Lire la suite...
Activité récente
Films ayant des thèmes similaires
On en parle ici :
Evaluations
Critère Note Visuel
Globale 7.7
Scénario 8
Images 8.3
Emotions 9.2
Suspense 7.7
Musique 7.7
Acteurs 9.5
Originalité 8.5

Dans les listes de visionnage des Cinenautes
Vos favoris l'ont en cinéthèque

Nobody Knows

Date de sortie

France : 10 Novembre 2004

Apprécié pour

Studio

2004
Nationalité : Japonaise
Voir plus
Présent dans votre cinéthèque :

Synopsis

Ajouté par Even123 le 18-07-2014
Keiko, mère célibataire plutôt volage, vit seule avec ses quatre enfants, Akira, Kyoko, Shigeru et Yuki. Ceux-ci, âgés entre cinq et douze ans, sont issus de quatre pères différents. Tout ce petit monde emménage en cachette dans un appartement plus spacieux (en effet, afin d'avoir le logement, Keiko doit faire croire au propriétaire qu'elle n'a qu'un fils en lui cachant l'existence des trois autres petits). Akira assume toutes les tâches ménagères, avec l'aide de sa sœur Kyoko, pendant que leur mère travaille. Or, un jour, celle-ci ne revient pas du travail et part rejoindre un nouvel amant. Les enfants sont alors livrés à eux-mêmes.

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés

Les commentaires les mieux notés

Les derniers commentaires ajoutés

Par sameera le 2017-04-05 20:17:07 Editer
sameera Or
Je n'ai pas pu m'empêcher de penser au tombeau des lucioles. C'est affreux de penser que des enfants vivent dans ces conditions à notre époque.
Par Raphaellakay le 2015-06-10 18:23:58 Editer
Raphaellakay Or
Je suis en général allergique au coup de coeur de Cannes, mais là c'est un film japonais, je connais déjà le réalisateur... qu'est-ce que je risque ?

Une grosse claque tout simplement. L'histoire est très forte, mais ça n'a été possible qu'avec la performance de Yuya Yagira qui joue Akira, le fils aîné.

Sans spoiler l'histoire, c'est incroyable la transformation qui s'effectue pour le personnage d'Akira tout au long du film. L'acteur a su tout faire passer dans son regard... il mérite son prix d'interprétation masculine.

Le film a aussi une belle photographie, comme dans "Tel père, tel fils" ou "I wish"... j'aime beaucoup le style du réalisateur.

Je vous le recommande vivement !
Par Fabior le 2014-08-11 13:29:32 Editer
Fabior Or
Un nouveau cinéma Japonais, enfin! Pour moi, avec cette manière de filmer qui fait que rien ne vous échappe, un éclairage des plus parfait, bref, que du bon.