Commentaires de films faits par Jay117

Citations de films par Jay117

Commentaires de films appréciés par Jay117

Citations de films appréciés par Jay117

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Festin d'amour
date : 11-07
J'aimerais pouvoir expliquer pourquoi j'ai autant aimé ce film. Je l'ai trouvé si touchant de bien des manières, presque surréel dans sa façon d'être réaliste.
La réalisation est très douce, avec un rythme lent et des couleurs passées. Pas d'envie d'impressionner le spectateur, juste de venir se lover contre lui et de lui raconter une histoire.
Les acteurs n'en font jamais trop, d'ailleurs, on ne les voit plus. On voit leurs personnages. On voit ces gens qu'on a connu.
Les personnages se croisent, proches ou non, portant leur passé et leurs amours, comme nous tous. C'est un étrange ballet de vies et regards, c'est ce que j'ai aimé. Comment, malgré la douleur, s'empêcher d'aimer est impossible.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Les fantômes d'Ismaël
date : 19-05
Mais de quoi parle ce film? Qui sont ces gens? Que veulent-ils nous dire?
Ça s'emmêle, ça se démêle, c'est toujours aussi flou, et surtout... Mais qu'est-ce qu'on s'ennuie !
Les personnages se veulent profonds et tourmentés, mystérieux et reliés les uns aux autres. Je n'ai pas pu me prendre ni d'attachement ni même de curiosité.
Les situations frôlent le ridicule, les dialogues sont souvent grotesques. Parfois c'est dans la tonalité de la scène, parfois non et ça choque.
Oh, et les acteurs hurlent beaucoup. Et pour ne pas dire grand chose qu'on ne savait déjà.
Finalement, le film se termine et on ne sait rien de plus que ce qu'il y avait dans le synopsis de trois lignes. On n'aura pas eu envie d'en apprendre davantage, les acteurs semblent porter un poids terrible sur leurs épaules, on est oppressé.
Un film qui veut trop en dire par les sous-entendus qu'il laisse planer et les thématiques qu'il aborde mais qui finit par ne plus parler à personne.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Walk the Line - Du feu dans les veines
Un biopic chargé d'émotions et porté par des acteurs de talent, il est difficile de rester insensible!
L'histoire de Johnny Cash, rythmée par des musiques qui restent en tête longtemps après le visionnage, nous est contée avec des pincettes. Suivant pourtant la trame habituelle du biopic, soit le suivi chronologique de la vie du personnage, le film parvient pourtant à en éviter les écueils. Pas de scènes tombant comme un cheveu dans la soupe, pas non plus de scènes tire-larmes exagérées. Ici, le réalisateur joue la carte de la sincérité, il n'en fait jamais trop et les acteurs sont toujours justes.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Planétarium
date : 17-11-2016
Planétarium est un film original qui contient plusieurs niveaux de lecture. Trop peut-être, c'est bien pour cela que l'on ne sait plus ce que le film raconte.

Le point fort de ce film est ses trois personnages centraux, tous aussi attachants et touchants les uns que les autres. On ressent une véritable profondeur dans chaque personnalité, un passé qui s'y cache et que l'on aimerait tant découvrir. Hélas, en-dehors de la période sur laquelle se déroule le long-métrage, le spectateur n'a accès qu'à de rares bribes du passé de Korben, et encore plus rares de celui de Laura et Kate.
Les images sont absolument magnifiques, on peut s'extasier tout au long du film sur les plans et les idées originales de mise en scène. C'est un délice pour les yeux de voir évoluer des acteurs si talentueux dans des décors à leur hauteur.
La musique remplit parfois son rôle à la perfection, épousant le thème du spiritisme, mais peut également devenir pesante dans les moments consacrés à d'autres problématiques, ce qui gâche un peu l'action.
Enfin, le véritable point faible de Planétarium se trouve être son scénario. La réalisatrice s'éparpille, nous donne des pistes pour immédiatement en entamer de nouvelles. On ne sait plus quelle histoire suivre ou ce qui est vrai, si bien qu'on finit par se laisser porter sans chercher à comprendre. C'est finalement frustrant de terminer le film alors que des pans entiers de l'intrigue semblent manquer à l'appel. Les thématiques abordées sont trop nombreuses (spiritisme, deuil, intolérance, nazisme, relation triangulaire, milieu du cinéma, recherche, scepticisme...) pour être toutes traitées à leur juste valeur si bien que leur mélange manque de cohérence.

On retiendra la richesse de l'univers et l'intemporalité de l'histoire qui ressemble presque à un conte. La réalisatrice avait déclaré qu'elle aimerait que l'on considère Planétarium comme un film d'aventures, selon moi, il s'agit plutôt d'un regard sur trois existences qui se sont croisées le temps de quelques mois et nous ont laissées perplexes mais les yeux plein d'étoiles.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Captain Fantastic
date : 02-11-2016
On vous dit « Captain Fantastic » et immédiatement vous pensez « ça y est, encore un film de super-héros ».
Il n'en est rien, « Captain Fantastic » c'est l'histoire d'une famille fantastique, d'une aventure rocambolesque et d'un moment merveilleux dans la salle de cinéma.

Porté par un casting rafraîchissant, le film n'a aucun mal à nous faire sourire et pleurer, chaque enfant sait nous attendrir et Viggo Mortensen livre une performance remarquable.
Traitant du sujet tabou qu'est l'éducation, le long-métrage ne porte jamais de jugement et c'est là toute sa force. Se délestant du poids d'une leçon de morale à donner, il se contente de délivrer son histoire et de nous laisser libre de décider ce que nous allons en retirer. Et, pour sûr, on ne repart pas la tête vide.
Beaucoup retrouveront à redire sur la manière dont est présenté le mode de vie initial de cette famille, tout comme la fin probablement. Peut-être que ces personnes prennent au pied de la lettre le scénario et ne voient pas que ce n'est qu'une possibilité, que d'autres s'ouvrent derrière, que leur vie existait avant et continue après. Le spectateur n'entrevoit qu'un passage éclair d'un monde qui le touche, d'une manière ou d'une autre. Les personnages apportent tous des critiques différentes sur bien des sujets, ils les exposent sans jamais les imposer, tout comme ils choisissent leur chemin sans concerter qui que ce soit.
Jamais ennuyeux ni prétentieux, parfois décalé et osé, c'est un film qui donne simplement envie de vivre, de voyager, de partager, d'aimer. Parce que ses personnages sont tous touchants à leur façon, que c'est à la fois un drame et un road-trip enthousiasmant, et que même si certaines idées nous heurtent, elles ne nous forcent jamais à juger.

« Captain Fantastic » ne présente rien pour acquis, il fait sourire, pleurer, rire, il fait ressentir avant de faire réfléchir. En cela, il s'agit d'un beau film.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +6
Une vie entre deux Océans
date : 10-10-2016
Un film trop parfaitement contrôlé qui ne parvient finalement pas à faire ressentir au spectateur tous les sentiments que le script contenait.

Il est difficile d'évaluer pourquoi « Une vie entre deux océans » apporte une pointe de déception, car en apparence il est très bon. Porté par un casting de haut vol, on retrouve Michael Fassebender et Alicia Vikander dans des personnages profonds, mais on retiendra surtout la performance de Rachel Weisz, magnifique et bien plus que touchante.
L'histoire en elle-même, tirée d'un roman, n'a rien à se reprocher. C'est davantage son adaptation, qui court sans cesse après les émotions pour ne les trouver qu'à de rares instants, qui fait défaut par son aspect mélodramatique.
Les décors choisis ont tout d'une nature sauvage et retranscrivent à merveille l'ambiance recherchée par le réalisateur, la scène de la tempête notamment est grandiose !
On pourra reprocher au film d'être à la fois trop lent et d'évoquer trop de problématiques sans vraiment chercher à les creuser. De même, la musique d'Alexandre Desplat, qui nous avait habitués à mieux, est trop discrète et ne parvient pas à porter le film.

Il n'en reste pas moins un très bon film, trop calculé et mélodramatique, mais qui ne manque pas de toucher et convaincre malgré tout.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
La danseuse
date : 29-09-2016
"Il faut que ce soit beau, non?"
Assurément Loïe, mais pas seulement pour faire de ton histoire un chef d'oeuvre.

Complimenté à Cannes pour les performances de Soko et Lily-Rose Depp, il est vrai qu'elles font toute la force du film. Sans elles, rien, ou presque. Nous avons là deux personnalités totalement différentes saisies par des actrices qui ont su nous en faire partager l'essence. Et non, bien que l'on aurait pu le croire avant de la voir jouer, Lily-Rose Depp n'est pas en décalage, on ne peut pas dire qu'elle n'a aucun talent, car elle en a, assurément. Les autres rôles ne marquent que peu, voire pas du tout, excepté le personnage de Louis qui parvient sur la toute fin à trouver l'épaisseur qui lui avait manqué, un rattrapage de dernière minute donc.
Autre point positif, mais cela on s'en doutait après avoir vu la bande-annonce, ce film est beau. Les plans, le montage, les décors, tout y est. Les scènes avec la robe de Loïe parviennent à subjuguer, on s'y croirait.
Mention également à la musique qui, si elle est un peu répétitive, ne lasse jamais et tombe toujours à point nommé.

Mais hélas, ce film qui avait tant de potentiel est comme le lapin qui ne fait que pointer les oreilles du chapeau du magicien. La réalisation ne va pas jusqu'au bout, elle entreprend trop de choses qu'elle délaisse, c'est à la fois frustrant et décevant. On en vient à voir un vide scénaristique alors qu'il y a pourtant une trame. Il y a trop de ramifications dans l'histoire, surtout dans la première moitié qui laisse clairement le spectateur dans un état proche de "je ne sais pas ce que je suis en train de regarder et je ne trouve pas cela bon signe". C'est avec l'arrivée d'Isadora que l'histoire parvient à retrouver un équilibre et c'est sur cette note que le film aurait dû jouer pour être vraiment bon.
Je ne veux rien spoiler, aussi je ne parlerai pas de la fin qui pour moi n'est pas mauvaise mais laisse un goût amer à cause des questions sans réponses.

En somme, un film beau mais qui manque finalement le coche pour convaincre son public malgré son potentiel évident.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Juste la fin du monde
date : 22-09-2016
C'est un choc, un coup de poing à l'estomac, un chef-d'oeuvre.

Un huit-clos comme on en fait rarement, aux personnages cadrés si près qu'on les entend respirer, on les entend vivre, c'est comme si on était enfermé avec eux dans cette famille.
Xavier Dolan a su filmer une atmosphère qui envahit la salle de cinéma. La sauce prendra pleinement et soulèvera les cœurs ou retombera platement sans susciter la moindre réaction. A prendre ou à laisser, pas d'entre-deux.
Plus qu'une histoire de sentiments, de non-dits, de frustration, c'est un film au sens artistique aigu, aux plans qui se concurrencent de beauté sur une bande-originale qui prend aux tripes.
Certains diront que c'est un long-métrage qui ne raconte rien, juste une journée en famille sans intérêt, au suspense qui monte pour nous laisser dans la même incompréhension qu'au départ. Moi je vous dirai que c'est une oeuvre magistrale à la symbolique si forte que la fin ne pouvait être autre.

Allez voir ce film. Peut-être que vous en ressortirez sans être touché mais peut-être que vous aussi aurez la chance d'être balayé par un raz-de-marée.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +4
Frantz
Frantz réalisé par François Ozon
date : 16-09-2016
Par bien des aspects, Ozon a fait de son long-métrage une oeuvre très intéressante et belle mais qui reste pourtant trop plate à mon goût dans son ensemble.

La France commence à bien connaître Pierre Niney, beaucoup moins Paula Beer, et ne sera pas déçue par l'interprétation des acteurs qui est à la hauteur de ce qu'ils ont fait précédemment. L'histoire a suffisamment de profondeur pour permettre aux personnages de se développer et de nous toucher, ce qui est un réel point positif.
Le réalisateur, en tournant les trois quarts de son film en noir et blanc, tente de nous rendre nostalgique tout en se donnant un genre artistique. Hélas, les quelques passages en couleur, s'ils ne sont pas mal pensés, rendent l'ensemble très surfait.
Je ne m'attarderai pas sur l'histoire dont j'avais deviné quasiment tous les éléments dès les dix premières minutes, ce n'est pas un film que l'on va voir pour son suspense et ses révélations qui ne sont brusques et tragiques que pour ses personnages.
Cependant, ce qui est intéressant ici, ce n'est pas l'histoire en elle-même ni les performances de ses acteurs. Non, ici, c'est quelque chose que l'on montre rarement à l'écran qui m'a frappée. Le rejet d'un français dans la société allemande d'après la Première Guerre mondiale, le rejet d'une allemande dans la société française de la même époque. Cet exposé de deux peuples qui trouvent le réconfort de la perte de leurs enfants dans la haine de l'autre mis en parallèle, confrontés devant leurs similitudes.

C'est donc pour cela que si je devais vous donner une raison de voir ce film, ce serait pour être face à cette réalité miroir de la Première Guerre mondiale qui nous échappe si souvent au profit de la Seconde.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
Tallulah
Tallulah réalisé par Sian Heder
date : 15-09-2016
Aujourd'hui, on nous vend du Netflix à toutes les sauces et maintenant la production, après des séries à fortes audiences, se lance dans les films.
On ne va pas se leurrer, le succès de Tallulah, malgré Ellen Page en tête d'affiche, n'est sans doute pas à la hauteur des espérances de son réalisateur, faute de promotion et de sorties en salles.

Le jeu des acteurs est très correct, rien d'extraordinaire, mais rien de déplorable non plus. La musique passe inaperçue, elle remplit son rôle sans plus, de même que le montage très classique. En effet, ce film ne prend aucun risque dans sa réalisation et c'est la première chose qu'on peut lui reprocher: son visuel est ennuyeux, le rythme est trop posé et lent pour que l'on rentre réellement dans l'histoire.
L'histoire en elle-même avait une base plutôt intéressante: cette jeune SDF qui kidnappe l'enfant d'une femme plus ou moins alcoolique et ment en la faisant passer pour sa propre fille. Jusque là, le film avait matière à devenir suffisamment original et captivant.
Hélas, après avoir mis en place ces éléments, c'est tout le scénario qui s'effondre au fil des scènes. L'ennui s'installe avec un déroulement monocorde et une évolution des personnages bien trop improbable pour être réaliste. Le paradoxe est là: le film est trop lent et l'évolution psychique trop rapide. Tallulah restera celle dont le développement est le plus crédible tandis que Margo et Carolyn déraillent parfois complètement, faisant grincer des dents devant certaines scènes.
Comme on pouvait s'en douter dès les deux tiers du film, la fin n'est pas satisfaisante puisqu'elle constitue l'apogée de réactions de personnages incohérents et laisse un goût amer alors que le générique prend place.

C'est donc une frustration à tous les étages qui se dégage de ce film, à première vue prometteur, mais qui ne parvient pas à porter le poids de son histoire cloisonnée dans une période temporelle très limitée.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Instinct de survie
date : 15-09-2016
Un film qui ne casse pas trois pattes à une mouette, seulement une aile (et on regrettera presque qu'elle ne se soit pas faite dévorer alors qu'elle voguait gentiment sur son morceau de planche).

Avec une poignée d'acteurs secondaires que l'on oublie tout aussi vite qu'ils disparaisse de l'écran, même ceux qui se font manger, il ne reste que Blake Lively, le requin et la mouette pour nous faire tenir devant 1h30 de film. Autant dire que ce n'était pas gagné d'avance.
Le tout n'est pas très convaincant, quand bien même, au contraire de nombreux films du genre sortis ces dernières années, le scénario tient la route. Le personnage de Nancy, malgré les efforts évidents de Blake Lively qui donne tout ce qu'elle peut, reste creux. On attend juste qu'elle se fasse dévorer. Ce qui est assez triste en soit, mais bon, sa petite vie de famille est relativement insipide.
Mention spéciale aux plans où le sang se mêle à l'eau, ils sont absolument magnifiques et valent le détour. L'ensemble du film est d'ailleurs bien tourné, cadré et monté, le réalisateur a soigné son travail et c'est agréable à voir.
On regrettera l'absence d'une bande-originale digne de ce nom, les choix musicaux étant loin d'être à la hauteur des scènes exposées.

Un film qui se laisse regarder distraitement, qui parvient parfois à nous saisir mais nous relâche aussitôt, rien de mémorable au final.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Hick
Hick réalisé par Derick Martini
date : 25-08-2016
Film étrange et inclassable qui ne se pose aucune limite, Hick est par excellence ce film auquel on ne peut que très difficilement croire.
De ce fait, j'ai été plus ou moins incapable de m'immerger dans ce film, malgré les bons moments dont il est semé.

Je me doute que ce film n'a été que peu, voire pas, distribué dans les salles car il fait un peu téléfilm en réalité. Ce qui m'intrigue, c'est comment il a réussi à réunir un tel casting!
Car oui, le point fort de ce long-métrage, ce sont ses acteurs. En tête d'affiche nous avons une Luli incarnée par Chloë Moretz, personnage attachant bien que tronqué à cause du scénario. Eddie Redmayne, lui, n'a pas de problème à coller avec son rôle car il est plus ou moins le seul qui tient la route, et son jeu est comme toujours très juste. Enfin, j'en viens à Blake Lively, excellente et touchante à la fois, bien qu'un peu empêtrée dans son personnage qui aurait eu besoin de scènes supplémentaires pour gagner en profondeur (je pense notamment à sa relation avec Angel ou son passé)

Concernant la réalisation elle-même, je n'ai pas grand chose à lui reprocher, elle reste classique et efficace avec un montage cohérent.
Les décors sont typiquement situés dans l'Amérique rurale et instaurent une ambiance plutôt old school assez sympa.
La musique ne m'aura quant à elle laissé aucun souvenir, ce qui n'est ni bon ni mauvais, elle a juste été un fond sonore convenable, sans être essentiel, ce qui est souvent le cas dans ce genre de production.

Non, le problème de ce film reste dans son scénario et le peu de liberté qu'il accorde à ses personnages pour nous laisser les découvrir pleinement.
La situation initiale nous présente une Luli malheureuse et décentrée, ce qui est compréhensible au vu de sa situation familiale. Seulement, lui donner 13 ans était peut-être un peu trop jeune pour coller avec la suite, deux ans de plus n'auraient pas été de trop.
Lorsqu'elle décide de fuir, tout prend une tournure pour le moins irréaliste. Les situations prises indépendamment sont plausibles, c'est leur enchaînement qui coince hélas.
Les personnages sont donc en quelque sorte prisonniers de ce scénario sans fluidité ou réalisme et cela s'en ressent, non pas dans le jeu des acteurs qui est bon, mais dans l'évolution que leur a indiqué le réalisateur.

Hick restera donc un de ces films que l'on oublie vite, agréable à l'oeil pour ses acteurs et décors, mais à regarder sans grande conviction.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Innocence
date : 24-08-2016
Innocence est avant tout un très beau film, j'ai presque envie de dire "trop beau" parce que la réalisatrice semble parfois davantage se poser sur l'image que sur l'histoire qu'elle veut raconter.

Il est difficile de décrire la fascination provoquée par ce long-métrage. Il y a, dans ce long déroulement sans hâte, une douceur et pourtant une détresse, une colère, un mélange de sentiments indéfinissable. L'ensemble est envoûtant et poignant, réaliste à l'extrême.

Les personnages, exclusivement féminins, laissent tous entrevoir une facette de l'humain qui nous touche profondément. L'évolution des enfants, leurs tourments et espoirs, est incroyablement bien menée avec une grande délicatesse. L'environnement est dévoilé au fil de ce que les fillettes nous laissent entrevoir et c'est avec une curiosité dévorante que l'on se jette sur le moindre détail.

Seulement, à jouer ainsi avec notre curiosité, la réalisatrice aurait dû se douter que l'on en attendrait plus. Le film danse sur le fil, frôle volontairement les limites, mais ne s'avance jamais suffisamment sur les questions qu'il soulève.
A la fin du visionnage, il reste une certaine frustration provoquée par les questionnements qui ne trouveront jamais de réponse, des destins laissés en suspension dans un univers décousu aux mystères encore nombreux.
Peut-être cela laisse-t-il place à l'imagination, c'est même certain, mais il m'était devenu crucial d'obtenir quelques éclaircissements que je n'aurai malheureusement jamais.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Je pense notamment à ce qui arrive à la jeune ruban bleu choisie par la directrice, à cet endroit où arrive Bianca à la fin du film, qui sont réellement Mesdemoiselles Eva et Edith, comment sont choisies les fillettes et d'où viennent-elles, etc, etc...


Il n'en reste pas moins un film fascinant, absolument magique, prenant et provocateur à la fois, que je conseille vivement. Mais préparez-vous à ressentir une grande frustration ;)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Adaline
date : 19-08-2016
Et dire que ce film n'est sorti en France qu'en VOD, ça me désole! Car c'est une véritable pépite pour bien des raisons, et malgré cela elle reste totalement sous-estimée et méconnue.

Ce film est empreint d'une rare poésie, chaque scène s'enchaîne avec la suivante avec naturel, tout est magnifiquement filmé, il n'y a pas un accroc. La réalisation de Krieger me fait ici penser à celle de Joe Wright et cela m'a envoutée. Il a cette même façon de s'attarder sur des détails et d'installer une ambiance telle que l'on se croirait dans le film. On vit le film, littéralement.

Adaline est touchant et ne doit pas tout à son scénario. Celui-ci offre un film conducteur cohérent et sert de base, mais je ne vais pas crier à l'originalité, non je vais crier au talent. Au talent d'un réalisateur, d'une direction d'acteurs et d'acteurs eux-mêmes, d'un compositeur, de toute l'équipe du film.
Je voudrais qu'ici s'arrête cette étiquette de Gossip Girl que l'on colle à Blake Lively, je voudrais qu'ici commence une magnifique carrière pour elle. Parce que cette charmante actrice a un talent fou, elle est plus qu'émouvante, elle est vraie. Elle a réussi à me faire pleurer et j'aurais voulu que son histoire ne s'arrête jamais, que le narrateur continue de me conter toute sa vie, aussi bien le passé que l'avenir! (mais hélas, toutes les bonnes choses ont une fin).

Adaline c'est un film où rien ne sonne faux et où tout résonne en nous avec émotion. Un des plus beaux films que j'ai vu dans ma vie.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
X-Men: Apocalypse
date : 19-08-2016
Ce film est un véritable mélange de très bon et de très mauvais si bien qu'il en devient difficile de dire si l'on a aimé Apocalypse ou non.
Je tiens à dire que les X-Men est la seule franchise Marvel qui m'intéresse vraiment, elle a su par le passé nous montrer que les super-héros pouvaient être davantage que parfaits et destinés à sauver le monde. Ses personnages ont toujours eu une âme et su nous toucher grâce à leur vécu.

Au départ, j'ai constaté que Bryan Singer était encore aux commandes, et au vu de ce qu'il avait fait de Days of Future Past j'étais très enthousiaste!
Hélas le problème majeur se pose dès lors qu'ayant vu la scène finale de Days of Future Past et Apocalypse se passant avant celle-ci... Eh bien, on sait qui va survivre ou non, ce qui gâche complètement le suspense du film. On connaît la fin avant même d'avoir vu le long-métrage, c'est quand même relativement problématique au niveau de ce que l'on va éprouver pendant le visionnage.

Je vais cependant passer outre ce point pour le reste du commentaire, c'est ce que j'ai essayé de faire pendant le film, parce que j'adore ce que fait Singer et que je me refuse à dire qu'Apocalypse est mauvais! (Même si je dois bien avouer qu'il est largement moins bon que Days of Future Past, il n'y a pas photo).
Point fort des X-Men, ses personnages phares, comme toujours! Toujours porté par un très bon casting d'anciens (James McAvoy, Michael Fassbender Jennifer Lawrence et Nicholas Hoult) auquel on ajoute de nouvelles recrues (dont on retiendra bien évidemment Sophie Turner), je n'ai rien à redire sur ceux-ci. Les scènes de la jeune Jean Grey avec Charles Xavier sont pour moi les meilleures du film!
On trouve également quelques magnifiques moments outre ceux cités juste au-dessus, je pense notamment à celui de Quicksilver porté par la musique Sweet Dreams (allez, qui n'a pas adoré ces quelques instants même s'il est vrai qu'ils faisaient un peu répétitifs après ceux de Days of Future Past?)
J'ai également aimé revoir Moira, je l'avoue, c'était plutôt mignon tout ça.
La musique fait toujours son travail et l'ensemble ne me laissera pas un mauvais souvenir, juste... Une déception par rapport aux précédents.

ça me fait mal au coeur mais il faut bien être objective, l'intrigue de ce film n'est pas bonne. Sans même parler du fait qu'il n'y pas de suspense, on a déjà vu ce scénario trop de fois pour l'aimer (les gentils sauvent le monde contre les méchants). Et c'est dommage, c'est vraiment dommage.
Parce qu'Oscar Isaac est un bon acteur, mais son personnage est un cliché son pattes, il ne peut rien en faire, j'en suis désolée pour lui. C'est juste le grand super-héros avec les maxis pouvoirs qui veut contrôler le monde après avoir anéanti les humains.
De son côté Fassbender doit composer avec de la redite et on sent qu'il ne sait plus comment jouer ce rôle qui passe son temps à osciller entre bien et mal et à se remémorer son passé. C'était pour moi la fois de trop alors que dans les précédents cela passait très bien.
Et voilà, ce sont ces éléments qui entraînent dramatiquement le film vers sa chute à mon grand désespoir (non, je ne vais pas m'en remettre et j'aime toujours les X-Men, je suis juste... Déçue du scénario, il y avait tant à explorer! Je suis d'accord pour refaire le passé des personnages, avec plaisir, mais pas de cette façon...)
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
American Bluff
date : 19-08-2016
David O Russell est loin de faire partie de mes réalisateurs préférés, même si j'ai plutôt apprécié Joy et Happiness Therapy. Il a selon moi un vrai problème de rythme qui fait que l'on peut facilement décrocher. Cependant, si ce défaut pouvait être dépassé dans ses autres films, dans American Bluff il vient causer sa perte.

Le film avait pourtant tout pour plaire! Un casting plus qu'alléchant (on nous met Christian Bale, Amy Adams, Bradley Cooper, Jennifer Lawrence et Jeremy Renner, même si on ne les aime pas tous, on leur reconnaît du talent et une telle équipe ça fait envie).
Les costumes et décors sont très soignés, les acteurs font corps avec leurs personnages, les dialogues sont bien écrits et le tout est bien filmé. Le problème n'est pas là.
Le problème vient, non seulement du manque de rythme, mais aussi de l'histoire elle-même.
Le spectateur est perdu dès la première scène, toutes les affaires entretenues par les personnages restent floues et compliquées à saisir. Tout ce temps passé à cogiter et essayer de comprendre où le réalisateur veut en venir nous fait perdre le fil de l'histoire et on ne sait plus où on en est. On a envie de dire "Stop, j'arrête, ce film m'ennuie profondément, il ne se passe rien". Et c'est un peu vrai.
Certes, il y a un fil conducteur (compliqué à comprendre), l'action se déplace (mais on ne comprend pas pourquoi non plus donc), les acteurs se démènent (mais dans quel but?) et la sauce ne prend définitivement pas. L'ambiance en devient lourde au bout d'une demi-heure de visionnage et les explications sur le passé des personnages ne fait rien pour raccrocher les wagons.

Ce film restera pour moi un grand raté n'ayant pas su exploiter son potentiel, se traînant en longueurs et complications inutiles.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
Insaisissables 2
date : 19-08-2016
Et c'est une déception. Une vraie déception pour moi qui avait su apprécier le premier opus, encore teinté d'originalité et de magnifiques tours de passe passe.
Lorsque j'ai été voir ce film, je n'avais pas de réelles attentes, on dit souvent que les numéros deux sont moins bons, et c'est hélas souvent vrai. Pour autant, je ne pensais pas que j'aurais envie de sortir dans la salle aux trois quarts du film.

Il y a cependant de bons côtés que je vais commencer par citer parce que ce film n'est pas un raté complet je vous rassure, j'ai vu bien pire!
La bande-originale est très sympathique, Brian Tyler fait son travail, lui qui a toujours privilégié les films d'action, il sait de quelle manière garder l'attention du spectateur.
Certains acteurs sont toujours bons, notamment Woody Harrelson dont le talent n'est plus à faire connaître, tout comme Michael Caine ou Morgan Freeman. C'est d'ailleurs un peu pour eux qu'on vient voir ce film, n'est-ce pas?
Le montage n'est pas mal fait et les effets spéciaux sont toujours bons, même s'ils ont perdu de leur magie (mais j'y viendrai plus tard). Ce film a tout d'un bon divertissement, hélas, il n'est pas un premier né dont on pourrait saluer l'innovation, la relève n'a pas été assurée.

Le reste du casting est à la peine, on trouve Jeisse Eisenberg, Mark Ruffalo et Daniel Radcliffe qui sont soit en train de surjouer, soit visiblement peu convaincus par leurs scènes. Et ce sont pourtant de bons acteurs, notamment Mark Ruffalo que j'apprécie beaucoup! Dave Franco m'a laissée de marbre et... Lizzy Caplan n'est pas bien passée du tout hélas. Son personnage, fraîchement débarqué pour ne pas laisser un film sans touche de féminisme, a tout d'un cliché et peut-être que l'actrice a eu du mal à composer avec son rôle. Quoi qu'il en soit, chacune de ses apparitions m'a fait grincer des dents tant elle était stéréotypée.
Par-délà ses personnages, le film tente de nous surprendre mais n'y parvient pas: c'est un scénario décousu qui reprend certaines ficelles du premier opus et brode autour, si bien que la plupart des scènes sont très prévisibles. Les tours de magie, quoi que très jolis à regarder, ont perdu de leur... Magie justement, on n'est jamais mystifié.
Plus encore, le long-métrage a essayé de s'appuyer sur un des éléments qui avait attendri les spectateurs dans le premier, c'est à dire l'histoire de Dylan. Sauf que tout ceci consiste plus ou moins à de la redite. Les scènes sont censées être touchantes et m'ont juste agacée: on connaissait déjà tout ça ou presque, non, on n'a pas envie de compatir avec Dylan.
En parlant de Dylan, centrer le film sur sa personne aurait pu être intéressant si tout ce qui s'était passé avant ne semblait pas s'être plus ou moins envolé. Je comprends que Mélanie Laurent n'étant pas au casting c'était compliqué de nous faire des flash backs, mais quelques allusions auraient peut-être ajouté une véracité qui manque au personnage (alors que celui-ci l'avait dans le premier opus!)
Je passerai également sur les pans de l'intrigue qui restent très clichés (enfin, si vous avez envie de les connaître, je vous les mets dans le spoiler ci-dessous)
Spoiler(cliquez pour révéler)
Le jumeau de Merritt est trop cliché, on a vu ce coup de jumeau maléfique des dizaines de fis. De même, le fils à Papa psychopathe stéréotypé interprété par Radcliffe, bien qu'il y mette de sa personne, ne peut pas convaincre. Si bien que tout ce qui découle de ces deux éléments m'a laissée de marbre.


En somme, un film sur la magie qui n'enchante pas, qui divertira un bon public, mais ne fera pas mieux que son prédécesseur et fera grincer des dents les plus pointilleux (dont moi-même). Insaisissables aurait dû, selon moi, rester un film unique, c'était comme cela qu'on l'avait aimé et comme cela qu'il avait été conçu avant que l'appel de l'argent n'entre en jeu et fasse développer une suite.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
The Lobster
date : 19-08-2016
OVNI dans le milieu du cinéma, The Lobster n'avait pas grand chose pour attirer les spectateurs dans les salles si ce n'est sa participation au festival de Cannes et son casting.
En effet, son réalisateur grec est encore très peu connu, bien qu'il ait selon moi un grand talent teinté de simplicité qui mérite d'être reconnu.

Certains trouveront sans doute dérangeant ce film qui se joue sur le fil d'une bande-son admirable où les dialogues sont relégués au second plan.
Pourtant, là est toute sa puissance. Tous les acteurs jouent juste, ils sont poignants. Dans l'univers qui est le leur, cette histoire est terrible. Ce film, c'est un drame, ni plus ni moins. Je sais que beaucoup de gens ont dit qu'ils n'avaient pas appréciée cette oeuvre parce qu'ils n'avaient pas pu concevoir ce monde, ils n'avaient pas su y entrer, si bien qu'ils étaient incapables de la juger. Je comprends tout à fait ce sentiment, je crois que c'est une des grandes barrières du cinéma de Lanthimos.
Il est vrai que le film peut parfois sembler long, cela fait partie de ses défauts, surtout dans sa première partie. Mais il est impossible de nier la psychologie tenue par le réalisateur, ce qui est touchant.

Pour autant, malgré cet étrange cocktail de sentiments mitigés, voir ce film est une expérience dont on sort troublé, que l'on ait aimé ce long-métrage ou non, que l'on se soit attaché aux personnages ou non, que l'on ait frémi ou non.
Selon moi, ce film est sans doute un peu trop décalé pour être un chef d'oeuvre, un peu trop contemplatif aussi, mais il n'en reste pas moins une oeuvre admirable que j'ai pris plaisir à voir. Ou plutôt, que j'ai vraiment ressentie lors de mon visionnage, et cela, je crois que ça a pour moi été le grand point fort du film.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +3
Suicide Squad
date : 03-08-2016
Suicide Squad, autrement dit la plus grande réussite de com de l'année.
Une série de bandes-annonces et teasers alléchants, des affiches séduisantes, une compagne menée à grande échelle et avec brio.
Suicide Squad était le film de super (anti) héros de l'été, attendu avec beaucoup d'impatience et d'espoir.

Vous savez tous à quel point il est rageant de suivre un héros parfait, toujours rangé du côté du bien, à pourchasser le GRAND méchant.
Rassurez-vous, DC a eu une super idée: faire un film de méchants dans ce même univers.
Jusque là, je ne peux que m'incliner, c'est une très bonne piste, depuis le temps que j'attendais ça! En effet, après avoir découvert le Joker dans The Dark Knight, ma vision avait changé, j'en attendais plus.

Bref. Parlons du film.

Les 15/20 premières minutes font leur petit effet, on a ce qu'on nous avait promis: du bon gros méchant psychopathe! La mise en scène semble soignée et la musique dynamise l'ensemble. Le tout fait peut-être un peu catalogue mais cela se laisse regarder avec une certaine curiosité.
Stop, arrêtez le film à cet instant précis, vous en garderez un souvenir sympathique.

Viola Davis nous expose son plan (désolée pour elle, je n'ai même pas retenu son nom dans le film tellement elle était insipide et stéréotypée, passons) que nous avions entrevu dans la BA donc je ne vous spoile rien: elle nous monte une Suicide Squad pour... Combattre d'autres méchants.
On applaudit bien fort cette idée de génie au vu d'à quel point elle contrôle la situation, bravo madame!

A partir de ce moment le film hésite entre:
- le comique avec des répliques plus ou moins réussies
- l'action avec un montage commun mais qui tient la route
- le pathos et là, désolée, mais ça craint vraiment parce que ce sont censés être des méchants pas des lavettes, merci bien (Deadshot je t'octroie la palme d'or de la catégorie)

Parlons donc des personnages supposés être le point fort du film!
- Deadshot sur qui le film paraît plus ou moins se centrer = lavette tête à claques. Non, ce n'est pas un méchant, c'est impossible... Ah si...
- Harley Quinn, alors là je dis OUI, gros point fort du film (ah pardon, le seul avec la musique, il est vrai), les parties flashback la concernant sont très bonnes, Margot Robbie l'incarne à la perfection.
- Le Joker, tant de potentiel pour si peu d'apparitions, je reste sur ma faim
- El Diablo, toi aussi tu finis au rang de lavette derrière Deadshot, t'inquiète c'est sympa comme club
- Le perso de Viola Davis: stéréotype sans âme avec des idées stupides
- L'enchanteresse, vous avez dit cliché?
- Son copain, heu... Transparent.
- ... Les autres vous êtes sympas mais je me souviens pas trop de vous... En fait vous ne servez pas à grand chose, l'un d'entre vous est mort et je ne savais même pas qui il était, paix à son âme quand même.
Conclusion: les personnages sont trop nombreux, trop survolés à part Harley et le Joker, ce film est un véritable catalogue de jouets qui nous montre qui a le pouvoir le plus chouette.

Dernier point: le scénario.
Comment ça on n'en a pas vraiment?
Eh bien si, j'ai été mais alors atterrée de voir cette simplicité scénaristique de petits méchants vont combattre Big Méchant qui veut détruire le monde. Voilà, c'est tout. Vous l'avez vu mille fois, moi aussi. Et je ne vous cache pas que ça m'agace beaucoup (X-Men Apocalypse nous avait déjà fait le coup qui plus est donc c'était un peu tôt pour nous refaire manger ce genre d'intrigue qui était déjà mal passée)
Et c'est pas parce qu'on met du Queen en scène finale qu'on recolle les morceaux même si c'est sympa à écouter.

Spoiler(cliquez pour révéler)
Et pitié le "je sauve mes potes" NON! Tu les connais depuis quelques heures, épargne nous ce discours. De même que "j'ai perdu une famille j'en perdrai pas une autre", mais mec, ce n'est pas ta famille, sois réaliste!
Oui, ce passage m'a vraiment énervée, c'est complètement irréaliste!


Suicide Squad, un film de méchants sur des méchants pas vraiment méchants, un film DC carrément cliché, une réussite monstre publicitaire.

PS: Regardez la bande-annonce, tous les bons côtés du film y sont. Tous les mauvais ont été soigneusement cachés au public jusqu'à son entrée en salle, même le pseudo scénario.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +46
V pour Vendetta
date : 11-07-2015
Sans doute le meilleur film que j'ai vu dans ma vie!
C'est superbement joué, Natalie Portamn est parfaite, et... Mais cet acteur qui joue V, il arrive à exprimer tant d'expressions avec ce masque! Je n'aurais pas cru ça possible, et pourtant, c'est juste incroyable!
Le fond du film est excellent, toute l'histoire tient debout, réglée au millimètre et d'une intelligence extraordinaire.
Un chef d'oeuvre, tout simplement.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Mustang
date : 11-07-2015
Un film très artistique porté par des actrices très talentueuses, c'est indéniable!
La petite Lale est adorable, tant de fougue, cette envie vivre et d'être libre... Elle attendrit et le public ne souhaite qu'une chose: son bonheur.
C'est un film qui marque sans pour autant être exceptionnel, il manque parfois de rythme, surtout vers le milieu. Mais il nous fait ressentir quelque chose, on sourit, on est en colère, oui, on veut changer leur destin.
Pour résumer, cela reste un bon film, mais à qui il manque la petite étincelle qui l'aurait rendu très bon.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Une Merveilleuse Histoire Du Temps
date : 15-05-2015
Il s'agit de l'histoire poignante de Jane et Stephen Hawking, leur vie de joie et de désespoir sur laquelle l'ombre de la maladie de Stephen plane sans cesse. Physicien de génie, prisonnier de ce corps qui ne lui répond plus, il va pourtant survivre grâce l'aide de sa femme. Joué par un Eddie Redmayne remarquable, fraîchement oscarisé pour ce rôle qu'il incarne à la perfection, Stephen ne peut que nous toucher. A ses côtés, Felicity Jones n'en est que plus émouvante, à la fois fragile et forte dans la peau de Jane. Ce film est le film d'une vie, porté par une bande originale magnifique, qui vous donnera l'envie de profiter de la votre.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Big Eyes
Big Eyes réalisé par Tim Burton
date : 15-05-2015
« Les yeux sont le miroir de l'âme » déclare Margareth lorsqu'on lui demande pourquoi elle peint les yeux de ses personnages si grands. Et ses peintures sont toute son âme. C'est donc par conséquent son âme que son mari, Walter Keane, va lui voler en les exposant au monde entier comme étant les siennes. Il s'agit sans doute de l'une des plus grandes arnaques de l'histoire de l'Art, et Tim Burton la retranscrit avec talent. Le duo d'acteurs formé par Amy Adams et Christopher Waltz crève l'écran de par la justesse de leurs interprétations respectives et le spectateur est happé par cette histoire incroyable.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +10
Still Alice
date : 09-05-2015
Très belle prestation de la part de Julianne Moore qui excelle durant tout le film! Dommage que le reste du casting ne suive pas, en particulier celui qui joue le mari d'Alice qui est tout ce qu'il y a de plus insipide.
Très émouvant par moments, on voit se dérouler sous nos yeux le film d'une vie qui vole en éclats. Et c'est magnifiquement retranscrit.
Il manque cependant le petit quelque chose qui fait fondre en larmes, celui qui va toucher votre âme... Ce qui en aurait fait un film magnifique.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
The Riot Club
date : 09-05-2015
Globalement déçue par ce film.
Un casting très prometteur et à la hauteur de mes espérances! On y retrouve un Sam Caflin qui fait corps avec son personnage, une Natalie Dormer toujours talentueuse, Jessica Brown Findlay presque aussi bonne que dans Downton Abbey... Et j'en passe car presque tous les acteurs principaux du film (qui ne sont pas très nombreux) jouent très bien! C'est d'ailleurs l'unique point fort de celui-ci...
J'ai eu l'impression que tout le film se déroulait dans l'auberge et que... Eh bien, j'attendais qu'il se passe quelque chose, une chute! Mais il ne s'est presque rien passé. On assiste à la déchéance du Riot Club, au caractère malsain qu'il possède, mais sans jamais réellement entrer dans le film. Les membres sont détestables, je pense que c'est un point réussi. Mais au niveau du scénario... Désastre complet. Et c'est dommage car il n'aurait pas été difficile de modeler un peu différemment le film de façon à la rendre plus addictif...
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Eva
Eva réalisé par Kike Maillo
date : 09-05-2015
Un beau film qui ne fait pas d'étincelles, et c'est dommage car il en avait les moyens!
L'idée de base est excellente, et les scènes qui l'on peut qualifier de "chutes" le sont presque tout autant!
Seulement, le casting, mis à part Eva, manque de charisme. Les autres scènes sont donc principalement creuses, le spectateur n'est pas tenu en haleine... On a également du mal à s'attacher aux personnages masculins, du fait du manque évident de personnalité qu'ils possèdent.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0


  • aller en page :
  • 1
  • 2