Lire la suite...
Activité récente
Films ayant des thèmes similaires
On en parle ici :
Evaluations
Critère Note Visuel
Globale 6.7
Scénario 5.7
Images 7.7
Emotions 6.1
Suspense 6.2
Musique 7.2
Acteurs 7.7
Originalité 7.1

Dans les listes de visionnage des Cinenautes
Liste Spectateurs Age moyen
Liste de diamant 1
Liste d'Or 2
Liste d'argent 3
Liste de bronze 7 20 ans
J'ai vu aussi 8 20 ans
Mes envies 40 20 ans
Je n'ai pas apprécié 2
Ma PAV(pile à voir) 7 21 ans
Vos favoris l'ont en cinéthèque

Planétarium

Date de sortie

France : 16 Novembre 2016

Apprécié pour

Studio

2016
Nationalité : français
Voir plus
Présent dans votre cinéthèque :

Synopsis

Ajouté par Glaedr le 06-01-2016
Laura et Kate Barlow sont deux jeunes sœurs spirites qui finissent leur tournée européenne dans le Paris de la fin des années 30. En bout de course, confrontées à la rivalité de pratiques nouvelles, elles rencontrent André Korben, un puissant producteur de cinéma. Aussi visionnaire que contesté, c’est lui qui a racheté le plus grand studio de cinéma français, et s’inspire des techniques américaines grâce auxquelles sa société ne sombre pas tout à fait dans la crise. Pour éprouver son scepticisme, et par goût du jeu, Korben fait une séance privée avec les filles : c’est un choc total pour lui. Bouleversé, il leur propose un contrat à l’année chez lui pour faire d’ambitieuses expérimentations... Il se raconte que le cinéma pour survivre doit innover et surprendre : qu’il peut faire le premier film authentique de fantômes. Mais Laura ne tarde pas à comprendre que Korben a des raisons plus secrètes de les avoir embauchées. Ensemble, ils finissent par former une étrange famille aux liens de plus en plus troubles...

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés

Les commentaires les mieux notés

Les derniers commentaires ajoutés

Par pwachevski le 2018-03-04 16:38:17 Editer
Je crois bien qu'il n'y a pas un autre film français ces 10 derniers années, voire plus, qui a eu autant d'ambition que celui-ci. On sent une vraie volonté, tout à fait louable, de montrer quelque chose qu'on n'a pas déjà vu ailleurs.

Cela passe tout d'abord par le thème du film : les médiums. Mis à part dans des films d'horreur ou dans des séries B, c'est un thème quasiment jamais traité. Mais aussi le thème du cinéma, le fait de mettre un film dans le film. C'est moins original mais c'est hyper exigent. Et pourtant on ose s'y attaquer.

Ça passe aussi par la réalisation, et plus largement l'univers visuel. Malgré quelques maniérismes, c'est superbe. Les couleurs sont chaudes et élégantes. Les décors et costumes sont riches. La reconstitution d'époque est crédible. Le casting, et notamment les actrices, est magnifié par la réalisation.

Ça passe également par le casting, d'ailleurs. Quel film français a réussi à recruter une actrice internationale de la même envergure que Natalie Portman ? Elle est hyper crédible dans ce rôle, en français comme en anglais (car oui, le film a en plus l'ambition d'être bilingue).
Et que dire de Lily-Rose Depp ? Entre ses parents, son âge, sa notoriété si soudaine et sa faucheuse tendance à faire en permanence la gueule, on aurait 1000 raisons de la préjuger mauvaise actrice. Et pourtant elle est lumineuse et apporte un vrai vent de fraicheur au film.

Mais aussi prometteur et audacieux soit le film, il fait malheureusement un peu pschitt. Ce n'est en aucun cas un plantage total, toutes les qualités que j'ai déjà citées subsistes et ne sont absolument pas négligeable. Seulement c'est frustrant. On se dit un peu "tout ça pour ça ?".

Ce film n'arrive finalement pas à faire ce que Hugo Cabret à fait avant lui. A réunir le charme désuet des années 30, un hommage au cinéma et une histoire touchante. On sent que tous les éléments sont là, mais l'ensemble ne fonctionne pas. Les scènes s'enchainent sans sembler liées les unes aux autres. Beaucoup d'éléments du scénario manque de profondeur. Au final, on ne s'attache pas aux personnages, et on peine à plonger véritablement dans l'intrigue. Malgré le beau spectacle et un format assez court (1h45) l'ennui et la lassitude nous gagne vers la moitié du film, et ne nous quitte pas jusqu'à la fin.
Par sylvains7 le 2017-12-05 10:12:55 Editer
On attend forcement beaucoup du duo d'actrice (enfin, l'une est plus actrice que l'autre...) et le synopsis semble prometteur. Seulement, lorsque l'on voit défiler les scènes, la déception est bien grande. La faute à un scénario qui part dans tous les sens, à tel point qu'on ne sait même plus ce que le film nous raconte, que le résumé est impossible à faire et notre concentration s'évapore au fur et à mesure du temps. Difficile même d'aller jusqu'au bout...
Par Lolui le 2017-11-07 12:57:35 Editer
J'attendais beaucoup de ce film, un film d'époque original. Seulement, l'atmosphère et les acteurs sont géniaux, mais le film ne sait pas trop où il va; on a du mal à trouver un fil conducteur, peut-être parce que trop de thème sont brassés en même temps. C'est réellement dommage, car le film avait tellement de potentiel.
Par Cine200004Phile le 2017-09-26 15:57:11 Editer
Je ne suis pas sûre d'avoir saisi le film comme il le fallait, mais j'ai passé quand même un bon moment devant celui-ci.
Par Jay117 le 2016-11-17 14:20:25 Editer
Planétarium est un film original qui contient plusieurs niveaux de lecture. Trop peut-être, c'est bien pour cela que l'on ne sait plus ce que le film raconte.

Le point fort de ce film est ses trois personnages centraux, tous aussi attachants et touchants les uns que les autres. On ressent une véritable profondeur dans chaque personnalité, un passé qui s'y cache et que l'on aimerait tant découvrir. Hélas, en-dehors de la période sur laquelle se déroule le long-métrage, le spectateur n'a accès qu'à de rares bribes du passé de Korben, et encore plus rares de celui de Laura et Kate.
Les images sont absolument magnifiques, on peut s'extasier tout au long du film sur les plans et les idées originales de mise en scène. C'est un délice pour les yeux de voir évoluer des acteurs si talentueux dans des décors à leur hauteur.
La musique remplit parfois son rôle à la perfection, épousant le thème du spiritisme, mais peut également devenir pesante dans les moments consacrés à d'autres problématiques, ce qui gâche un peu l'action.
Enfin, le véritable point faible de Planétarium se trouve être son scénario. La réalisatrice s'éparpille, nous donne des pistes pour immédiatement en entamer de nouvelles. On ne sait plus quelle histoire suivre ou ce qui est vrai, si bien qu'on finit par se laisser porter sans chercher à comprendre. C'est finalement frustrant de terminer le film alors que des pans entiers de l'intrigue semblent manquer à l'appel. Les thématiques abordées sont trop nombreuses (spiritisme, deuil, intolérance, nazisme, relation triangulaire, milieu du cinéma, recherche, scepticisme...) pour être toutes traitées à leur juste valeur si bien que leur mélange manque de cohérence.

On retiendra la richesse de l'univers et l'intemporalité de l'histoire qui ressemble presque à un conte. La réalisatrice avait déclaré qu'elle aimerait que l'on considère Planétarium comme un film d'aventures, selon moi, il s'agit plutôt d'un regard sur trois existences qui se sont croisées le temps de quelques mois et nous ont laissées perplexes mais les yeux plein d'étoiles.