Lire la suite...
Activité récente
  • 10-02 commenté par Virgile
  • 10-02 ajouté par Virgile (Liste de diamant)
  • 10-02 ajouté par DrunkenSailor (Liste d'Or)
  • 07-02 ajouté par papilio (Mes envies)
  • 03-02 ajouté par TakaoHikari (Ma PAV(pile à voir))
  • 28-01 ajouté par yukastar (J'ai vu aussi)
  • 24-01 ajouté par pouil (Liste d'argent)
Films ayant des thèmes similaires
On en parle ici :
Evaluations
Critère Note Visuel
Globale 8
Scénario 7.6
Images 8.5
Emotions 7.6
Suspense 6.3
Musique 7
Acteurs 9.2
Originalité 7

Dans les listes de visionnage des Cinenautes
Vos favoris l'ont en cinéthèque

Les Deux Papes

Titres alternatifs

Anglais : The Two popes
Portugais : Dois papas

Date de sortie

Apprécié pour

Studio

Présent dans votre cinéthèque :

Synopsis

Ajouté par pwachevski le 06-01
Dans cette histoire inspirée de faits réels, le pape Benoît XVI tisse une amitié improbable avec le futur pape François à un moment clé pour l'Église catholique..

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés

Les commentaires les mieux notés

Les derniers commentaires ajoutés

Par Virgile le 2020-02-10 22:30:04 Editer
Vraiment un film exceptionnel! Touchant, prenant, humain. Plein de pudeur aussi, vraiment bien filmé. Un moment vraiment beau, un film à voir. Des larmes aussi.
Par pwachevski le 2020-01-06 21:45:48 Editer
Je vais essayer de faire court pour ce commentaire (enfin c'est toujours quand je dis ça que je fais une tartine) car je n'ai pas vu ce film dans de très bonnes conditions.
De 1 : c'était un soir où je n'avais pas la maitrise du programme télé, où j'ai subi le choix de quelqu'un d'autre, car clairement, je n'aurais JAMAIS de moi-même regardé ce film. Je suis totalement non croyante, et j'ai le plus grand désintérêt pour le fait religieux.
De 2 : j'avais la grippe.
J'ai donc très honnêtement regardé ce film que d'un œil distrait, entre mon plaid, mon Doliprane, ma tisane et ma grille de mots fléchées (oui, ma vie fait rêver, je sais).

L'univers de la papauté est, on le sait pour l'avoir déjà vu dans bien d'autres œuvres, mystérieux et filmogénique. Bien que je regrette un montage compliqué (trop de flashbacks et d'images d'archive pour moi), la mise en scène et la réalisation sont plutôt bonnes. Les deux acteurs principaux sont vraiment très bien ; bien que Jonathan Pryce livre une interprétation plus qu’honnête, ma préférence va à Anthony Hopkins, car quand on a atteint un certain degré de célébrité comme lui, l'acteur prend parfois le pas sur le personnage, il nous fait l'oublier, et là pas du tout, je n'ai pas vu Anthony Hopkins, j'ai vu le Pape Benoit XVI. Le choix du sujet est plutôt intéressant dans la mesure où il traite d'évènements qui ont moins de 10 ans et qu'on a encore assez bien en mémoire ; et qu'il arrive en plus à aborder des thèmes qui peuvent plus largement parler à tout le monde, notamment l'amitié et le respect malgré la rivalité.

Ça s'est pour le bon. Maintenant le mauvais.

Ça s'annonce comme étant un des "films à Oscar" du cru 2020 - qui au demeurant m'a l'air inintéressant au possible, mais c'est un autre débat. C'est donc, très objectivement, un film qui est bien fait, propre, et n'a pas des défauts grossiers. Seulement, elle est où la créativité qui met tout le monde d'accord, et qui mérite sincèrement des prix, dans tout ça ?! Avec une production par Netflix, on pourrait d'autant plus s'attendre à une liberté de ton qu'on n'a pas ou plus dans l'industrie classique du cinéma. L'un des premiers films Netflix c'est quand même Okja, qui est juste un OVNI. On aurait pu s'attendre à la même audace, au même avant-gardisme et à la même folie que dans la série The Young Pope de Paolo Sorrentino. Au lieu de ça, on a un biopic convenu du Pape, fait par un croyant pour des croyants. Bref, un film bien pour les américains, leur vision de la religion et leurs goûts formatés.

Vous attendez pas à de la révélation ou à du sujet qui fâche (scandales financiers et richesse indécente de l’Église ? Pédophilie ? Place des femmes ? Homosexualité et transidentité ? Dialogue avec les autres religions ?). Vous attendez pas à un traitement original. Attendez vous plutôt à un film bavard mais qui en même temps ne dit rien. Un film dont je doute sérieusement de l'objectivité lorsqu'il présente Ratzinger comme une sorte de méchant vieillard conservateur (genre Palpatine) et Bergoglio comme un type jeune, dynamique, moderne, drôle et sympa (genre Obi-Wan Kenobi). Si c'est effectivement l'image qu'on donne de façon majoritaire dans les médias de ce dernier, strictement rien dans ses déjà 7 ans de règne n'a pourtant été particulièrement moderne et a fait bouger les lignes sclérosées de l’Église catholique. Un poil d'esprit critique n'aurait vraiment pas été de refus. Le film m'a parfois semblé être une œuvre à sa seule gloire, faisant passer au second plan ce qui est pourtant le sujet annoncé de ce film, à savoir un dialogue entre deux personnes, qui ne partagent pas la même vision de l’Église, tout en l'ayant servi au plus haut niveau tous les deux.

Au final, comme prévu, mon commentaire n'est pas court du tout. Si je devais le résumé en une phrase : l'intérêt du film m'a échappé.