Lire la suite...
Dédicaces de Zhang Yimou et autres évènements

Ajouter une dédicace ou un évènement pour Zhang Yimou
Ses spectateurs apprécient aussi
Auteurs aux thèmes similaires
Evaluations moyenne de ses films
Critère Note Visuel
Globale 7.3
Scénario 7.2
Images 8.3
Emotions 7.1
Suspense 6.9
Musique 7.5
Acteurs 7.7
Originalité 7.4

Zhang Yimou

Nom de naissance

Prix et distinctions

Naissance

  • Date : ( ans)
  • Lieu : Non disponible

Décès

  • Date : (à ans)
  • Lieu : Non disponible

Editeurs

United International Pictures (UIP) : 2 films
AMLF : 1 films
SND : 1 films
Columbia Pictures : 1 films

Les chiffres

Présent dans : 858 cinéthèque
Note moyenne : 7.28 / 10
Nombre d'évaluations : 123
Position top auteur : 503

Dans les cinéthèques des Booknautes

Liste

Dans le top auteur

Position
[["30 nov","500"],["1 d\u00e9","500"],["2 d\u00e9","500"],["3 d\u00e9","500"],["4 d\u00e9","500"],["5 d\u00e9","500"],["6 d\u00e9","500"],["7 d\u00e9","500"],["8 d\u00e9","500"],["9 d\u00e9","500"],["10 d\u00e9","500"],["11 d\u00e9","500"],["12 d\u00e9","503"],["13 d\u00e9","503"],["14 d\u00e9","503"]]

Ajouts par semaine

Ajout
[["Sem 39",1],["Sem 40",2],["Sem 41",1],["Sem 42",6],["Sem 43",1],["Sem 44",2],["Sem 45",0],["Sem 46",1],["Sem 47",0],["Sem 48",1],["Sem 49",1]]

Evaluation moyenne

Note
[["jan",0],["f\u00e9v",7.5],["mar",0],["avr",7.333],["mai",0],["jui",0],["jui",0],["ao\u00fb",0],["sep",6.667],["oct",0],["nov",0]]

Biographie de Zhang Yimou

Ajouté par sylvains7 le 2 Décembre 2014
Né le 14 nov 1951,Zhang Yimou doit suspendre ses études lorsque la Révolution Culturelle Chinoise éclate en 1966. Il passe 3 ans à travailler dans une ferme, puis 7 ans dans un atelier de tissage. Durant ces dures années, il se découvre un véritable amour pour la photographie. Lorsqu'il se présente à l'Institut du Cinéma de Pékin, à sa réouverture en 1978, il est tout d'abord éconduit à cause de son âge qui dépasse de cinq ans l'âge limite d'inscription. Grâce à sa détermination auprès du Ministère de la Culture, il est finalement admis dans la section "prise de vue".
En 1982, nouvellement diplômé, Zhang Yimou participe en tant que directeur de la photographie à son premier film (Un et huit de Zhang Junzhao). Puis il continue avec Terre jaune et La Grande parade, tous deux réalisés par son contemporain et camarade Chen Kaige. Yimou, qui caresse depuis longtemps le désir de passer à la réalisation, voit alors son souhait prendre forme au profit d'un changement de studio. Fort de la promesse de bientôt diriger son propre film, il accepte de jouer le rôle principal dans Le Vieux puits de Wu Tianming. Il obtient le Prix du meilleur acteur au Festival de Tokyo en 1987 et inaugure par là-même la série de récompenses qui vont jalonner sa carrière.Sa première oeuvre, Le Sorgho rouge, gagne l'Ours d'or au Festival de Berlin de 1998 et lui donne aussitôt un rayonnement international. Ce film est aussi celui qui marque la construction commune de deux carrières : la sienne et celle de son épouse et muse, Gong Li. Chacun de ses films est l'occasion de la mettre en valeur et de prolonger esthétiquement sa contemplation. Après ce premier rôle, il fait jouer l'actrice dans Judou en 1989 et Epouses et Concubines en 1991 (Lion d'argent au Festival de Venise), où il exprime par ailleurs un grand raffinement formel dans la composition du cadre. Il la dirige à nouveau dans le plus spontané Qiu Ju une femme chinoise en 1992 (Lion d'or cette fois), puis dans Vivre (Grand Prix du jury au Festival de Cannes 94) et dans Shanghai Triad en 1995.
Yimou alterne dès lors une approche filmique âpre et réaliste avec Pas un de moins qui remporte le Lion d'or au Festival de Venise 99 et la comédie (Happy times). En 2003, Zhang Yimou s'attaque au wu xian pian, le film de sabre traditionnel de Chine et de Hong Kong, avec Hero pour lequel il dirige Jet Li, Maggie Cheung, Tony Leung Chiu Wai, Zhang Ziyi et Donnie Yen, puis Le Secret des poignards volants avec Takeshi Kaneshiro et Andy Lau. Producteur de 2046 de Wong Kar-Wai, Zhang Yimou continue en parallèle d'alterner projets de grandes ampleurs et oeuvres un peu plus confidentielles. Il réalise ainsi La Cité interdite, plus gros budget de l'histoire du cinéma chinois, puis enchaîne avec Riding alone for thousands of miles au financement nettement plus modeste. Mis à l'honneur par le festival de Cannes lors de sa 60e édition, Zhang Yimou a été choisit pour être l'un des 60 signataires de la collection de courts-métrages Chacun son cinéma. Quelques mois plus tard, le cinéaste était président du jury de la Mostra de Venise, récompensant son compatriote Ang Lee pour le film Lust, Caution.
Voir les biographies de Zhang Yimou

Citations de Zhang Yimou

Voir les citations de Zhang Yimou

Informations diverses

Ajouter / Voir plus