Lire la suite...
Les gens aiment aussi
Activité récente
Films ayant des thèmes similaires
On en parle ici :
Evaluations
Critère Note Visuel
Globale 8.6
Scénario 8.4
Images 8.5
Emotions 8.4
Suspense 7.9
Musique 8.4
Acteurs 9.3
Originalité 8.5

Dans les listes de visionnage des Cinenautes
Liste Spectateurs Age moyen
Liste de diamant 42 20 ans
Liste d'Or 72 20 ans
Liste d'argent 26 19 ans
Liste de bronze 13 19 ans
J'ai vu aussi 9 19 ans
Mes envies 36 20 ans
Je n'ai pas apprécié 0
Ma PAV(pile à voir) 16 19 ans
Vos favoris l'ont en cinéthèque

Green Book : Sur les routes du sud

Date de sortie

Apprécié pour

Studio

Présent dans votre cinéthèque :

Synopsis

Ajouté par Simiche le 05-01
En 1962, alors que règne la ségrégation, Tony Lip, un videur italo-américain du Bronx, est engagé pour conduire et protéger le Dr Don Shirley, un pianiste noir de renommée mondiale, lors d’une tournée de concerts. Durant leur périple de Manhattan jusqu’au Sud profond, ils s’appuient sur le Green Book pour dénicher les établissements accueillant les personnes de couleur, où l’on ne refusera pas de servir Shirley et où il ne sera ni humilié ni maltraité.

Dans un pays où le mouvement des droits civiques commence à se faire entendre, les deux hommes vont être confrontés au pire de l’âme humaine, dont ils se guérissent grâce à leur générosité et leur humour. Ensemble, ils vont devoir dépasser leurs préjugés, oublier ce qu’ils considéraient comme des différences insurmontables, pour découvrir leur humanité commune.

Citations et Répliques du Film

Ajouté par Giih le 26-02
''Si je ne suis pas assez blanc, et si je ne suis pas assez noir, et si je ne suis pas assez homme, alors dis-moi, Tony, que suis-je?''

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés

Les commentaires les mieux notés

Les derniers commentaires ajoutés

Par marieamelie le 2019-04-21 21:33:52 Editer
marieamelie Or
Un film qui me rendait de plus en plus curieuse et qui est allé bien au-delà de mes attentes.
Une vraie histoire d'amitié entre deux personnes qui pourraient ne rien avoir en commun. Le thème de la ségrégation est bien présent mais on aborde aussi l'homosexualité, l'amitié et les préjugés.
C'est un film à découvrir et aussi à méditer. C'est avec ce genre d'images et de répliques que la mentalité des gens peut changer.
Par Freyja le 2019-03-19 09:49:26 Editer
Freyja Or
https://mydearema.wordpress.com/2019/03/16/%e2%94%82jai-vu%e2%94%82green-book/

Ce film a été pas mal encensé depuis sa sortie et à juste titre : il est vraiment très bon.
Mais, parce qu’il y a un mais, y’a tout de même un petit point qui m’a chiffonné.
Oui oui, attends, je m’explique…

« Green book », c’est l’histoire de Tony Lip un videur italo-américain des années 60. À la recherche d’un job, il se retrouve face au Dr. Don Shirley, un pianiste noir de renommée mondiale. Ce dernier aurait bien besoin d’un type comme Tony pour l’accompagner sur les routes de sa tournée dans le Sud. Cette époque n’est pas vraiment connue pour son ouverture d’esprit, l’être humain est une vraie crasse et ce film nous montre des côtés bien sombres… Notre fabuleux pianiste a beau être adoré sur scène, une fois le spectacle terminé il redevient un être pour lequel on aurait même pas le minimum de considération possible. Une femme dans la salle a même réussi à faire peser le malaise en rigolant, de façon innocente mais inappropriée, face à une certaine scène : Don Shirley se rendait aux toilettes avant que le propriétaire de la maison ne lui demande de se diriger vers les cabines dans le fond du jardin. C’est tellement grossier que je comprends, d’une certaine façon, le rire de la dame qui a vite compris que c’était une réaction tout aussi grossière. Ce sont des réalités, ce film ne cherchait pas à provoquer l’hilarité du public mais bien un certain malaise. Bien des situations sont d’une cruauté sans nom et j’ai envie de dire qu’on ne pourrait même pas se vanter d’être plus humain de nos jours. Ces humiliations restent encore trop actuelles.

En tant que bonne petite étudiante en littérature anglaise, je ne peux m’empêcher de faire un parallèle avec une de mes lectures du semestre passé. « Dancing in the dark », par Caryl Phillips est une biofiction qui narre l’histoire de Bert Williams un comédien black du 19è. Cet homme n’était pas considéré ‘assez black’ pour divertir la populace blanche et il appliquait donc une couche de maquillage supplémentaire pour noircir un maximum son visage. Il devenait, le temps d’un spectacle, exactement ce que les blancs voulaient de lui. Une sorte d’esclave moderne enfermé dans un rôle, celui que l’Amérique attend. Dans sa vie quotidienne, cela l’exclut petit à petit de ses proches car la frontière entre son identité réelle et celle créée de toute pièce devient de plus en plus difficile à distinguer. Il est pas assez noir pour les blancs mais toute fois trop blanc pour les siens. Le Dr. Don Shirley se sent piégé dans un ressenti fort similaire…

Mahershala Ali est captivant, son personnage est incroyablement complexe et il le représente d’une façon plus que correcte. On le sent sincère dans son jeu. Concernant Viggo Mortensen, c’était une première pour moi… Je ne le connaissais qu’à travers Aragorn, je te raconte pas le temps d’adaptation qu’il m’a fallu quand je l’ai vu en cette espèce de brute épaisse totalement beauf. Mais bon sang, il est doué. Le casting n’aurait pas pu être meilleur, le duo fonctionne à merveille, l’amitié qui naît entre les deux personnages est tout aussi inattendue qu’elle est prévisible (ouais, ça c’est de l’oxymore ‘une amitié inattendue prévisible’, je fais fort encore, de rien). C’est un régal pour l’esprit. Parce que si on fait face à bien des réalités horribles dans ce film, c’est aussi une bouffée d’air frais. Un feel-good movie.

C’est d’ailleurs là que le point qui me titille apparaît. J’ai trouvé le final un peu beaucoup trop américanisé et cela nuisait presque au sans-faute du film. On nous lâche une espèce de fin totalement Disney, certes c’est mignon tout plein, ça permet de mettre de la distance avec le sérieux presque omniprésent tout au long du film. MAIS BON… j’étais peu convaincue.

C’est bien là le seul reproche que j’ai à faire, bon y’a bien quelques longueurs par-ci par-là mais tu sais bien que je ne suis pas la référence niveau concentration donc c’est presque pas pertinent de le mentionner. C’est parfois un peu prévisible, mais tout élément s’enchaîne parfaitement pour un résultat épatant. La bande-originale était totalement raccord, vraiment fantastique. Un cast’, une alchimie entre les deux protagonistes qui nous entraîne directement avec eux, sur les routes du Sud.
Par lea130298 le 2019-03-16 20:11:39 Editer
J'ai beaucoup aimé ce film qui mérite largement ses récompenses
Par LiseuseDuDimanche le 2019-03-09 19:09:46 Editer
LiseuseDuDimanche Or
J'ai entendu beaucoup de bien de ce film. La salle a applaudi à la fin...
Le film était super. J'ai vraiment passé un très bon moment.
Le racisme est vu d'une manière différente de ce qu'on a l'habitude d'en voir.
(Vu en VO)
Par Tayokiero le 2019-03-06 22:25:12 Editer
Film découvert par hasard.
Très bon film que je recommande. BO, jeux des acteurs, histoire : tout est bien! On passe un excellent moment. Le rythme est bon. Je ne regrette pas d'être aller le voir
Par Framb0ise le 2019-03-05 17:07:18 Editer
Framb0ise Or
Superbe film, on est le 5 mars et je sais d'avance que ce sera un des meilleurs films de mon année. C'est un film à voir absolument, sur une merveilleuse amitié - tirée d'une histoire vraie. J'ai adoré. J'ai ri, j'ai été choquée, j'ai été touchée, j'ai été révoltée, j'ai passé un super moment. Avant de voir un film sur le racisme, j'ai vu un film sur une belle amitié, et des acteurs incroyables. Incontournable.
Par Giih le 2019-02-26 00:23:17 Editer
Giih Or
Un film traitant le racisme différemment, que j'ai beaucoup aimé, mais surtout par la brillance et la prestance du personnage de Shirley.
Mahershala Ali fait un travail incroyable en portraiturant la complexité du pianiste. D'abord on le découvre froid et arrogant, dans son palais de glace assis sur son trône. Puis, à mesure que le voyage avance, on pénètre davantage dans son intimité et l'on décèle l'infinie solitude, sa fragilité refoulée, son exclusion du fait de son déchirement entre deux cultures auxquelles il ne se sent pas appartenir complètement, ni à l'une ni à l'autre. Pourtant, tout le long du film, il prône sa volonté de toujours rester digne, droit et indifférant, alors qu'il est complètement insulté et rabaissé par moments. Dans ces passages, en tant que spectateurs, nous voulons juste qu'il agisse, qu'il soit finalement un peu plus comme Tony, fière et ''unapologetic''. Mais alors cette hautaine allure s'efface brièvement pour céder la place à un regard remplit de douleur et d'incompréhension. Un regard qui cherche l'acceptation. Et cela nous touche, nous traverse le coeur, et on le ressent à travers Tony qui à mesure que leur amitié grandit voit d'un autre oeil les injustices infligées à son ami.
Dans sa globalité le film est surtout à propos d'une amitié improbable entre deux personnes antithétiques. C'est un film qui nous invite à aller contre les préjugés, les terribles habitudes qui restent et les clichés que l'on a sur des différentes races. Il nous fait garder espoir en une humanité plus humble, avec des bras grands ouverts pour la différence. Et juste pour cela ça vaut la peine d'être visionné.
Par FanDeGlee le 2019-02-24 10:53:37 Editer
FanDeGlee Or
Un très beau film sur le racisme dans les Etats Unis. Le duo d'acteurs principaux fonctionne à merveille, même si on a envie de taper Tony un peu tout le temps. Le film arrive à traiter d'un sujet grave en étant drôle mais sans tomber dans le lourd, ce qui est assez fort. Les images sont magnifiques tout comme la BO. Je le conseille!
Par Virgile le 2019-02-23 17:17:07 Editer
Excellent film avec certaines scènes qui atteignent un niveau de grâce. C’est touchant, il parle de racisme sans hystérie et avec beaucoup de pudeur, ca change du ton des autres films sur les sujets de discrimination ces dernières années. Viggo Mortensen nous sort une performance exceptionnelle en tant qu’italien mi-beauf mi-brute des années 60, une performance au niveau pour un Oscar. Très beau film allez le voir!
Par Vampilou le 2019-02-21 13:44:15 Editer
Un film poignant et profondément humain !

Bien sûr, j’en avais beaucoup entendu parler, de nombreux bons avis et des prix assez prestigieux, pas forcément ce qui me donnait envie, mais c’est vraiment ce qu’il dégageait qui m’avait immédiatement attiré. Et au final, il est incontestablement l’une de mes premières pépites de cette nouvelle année, c’est le genre de film qui ne laissera personne indifférent et qui saura vous marquer de son empreinte pour un sacré moment. C’est l’histoire vraie d’une amitié totalement improbable, mais c’est également le nom d’un livre ayant existé et qui regroupait les établissements dans le sud américain, qui acceptaient les noirs. Nous sommes dans les années 60 et autant vous dire que le racisme est toujours bien présent, surtout dans cette région, mais nous verrons également à quel point il peut être d’une hypocrisie écœurante. Parce que oui, ces messieurs, dames bourgeois se vantaient d’accueillir un pianiste si talentueux, mais une fois son concert fini, il redevenait un moins que rien à leurs yeux, n’ayant pas le droit de manger à leur table ou même d’utiliser les toilettes intérieures. Des exemples parmi tant d’autres dont étaient capables ces bien pensants, des préjugés terribles, des réflexions d’une cruauté sans nom, autant d’humiliations qui vous feront froid dans le dos. Alors, je vous l’accorde, le sujet n’est pas simple, ni le plus joyeux, mais c’est une réalité qu’il est bon de connaître et surtout, sachez également, que ce n’est pas seulement triste. C’est aussi une vraie comédie dans le fond, pas de celles que l’on connaît, mais d’une façon plus subtile, plus franche, un humour tout à fait naturel et une bonne humeur quasiment omniprésente, qui vous donnera toujours le sourire. On peut saluer la réalisation de Peter Farrelly, qui a fait un formidable travail de reconstitution déjà, nous immergeant totalement à cette époque, pour le meilleur ou pour le pire. Visuellement, il n’y a rien à dire, c’est parfaitement maîtrisé, rien n’est surfait, pas besoin d’effets spéciaux ici, tout n’est que pur réalisme, c’est d’une simplicité rafraîchissante et c’est surtout très juste. En ce qui concerne le scénario, c’est celui d’un biopic, un road trip qui sera l’occasion d’être les témoins privilégiés de cette amitié qui s’est construite sur les épreuves et les différences de l’un et de l’autre. Ils vont apprendre à se connaître, à faire abstraction de leurs préjugés, ils vont grandir ensemble, prendre le meilleur chez chacun d’eux, ils vont affronter le quotidien, les brimades, ils vont se défendre contre la haine et ils vont forger des liens extraordinaires. C’est une histoire poignante, qui vous fera passer par mille émotions, beaucoup de colère bien sûr, mais également beaucoup de joie, de sourires et des larmes aussi, parce que ça fait partie de la vie. Quant au casting, c’est une merveille, Viggo Mortensen y est tout simplement excellent, Mahershala Ali est extraordinaire de sincérité et Linda Cardellini est la touche de douceur de l’ensemble.

En bref : Un biopic bouleversant, qui saura nous livrer des messages incroyablement percutants et nous faire partager la puissance d’une amitié qui a surmonté le pire, pour devenir indestructible !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2019/02/21/green-book-sur-les-routes-du-sud/