Films
43 610
Membres
21 542

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode

Melancholia



Description ajoutée par Rayonnante 2015-03-26T17:40:57+01:00

Synopsis

À l'occasion de leur mariage, Justine et Michael donnent une somptueuse réception dans la maison de la sœur de Justine et de son beau-frère. Pendant ce temps, la planète Melancholia se dirige vers la Terre...

Afficher en entier

Classement en cinéthèque - 278 spectateurs

Réplique

Extrait ajouté par SimplePau 2014-07-02T19:09:19+02:00

"Ils sont tous aussi ravagés dans ta famille ?"

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Or

J'ai adoré ce film. Je l'ai trouvé fascinant. Il est tellement... Bizarre. Je viens de remarquer que je ne fais que de regarder des films que je qualifie de bizarres en ce moment. Il est d'une beauté époustouflante. Il nous fait part d'une symbolique existentielle. Je ne saurais pas quoi dire de plus, j'ai été emportée. Le seul gros défaut que je pourrais relever serait de dire qu'il est très lent, mais d'une lenteur hypnotique. J'ai été accrochée, complètement envoûtée par ce film.

Je n'avais jamais vu de film de Lars Von Trier auparavant et je suis stupéfaite. Ce film, son film est renversant. Je le connaissais de nom mais rien de plus, j'en avais seulement entendu parler. J'ai aussi entendu beaucoup de choses sur Lars Von Trier, qui est considéré comme un très grand réalisateur. Un réalisateur un peu barge, qui a fait d'excellents films aux nombreuses thématiques, parfois récurrentes dans son cinéma. On m'a dit un jour que lorsque je verrai un film de Lars Von Trier, je saurais immédiatement qu'il s'agit d'un de ses films. Et c'est la stricte vérité : je ne me rappelle pas avoir déjà vu un autre film de ce style. Melancholia est unique. Melancholia est un voyage intérieur, auquel il faut pouvoir se laisser prendre et admirer.

Le film est découpé en trois parties : l'introduction, la partie de Justine et pour finir, celle de Claire. Les deux dernières sont intéressantes et très bien développées. L'introduction est... Magnifique, absolument splendide. On assiste à une sorte de diaporama d'images qui se suivent, toutes plus belles les unes que les autres. Chaque nouveau plan m'a subjuguée, l'esthétique est superbe et léchée au possible, et cet aspect ne faiblit pas tout le long du film, il en est même la grande force. Les couleurs, les tons, les jeux d'ombre et de lumière, les images devenues floues puis à nouveau nettes, tout est parfaitement maitrisé. Lars Von Trier sait nous montrer la beauté pure de chaque chose qu'il filme. Grâce à cela, son film prend une toute autre dimension, celle proche de l'art.

Les acteurs sont excellents, comme habités par leur rôle. C'est la première fois que je ressens quelque chose d'aussi fort en les regardant jouer. Kirsten Dunst est magistrale, elle est comme perdue, acceptant l'inéluctable sans broncher, comme si la venue de Melancholia était pour elle une délivrance. Dans la première partie, Lars Von Trier filme son mariage, on la voit sourire mais ce visage poli n'est qu'une façade, elle se meurt intérieurement, ne pouvant atteindre le bonheur. Son regard est perdu dans le vague, ses expressions empruntes de mélancolie. Je ne cesse de répéter ce mot mais pour moi, elle était perdue d'avance. Kirsten Dunst n'a jamais été aussi impressionnante, je n'aime pas beaucoup cette actrice mais j'ai su l'apprécier ici. Je n'attendais rien d'elle et finalement, elle m'a agréablement surprise.

Charlotte Gainsbourg est aussi incroyable qu'elle, et contrairement à Kirsten Dunst, je l'adore et son personnage aux multiples facettes m'a fascinée. Sœur de Justine, femme de John et mère de Leo, elle fait tout pour faire plaisir à sa sœur sans y parvenir en organisant pour elle sa cérémonie de mariage, elle prend soin d'elle dans la seconde partie, l'héberge et s'en occupe, et finit par être prise de terreur lorsqu'elle apprend que Melancholia se dirige tout droit vers la Terre. Le contraste entre les deux sœur est frappant, elles ne se ressemblent sur aucun point. Là où l'une sombre dans la dépression, l'autre va bien, là où la première s'en remet, la seconde déchante brutalement. Leurs personnages sont aboutis et originaux, très réalistes et ont des réactions que nous-mêmes aurions pu avoir à leur place.

John Hurt n'apparait que peu de temps à l'écran mais se démarque sans aucune difficulté dans son rôle de père déluré, tout comme Charlotte Rampling, qui joue son ex-femme. Les autres acteurs sont très bons également, le film est porté haut par un casting de rêve qui tient toutes ses promesses. Les personnages secondaires sont très bien construits à l'image des personnages principaux, et les relations qu'ils entretiennent les uns avec les autres se détériorent, jusqu'au point de non-retour. Elles s'effritent, imperceptiblement, au même rythme que met Melancholia avant de frapper la Terre. On sait que personne ne s'en sortira, que le combat est perdu d'avance, comme toute chose dans ce film, mais on se surprend quand même à espérer. Que la fin ne soit pas inévitable, ou une fin en soi. Qu'il y aura quelque chose après.

Cette histoire de fin du monde, à vision unique, expose énormément de problématiques comme le décrit Rowan, et est originale, car je ne pense pas qu'un film sur la fin du monde abordant ces thématiques ait déjà été tourné et mis en scène de cette manière-là. Lars Von Trier a le chic pour réaliser des films indescriptibles, je n'en doute pas, et il me tarde de voir ce qu'il a fait d'autre. En conclusion, je me pose encore énormément de questions et même si je reste un peu dans le flou après visionnage, j'ai adoré vivre cette expérience et ce serait avec plaisir que je la réitérerai plus tard. Melancholia est un film à l'ambiance unique et à l'esthétique extraordinaire, je le conseille, même si je sais qu'il ne plaira pas à tout le monde. Sans oublier la bande-son, qui est aussi magnifique et insaisissable que les images : il suffit de se laisser porter.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Rayathea 2019-01-02T20:46:25+01:00
Vu aussi

Un film très ennuyeux. Même Kirsten Dunst n'arrive pas à donner un intérêt à Melancholia, qui s'appuie sur une vague théorie de la fin du monde pour expliquer que tout va disparaître et que personne ne peut rien y faire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par minir 2015-08-10T21:45:33+02:00
Pas apprécié

J'ai placé ce film dans "Pas aimé", pas parce qu'il est mauvais mais parce que je n'ai tout simplement pas adhéré. L'histoire est intéressante, les images sont belles et les acteurs sont vraiment superbes mais je n'ai pas réussi à accrocher au style du réalisateur. J'ai trouvé le film très long et je me suis vite ennuyée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Eparm12 2015-07-10T14:16:45+02:00
Or

J'ai adoré ce film. Je l'ai trouvé fascinant. Il est tellement... Bizarre. Je viens de remarquer que je ne fais que de regarder des films que je qualifie de bizarres en ce moment. Il est d'une beauté époustouflante. Il nous fait part d'une symbolique existentielle. Je ne saurais pas quoi dire de plus, j'ai été emportée. Le seul gros défaut que je pourrais relever serait de dire qu'il est très lent, mais d'une lenteur hypnotique. J'ai été accrochée, complètement envoûtée par ce film.

Je n'avais jamais vu de film de Lars Von Trier auparavant et je suis stupéfaite. Ce film, son film est renversant. Je le connaissais de nom mais rien de plus, j'en avais seulement entendu parler. J'ai aussi entendu beaucoup de choses sur Lars Von Trier, qui est considéré comme un très grand réalisateur. Un réalisateur un peu barge, qui a fait d'excellents films aux nombreuses thématiques, parfois récurrentes dans son cinéma. On m'a dit un jour que lorsque je verrai un film de Lars Von Trier, je saurais immédiatement qu'il s'agit d'un de ses films. Et c'est la stricte vérité : je ne me rappelle pas avoir déjà vu un autre film de ce style. Melancholia est unique. Melancholia est un voyage intérieur, auquel il faut pouvoir se laisser prendre et admirer.

Le film est découpé en trois parties : l'introduction, la partie de Justine et pour finir, celle de Claire. Les deux dernières sont intéressantes et très bien développées. L'introduction est... Magnifique, absolument splendide. On assiste à une sorte de diaporama d'images qui se suivent, toutes plus belles les unes que les autres. Chaque nouveau plan m'a subjuguée, l'esthétique est superbe et léchée au possible, et cet aspect ne faiblit pas tout le long du film, il en est même la grande force. Les couleurs, les tons, les jeux d'ombre et de lumière, les images devenues floues puis à nouveau nettes, tout est parfaitement maitrisé. Lars Von Trier sait nous montrer la beauté pure de chaque chose qu'il filme. Grâce à cela, son film prend une toute autre dimension, celle proche de l'art.

Les acteurs sont excellents, comme habités par leur rôle. C'est la première fois que je ressens quelque chose d'aussi fort en les regardant jouer. Kirsten Dunst est magistrale, elle est comme perdue, acceptant l'inéluctable sans broncher, comme si la venue de Melancholia était pour elle une délivrance. Dans la première partie, Lars Von Trier filme son mariage, on la voit sourire mais ce visage poli n'est qu'une façade, elle se meurt intérieurement, ne pouvant atteindre le bonheur. Son regard est perdu dans le vague, ses expressions empruntes de mélancolie. Je ne cesse de répéter ce mot mais pour moi, elle était perdue d'avance. Kirsten Dunst n'a jamais été aussi impressionnante, je n'aime pas beaucoup cette actrice mais j'ai su l'apprécier ici. Je n'attendais rien d'elle et finalement, elle m'a agréablement surprise.

Charlotte Gainsbourg est aussi incroyable qu'elle, et contrairement à Kirsten Dunst, je l'adore et son personnage aux multiples facettes m'a fascinée. Sœur de Justine, femme de John et mère de Leo, elle fait tout pour faire plaisir à sa sœur sans y parvenir en organisant pour elle sa cérémonie de mariage, elle prend soin d'elle dans la seconde partie, l'héberge et s'en occupe, et finit par être prise de terreur lorsqu'elle apprend que Melancholia se dirige tout droit vers la Terre. Le contraste entre les deux sœur est frappant, elles ne se ressemblent sur aucun point. Là où l'une sombre dans la dépression, l'autre va bien, là où la première s'en remet, la seconde déchante brutalement. Leurs personnages sont aboutis et originaux, très réalistes et ont des réactions que nous-mêmes aurions pu avoir à leur place.

John Hurt n'apparait que peu de temps à l'écran mais se démarque sans aucune difficulté dans son rôle de père déluré, tout comme Charlotte Rampling, qui joue son ex-femme. Les autres acteurs sont très bons également, le film est porté haut par un casting de rêve qui tient toutes ses promesses. Les personnages secondaires sont très bien construits à l'image des personnages principaux, et les relations qu'ils entretiennent les uns avec les autres se détériorent, jusqu'au point de non-retour. Elles s'effritent, imperceptiblement, au même rythme que met Melancholia avant de frapper la Terre. On sait que personne ne s'en sortira, que le combat est perdu d'avance, comme toute chose dans ce film, mais on se surprend quand même à espérer. Que la fin ne soit pas inévitable, ou une fin en soi. Qu'il y aura quelque chose après.

Cette histoire de fin du monde, à vision unique, expose énormément de problématiques comme le décrit Rowan, et est originale, car je ne pense pas qu'un film sur la fin du monde abordant ces thématiques ait déjà été tourné et mis en scène de cette manière-là. Lars Von Trier a le chic pour réaliser des films indescriptibles, je n'en doute pas, et il me tarde de voir ce qu'il a fait d'autre. En conclusion, je me pose encore énormément de questions et même si je reste un peu dans le flou après visionnage, j'ai adoré vivre cette expérience et ce serait avec plaisir que je la réitérerai plus tard. Melancholia est un film à l'ambiance unique et à l'esthétique extraordinaire, je le conseille, même si je sais qu'il ne plaira pas à tout le monde. Sans oublier la bande-son, qui est aussi magnifique et insaisissable que les images : il suffit de se laisser porter.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Rowan 2015-05-06T17:47:23+02:00
Bronze

On retrouve une thématique récurrente des films de Lars Von Trier, celle de la perdition, du combat perdu d'avance. La première heure/partie laisse apparaître et s'étendre le malaise, la mélancolie cachée sous les sourires de Justine. La seconde raconte les derniers jours, ceux où l'on s'interroge, où l'on souffre, où l'on attend l'inéluctable, en l'occurrence une apocalypse silencieuse et presque solitaire (une vision unique). L'une des soeurs est tellement détruite par la mélancolie que la fin est une délivrance, tandis que pour l'autre elle est source de terreur. En fait, "Melancholia" est une longue interrogation existentielle, sur la manière d'appréhender la vie et la mort. Je suis un peu déchirée sur ce film parce que je le trouve riche, il pose énormément de questions intéressantes et a une esthétique recherchée, et en même temps je fais une sorte de blocage, je n'arrive pas à aimer le film malgré toutes ses qualités. Je ne saurais pas expliquer pourquoi, et c'est frustrant, parce qu'à quoi bon écrire un commentaire? J'ai saisi le film mais le problème est peut-être que le film ne m'a pas saisie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par adelez 2015-02-17T13:30:54+01:00
Vu aussi

J'ai vu ce film hier (cool ta vie !).

Et aujourd'hui je m'appretais à le mettre coûte que coûte dans la catégorie "je n'ai pas apprécié" en maudissant Lars Von Trier pour avoir pu oser faire un film d'une nullité aussi gigantesque. Mais je ne l'ai pas fait !

Pourquoi ?

J'ai lu les commentaires mes chers amis.

Et en fait ... Rahhh c'est dur à accepter mais je n'ai pas l'esprit assez ouvert pour pouvoir apprécier et même COMPRENDRE l'intérêt du film.

J'ai relevé cependant, durant le visionnage, des choses extrement belles et intéressantes. Comme par exemple le choix des acteurs. Des pures merveilles ! Le décor est à tomber également.

Je l'avoue ... J'ai failli arrêter de regarder le film durant la première partie "prologue" mais les images étaient tellement belles ... !

Je crois que j'ai compris néanmoins. J'ai compris ce que voulais faire Von Trier. J'ai compris car c'est ce que j'essaye de faire en écrivant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par hermione222 2014-12-07T09:13:34+01:00
Bronze

La bande-annonce annonçait beaucoup mieux, je suis un peu déçue.

Le film est très beau mais j'ai eu du mal à en saisir la finalité et le but.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par kaminari 2014-11-16T23:05:11+01:00
Bronze

Très beau film, très humain, très lucide sur des choses comme le mariage, les relations à l'intérieur de la famille, mais en même temps tout cela est comme "temporisé" par l'approche à la fois inquiétante et fascinante de Melancholia... Par la présence de cet élément astronomique, on est dans de la science-fiction, mais pas une science-fiction d'action, quelque chose de métaphorique, de poétique... et de merveilleusement beau bien que très sombre. Film à connaître et à revoir de temps en temps !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CapClaire 2014-11-11T11:19:22+01:00
Argent

C'est un film qui commence d'une grande beauté, par un sublime mariage. Mais il devient de plus en plus sombre, sur fond de fin du monde progressive. Il n'y a pas beaucoup de paroles, mais c'est ce qui en fait un beau film.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sylvains7 2014-09-12T03:26:55+02:00
Or

Le film débute par un prologue d'une extrême beauté, une véritable oeuvre d'art à lui seul, une splendeur. Puis, le film est divisé en deux parties. La première parait un peu trop longuette et parfois inutile. Quant à la seconde, elle en efface les défauts tant l'intensité monte en puissance, le jeu des acteurs prend de l'ampleur, l'angoisse est là, le travail du son est impressionnant. Jusqu'à la dernière scène choc, inoubliable. Lars Van Trier est vraiment un artiste à part entière, unique en son genre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fabior 2014-08-25T12:40:38+02:00
Diamant

Et si certains savaient que l'inévitable est, et que répondre à, nous sommes peut-être le seul paradis de vie dans l'univers. Des questions posées par Lars von Trier dans son magnifique film

Afficher en entier

Annonce publicitaire

Date de sortie

Melancholia

  • France : 2011-08-10 (Français)

Activité récente

zelda973 l'ajoute dans sa cinéthèque or
2020-04-27T05:58:14+02:00
kisha l'ajoute dans sa cinéthèque envies
2020-04-25T22:00:03+02:00
Tonio l'ajoute dans sa cinéthèque envies
2020-01-10T01:43:48+01:00

Évaluations

Les chiffres

spectateurs 278
Commentaires 18
Répliques 4
Evaluations 45
Note globale 6.43 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode