Films
43 610
Membres
21 542

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode

Cecil b. DeMille

Réalisateur

234 spectateurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par Mayoune 2018-07-06T15:31:52+02:00

Biographie

Cecil Blount DeMille, considéré par beaucoup comme le cinéaste de la démesure, comme l'homme des superproductions historiques et bibliques, était évidemment cela, mais pas seulement. Il est un enfant de la balle, fils cadet d'un auteur dramatique, Henry Churchill DeMille. A la fin du 19e siècle, tout juste sorti du collège, il découvre le théâtre et se prend d'amour pour le jeu. Après des études dramatiques à New York et plusieurs pièces à son actif, notamment The Warrens of Virginia en 1907, écrite par son grand frère William, il fait une rencontre déterminante en la personne du producteur Jesse L. Lasky. Avec lui, il prospecte aux Etats-Unis pour trouver des lieux de tournage de qualité et à moindre coût. Ils décident finalement de s'implanter à Los Angeles.

En 1912, Jesse Lasky, Samuel Goldwyn et DeMille, accompagnés d'un juriste, fondent la Lasky Feature Play Company. DeMille, désigné pour mettre en scène les films de la société, débute deux ans plus tard dans le petit village d'Hollywood, où il tourne le western Le Mari de l'indienne, qui inaugure une période très active. Nouveaux westerns (The Virginian, Girl of the Golden West), films d'aventure (L'Appel du nord), drames (Forfaiture), reconstitutions historiques (Jeanne d'arc) : Cecil B. DeMille est un artiste qui travaille beaucoup et dans tous les registres.

Mais le cinéaste n'est pas encore le maître du "cinéma à grand spectacle" qui fera sa gloire. Durant la grande période du muet, avec un sens du perfectionnisme aigu que l'on retrouvera plus tard dans ses grosses productions, il s'attache plutôt, entre 1919 et 1921, à signer des comédies sophistiquées emmenés par Gloria Swanson (Après la pluie, le beau temps, L'Echange, L'Admirable Crichton). Faisant de Mary Pickford La Petite américaine, DeMille, qui crée sa propre structure de production en 1920, tourne par ailleurs une comédie de boulevard intitulée Le Détour.

1923 est une date clé pour DeMille, comme pour l'Histoire du cinéma. C'est cette année qu'il débute le tournage des Dix commandements, long métrage épique aux moyens démesurés pour l'époque. Avec cette oeuvre, le cinéaste pose une empreinte indélébile sur son Art et se spécialise dans la réalisation de superproductions. Car le film est un succès public et même s'il signe quelques travaux plus modestes comme Madame Satan, DeMille enchaîne creuse le sillon du "gigantisme" avec Le Roi des rois. Et quand il signe un contrat à vie avec la Paramount en 1932, sa carrière devient définitivement majuscule.

Décors grandioses, direction virtuose de foules, sujets historiques et bibliques... : Cecil B. DeMille a créé un style à lui tout seul. Parfois critiqué pour une propension à la mégalomanie, il règne sur Hollywood avec des films comme Le Signe de la croix (1932), Cléopâtre (1934) ou encore Les Croisades (1935). Après avoir dirigé la star Gary Cooper dans Une Aventure de Buffalo Bill et Barbara Stanwyck dans Pacific Express, l'arrivée de la couleur ne freine en rien sa soif de démesure. Il travaille avec John Wayne (Les Naufrageurs des mers du sud) et poursuit une riche collaboration avec Cooper, qu'il retrouve pour Les Tuniques ecarlates, L'Odyssée du Dr. Wassell et Les Conquérants d'un nouveau monde.

En 1949, Samson et Dalila, production gigantesque, le fait renouer avec la Bible. Insatiable, DeMille révèle Charlton Heston avec Sous le plus grand chapiteau du monde et est adoubé par la profession avec l'Oscar du Meilleur film. En 1956, il retrouve Heston pour Les Dix commandements, nouvelle version, plus de trente ans après, de son classique muet. Une oeuvre faramineuse, sans doute la plus connue du grand public, qui pourrait à elle seule résumer l'essence de son cinéma. Véritable pionnier et figure majeure de l'âge d'or hollywoodien, Cecil B. DeMille créa le grand spectacle sur grand écran. Culte pour ses superproductions, mais dont l'oeuvre s'étend bien au-delà de cette partie immergée, il s'éteint en 1959.

Biographie rédigée par Clément Cuyer

Afficher en entier

Classement dans les cinéthèques

Diamant
25 spectateurs
Or
52 spectateurs
Argent
56 spectateurs
Bronze
42 spectateurs
Vu aussi
91 spectateurs
Envies
21 spectateurs
Pas apprécié
2 spectateurs
PAV
9 spectateurs

Dernier film
de Cecil b. DeMille

Sortie France : 2015-10-21

Les derniers commentaires sur ses films

Commentaire ajouté par hortensia 2014-04-29T20:09:46+02:00
Les dix commandements

Une fresque magistrale ! Je me souviens d'avoir été fascinée par ce film à l'époque. Il a sûrement pris un coup de vieux mais je suis ûre que je le reverrais avec plaisir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Luc35 2014-06-11T17:52:12+02:00
Les dix commandements

Un film long et ennuyeux.

3 heures de film !

Il y a des scènes qui mérite d'être couper.

Mais j'ai bien aimé ce film malgré tout.

Très peux d'effet spéciaux en fin de compte.

Du coup, ça ne change rien à l'originalité du film qui est plutôt bonne.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mala29 2015-01-04T19:21:51+01:00
Les dix commandements

4h de film... J'avais peur de le voir, mais finalement, ça passe bien. Même si quelques scènes ont mal vieillis, le film se tient toujours.

Il y a des moments où l'on décroche (normal, vu la durée), mais le film réussi bien à accrocher le spectateur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par valkyrie 2015-12-10T16:16:49+01:00
Les dix commandements

Je trouve que c'est passablement bien,des belles scènes comme celle de la Mer Rouge qui s'ouvre en deux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par pwachevski 2016-04-06T13:41:16+02:00
Les dix commandements

Les films sur des thèmes bibliques, c'est définitivement pas ma tasse de thé, alors je peux pas dire que j'ai adoré ce film. Néanmoins, pour avoir vu pas plus tard qu'hier l'affreuse adaptation de ce même mythe par Ridley Scott dans "Exodus" (movement of Jah people, ooooh yeah. Hum. Désolée.), en comparaison, je ne peux que reconnaitre que ce film fait un super boulot d'adaptation. C'est sûr que le film est trop long (presque 4h, pfiouuu), c'est sûr que ça a parfois mal vieillit, mais l'intention est très bonne, et c'est ça qui me plait. Le récit est fidèle à la Bible, à mon sens c'est LE film qui retranscrit le plus fidèlement le mythe et le message qu'il transmet, les personnages sont attachants et les acteurs sont parfaitement convaincants, et puis surtout, il y a une espèce de souffle épique qui fait qu'on plonge vraiment dans l'intrigue. Dans l'ensemble, c'est un film que j'ai quand même regardé avec un certain plaisir et je pense qu'il ne démérite pas sa réputation de chef d'œuvre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Black32 2017-02-05T17:47:13+01:00
Les dix commandements

Très beau film, une fresque magnifique avec des acteurs impériaux. Contrairement a maintenant, un scénario solide, des dialogues qui sont des vrais dialogues. La première partie (2h) est Grandiose.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Noone 2019-06-06T06:28:01+02:00
La fille du far west

Un film de Cecil B.DeMille centenaire, qui se passe au far-west, j'étais curieux de voir ce que ça pouvait donner et au final, c'est plutôt bien.

Déjà, les images ont été, en majorité, très bien conservée. Les quelques défauts qui bouffent un peu les images ne gênent pas du tout le film, ça change même agréablement de l'ultra lisse des images d'aujourd'hui.

Les acteurs et actrices n'en font pas des tonnes pour qu'on comprenne ce qui se dit et c'est bien.

Certaines scènes sont très bien faites pour l'époque, surtout l'attaque de la diligence et la traque en pleine tempête de neige.

Pour un film de 104 ans, c'est déjà du bon travail, que ce soit au niveau de la réalisation, des effets et des costumes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Noone 2020-01-11T17:23:03+01:00
Jeanne d'Arc

Pour un film qui a dépassé le siècle, c'est impressionnant de voir, non seulement la qualité des images (certes restaurées) qui donne vraiment son charme au film mais également le budget qu'a dû nécessiter ce film tellement les costumes, les accessoires et les figurants sont nombreux.

Ce n'est pas juste l'histoire de la jeune Jeanne qui va rencontrer le roi qu'elle veut mettre sur le trône, le tout sur fond de rencontres entre les personnages de la vie de la Pucelle d'Orléans.

Ici, il y a des scènes de batailles, avec des dizaines voire centaine de personnes pour donner vie au conflit.

Impressionnant de voir qu'il y a un siècle, on donnait autant de budget pour un tel film.

La filmographie de Cecil B DeMille est toujours différente et c'est vraiment un plaisir de voir un de ses films, même si le côté noir et blanc avec musique non stop sans dialogue, je n'y suis toujours pas habitué.

Afficher en entier
Sous le plus Grand Chapiteau du Monde

Nostalgie de mon enfance sûrement... Un monde inconnu et fascinant, une romance, une histoire dramatique, de l'action, des paillettes et sans oublier un héro plein de charme ! Ce film fait partie de ma play list de Noël chaque année

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FauGDCP 2020-04-14T10:03:32+02:00
Les dix commandements

Un film très long. Je n'ai pas accroché. Mais les acteurs jouent bien. On voit que c'est un film des années 50.

Afficher en entier

Dédicaces de Cecil b. DeMille
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Studios

Paramount Pictures : 5 films

- : 1 film

Swashbuckler Films : 1 film

Metro-Goldwyn-Mayer : 1 film

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode
Array