Films
46 159
Membres
23 234

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode

La Dernière tentation du Christ

Réalisateur



Description ajoutée par Gallearde 2015-12-22T19:06:09+01:00

Synopsis

Le plus célèbre des charpentiers est tourmenté par ses propres démons, la culpabilité de fabriquer des croix pour les Romains et l’appel de Dieu. Fou à lier ou messager des hommes, Jésus ignore encore tout de son devenir. Pour éclaircir son destin, il décide d’aller à la rencontre des gens du pays. Dans sa mission, il expérimentera la plus grande des tentations: vivre une simple vie d’homme.

Malgré l’avertissement du prologue, rappelant que le film est une adaptation du livre de Kazantzakis et non des Evangiles, La Dernière Tentation du Christ n’a pas manqué de faire scandale auprès des extrémistes religieux qui, bien évidemment, critiquaient sans n’avoir ni lu le livre, ni vu le film. On se souvient qu’en France, un cinéma de Saint-Michel avait été incendié par un groupe de catholiques fanatiques, arguant haut et fort que le film était blasphématoire. Qu’en est-il réellement? Comme le rappelle si justement Jean-Etienne Pieri: "On sait combien ce long-métrage, dont la réalisation fut plusieurs fois reportée, est tout à la fois la somme et la matrice de l’œuvre du cinéaste". Scorsese s’étant confronté directement à la figure christique dans ses précédents films, et ayant été élevé dans le plus grand respect de la religion, que craignaient-ils vraiment d’une telle production? Le point de vue autre. Celui d’un cinéaste plus impliqué par le souci de poser des questions, que par celui d’y répondre, la Bible sous les yeux. Ce film offre une relecture des saintes écritures, dans l’unique but de comprendre Jésus, figure déiste par excellence, le comprendre comme un homme, comprendre qu’il n’avait pas toutes les réponses, qu’il n’enseignait pas les choses aux autres comme le ferait un professeur, comprendre enfin qu’il n’avait pas un halo de lumière autour de la tête, et qu’aucune aura particulière ne le distinguait des autres hommes. La Dernière Tentation du Christ n’est pas un enseignement religieux ou une simple illustration des Evangiles. Bien au contraire, le film s’offre comme une parabole neuve et vivante sur laquelle la discussion est permise.

Et si Jésus était montré comme un homme, et non comme le fils de Dieu? Et si Jésus s’exprimait comme un charpentier, et non comme un prophète? Et si l’occasion se présentait à lui de suivre son libre arbitre, quel choix ferait-il? Préférerait-il être sacrifié sur la croix pour servir son Dieu, ou vivre une vie de simple mortel, avec les plaisirs de la chair et de la vie sans responsabilité? Vous qui ne croyez en rien, ou rejetez les paraboles religieuses, prêteriez-vous davantage attention à lui, puisqu’il vous ressemble? Voici en tous cas les quelques angles principaux d’attaque de Kazantzakis dans son livre, repris pour le film par Scorsese. Dans la Bible, lorsque Jésus a les membres cloués sur sa croix, il lève péniblement les yeux vers le ciel et s’écrie, effondré: "Père, pourquoi m’avez-vous abandonné?", avant de reposer la tête dans un râle de douleur, et d’ajouter, avant de mourir: "Tout est accompli". Pour le romancier comme pour le cinéaste, tout est parti de l’étrange mystère qui entoure ces deux phrases, de ce besoin de comprendre ce qui avait bien pu traverser l’esprit de Jésus entre cette première question, et cette dernière certitude. Avait-il été tenté de renoncer? Au profit de quoi? C’est ce que le film explore dans les quarante-cinq dernières minutes, ouvrant ainsi l’un des voyages les plus dépaysants et les plus envoûtants du cinéma de Scorsese.

Bien sûr, si le film prône l’ouverture d’esprit et la libre interprétation des écritures religieuses, il n’en est pas pour autant exempt de défauts. Scorsese reconnaît lui-même qu’il aurait eu besoin d’un budget supérieur, de deux semaines supplémentaires de tournage, et de deux mois additionnels de montage pour réaliser au mieux son projet. Il regrette également avoir enlevé certains éléments et en avoir gardé certains autres. Mais le film existe, baroque et fiévreux, et c’est finalement tout ce qui lui importe. Ses choix artistiques sont osés: tout en décor naturel, effets spéciaux effectués à la prise de vue, trucages des miracles d’une simplicité évangélique, contrastant fortement avec la qualité numérique des incrustations contemporaines. Jésus et les apôtres parlent avec un accent américain, les romains avec un accent anglais… La caméra flotte autour de Willem Dafoe avec une énergie qui n’a rien à voir avec les fresques bibliques hollywoodiennes du passé, et la musique de Peter Gabriel est de consonance sud-africaine! La volonté de Scorsese, une fois de plus, de représenter un monde de manière franche et anti-poétique, atteint ici son paroxysme. La Dernière Tentation du Christ, pour qui le voit dans de bonnes conditions, amène à la réflexion et marque l’esprit d’images somptueuses. Une expérience unique.

Peter Dourountzis

Afficher en entier

Classement en cinéthèque - 65 spectateurs

réplique

"Tout est accompli"

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

C'est un excellent film, il prend son temps (un peu trop même) pour bien nous faire comprendre la situation et le cheminement de Jésus et sa relation avec Marie-Madeleine. On voit dans le Christ un être humain qui a ses défauts et ses tentations, le film et le livre portent bien ce nom. Cette tentation, on peut la comprendre

Spoiler(cliquez pour révéler)Vouloir une famille, une vie en quelques sortes. Lui qui n'avait jamais pu se laisser à vivre son amour pour Marie-Madeleine se voit soudainement offrir de vivre une vie normale de mortelle et plus celle du fils de Dieu. Bref, j'ai vraiment aimé la fin

C'est un film que je recommanderais pour les gens qui ne s'offusquent pas trop que l'on modifie un peu la Bible et qui ont la patience d'écouter un film de près de 3 heures.

Afficher en entier
Argent

Je ne suis pas sûre d'avoir très bien saisi le message du film mais il m'a plutôt bien plu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Rowan 2015-01-22T14:33:16+01:00
Argent

Ce film m'intriguait depuis un bout de temps, car imaginer Martin Scorcese réaliser un film sur le Christ était assez surprenant. Au final, peu importe l'opinion religieuse du spectateur, le sujet du film est surtout un parcours spirituel et la difficulté de s'y tenir. On voit Jésus comme étant un homme plein d'interrogations et de doutes. Les objections qui lui sont opposées par Judas en particulier sont assez légitimes et j'ai aimé le fait que le film ose poser certaines questions et qu'on voit Jésus être ébranlé. Son plus grand désir est d'être un homme normal avec une vie normale et non un prophète, et en cela sa "dernière tentation" sera aussi la plus forte. Je trouve ce dilemme final particulièrement intéressant, et il montre même que Spoiler(cliquez pour révéler)mourir sur la croix est le choix de Jésus, que c'est ce qu'il a estimé le mieux. Je me moque pas mal de l'exactitude du scénario par rapport aux récits bibliques, je prends le film pour ce qu'il est, et il m'a bien plu, d'ailleurs les 2h40 sont bien passées.

Afficher en entier
Vu aussi

Je sais pas si on peut faire un film plus controverser que celui-là (il parle quand même de religion, en recréant l'histoire du Christ d'une tout autre façon).

Je trouve l'idée vraiment osée et originale, pour ma part, j'ai trouvé ça vraiment intéressant à regarder, Willem Dafoe est magistral, bref, j'ai beaucoup aimé malgré certaines longueurs.

Afficher en entier

Annonce publicitaire

Date de sortie

La Dernière tentation du Christ

  • France : 1988-09-28 (Français)

Activité récente

Co18 l'ajoute dans sa cinéthèque bronze
2021-01-03T17:21:20+01:00

Titres alternatifs

  • The Last Temptation of Christ - Anglais

Évaluations

Les chiffres

spectateurs 65
Commentaires 4
répliques 3
Evaluations 6
Note globale 6.67 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode