Lire la suite...
Dédicaces de Russell Mulcahy et autres évènements

Ajouter une dédicace ou un évènement pour Russell Mulcahy
Ses spectateurs apprécient aussi
Auteurs aux thèmes similaires
Evaluations moyenne de ses films
Critère Note Visuel
Globale 7.3
Scénario 7.6
Images 7.6
Emotions 7.5
Suspense 7.4
Musique 7.4
Acteurs 8
Originalité 7.6

Russell Mulcahy

Nom de naissance

Prix et distinctions

Naissance

  • Date : ( ans)
  • Lieu : Non disponible

Décès

  • Date : (à ans)
  • Lieu : Non disponible

Editeurs

Metropolitan FilmExport : 2 films
Capella international : 1 films
Lolistar : 1 films
Hallmark Entertainment : 1 films

Les chiffres

Présent dans : 1 329 cinéthèque
Note moyenne : 7.29 / 10
Nombre d'évaluations : 132
Position top auteur : 906

Dans les cinéthèques des Booknautes

Liste

Dans le top auteur

Position
[["7 jui","885"],["8 jui","885"],["9 jui","892"],["10 jui","892"],["11 jui","892"],["12 jui","942"],["13 jui","942"],["14 jui","940"],["15 jui","940"],["16 jui","936"],["17 jui","936"],["18 jui","932"],["19 jui","932"],["20 jui","906"]]

Ajouts par semaine

Ajout
[["Sem 14",1],["Sem 15",3],["Sem 16",0],["Sem 17",5],["Sem 18",0],["Sem 19",2],["Sem 20",1],["Sem 21",1],["Sem 22",2],["Sem 23",3],["Sem 24",6]]

Evaluation moyenne

Note
[["ao\u00fb",6],["sep",8],["oct",0],["nov",8],["d\u00e9c",8],["jan",0],["f\u00e9v",5.5],["mar",7.333],["avr",7.5],["mai",7],["jui",0]]

Biographie de Russell Mulcahy

Ajouté par Mayoune le 2 Décembre 2014
La carrière pour le moins chaotique de ce cinéaste australien réputé pour son dynamisme et son grand sens visuel débute à l'orée des années 1980, alors qu'il connaît le succès en tant que réalisateur de vidéo-clips, un genre alors en pleine explosion. Il réalise ainsi le clip de "Video Killed the Radio Star", premier clip a être diffusé sur l'antenne de MTV. Dès 1979, il met en scène son premier film pour le cinéma, Derek and Clive Get the Horn, une délirante comédie britannique portée par le duo Dudley Moore/Peter Brook mais peu représentative de ses envies de créateur. Davantage attiré par le cinéma de genre, et plus particulièrement par l'épouvante, il revient dans son pays d'origine et met en chantier Razorback, un survival brutal contant le face-à-face d'Australiens ruraux avec un sanglier gigantesque.



Mais c'est véritablement avec le film suivant, le mythique Highlander (1986), qu'il gagne une renommée internationale. Dans ce conte ludique, Christophe Lambert et Sean Connery incarnent des guerriers immortels traversant les siècles, du Moyen-Âge à nos jours, cherchant à échapper à un de leurs congénères adepte de la décapitation. Paradoxalement, le succès du film ne lance pas vraiment la carrière de Mulcahy. Après cinq ans de menus projets (dont quatre épisodes de la série télévisée Les Contes de la Crypte), il transpose avec Highlander - Le retour le postulat de son épopée fantastique dans ce qui est à la fois une suite et un remake de celle-ci. Le film est inexplicablement mutilé par ses producteurs, qui en coupe plus d'une demi heure. Le réalisateur renie alors le film et exige que son nom soit remplacé par le patronyme "Alan Smeethie" au générique, ce qui lui sera refusé. Il remontera le film à l'occasion de la sortie du film en DVD.



Mulcahy n'abandonne pas pour autant, et signe au cours des années 1990 plusieurs thrillers dont le succès est néanmoins mitigé : Ricochet (avec Denzel Washington), Blue Ice (avec Michael Caine) ou encore L'Affaire Karen McCoy (avec Kim Basinger). Ses incursions au cinéma, débordées par des participations à diverses séries télévisées et à des projets de jeux vidéo, se font plus rares : son Tale of the Mummy a la mauvaise idée de sortir en même temps qu'un projet similaire et concurrent, La Momie, et passe alors inaperçu. Son polar post-Seven, Resurrection (1999), s'offre la présence d'un Christophe Lambert peu convaincu et ne rencontre pas son public. Mulcahy s'éloigne alors du grand écran et ne revient que cinq ans après, en 2003, avec la biographie du champion de natation australien Tony Fingleton, intitulée Swimming upstream.



Il se consacre un moment à la télévision, en signant des téléfilms comme Mysterious Island, basé sur un roman de Jules Verne, ou La Malédiction du Pharaon, une nouvelle incursion dans l'Egypte ancienne. Le réalisateur retourne ensuite à son genre de prédilection en signant Resident Evil: Extinction en 2007, dernier volet de la saga horrifique. Il continue également à développer des projets pour la télévision ou le cinéma, dont le très attendu Zen in the Art of Slaying Vampires.
Voir les biographies de Russell Mulcahy

Citations de Russell Mulcahy

Voir les citations de Russell Mulcahy

Informations diverses

Ajouter / Voir plus