Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Cinéphile,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Nos publicités sont spécifiquement choisies pour être en harmonie avec notre contenu, centré sur le cinéma. Elles sont non intrusives et peuvent vous connecter avec des opportunités pertinentes et passionnantes dans le monde du cinéma. En bloquant ces publicités, vous limitez non seulement une source de revenus essentielle pour nous, mais vous risquez également de manquer de précieuses informations de l'industrie cinématographique.

Pour que vous puissiez continuer à profiter de nos articles, revues et nouveautés du monde du cinéma, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités spécifiquement pour notre site.

Une fois que vous avez désactivé votre bloqueur de publicités, veuillez cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page et poursuivre votre exploration de l'univers cinématographique.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe CineNode

Films
60 147
Membres
43 291

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par pwachevski 2024-06-09T17:50:50+02:00
Or

Jim Jarmusch est un réalisateur connu pour ses films au rythme lent, où il ne se passe très concrètement pas grand chose. L'intérêt n'est pas tant dans l'intrigue, mais dans les ambiances et les émotions que cela vient provoquer chez le spectateur. C'est un réalisateur avec lequel on a des opinions viscérales et tranchées, on adore ou un s'ennuie à mourir. C'est donc forcément un avis très personnel, et que je ne peux pas vraiment justifier par des arguments réellement objectifs, mais pour ma part, j'ai trouvé ça si doux, tendre et délicat, que ce film m'a transporté et beaucoup touché.

On suit pendant une petite semaine la vie de Paterson, chauffeur de bus et surtout un poète amateur, vivant dans la ville de Paterson. Tout le film va jouer comme ça avec les répétitions et les miroirs, les faux hasards et les images poétiques. Éloge de la routine et du quotidien tranquille, que de petites choses, parfois très anodines elles aussi, viennent bouleverser. L'équilibre tient parfois à un rien. Mais malgré ses micros événements, l'émotion pour nous spectateur comme pour les personnages semble maximum. La réalisation fourmille de détail, la BO est si délicate, l'interprétation d'Adam Driver et de Golshifteh Farahani (j'aime tellement cette actrice <333) est si naturelle. L'ensemble est vraiment charmant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cellophane 2020-05-26T11:19:59+02:00
Argent

Il y a une poésie du quotidien qui se dégage de ce film, comme des poèmes (bon, les poèmes, j’ai pas apprécié plus que ça, mais le film, si).

Une torpeur, dans cette tranquillité, ce calme doux de la femme, ce ronronnement répétitif des jours identiques qui se suivent, des bribes de conversation prises ici et là…

Et malgré ce semblant de répétition sans but, se dégage des petites histoires, ces petites victoires de la femme avec ses cupcakes ou la guitare, cette destinée poétique de l’homme que tout ramène au carnet secret…

C’est joli pour peu qu’on arrive à se couler dans ce rythme lent et particulier.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par jess3swan 2020-04-26T04:47:00+02:00
Diamant

Ce film est une petite merveille (pour ma part). C'est un film très simplisme, calme et captivant. C'est redondant, mais jamais ennuyant. Puisque l'on assiste Paterson à tous les jours de la semaine dans sa routine quotidienne, cela peut être perçu comme sans intérêt, mais en fait, c'est tout à fait le contraire ! On veut en savoir plus. On devient vite curieux et il est facile de s'identifier au personnage.

J'ai adoré comment les détails étaient mis en évidence. Les souliers, les discussions des gens, les bâtiments dans la rue, la fenêtre ouverte, tous les petits détails insignifiants qui le sont devenu important. Dans la vie de tous les jours, je prend l'autobus, et je peux témoigner prêter attention à tous les détails comme le film aimait le mettre en évidence.

En fait, les détails sont le contraires d'insignifiants. Il faut probablement posséder une ouverture d'esprit et être doté d'une patience innée pour les apprécier. Et je suis si fière de pouvoir les remarquer, ils font de mon quotidien à moi aussi ce pourquoi je vis. Je n'ai pas d'amoureux, pas de famille, et très peu d'amis. Les détails sont comme un berceau.

Puisque le film nous donne une vision accrue des détails, j'ai remarqué que la boite aux lettres était bien en place le Samedi tandis qu'elle ne l'était pas le Vendredi et que pour une fois, Paterson avait décidé de ne pas l'arranger. ''Je suppose qu'il s'agit d'une erreur''.

J'ai aimé remarquer l'écureuil qui agite le buisson près de l'arbre qu'il grimpe par la suite lorsque Paterson revient de travail. Il l'a remarqué, lui aussi.

Certains trucs ont dû m'échapper, bien entendu. J'étais d'ailleurs fatiguée lorsque je l'ai commencé. Mais, il m'a tenu en haleine ! Je ne me suis pas endormie, j'étais bien trop intéressée.

Il y a tant de métaphores et de sous-entendus. La plupart, je ne les ai pas comprises. ''Aimerais-tu mieux être un poisson?'' C'est-à-dire, aimerais-tu mieux ne pas avoir de conscience pour... profiter des détails? Je ne suis pas certaine.

Le japonais sur le banc qui lui offre un calepin, c'était merveilleux. Leur discussion, tout. Le film est si crédible.

Marvin qui Spoiler(cliquez pour révéler)déchire le calepin de Paterson m'a retournée, j'étais scandalisée, attristée, impressionnée.

Le film ne possède pas d'élément déclencheur en soit. Et j'aime bien comment l'ambiance nous le faite vite savoir. Comme quoi nous n'avons pas besoin d'attendre qu'il se produise. Et c'est bon comme cela, il n'y a pas besoin d'y avoir d'élément déclencheur car il est déjà bon en soit, ce film. C'est majestueux.

J'ai cru comprendre que Laura ne travaille pas, à l'exception de faire des Cupcakes, jouer de la guitare et faire de l'art. J'aurais voulu en connaître plus sur elle.

Paterson qui Spoiler(cliquez pour révéler)désarme ''Roméo'' était impressionnant, l'on voyait bien qu'il savait ce qu'il faisait ce ''Adam Driver, ancien marine'', mais est-ce que Paterson le chauffeur de bus aurait pu posséder autant d'agilité, de précision et de rapidité pour se ruer sans scrupules sur un homme armé? Ce fût amusant de constater qu'il s'agissait d'un pistolet à mousse parce que OUI, cela ressemblait véritablement à un vrai pistolet, ma parole.

J'ai ri lorsque ''Roméo'' déclare être un acteur à la suite de son ''speech émotionnelle''. J'ai encore plus ri lorsque Paterson m'a imité. Je savais que ce ne pouvais pas être que moi, je ne pouvais pas être dérangé ou cynique de rire lors de cette scène.

Le patron qui raconte comment ça ne va pas est authentique. J'aurais aimé de la part de Paterson qu'il soit plus empathique. Les problèmes de son collègue semblait l'indifférenciée. Mais bon, à la toute fin, le patron lui répond que ça ne vaut pas la peine qu'il en parle.

Sérieusement, c'est le type de film que je pourrais regarder infiniment. C'aurait pu durer toute une vie. Le film en soit dure environ 2h, pourtant, j'ai l'impression d'y avoir passé 4h et cela sans m'en plaindre. Il y a un passage qui parle du temps dans les poèmes et c'était plutôt coïncidant d'admettre par la suite que j'ai eu l'impression d'avoir passé 4h à le regarder et qu'il s'agissait en fait que de 2h. C'est un signe (sous-entendu) que j'ai semblé saisir.

Lorsque le bus est Spoiler(cliquez pour révéler)tombé en panne, j'ai eu peur que Paterson eut écrasé quelqu'un. Les soubresauts ressemblaient à un accident et cela m'aurait démolie voire déchirée s'il avait frappé quelqu'un et que son quotidien aurait été perturbé.

Il n'a pas aimé la tourte aux choux de Bruxelles et cheddar. Il fallait que je le mentionne. Il fallait que quelqu'un le dise, que quelqu'un soit honnête parce qu'il ne l'a pas été.

J'ai aimé comment il s’est inquiété lorsque Laura lui a dit qu'elle avait préparé du Quinoua et qu'il s'agissait de quelque chose de nouveau et de santé. Il n'a pas été entièrement ouvert à l'idée et cela démontre bien comment il est encastré dans sa routine qu'il ne souhaite pas brisé. Il dit d'ailleurs que tous les soirs, il va au bar et il prend un bière. Il regarde sa bière, et il est heureux. C'est sa routine. Le fait de la changer l'irrite et cela à été démontré avec les nouveaux plats de Laura. Également lorsqu'il remarque la farine sur les comptoirs et qu'il demande pourquoi il y en a autant avant que Laura lui explique que c'est pour ses cupcakes.

Amusant et presque satisfaisant d'apprendre que c'est Marvin qui Spoiler(cliquez pour révéler)bouge la boite aux lettres. Je ne sais pas quoi comprendre de la relation avec ce chien. Je sais qu'ils ne s'aiment pas. Le chien lui fait des coups bas... Jusqu'à Spoiler(cliquez pour révéler)détruire ses poèmes... Pourtant, on ne sait pas pourquoi le chien agis de la sorte. Je ne sais pas si c'est de la jalousie à cause de Laura, ou de la rancune. Mais pour qu'un chien veule te nuir sans utiliser ses crocs ou ses griffes, mais en utilisant sa conscience/son intelligence et son hypocrisie... Il faut que ce soit quelque chose.

La montre magique silencieuse. Que c'est poétique, seulement cela en soit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Doigts_de_poussiere 2020-01-06T14:36:07+01:00
Bronze

Un film doux et touchant, long mais pas ennuyeux pour autant. On s'attache assez bien aux différents personnages et à leur routine. J'ai passé un bon moment.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sylvains7 2017-11-28T00:42:10+01:00
Argent

Certains films de Jarmusch sont parfois plus délicat d'accès que d'autres mais tous méritent de miser surtout sur l'atmosphère. Ce Paterson n'échappe pas à la règle. Le scénario semble bien mince mais tout est dans la subtilité, les non-dits, la non action. Juste la vie si simple qui passe pour cet artiste qui s'ignore...Ce film parlera à tous ceux qui possèdent une fibre artistique et ont préféré l'étouffer pour rentrer dans le moule.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Echo-Engoulevent 2017-07-20T18:44:52+02:00
Bronze

C'est un film dans lequel il ne se passe rien. Et c'est là tout l'intérêt, au fond : un morceau de vie, avec ce qu'il faut de réalisme et juste assez d'intérêt pour qu'on reste accrochés.

Comme les poèmes de Paterson : on est tellement perplexe qu'on les lirait, par pure curiosité.

Ce film, c'est la vie, tout simplement. La vie simple, sans fioritures, sans rêves démesurés, sans aventure. Peut-être un peu triste ? Oui, mais ça dépend comment on la prend.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Helena2a 2017-05-13T18:00:19+02:00
Vu aussi

Les images du film sont très belles, les plans, la couleur, la lumière, tout ça est super. Mais l'histoire en elle-même est simple (c'est justement le but du film je sais) mais le déroulement est très long et il ne se passe presque rien et c'est bien dommage

Afficher en entier
Commentaire ajouté par InesEsc 2017-01-09T13:29:35+01:00
Vu aussi

Olala. J'ai pas compris. Une boucle infini où il ne se passe rien. Vraiment rien. Enfin si, mais ça ne CHANGE RIEN.

Afficher en entier