Lire la suite...
Les gens aiment aussi
Activité récente
Films ayant des thèmes similaires
On en parle ici :
Evaluations
Critère Note Visuel
Globale 6.9
Scénario 7.6
Images 7.3
Emotions 7.7
Suspense 7.5
Musique 6.8
Acteurs 8.3
Originalité 7.9

Dans les listes de visionnage des Cinenautes
Liste Spectateurs Age moyen
Liste de diamant 6 19 ans
Liste d'Or 14 18 ans
Liste d'argent 15 20 ans
Liste de bronze 21 21 ans
J'ai vu aussi 21 20 ans
Mes envies 14 20 ans
Je n'ai pas apprécié 7 21 ans
Ma PAV(pile à voir) 19 20 ans
Vos favoris l'ont en cinéthèque

Le Complexe du Castor

Titres alternatifs

Anglais : The Beaver

Date de sortie

France : 18 Août 2015

Apprécié pour

Studio

2011
Nationalité : Américain

Budget : 21 000 000 $
Voir plus
Présent dans votre cinéthèque :

Synopsis

Ajouté par saraahh le 19-08-2015
La vie de Walter n’est plus ce qu’elle était. Déprimé, vivant au ralenti, il s’éloigne de sa famille et de ses proches. Sa femme finit par le chasser de la maison pour le bien de leurs enfants. Touchant le fond, il s’accroche malgré lui à une marionnette de castor trouvée un soir par hasard. Par jeu ou par désespoir, il utilise cette marionnette pour extérioriser toutes les choses qu’il n’ose pas dire à sa famille et ses collègues. La marionnette devient alors comme une nouvelle personnalité, un nouveau Walter, plus positif et sûr de lui. Rapidement il reprend le contrôle de sa vie mais découvre peu à peu qu’il ne peut plus vivre sans son castor. Parviendra-t-il à se débarrasser de lui?

Citations et Répliques du Film

Ajouté par Cacoethes-scribendi le 26-12-2013
Vous savez quelquefois on en arrive à un point où pour pouvoir tenir le coup on est obligé d’effacer l’ardoise, parce qu’on se sent comme dans une boite, pris au piège en quelque sorte et on a beau tout essayer pour s’en sortir, le travail sur soi, la psychothérapie, les médicaments, on se sent sombré inexorablement et la seule façon de sortir vraiment de la boite, c’est tout simplement de vous en débarrasser. Après tout, c’est vous qui vous l’êtes fabriqué et si les gens qui vous entourent vous découragent, à quoi servent il ? Votre femme qui prétend qu’elle vous aime, votre fils qui ne peut plus vous supporter, délivrez les de leurs malheurs, faire table rase n’est pas une folie. La folie c’est d’accepter d’être malheureux et de continuer à vivre comme un somnambule, jour après jour, nuit après nuit, la folie c’est de faire semblant d’être heureux, comme si l’état actuel des choses devaient nécessairement se perpétuer jusqu’à la fin de cette chienne de vie.

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés

Les commentaires les mieux notés

Les derniers commentaires ajoutés

Par celinechelon le 2016-11-15 18:16:55 Editer
Un film malaisant et déstabilisant qui nous fait nous interroger sur la dépression et ses tenants et aboutissants. Il n'a cependant pas su m'émouvoir particulièrement, pourtant je suis assez on public.
Par Ajcerise le 2016-09-12 17:31:25 Editer
Un film surprenant et déstabilisant, je n'ai pas aimée mais je n'ai pas détestée non plus. De bons acteurs, un scénario original. Toutefois l'ambiance particulière n'est pas convaincante ...
Par sylvains7 le 2015-08-19 00:27:52 Editer
Etrange film...On a du mal à croire au principe de la marionnette, tout semble sonner faux. Puis, à la scène suivante, on rentre complètement dedans pour ensuite en sortir...On ne sait pas trop ce que l'on voit, sans doute un drame psychologique, alors pourquoi la musique est si guillerette?...Finalement, on ressent comme un certain malaise et Foster ne signe pas un film à la hauteur de son talent.
Par Sheldie le 2014-12-29 21:12:59 Editer
Je suis allée voir ce film pour son synopsis au final assez original.
J'ai vraiment pas été déçue, ni par la performance de Mel Gibson qui est parfait en tout point, ni par la réalisation de Jodie Foster (j'ai beaucoup aimé ce côté narrateur qui raconte la vie des protagonistes).
À côté de ça, l'histoire est vraiment intéressante avec des rapports familiaux bien amenés, et une psychologie des personnages très bien traitée. J'étais assez contente de revoir Anton Yelchin (qu'on avait vu dans Terminator renaissance et Star Trek) et Jennifer Lawrence (qui avait été nommé aux oscars pour Winter's bone où le seul intérêt du film résidait en elle).

Il était présenté en compétition au festival de Cannes (et bien je lui aurais donné la palme plus volontiers qu'à The tree of life y'a pas à dire...)
Par Gwen33 le 2014-03-16 22:49:22 Editer
C'est un film assez spécial comme tous les films avec Mel Gibson mais le scénario est original. A voir une fois.
Par I-LOVE-Gabriel-Wolf le 2014-01-25 09:50:12 Editer
Je ne vais pas vous mentir: j'ai DETESTE Le complexe du Castor. J'ai mis beaucoup de temps à me plonger dans l'histoire. J'ai dû retenir des bâillements durant la première demi-heure du film, celle pendant laquelle Mel Gibson tombe en dépression et vainc ce problème grâce à une petite marionnette de castor. L'ambiance était médiocre, les situations très peu crédibles, la représentation de l'adolescence ridicule (pour rappel, le fils du héros perce une façade de la maison à force de jeter sa tête dedans, et ce à cause d'une fille). Je pensais que ce film allait, comme d'autres, ne pas me passionner. Mais quand le drame raté s'est transformé en horreur, ce n'est plus des bâillements que je retenais mais des éclats de rire. Oui, Le Complexe Du Castor tourne en film d'horreur. La gentille marionnette se métamorphose en une sorte de Chucky et Mel Gibson est "forcé" de se couper le bras pour se débarrasser d'elle. Ce film, après m'avoir ennuyé et "terrifié", m'a fichu le cafard pendant près de deux jours. Je ne le recommande à personne.