Lire la suite...
Activité récente
  • 09-10 ajouté par franny5 (Mes envies)
Films ayant des thèmes similaires
On en parle ici :
Evaluations
Critère Note Visuel
Globale 7.3
Scénario 6.5
Images 6.5
Emotions 6.5
Suspense 6.5
Musique 7
Acteurs 7
Originalité 6.5

Dans les listes de visionnage des Cinenautes
Vos favoris l'ont en cinéthèque

Juillet de sang

Titres alternatifs

Anglais : Cold in July

Date de sortie

France : 31 Décembre 2014

Apprécié pour

Studio

2014
Nationalité : Etats-Unis, France
Voir plus
Présent dans votre cinéthèque :

Synopsis

Ajouté par Mercer le 02-10-2014
1989. Texas. Par une douce nuit, Richard Dane abat un homme qui vient de pénétrer dans sa maison. Alors qu’il est considéré comme un héros par les habitants de sa petite ville, il est malgré lui entraîné dans un monde de corruption et de violence.

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés

Les commentaires les mieux notés

Les derniers commentaires ajoutés

Par sylvains7 le 2016-07-29 01:10:54 Editer
On assiste à un thriller glauque dont on sait, dès les premières scènes, que l'on n'en sortira pas indemne...Malheureusement, à mi-parcours, le film change de direction et on assiste à un banal film d'action ponctué de pointes d'humour ratées...la reconstitution des années 80 est réussie, notamment par la bande-son, mais celui ne permet pas de voir le film que l'on espérait. Dommage.
Par Amaranth le 2015-04-23 19:14:02 Editer
Je l'ai vu sans vraiment savoir à quoi m'attendre, essentiellement pour la présence de Michael C. Hall. Et je dois dire que j'ai été positivement surprise. L'intrigue change de direction à plusieurs reprises, et ne tombe pas dans les pièges/clichés qu'on voyait venir des km avant. Donc avant tout, je dirais que c'est un film surprenant. Il est aussi assez réaliste : le personnage principal est un type très banal, à qui il arrive des évènements qui le remettant en question : mais il ne se met pas à devenir rambo pour autant et c'est rafraichissant. Il y a juste la fin qui n'est pas à la hauteur du reste du film, même si elle est logique pour ce film, qui se vit plutôt comme un voyage initiatique sur soi-même (enfin pour le personnage).