Lire la suite...
Activité récente
Films ayant des thèmes similaires
On en parle ici :
Evaluations
Critère Note Visuel
Globale 7.1
Scénario 7.5
Images 7.6
Emotions 7.6
Suspense 7.4
Musique 7.5
Acteurs 8
Originalité 7.4

Dans les listes de visionnage des Cinenautes
Liste Spectateurs Age moyen
Liste de diamant 14 18 ans
Liste d'Or 16 23 ans
Liste d'argent 13 21 ans
Liste de bronze 13 22 ans
J'ai vu aussi 29 24 ans
Mes envies 36 20 ans
Je n'ai pas apprécié 7 21 ans
Ma PAV(pile à voir) 3
Vos favoris l'ont en cinéthèque

Lolita

Date de sortie

France : 14 Janvier 1998

Apprécié pour

Studio

1997
Nationalité : Anglaise

Budget : 58 000 000$
Voir plus
Présent dans votre cinéthèque :

Synopsis

Ajouté par Rodney le 19-12-2013
Humbert, brillant professeur de lettres françaises dans une petite ville de la Nouvelle-Angleterre, loue une chambre chez une veuve esseulée, Charlotte, qui tombe amoureuse de lui. Provinciale écervelée et bavarde, elle incarne ce qu'Humbert déteste le plus au monde, mais elle possède un atout inestimable: sa fille Dolores, dite Lolita, une espiègle et ensorcelante nymphette qui rappelle irrésistiblement au professeur le tragique amour de jeunesse dont il ne s'est jamais remis.

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés

Les commentaires les mieux notés

Les derniers commentaires ajoutés

Par Dirlo26 le 2018-07-20 00:56:22 Editer
J'ai adoré ce film, il est prenant et nous transporte dans une autre réalité, utopiste à la notre (par rapport à la pédophilie, ici nous ne voyons plus cette acte répugnante mais quelque chose de romantique). Lyne en fait une romance, supprimant le coté oppressant et pédophile de H.H et donne à cette adaptation quelque chose de touchant et non plus d'anodin.
Par kaminari le 2015-08-22 20:16:38 Editer
kaminari Or
Wow ! Impressionnant, ce film. J'étais sortie de celui de Kubrick en me disant que le roman de Nabokov resterait à jamais inadaptable au cinéma : eh bien si. Dominique Swain parvient à camper un personnage d'adolescente / pré-adolescente totalement convaincant, vraiment il faut saluer sa performance, et Jeremy Irons crée un Humbert Humbert sensible, certes excessif et totalement aveuglé dans sa passion, mais ni crétin ni monstrueux. Les images sont simples, mais directes et délicates; la reconstitution de l'Amérique des années 40, très belle et réussie, la musique, bien choisie... Tout ceci, combiné à la justesse d'analyse du scénario, produit vraiment un excellent film, dans lequel le spectateur peut se reconnaître et s'investir, et qui rend au récit toute sa dimension dramatique. C'est à mon sens une bien meilleure adaptation que celle de Kubrick, et ce, sur un sujet difficile. Vraiment, bravo.
Par pwachevski le 2014-08-20 12:57:50 Editer
Faut savoir que quand j'ai vu ce film, j'avais déjà lu le livre et vu la première adaptation qui en avait été faite ("Lolita", de Stanley Kubrick, de 1962). N'y allons pas par quatre chemin, ni un film ni l'autre ne m'a totalement séduite. Chacun souffre de ses propres défauts pour être au final assez médiocre, mais la version de Kubrick reste bien meilleure à mon gout, car elle avait parfaitement réussi à retranscrire l'ambiance et les enjeux du livre, alors que ce film semble s'efforcer de tout adoucir pour faire un film grand public. Le résultat final n'est pas déplaisant à voir, notamment grâce à son rythme entrainant... Mais c'est pas du tout l'histoire écrite pas Vladimir Nabokov !

Qu'on aime ou pas le livre, il était largement caractérisé par une ambiance complétement malsaine, qui passait surtout par les caractères de ces personnages. Si on veux bien adapter le livre, on est obliger de reprendre ces éléments. Or dans ce film, les personnages sont vraiment très fades.
Humbert notamment. Dans ce film, il a presque l'air d'un type sympa, on le voit même faire de l'humour. Alors que c'était un type juste antipathique dans le livre
Spoiler(cliquez pour révéler)
(où il était clairement présenté comme un pédophile incestueux, un tueur et un malade mental. Il l'est aussi dans ce film, mais c'est présenté comme si c'était normal, il n'y a pas cette dimension choquante).

Lolita c'est pareil, on n'a pas du tout retranscrit le rapport de séduction (réciproque malgré sont jeune age) qui existait entre elle et Humbert. On la présente juste comme une pré-ado agaçante, hyperactive et préoccupé par ses boutons, pas du tout consciente de ses charmes pendant la moitié du film.
Enfin Charlotte est un personnage complétement sous-exploité
Spoiler(cliquez pour révéler)
(on comprend pas du tout qu'elle était attiré dès le début par Humbert, et leur mariage arrive vraiment d'une manière précipité et incompréhensible)


Je dois avouer que le jeu des acteurs n'aide pas vraiment. On ressent absolument aucune alchimie entre eux. Les relations entre les personnages sont retranscrites uniquement par des effets de réalisation qui deviennent très vite lassants (nième gros plan sur des genoux qui se touchent par exemple). Je trouve qu'on force vraiment les choses, là où tout semblait se faire naturellement dans le livre (et chez Kubrick, aussi, d'ailleurs)

Et c'est donc pour ça que je préfère la version plus ancienne, qui malgré pas mal de liberté scénaristique et un rythme un peu soporifique, est tout de même une adaptation plus fidèle. Ce film est définitivement trop gentillet pour me plaire. Ou plutôt, ça m'aurait peut-être plu, si ça ne s'était pas appelé "lolita"
Par noem le 2014-05-02 22:42:52 Editer
C'est le seul film ou j'aime Jeremy Irons, il est excellent dedans. Le contexte de pédophilie reste choquant mais l'histoire est bien amené .