faire un film chacun : les retrouvailles d’un amour d’enfance et la chanteuse ingérable.
Alors oui, les comédiens font ce qu’ils peuvent mais l’histoire n’est pas assez solide et tout juste distrayante.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Tous en scène
date : 20-07
Soyons d’accord : c’est blindé de clichés et de bons sentiments. Mais ça marche !
Parce que oui, on voit tout venir à des kilomètres, les réussites de ceux qui perdent tout le temps, la victoire finale, le projet qui tiendra finalement debout…
Et côté bons sentiments, tous les timides trouveront leur place, tous les malheureux seront heureux, youpi la vie.
Mais ça marche, parce que d’abord, ça fait du bien, de temps en temps, les films naïfs et positifs.
Ensuite, parce qu’on suit plein de personnages, donc ça va vite, il n’y a pas de temps morts et 65 chansons entraînantes.
Enfin, parce que les personnages sont bien réalisés et particulièrement expressif ! Même sans la voix, le singe laisse comprendre tout ce qu’il pense alors que ce n’est que de l’animation !
Alors naïf, peut-être, mais un bon moment !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ant-Man et la Guêpe
date : 20-07
Ce second opus est bien plus intéressant que le premier !
Pourquoi, je ne sais pas, mais le comédien jouant Ant-Man a plus de charisme que dans le premier film. Plus à l’aise à l’écran, il faut moins potiche (même s’il n’a pas le charisme d’un superman, batman ou l’humour de Deadpool).
L’histoire se développe sans temps mort, avec beaucoup d’excellentes idées, de dynamisme, d’humour et d’action !
Chose amusante, il n’y a pas vraiment de méchant à mon sens pour un film de super-héros : l’excellente méchante fantôme essaye juste de survivre, ce n’est pas de la méchanceté… Et le mafioso est tellement risible qu’il n’en est pas un non plus.
C’est donc un film bon enfant, distrayant, plein d’humour et agréable à suivre.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ant-Man
Ant-Man réalisé par Peyton Reed
date : 19-07
Bon…
C’est un film de super-héros…
On dirait un vieux film de super-héros parce que tout est ultra prévisible, attendu, convenu. Il n’y a guère (il n’y a pas) de surprise, c’est très linéaire, très tracé…
Et puis si Evangeline Lilly et Michael Douglas assurent, j’ai trouvé que Paul Rudd manquait de charisme, d’humour, de touchant, de quelque chose qui ne le rende pas si fade… Tout comme le méchant qui est caricaturalement méchant…
En plus, je veux pas dire, mais les fourmis, c’est pas super palpitant… C’est pas glamour, c’est pas super impressionnant… On voit des taches noires qui volent, un amalgame rouge qui flotte… Et ça ne permet pas de scènes très impressionnantes. Le train jouet qui devient énorme est à l’image du reste : c’est amusant, voire grotesque…
Donc voilà, ça se suit parce que c’est écrit pour être efficace mais ce n’est pas mémorable.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Stay
Stay réalisé par Marc Forster
date : 18-07
Alors la réalisation est nickel.
On est emporté dans un tourbillon de folie, presque Lynchien, avec des ambiances prenantes et angoissantes.
Les changements des plans, de lieux, de situations sont excellents, les comédiens sont bons, les personnages intrigants.
Ok, la fin explique tout mais le bât blesse tout de même : ce n’est pas totalement convaincant. Ok, je veux bien admettre ce qui est proposé mais ça n’explique pas tout, en tout cas, pas avec une totale logique…
Dès lors, la grande attente n’a pas été totalement satisfaite, je voyais l’heure de fin du film arriver, en me disant, c’est pas possible qu’ils expliquent tout… Et non, ce n’est finalement pas possible…
Mais l’ensemble reste visuellement très sympa, ainsi que dans l’ambiance.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Calculs meurtriers
date : 17-07
Il y a de l’idée…
Disons que l’histoire n’est pas mauvaise mais elle peine à débuter et à convaincre.
Sandra Bullock pourtant facilement expressive se retrouve avec un rôle de fille marquée qui ne veut pas livrer ses sentiments. Du coup, on lui demande de jouer aussi platement que possible dans les trois premiers quarts du film…
Son collègue n’est pas franchement meilleur et ce sont les jeunes, Ryan Gossling et Michael Pitt qui s’en sortent le mieux…
Mais si le côté thriller psychologique est bon sur l’ensemble, dans le détail, il souffre…
Une mise en scène plus que simpliste ; une musique mauvaise ; des clichés en veux-tu en voilà des souvenirs brumeux à la fille qui va mourir mais qu’on va sauver ; des scènes inutilement lentes ; un début qui met 30 minutes à se lancer…
Avec plus d’ampleur, le film (qui m’a rappelé La Corde d’Hitchcock ou un épisode de Colombo) aurait pu dépasser le côté téléfilm de l’après-midi…
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Les Incorruptibles
date : 17-07
Je n'ai pas été convaincu.
Certes, c'est historiquement intéressant, mais ça n'est visuellement pas palpitant ; l'histoire est bavarde, lourde, traîne en longueur...
Avez vous apprécié ce commentaire ? -1
Halloween : La Nuit des masques
date : 17-07
En préambule, notons que tous les films de Carpenter que j'ai vu m'ont plu. Il a une patte de réalisateur qui sait mettre une ambiance dérangeante dans ses films, créer un sentiment qu'on ne trouve nulle part ailleurs. Fort de ce postulat, on peut donc considérer que le film Halloween est plutôt bon grâce à Carpenter. En effet, le film met super longtemps à démarrer avec tout un tas de discussions de filles dont on se tape - y compris quand le film a réellement début, vers le tiers, et qu'elles jouent les midinettes à dire qu'elle lui a organisé un rencard, oh ! non, t'as pas fait ça, oh ! si... - ou avec les enfants - je veux faire une citrouille et on lira un livre et tu veux des pop corn et aaaaaah ! Va te coucher ! Il ajoute à cela des tas de plans hyper longs - Laurie Strode qui marche dans la rue, Annie Brackett qui va faire sa lessive... Enfin, il saupoudre le truc de choses peu crédibles (ou alors ça l'était à l'époque...) : la baby sitter qui confie l'enfant à garder à la baby sitter voisine où elle va dormir ; la fille qui s'est fait une tâche (en lâchant quoi pour ceux qui ont vu le film 200 fois ?) et qui décide de se désaper entièrement parce que ouh, c'est très sale ; le shériff qui accepte de recevoir des ordres d'un psy qu'il ne connaît pas du tout... Pourtant, ça fonctionne !!! C'est ça, la magie Carpenter !!! Chez tout autre, ce film aurait été ennuyeux - et c'est probablement ce que Malinn a ressenti - mais ici se distille une angoisse, lentement, insidieusement... Carpenter sait jouer sur les plans longs et dérangeants, les apparitions subtiles du visage du tueur en troisième plan qui, même s'il échappe au spectateur, laisse une impression étrange. Il alterne ses positions de caméra, nous mettant parfois dans la peau du tueur, de la baby sitter, du spectateur impuissant... On s'attend toujours à ce que quelque chose se passe... Ajoutons à cela la musique qu'il a composé lui-même et qu'il sait placer où il faut et quand il faut pour renforcer l'angoisse qu'il veut nous faire partager. Enfin, mettons l'éternelle obscurité de ce genre de film qui nous promet des choses cachées et affreuses partout - tel ce tueurs pouvant surgir à tout moment et qu'on voit aussi peu que le requin de Spielberg, ce qui accentue encore la peur qu'il inspire. Indéniablement, ce film a dû être marquant à son époque même si, dixit wikipedia "de nombreux critiques ont mal accueilli le film... Maintenant, il faut avouer qu'il a presque 35 ans et qu'il s’essouffle un poil. La qualité de jeu des acteurs n'est pas en cause, ils restent très justes, n'en font pas trop et rendent l'histoire d'autant plus crédible qu'ils le sont aussi. Mais au-delà du côté kitsh des années 70/80 qu'on retrouve dans le film, de nombreux autres sont passés par là et l'histoire en paraît quelque peu étirée - tout ce qu'on voit dans le film tiendrait en 30 minutes dans un film actuel. Alors d'accord, c'est cette pesanteur qui donne corps au malaise mais il faut reconnaître que l'objet Slasher a été poli au court du temps. On regardera alors Halloween pour ce qu'il est : un bon film grâce au talent de Carpenter, une pierre angulaire de ce qui s'est fait ensuite. Et on l'aura vu parce qu'il faut l'avoir vu.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
American Party
date : 16-07
Un film qui joue la carte du classique dans l’idée de film sur la fac.
On pense à Ferris Buller, Parker Lewis, Mickael J. Fox jeune…
Mais ça marche. Parce que le film ne se prend pas au sérieux, parce que si tout réussit (contre toute logique), c’est aussi ce que l’on veut, parce qu’on aurait tous envie d’avoir vécue ces années facs délirantes et insouciantes où les fêtes rieuses auraient empli notre temps, parce que ça aurait été tellement cool d’être ce type sympa à qui tout réussit…
Alors ouais, ça n’est pas très crédible ni intelligent (voire même parfois crade sans réel intérêt) mais c’est joyeux et positif…
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Foolproof
date : 16-07
Voilà un film gentiment distrayant.
On est dans la veine de Leverage, un plan, des voleurs, des surprises…
Y’a pas mal d’idées sympathiques, mais voilà…
D’une part, les comédiens (ou les personnages, je ne saurais dire) manque de charisme, d’intérêt. C’est gentil mais un peu plat…
D’autre part, on voit bien le final arriver, une heure avant qu’il arrive. Et dans Leverage, souvent, c’est plus que sympa. Sauf que là, le feu d’artifice attendu fait un peu pétard mouillé…
On a donc un film distrayant mais qui est loin des Ocean’s Eleven et film de ce genre, par manque de panache et de profondeur…
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Tout schuss
date : 15-07
C’est un peu simpliste, comme film…
Oh, un méchant papa, oh, sa fille qui le pourrit, oh, tout le monde est mignon et gentil.
Je trouve ça d’autant plus simpliste que plus d’une fois, le père fait vraiment sale con – le pardonner à ce point pour un happy end joyeux, c’est vraiment facile et manquant de subtilité.
Alors oui, bien sûr, y’a un paquet de trucs qui marchent mais globalement, c’est entre la boum et les bronzés font du ski, on est dans la qualité binaire des années 80… Même De Funès était plus subtil, c’est dire…
Et si pas mal de comédiens sont bons, Garcia en fait vraiment trop au point d’être insupportable.
Mais on ne lutte pas contre les bons sentiments et, après avoir fait penser à un paquet de film, du cercle des poètes disparus à Pretty Woman avec cette arrivée en destrier moderne, on a une fin qui donne un petit sourire, malgré la pauvreté scénaristique du film…
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Batman vs Superman : L’Aube de la Justice
Bon…
Si on passe quelques trucs bizarres qui me sont passés au-dessus alors que j’ai bien été attentif pour comprendre mais non, genre « ah, ce Batman (ou Superman, ça marche aussi avec l’autre) sauve des gens comme moi, faut que je me débarrasse de ce sale type » ou « rha, je n’aime pas ce Dieu tout puissant alors j’en crée un autre encore plus incontrôlable » voire « maintenant que je peux te tuer comme je le voulais parce que je te hais, je vais finalement devenir ton meilleur pote à la vie à la mort »…
Toutes ces réactions furent absolument incompréhensibles pour moi, bien qu’on tente de me les expliquer…
Mais si on parvient à passer outre, on a des scènes qui fonctionnent bien, visuellement, un rythme correct et le temps passe assez vite si on décide de ne pas réfléchir…
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
A vif !
A vif ! réalisé par John Wells
date : 11-07
Bon…
C’est un film initiatique, comme tant d’autres depuis Karaté Kid (voire très avant mais c’est le premier qui me vient).
La différence, ici, c’est que le chemin de la rédemption se fait dans un grand restaurant.
L’ensemble est plutôt classique, linéaire et sans véritable surprise, une ou deux, peut-être, ici et là, mais rien d’ultra original (même Ratatouille faisait mieux dans le genre…).
Les personnages sont eux aussi plutôt linéaire : s’ils sont bien travaillés, s’ils existent, ils sont globalement les mêmes d’un bout à l’autre, avec une expression pour chacun à peu près.
Mais les comédiens sont investis et se donne à fond pour faire vivre l’histoire.
Alors pas super original, pas de quoi marquer les mémoires, mais ça passe pas trop mal.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Blade Runner 2049
date : 10-07
Mon Dieu que c’est long !!!

Alors, ça n’est pas mauvais en soi, même si l’histoire se révèle assez simpliste au final et ne mérite pas autant de temps…

Les décors sont plutôt bons, même si les villes formatées, les couleurs or qui dégoulinent, m’ont moyen convaincu…

Les comédiens ne sont pas mauvais, même si seule l’hologramme m’a convaincu…

Mais que c’est long !!!!!

On dirait qu’ils rentabilisent les décors et les salaires en laissant les comédiens des plombes dedans…

Chaque dialogue est entrecoupé de 2 à 7 secondes de silence – peut-être censé mettre de l’émotion, de la profondeur, mais qui plombent seulement le film…

Pour montrer que c’est beau la rue, le machin qui vole, ils mettent des plans de 20 à 40 secondes du héros qui marche ou qui vole ici ou là, 40 secondes pour nous faire comprendre que c’est beau la neige qui tombe…

Pour moi, il y a clairement un problème de rythme – mais j’ai ce souci dans les trois derniers films de Villeneuve ; je dois pas être fait pour lui…
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Nos pires voisins 2
date : 06-07
On prend les mêmes et on recommence, ou presque.
C’est dommage, parce qu’il y avait quelques idées, l’ancien jeune qui se rend compte qu’il a vieilli, par exemple, ou les fêtes qui sont interdites aux filles mais permises aux garçons.
Sauf que le film n’a aucune vocation à passer un message. Le but est juste de refaire la même chose en faisant croire que c’est différent.
Et je n’ai pas marché.
Pour arriver à la même base de départ en faisant croire que non, il faut plus de 25 minutes, quasi un tiers du film, alors qu’on savait dès le départ où on allait…
Et puis je ne sais pas, ou je ne me souviens pas bien du premier, ou je suis lassé, mais je trouve que celui-là va plus loin, dans le cambriolage, l’usurpation de portable menant presque à séparer un couple.
De potache dans le premier, on passe à méchant dans le second.
Moins bien.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Passengers
date : 05-07
Je me suis fait avoir. Comme quoi le film est bien réalisé…
Parce que concrètement, on a quoi ?
Tous les clichés Hollywoodien du type normal sauveur de monde et de l’histoire d’amour qui peut pas marcher mais marchera forcément, on en est sûr.
Du coup, à part l’arrivée de Gus, tout est ultra logique et donc, prévisible. De la découverte au choix, révélation, etc.
J’ai eu l’impression de voir un mix de Wall-E et Seul au Monde…
Et pourtant, j’ai marché. Peut-être parce que c’est sans surprise, je me suis laissé emporter dans l’histoire, correctement tenue par les interprètes et surtout, super réussie dans les décors intérieurs…
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Nerve
Nerve réalisé par Ariel Schulman
date : 04-07
Un bon film – qui m’a un peu fait penser au Prix du Danger.
On se croirait dans un Black Mirror avec cette utilisation des écrans, un jeu un poil futuriste et le côté sombre.
Tout démarre plutôt bien, on entre gentiment dans l’histoire. Mais vers la fin, ça s’accélère.
J’ai aussi pensé à Hunger Games ou le Labyrinthe mais eux mettent trois films pour arriver à leur conclusion.
Là, après une installation tranquille, on prend plein d’information sur la présence de Ian dans le jeu, la coalition, le plan… Du coup, ça va très vite et certains retournement de situation ou gestion de problème vont si rapidement que ça ressemble à du « abracadabra »…
Pour autant, le film se suit avec plaisir et tient bien la route.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Carbone
Carbone réalisé par Olivier Marchal
date : 18-06
Excellent film.
Le sujet est plutôt original (l’arnaque à la TVA des quotas carbone), mêlé à un polar bien solide.
Je regrette peut-être un peu la structure du film puisque dès le début, on sait comment ça va finir (pas besoin de deviner, c’est dit) et ça fait donc perdre du suspense à l’ensemble…
Mais la réflexion est bonne, le déroulement marche bien, les réussites, les doutes, les réactions des autres, tout est super réaliste et j’ai pleinement marché avec cette bande où y’en a jamais vraiment un pour rattraper l’autre.
Tous sont très bons, de Magimel à Depardieu (dans un rôle puant qui lui va comme un gant), en passant par Gringe (mais mais mais qu’est-ce qu’il fait là ?) ou Michaël Youn (qui démontre qu’il sait être bon !).
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Au revoir là-haut
date : 11-06
J’avais pensé être assez fort pour voir ce film après la lecture du livre, persuadé de réussir à scinder les deux, à dissocier l’image du bouquin…
Je n’ai pas réussi.
Au point qu’à la fin, j’ai demandé à la personne qui regardait avec moi si le film était compréhensible tant il me semblait manquer des subtilités de l’œuvre d’origine…
Si je tente de faire abstraction des facilités, des raccourcis, des trahisons accordées par l’auteur (vu que les personnages principaux n’ont franchement pas le même caractère que dans le livre), des aménagements pour faire joli ou prenant (mais pourquoi il se ferait arrêter au Maroc ??? Sous quel prétexte ??? Ah ! Ben c’est si improbable qu’on ne prend même pas la peine de le dire…), je concluerai juste que je n’ai pas ressenti les mêmes émotions que dans le livre.
Là, tout est beaucoup plus ténu.
Alors oui, le film déroule et se laisse voir, mais avec un petit côté que je lui ai trouvé mécanique. J’y ai vu du Amélie Poulain mais fade et manquant d’inventivité, de poésie, de folie…
Je suis clairement passé à côté du film – ou alors, ce film n’est vraiment pas super réussi à mon goût…
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
The Greatest Showman
date : 28-05
J’ai beaucoup aimé le traitement de l’image, les excellents mouvements de caméra et cadrages, les ralentis très bien exploités.
Les comédiens sont bons (surtout Hugh Jackman) même si Charity, éternellement souriante, finit par être un peu pénible.
Si je n’ai pas excessivement accroché aux chansons, elles restaient de qualité et offraient des chorégraphies qui en mettent plein la vue !
C’est bourré d’inventivité.
Mais c’est assez sage…
Le parallèle avec d’autres films musicaux se fait assez vite, de La La Land à Moulin Rouge. Hélas, l’histoire n’y est pas aussi bien traitée que dans ces deux autres films, plus réaliste pour le premier, plus fou pour le second.
On a ici un film qui fait penser aux Disney plein de bons sentiments, une histoire vaguement mielleuse et trop cucul la praline pour que j’ai pleinement accroché – mais je reste admiratif des numéros et de l’aisance d’Hugh Jackman !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Everybody knows
date : 21-05
Jusqu’à la presque fin, j’ai été emballé par ce film.
La lenteur, les scènes « trop longues », ne m’ont pas gênées durant le film.
Je me suis laisser embarquer pour cette histoire qui fait penser aux Tavernier des années 80, cette ambiance villageoise, ce petit microcosme, ces petits drames…
Parce que ce n’est pas un film tape-à-l’oeil, c’est un fait simple, un enlèvement, qui vient bouleverser des vies simples.
Mais c’est très bien filmé, les cadrages sont bons, les acteurs m’ont apparu excellents (parce que si j’ai lu que Penélope Cruz en faisait trop, moi, je l’ai trouvé juste, touchante et bouleversante dans le rôle de cette mère brisée).
Jusqu’à la presque fin, j’étais à fond dedans.
Et les 5 dernières minutes m’ont laissé un sentiment d’inabouti…
Si l’histoire de Paco se clôt parfaitement, j’ai trouvé que celles des autres, non.
Cette dernière discussion sur la place aurait mérité une conclusion, cette question de la fille à son père dans la voiture aurait mérité une conclusion, celle du kidnapper aurait mérité une conclusion plus prononcée, elle aussi. Ce policier à la retraite qui traîne tout le long du film aurait mérité d’avoir un intérêt final qu’il n’a pas…
J’ai l’impression d’une très jolie tresse sans élastique, c’est très joli, très travaillé, mais ça ne tient pas au bout…
Frustration finale, donc.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Et maintenant on va où ?
date : 13-05
Je ne savais absolument pas de quoi parlait ce film quand je l’ai lancé.

Aux premières images, aux premiers textes, je m’attendais à quelque chose de dramatique, tragique, prise de tête… Pas du tout !

Si le sujet est en effet grave, dramatique, tragique, cette cohabitation plus ou moins facile entre musulmans et catholiques se trouvent traité sur un ton léger, efficacement drôle, plein de fantaisie et de bonne humeur – ce qui rend le sujet d’autant plus percutant.

Les comédiens sont excellents, la mise en scène marche bien et la musique est superbe…

Une très agréable surprise !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un peu, beaucoup, aveuglément
Voilà un film sympathique.
Si je ne savais pas du tout dans quoi je m’embarquais, j’ai été agréablement surpris par l’idée de base, cette rencontre cocasse dont Cornillac et sa femme tirent tout ce qu’il est possible d’en tirer dans le scénario.
De la défiance à l’acceptation, tout progresse avec logique et toutes les idées sont bonnes, décalées, amusantes.
Ce n’est pas une grande histoire qui prend aux tripes, mais c’est charmant et très agréable, plein de fraîcheur et d’originalité.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
La Forme de l'Eau
date : 05-05
J’ai modérément marché…

C’est esthétiquement très joli, les personnages marchent bien…

Mais d’un côté, l’histoire est assez prévisible et même plutôt banale (déjà dans Roméo et Juliette, deux personnes opposées n’ayant rien en commun sont attirées et doivent vivre en se méfiant des autres…).

De l’autre, cet esthétisme amène à penser à plein de films (tous les Jeunet, Moulin Rouge de Luzman, des petits bouts de Men in Black, le Frankenstein de Brannagh, X-Men….).

Tous ces rappels font que ce film n’a pas d’identité propre mais plein d’autres films…

Donc une histoire assez classique sur joli fond de déjà vu…

Ben j’ai modérément marché.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Vol au-dessus d'un nid de coucou
date : 05-05
Film culte dont tout le monde dit « il faut l’avoir vu ». Je l’ai donc vu. Bon. Voilà, quoi…

Parce que d’après les explications, c’est la vision de Forman de la résistance au communisme… Si c’est bien ça, ce n’est pas assez clair pour moi…

Tout ce que j’ai vu, c’est un type interné qui vient faire le souk dans le service.

Un côté potache comme il pouvait y en avoir dans des films léger comme « Breakfast Club »…
(ok, sauf la fin)

Le rapprochement avec le communisme fait super tiré par les cheveux (même si c’est bien ça) et le film révèle plus une rébellion face à l’ordre.

Mais là encore, le message n’est pas clair : McMurphy a 3000 occasion de s’enfuir sans jamais le faire. Du coup, on conclut quoi ? Qu’il aime être là ? Que son kif, c’est juste de faire le bazar ?

Un message pas clair pour un film moins prenant que l’Eveil ou moins flippant que la saison d’American Horror Story « Asylium »…
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0