Lire la suite...
Les gens aiment aussi
Activité récente
Films ayant des thèmes similaires
On en parle ici :
Evaluations
Critère Note Visuel
Globale 8
Scénario 8
Images 9
Emotions 6
Suspense 7
Musique 4
Acteurs 7
Originalité 7

Dans les listes de visionnage des Cinenautes
Vos favoris l'ont en cinéthèque

All-Round Appraiser Q: The Eyes of Mona Lisa

Date de sortie

Apprécié pour

Studio

2014
Nationalité : Japonais
Voir plus
Présent dans votre cinéthèque :

Synopsis

Ajouté par Raphaellakay le 12-05-2015
Riko Rinda (Haruka Ayase) est une spécialiste en art possédant sa propre enseigne "All-Around Appraiser Q". Elle est engagée de manière temporaire par le Louvres pour diriger une exposition sur la Joconde qui se tiendra au Japon. Yuto Ogasawara (Tori Matsuzaka) est un rédacteur dans un magazine qui suit de près Riko Rinda pour pouvoir publier une histoire. Les deux découvrent rapidement qu'il y a une égnime cachée dans le tableau de la Joconde...

(Traduit de Asianwiki)

Citations et Répliques du Film

Ajouté par Raphaellakay le 06-07-2015
When the ear hears sounds from different sources, it can distinguish them. But with high sounds over top of low ones since the ear uses a non-linear algorithm... you hear the high sounds, but not the low ones.

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés

Les commentaires les mieux notés

Les derniers commentaires ajoutés

Par Raphaellakay le 2015-07-06 12:39:54 Editer
Voilà un film au nom épouvantablement long et presque imprononçable. Et à la musique assez décevante. Mais c'est bien là les seules critiques que j'ai à faire.

Car pour le reste, je suis tout simplement ravie d'ajouter un film de plus de Shinsuke Sato à ma cinéthèque : j'avais découvert le réalisateur avec Gantz (les 2 films), puis j'avais décidé qu'il trônerait parmi mes favoris grâce à Library Wars. Avec le film présent (pas envie de retaper ce long titre fastidieux), je réaffirme mon amour pour son travail.

Mon enthousiasme peut s'expliquer par plusieurs bons aspects du film. En premier lieu, il y a le scénario : qui n'aime pas les enquêtes à la Da Vinci Code ? Bon, sans être aussi poussé que les aventures de Robert Langdon, ici nous avons une experte en art capable d'évaluer la valeur de n'importe quel objet. Contre son gré, il y a un petit journaliste dont la carrière ne décolle pas qui lui colle aux basques.

Que se serait-il passer dans un scénario prévisible ? Ils tomberaient amoureux, bien sûr ! Eh bien S. Sato a refusé de tomber dans ce schéma, le film est une enquête, ça restera une enquête. D'ailleurs le journaliste n'est pas tout le temps présent (les rares fois où il est on le remarque car c'est le type de personnage drôle et maladroit, digne d'un manga). L'histoire paraît donc logique, car chaque personnage est à sa place, et on ne va pas privilégier certains parce qu'ils sont plus beaux/plus célèbres que d'autres ! (ça arrive tellement souvent cette erreur)

L'autre atout du film, toujours concernant les personnages, est que deux des rôles importants sont accordés à des femmes. Là encore, pas de cliché : on ne passe son temps à les filmer de manière sexy, non ces femmes sont intelligentes, chacune a sa personnalité et la relation de rivalité est bien traitée (rivalité en expertise) J'ai vraiment apprécié qu'elles soient mises en avant.

Tout cela est renforcé par une excellent photographie, où on reconnaît le style du réalisateur : usage intelligent des filtres, belle luminosité, de très beaux ralentis (sans tomber dans l'excès), des effets spéciaux légers (lorsque Riko lit son livre et que les lettres flottent dans les airs)... et puis le film a été tourné au Louvres et dans d'autres endroits connus de Paris, les images sont très belles.

ça a été un plaisir de se plonger dans cette histoire (2h en tout), où l'intrigue est bien développée, on s'amuse à résoudre le mystère en même temps que les personnages. Les actrices ont un jeu acceptable, et j'ai été contente de retrouver une tête connue déjà vue dans Library Wars : le colonel Genda, joué par l'acteur Jun Hasimoto, interprète ici l'éditeur du journaliste. Nana Eikura fait aussi une petite apparition (manquait plus que Okada pour que la team Library Wars soit au complet)

Ah j'oubliais un dernier bémol, c'est l'acteur Pierre Deladonchamps qui joue le "méchant", il avait l'air de réciter un peu trop ses lignes... mais le bon point, c'est qu'il parlait français et que c'était sous-titré en japonais. J'ai trouvé ça sympa qu'on entende du français et du japonais dans le film.

Mais dans l'ensemble, c'est un film très divertissant que je recommande chaudement !