Commentaires de films faits par Cellophane

Citations de films par Cellophane

Commentaires de films appréciés par Cellophane

Citations de films appréciés par Cellophane

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Le brio
Le brio réalisé par Yvan Attal
date : 19-03
C’est bien tenu.
Les comédiens sont très bons dans leur rôle.
Les dialogues sont intéressants et, bien que le propos soit les concours d’éloquence et que le final ait beaucoup de dialogue, on ne s’ennuie pas.
Après, il n’y a rien d’extraordinaire…
La trame (la rencontre de deux personnes opposées, la fille qui partait de loin et réussit…), c’est assez classique et il n’y a rien de réellement novateur malgré quelques scènes sympas, dont l’avant-dernière…
J’aurais préféré une autre fin, plus originale ou qui nous en disent plus sur plus de monde aussi…
Distrayant.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Diamant Noir
date : 11-03
Les acteurs sont bons.
La trame n’est pas mauvaise.
C’est bien réalisé.
Et pourtant, il manque quelque chose…
L’histoire m’a beaucoup fait penser à « Un homme idéal » de Yann Gozlan. Mais il manque cette tension, ce sentiment que tout peut arriver, cette incursion dans une situation impossible.
Là, c’est un peu trop froid, trop distant.
Des choses sont posées (la jalousie du cousin, sa maladie, sa femme) qui ne sont finalement que très peu utilisés.
Alors oui, ça passe bien, l’histoire se tient, mais je n’ai pas été happé.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Gangsterdam
date : 10-03
Bon…
Timsit est très bon dans son père décalé qui tient à ses enfants tout en étant ridicule.
Les autres comédiens se donnent à fond, ça se voit.
C’est dommage que ce film soit totalement creux.
Quand on retire tous les clichés et les trucs prévisibles à des kilomètres, il ne reste qu’une histoire bancale qui ne tient jamais la route plus de 5 minutes et des dialogues qui oscillent entre banal et gratuitement vulgaire pour faire rire (tu pets à sucer un mec…).
Faut vraiment tomber dessus par hasard et n’avoir strictement rien à faire dans la vie pour regarder…
Allez, il y a une ou deux scènes amusantes, en particulier la fusillade qui assume son ridicule et donne une scène sympa et déjantée. Mais c’est bien tout…
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Equilibrium
Equilibrium réalisé par Kurt Wimmer
date : 27-02
J’ai eu un peu de mal au début.
Rien que parce que la première phrase est ridicule, quelque chose comme « Après la troisième guerre mondiale, le monde s’est rendu compte qu’ils ne pourrait pas en subir une quatrième. Ils ont alors décidé d’envoyer un homme régler le problème. »
On tombe dans le ridicule direct, pour on ne s’en est pas aperçu avant la troisième guerre mondiale ; un seul mec pour tout régler, vraiment ? ; on est quand pour que tout soit réparé dans des villes top opérationnelles ?
A mon avis, ils auraient dû se passer de cette phrase – même si la première scène d’action est un peu bizarre elle aussi.
Après quoi, on a du classique de chez classique, au point que pendant 30 minutes, j’ai cru que c’était l’adaptation d’un bonheur insoutenable d’Ira Levin…
Et puis petit à petit, on oublie l’ouverture ridicule pour entrer dans un monde futuriste et dystopique.
Après quoi, la scène d’action bizarre s’explique et devient même intéressante.
Le classique révèle quelques surprises ici et là sur la fin, comme si le scénariste voulait garder tous ses effets pour le bouquet final…
Finalement, le film offre un moment sympa.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Thunder Road
date : 25-02
Voilà un film assez déroutant.
Déjà, je me suis fait avoir par la phrase marquée sur l’affiche : « à crever de rire et à briser le cœur ». Technikart a dû se faire avoir par une interview de Cummings où il disait vouloir faire autant rire que pleurer avec ce film.
Ça ne marche pas.
J’ai à peine souri deux fois : il n’y a absolument rien de drôle dans de film qui est un drame terriblement tragique quasi d’un bout à l’autre.
On commence par le discours d’un fils à l’enterrement de sa mère et, dès lors, on ne fait plus que s’enfoncer dans le drame.
Cela dit, si on ne voit pas trop le message qui peut transparaître de toute l’histoire (on est toujours tout seul au monde, les autres aussi galèrent, c’est pas parce que tu fais bien que ça ira, ?), le comédien principal est très bon, notamment ses plans séquences !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
La Mule
La Mule réalisé par Clint Eastwood
date : 24-02
Eastwood a l’art de toujours m’emporter, quel que soit le sujet.
Ce nouveau film ne déroge pas à la règle.
Si la trame, comme toujours, est très simple, Eastwood réalisateur nous permet de nous enfoncer tranquillement dans l’histoire par une réalisation simple et efficace. Et profiter, sous couvert de comédie, de divers messages quant à l’importance de la famille.
Eastwood comédien est juste excellent – comme la plupart des autres acteurs.
Et le film se déroule tranquillement, sans qu’on voit le temps passer, pris de sympathie comme tout le monde pour Earl…
Amusant et émouvant.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Django Unchained
date : 22-02
Un bon Tarantino.
Perso, je ne suis pas une tête en Histoire, donc tous les trucs impossibles (les combats qui n’auraient jamais existés comme la dynamite ou le Ku Klux Klan qui n’existait pas) me sont passés au-dessus.
Je me suis laissé aller à suivre l’histoire qui est bonne.
Les comédiens sont excellentissimes.
On a de l’hémoglobine comme on s’y attend chez Tarantino.
De longues scènes bien dialoguées (qui ont parfois manqué de tension à mon goût, Di Caprio explique très bien mais c’est parfois longuet).
J’aurais aimé plus de suspense comme dans Inglorious Bastard mais j’ai passé un bon moment.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Une Merveilleuse Histoire Du Temps
date : 22-02
Un bon biopic.
Certes, on ne sait jamais ce qui est vrai de ce qui ne l’est pas, mais ça a le mérite de nous montrer une belle histoire.
Certes aussi, les travaux de Hawking sont à peine détaillés mais le peu de fois où c’est fait, c’est tellement complexe que ça nous passe au-dessus.
On suit donc plutôt sa vie personnelle, comme dans le Scaphandre et le Papillon, l’intrusion de la maladie dans la vie de ce couple.
Rien d’extraordinaire, que ce soit dans les plans ou l’histoire, mais c’est excellemment interprété et ça passe très bien.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
om shanti om
om shanti om réalisé par Farah Khan
date : 22-02
Excellent.
Je n’ai pas vu les 2h40 passer.
Chaque scène est développé comme il faut, l’histoire est bonne d’un bout à l’autre, les comédiens sont excellents.
Il y a du rythme, que ce soit dans les scènes ou les chorégraphies (peut-être un peu longue pour la fête après les prix mais c’est plein de caméos qui échappent à un occidental…).
C’est plein d’humour…
Bref, très distayant.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Half Nelson
Half Nelson réalisé par Ryan Fleck
date : 19-02
J’ai beaucoup aimé l’ambiance du film, assez glauque, décalée, perdue comme l’est
Bon, Ryan Gosling fait ce qu’il a à faire – mais comme il a la même expression dans tous ses films et qu’il n’en change pas souvent, ce n’est pas hyper enthousiasmant…
La gamine, en revanche, est excellente !
Cela étant, l’histoire ne va pas hyper loin…
Coincé dans des cas difficiles, j’ai vu plus prenant (à commencer par « Moi Daniel Blake »).
Deux êtres différents qui s’apprivoisent, c’est un sujet mille fois vus – et dans 3/4 des cas, de façon plus émouvante…
Un film qui tient par son ambiance et ses comédiens mais qui aurait pu aller plus loin avec moins de torpeur…
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Green Book : Sur les routes du sud
Un film agréable.
Ce qui n’en fait pas un film plus grandiose, c’est que la réalisation est assez classique… Les plans s’enchaînent sans surprise, sans angle particulier, sans rien de vraiment original dans les cadrages ou les plans (même les beaux paysages n’ont pas d’ampleur particulière).
L’histoire, même vraie, n’est pas aussi originale, surprenante ou prenante qu’Intouchables, par exemple. Tout y est assez prévisible, on se doute quasi à l’avance de tout ce qui va arriver à un moment ou un autre et, quand on ne s’en doute pas, ça n’est pas surprenant pour autant…
Reste que l’histoire est positive et plaisante à voir. Même anecdotique, ça fait du bien.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Keeping Up With The Joneses
date : 13-02
Rien de réellement neuf au soleil mais ça passe quand même bien.
Pour les comédiens, Gal Gadot a tout d’Angelina Jolie et donne l’impression qu’ils n’ont pas pu l’avoir pour le film ; Zach Galifianakis joue globalement comme dans tous les films où il apparaît et son couple m’a donné l’impression de voir Nos Pires Voisins…
Pour la trame, c’est du classique, entre « Mon Voisin le Tueur » (les films avec Voisin dans le titre se ressemblent tous…) et la série Chuck…
Et pourtant, c’est assez enlevé, les comédiens s’amusent.
S’il n’y a rien de novateur, c’est comme manger pour la millième fois un plat qu’on aime bien, on y prend quand même plaisir car il reste de la qualité dans l’ensemble…
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Diversion
Diversion réalisé par Glenn Ficarra
date : 10-02
Ce film, au mieux, est distrayant, mais comporte un paquet de scènes frustrantes ou n’importe quoitesque…
Il y a deux moitiés à ce film.
Une première, plutôt légère, Nicky qui apprend le métier à Jess, petites arnaques… Le truc ne mène pas bien loin (malgré un final sympa de cette partie), c’est cool à suivre mais sans envergure ni panache. C’est distrayant mais sans plus.
Et puis cette moitié se termine sur une réaction absolument incompréhensible de Nicky… Rien ne la justifie, ni là ni plus tard, c’est juste… N’importe quoi et comme ça. « Eh ! Les mecs, si on faisait un truc absurde et qui n’a pas de sens ? » « Ah ! Ouais, ok, trop cool »…
On embraye donc sur une seconde moitié de film – qui est presque un second film.
Je suis resté sur cette décision débile de moitié. Ça m’a gâché la suite : non seulement, ça ne s’explique pas mais Jess n’en tire AUCUNE conséquence. Totalement idiot.
Avec une second partie où s’enchaîne les scènes idiotes (pourquoi il aurait besoin de Jess ? Pourquoi l’homme de main fait tout un sketch à Nicky dans la chambre d’hôtel ? Plein de trucs qui ne sont là que pour tenter de nous bluffer nous mais qui n’ont aucune cohérence dans l’histoire).
Bref, ce film est globalement raté : quand on imagine qu’il va se passer quelque chose, il ne se passe rien. Quand le film veut nous surprendre, on s’y attend.
On ne s’ennuie pas trop pour autant parce qu’il reste quelques scènes réussies mais dans l’ensemble, c’est plus que moyen.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
La French
date : 07-02
Y’a pas à dire, c’est bien joué. Dujardin est bien, Lellouche est excellent.
Les seconds rôles sont plutôt bons, eux aussi, du procureur (peu varié) à l’épouse de Zambra (un poil potiche) ou celle de Michel (très bonne).
Après, il y a un côté « rapport de faits ». Le film ne mise pas vraiment sur une histoire mais se borne à raconter « L’Histoire ». On a l’impression que toutes les scènes peuvent avoir été racontées par des protagonistes de l’époque. Un petit côté documentaire manquant de passion, donc…
Et pourtant, la famille Michel s’est plainte de l’inexactitude de ce qui est racontée, au point d’en être meurtrie…
Alors, comme à chaque fois, on se demande ce qui est vrai, ce qui ne l’est pas…
Pas mal si on veut se renseigner sur ce qui s’est passé à l’époque ; à zapper si on espère voir un polar…
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Médecin de campagne
date : 28-01
C’est un film agréable. Bon, il ne casse pas des briques mais il est agréable.
Cluzet est bon dans son rôle, comme à peu près tous les comédiens de ce films, surtout les patients qui sont des campagnards plus vrais que nature.
L’acceptation de sa tumeur par le docteur Werner n’est pas mauvaise.
La passation d’activité au docteur Delezia n’est pas mauvaise.
Les patients (cette fille qui avorte, le petit vieux qui veut pas partir de chez lui) ne sont pas mauvais.
La création d’un centre médical (ou opération immobilière ?) n’est pas mauvais.
Mais le problème, c’est que rien ne va vraiment au bout (à part le petit vieux)…
Enfin, si, bien sûr, on a ces 5 dernières minutes qui tombent dont ne sait où, ellipse magique vers un monde bisounours meilleurs et trop youpi joie…
Mais globalement, ça touche plein de thème sans réellement les aborder. Contrairement à « Patients », l’acceptation de la maladie est effleurée. Le problème des médecins peu nombreux en campagne, les centres médicaux ou les soucis de transports des personnes âgées, ça correspond à une brève de quelques lignes dans la rubrique faits divers d’un journal.
Un film où on parle un peu de tout sans vraiment parler de rien, qui se suit bien grâce aux excellents comédiens.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Faute d'amour
date : 21-01
Il est très bon, ce film !
Au début, on ne sait pas bien où on va. Plusieurs plans de nature sous la neige, un plan fixe interminable d’un collège, un gamin qui marche dans les bois pendant des plombes… On se dit qu’on part dans un film contemplatif qui risque d’être long.
Et puis on a quelques scènes avec les protagonistes principaux, une mise en place tranquille, presque banale de scène du quotidien.
Réussi, parce que les dialogues sont crédibles et les comédiens sont vraiment excellents !
On s’immerge petit à petit, jusqu’à ce que l’histoire commence vraiment et nous happe, là aussi, petit à petit.
Ce film est une lente montée en puissance de ce qu’il a à dire.
Alors quand je dis « montée en puissance », faut pas non plus s’attendre à de l’action, hein. C’est plus psychologique. Mais les personnages se dévoilent, les sentiments grandissent, grossissent…
Les deux heures passent comme une lettre à la poste (quand il n’y a pas grève) et on est heureux de s’être laissé emporter ainsi.
Belle réussite.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
La vague
La vague réalisé par Dennis Gansel
date : 14-01
Intéressant dans le sens où le film est basé sur une histoire vraie.
Après, j’ai un peu lu l’histoire vraie. Si quelques détails varient, c’est globalement la même chose. Sauf que voilà : quelques détails varient.
Et les détails rendent l’ensemble un peu moins intéressant que l’histoire de base, plus romancé, moins crédible…
Parce que, si ça s’est réellement passé, on a du mal à y croire.
Principalement, à mon avis, parce qu’on ne voit pas le changement chez les gens, c’est trop brusque. A part Tim qu’on voit partir de l’incompréhension jusqu’à l’extase de la participation, les autres, c’est instantané : d’un coup, ils adorent ; d’un coup, ils détestent, pas de glissement subtil.
Dommage, parce qu’avec une approche plus psychologique (ce qu’était l’expérience au départ), on serait plus entré dans le film pour en saisir l’horreur.
D’ailleurs, dans les détails qui change, il y a les deux filles rebelles quand dans la vraie histoire, le prof réussissait à calmer tout le monde avec deux phrases, ce que je trouve plus intéressant que ce côté « les moutons / les rebelles » ajouté pour donner du romanesque à l’histoire.
Et ils auraient pu la faire, cette approche psychologique, plutôt que nous montrer des entraînements et matchs de water polo qui durent longtemps sans rien apporter…
Une histoire intéressante mais mal traitée à mon goût.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Vilaine
Vilaine réalisé par Allan Mauduit
date : 07-01
Un film qui a tout pour plaire au départ.
Un ton décalé, un propos sympa avec la gentille qui se fait toujours avoir…
Ok, le côté clin d’œil à Amélie Poulain est carrément beaucoup appuyé, mais bon, ça passe pas trop mal.
Et puis ça part un peu dans tous les sens.
Les plans de Mélanie fonctionnent ou pas, c’est donc pas totalement une vengeance programmée mais si quand même. Sauf que plein de choses arrivent par hasard, ou n’arrivent pas, ou se produisent alors que c’était pas prévu…
Là où Amélie Poulain avait une trame solide, Vilaine s’éparpille un peu partout. Et finalement, dans l’inutile aussi…
Du coup, balloté, je me suis moins laissé aller, ne trouvant pas tout intéressant. Et d’un film qui aurait pu être cynique et cruel (qui fait penser à Tatie Danièle de loin), on passe à une farce gentille et approximative. Amusant si on ne veut pas se prendre la tête.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Bis
Bis réalisé par Dominique Farrugia
date : 06-01
Ok, c’est pas le plus grand film du monde mais il fait super bien le job.
Ecrit très logiquement, présentation des personnages, situation de base et changement, découverte du nouveau monde, adaptation, pas de réelle surprise dans le scénario mais pas d’erreur non plus, ça se suit sans qu’on se prenne la tête à se demander pourquoi ci ou ça.
Les comédiens sont corrects – et surtout, carrément effacés par le quatuor de tête, Dubosc, Merad, Alexandra Lamy et Eden Ducourant, impec tous les 4.
C’est d’ailleurs blindé de plein de petits traits d’humour (qu’est-ce que j’ai rigolé avec la tête de Kad Merad qui part en faisant tomber le téléphone parce qu’il a oublié qu’il y avait un fil en 1986 !) ou de situations amusantes (les films, notamment).
Références ouvertes aux Visiteurs, plusieurs fois, dont on emprunte globalement la trame s’il n’y a pas la même folie.
Parce que dans le genre, ce film va moins loin dans le délire et reste assez sage sur l’idée de « et si c’était à refaire, je ferais quoi ? ».
Mais ça reste drôle, tendre parfois, très amical et ça offre un moment sympa.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Les Raisins de la colère
date : 06-01
Un film des années 40, avec ce que ça implique dans le rythme assez lent, les discussions assez longues, les personnages qui n’ont qu’un caractère.
Une histoire assez simple aussi parce que souvent, en ce temps-là, on suivait une trame tranquillement…
Donc, peu de surprises.
Henry Fonda fait le job – même si j’ai l’impression que n’importe qui pourrait le faire aussi bien et que j’ai trouvé nombre d’autres comédiens dans ce film meilleur que lui, même si c’est surtout son nom qu’on a retenu…
Bref, du classique.
Et pourtant…
Il y a quelque chose d’assez fascinant à suivre cette histoire de personnes exploitées et d’y reconnaître quelque chose de très actuels dans la victoire des banques, dans l’exploitation des gens qui ont besoin de vivre, dans les salaires bas, dans la révolte qui gronde…
Alors oui, il y a ce genre d’histoires depuis des siècles mais j’ai trouvé une résonnance particulière avec les gilets jaunes (j’ai vu ce film au moment des gilets jaunes) et je lui ai donc trouvé un côté visionnaire – voire, plus inquiétant, un côté intemporel…
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
L'odeur de la mandarine
date : 06-01
J’ai, entre autres, pensé au Patient Anglais ou au Mal de Pierres – sans que les histoires soient forcément totalement semblables.
Mais si ce film est réussi – les comédiens sont excellents, la reconstitution historique fonctionne à plein – il m’a moins emporté que les deux autres.
L’histoire est plus simple, plus téléphonée, on la voit venir de loin…
Alors certes, les petites piques, méchancetés, on les ressent pour les personnages, on trouve de l’injustice, mais ça ne prend pas autant aux tripes.
Et puis la fin va un peu vite, est un peu simpliste.
Sympathique mais pas emballé.

Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Le Goût de la cerise
date : 06-01
Difficile à dire…
Ok, sûr, je ne lui aurais pas donné la palme d’or.
Bon, le propos est certes intéressant et le film a une ambiance, une pesanteur.
Le comédien principal est parfait pour ce qu’il fait, rien à lui reprocher – pas beaucoup plus qu’aux autres, d’ailleurs.
Mais il y a parfois des longueurs… longues. Peut-être utiles pour contribuer à cette ambiance mais c’est long.
Je saisis bien l’intérêt de faire durer les conversations pour convaincre mais parfois, c’est long.
Je vois bien pourquoi il regarde au loin pendant des plombes en fumant sa cigarette mais c’est long !!!!
Alors je suis partagé : oui, c’est réussi mais les longueurs, nécessaires, ont vraiment pesé sur moi…
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Les fraises sauvages
date : 06-01
Bon…
Il faut croire que je ne suis pas sensible à Bergman parce que je me suis royalement ennuyé dans cette histoire… J’ai pas mal pensé à Citizen Kane mais je n’en ai pas trouvé la dimension…
Là, on voit un vieux personnage égrener ses souvenirs… Le plus souvent dans une voiture, ce qui donne des plans et des comédiens assez statiques…
On parsème de souvenirs qui ne m’ont pas semblés hyper intéressants et de rêves pour lesquels, la plupart du temps, je n’ai rien compris…
Tout ça pour analyser sa vie et en tirer les conséquences sans que ça soit profond, original, magistral ou quoi que ce soit.
J’attendais peut-être trop du nom de Bergman mais je suis franchement tombé de haut.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Leto
date : 22-12-2018
Vu le film un peu après Bohemian Rhapsody, le biopic sur Queen, et la comparaison est inévitable…
Sauf que Mercury est particulièrement connu, que le film se termine sur un point d’orgue hallucinant…
Là, j’ai mis très longtemps pour savoir lequel on suivait vraiment, celui qui allait révolutionner le rock soviétique, s’ils allaient se mettre à deux…
Le final ne m’a donné le sentiment d’aucune révolution réelle…
Donc, pas de bol, pour un biopic sur un révolutionnaire de la musique…
Pour le reste, il y a d’excellentissimes moments – et ouais, toutes les parties qui n’ont pas existé m’ont bien plu.
Mais il y a aussi pas mal de moment vaguement en creux, de simples discussions qui ne montrent pas grand-chose d’autre que ce que chacun pourrait vivre…
Sympa, musical, bien joué, mais pas sidérant de ouf non plus.
Avez vous apprécié ce commentaire ? -2
The Big Short
date : 17-12-2018
Oui…
Alors il y a plein de bonnes choses dans ce film.
Les acteurs font (très bien) leur job, Christian Bale en tête, Brad Pitt que j’ai mis un petit temps à reconnaître…
La réalisation est bonne et pleine d’idées sympas.
C’est un excellent scénario pour mieux comprendre la crise des subprimes et comment certains s’en sont tirés ou ont trouvé profit…
Hélas, si on doit mieux comprendre, c’est pas tout à fait le cas. Parce qu’ils ont beau nous mettre des stars dans des bains moussants ou des cuisiniers aux explications, ils ont beau faire des explications de texte avec Ryan Gossling, ils ont beau répéter certaines phrases plusieurs fois genre « tu as dit ça, j’ai bien compris que tu avais dit ça ? », « ouais, j’ai dit ça »… Ben au final, il y a plein de trucs qui nous échappe.
J’ai vaguement compris le principe du CDO (et encore), j’ai jamais capté comment on pouvait parier contre des obligations (donc la banque fait aussi casino ?), qui achèterait ces paris à la fin ou comment on peut en tirer du fric…
Le but du film n’est donc pas atteint : je n’ai pas (tout) compris.
Probable qu’un scénario plus « humains » dans les termes, les personnages, aurait été plus abordable pour moi…
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
La Défense Lincoln
date : 10-12-2018
Je suis rentré tout de suite dans le film, dès ce générique entre agence de voyage kitch et série des années 70. J’ai adoré.
McConaughey est impeccable dans son rôle d’avocat imbu, j’ai beaucoup aimé son enquêteur, son ex-femme, sa relation avec les autres – super amicale alors qu’il n’est intéressé que par le fric.
Bref, j’ai aimé le cadrage, les comédiens, les personnages…
Le scénario est très bon, oscillant entre classique et original avec cet avocat qui doit défendre son client malgré tout…
Bon, une fois sorti du film, il y a bien un ou deux détails qui m’ont gêné, pourquoi le flic au final se réveille d’un coup comme ça, comment ils ont réussi à convaincre la personne qui témoigne et semble ne rien y gagner…
Mais ça, c’était après. Pendant, c’était excellent.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1