Films
43 610
Membres
21 542

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode

Jean-Jacques Annaud

Réalisateur

3 745 spectateurs

Activité et points forts

ajouté par yanglol 2014-02-01T17:08:59+01:00

Biographie

Fils d'agent SNCF, Jean-Jacques Annaud a, dès son plus jeune âge, le goût du voyage. Très tôt également, il se passionne pour le 7e art, décrochant un BTS de technicien du cinéma à l'Ecole Vaugirard en 1962, avant d'obtenir le diplôme de l'Idhec en section réalisation. Auteur à 19 ans d'un premier court métrage, Les Sept péchés capitaux du cinéaste, il signe à partir de la fin des années 60 des centaines de spots publicitaires.

Amoureux de l'Afrique, où il fut envoyé comme coopérant pour son service militaire, Jean-Jacques Annaud y réalise son premier long métrage, produit par Jacques Perrin, La Victoire en chantant, une comédie corrosive sur le colonialisme. Ignoré en France, ce coup d'essai remporte l'Oscar du Meilleur film étranger en 1977, ce qui lui vaut de ressortir dans l'Hexagone sous le titre (traduit de l'anglais) Noirs et Blancs en couleurs. Dans son deuxième long métrage, Coup de tête, le cinéaste explore l'univers du football et de ses supporters. Porté par l'interprétation de Patrick Dewaere, le film est salué par la critique à sa sortie en 1978. Après ce portrait de la France contemporaine, le cinéaste ne cessera de voyager dans l'espace et dans le temps.

En 1981, Jean-Jacques Annaud réalise ainsi La Guerre du feu, une évocation de la vie des hommes préhistoriques. Ce pari très audacieux (il n'y a aucun dialogue) et couronné de succès (César du Meilleur film et du Meilleur réalisateur) marque le début d'une fructueuse collaboration avec le scénariste Gérard Brach, jusqu'à la mort de celui-ci en 2006. En 1986, il relève un autre défi : porter à l'écran le best-seller médiéval d'Umberto Eco Le Nom de la rose. Cette fois, c'est un César du Meilleur film... étranger qui viendra saluer cette ambitieuse coproduction internationale avec Sean Connery. Il s'attaquera en 1992 à un autre roman réputé inadaptable, en tournant L'Amant d'après Duras.

Epris d'aventure et de découvertes, Annaud crée une nouvelle fois la surprise en 1988 avec L'Ours, un film animalier qui séduit petits et grands (il reviendra à ce genre en 2004 avec Deux frères) et se lance en 1996 dans un moyen-métrage utilisant le procédé en relief IMAX 3D : Les Ailes du courage. Installé à Los Angeles depuis 1993, le cinéaste dirige Brad Pitt à l'occasion d'un nouveau film en forme de voyage, Sept ans au Tibet (1997), puis Jude Law dans le film de guerre Stalingrad (2001). Toujours aussi imprévisible, Annaud revisite la mythologie grecque dans Sa Majesté Minor, avec José Garcia et Vincent Cassel, une œuvre qui le voit revenir à une langue française qu'il avait abandonnée depuis près de 30 ans.

Quatre années plus tard, il réalise un film d'aventure tourné en Tunisie, Or Noir, dans lequel Tahar Rahim incarne un prince en pleine ascension face à la rivalité d'autres émirs arabes. Antonio Banderas, Freida Pinto et le très à la mode Mark Strong sont aussi de la partie.

Source : Allociné.

Afficher en entier

Classement dans les cinéthèques

Diamant
686 spectateurs
Or
1 372 spectateurs
Argent
1 153 spectateurs
Bronze
886 spectateurs
Vu aussi
1 544 spectateurs
Envies
452 spectateurs
Pas apprécié
140 spectateurs
PAV
248 spectateurs

Dernier film
de Jean-Jacques Annaud

Sortie France : 2015-02-25

Les derniers commentaires sur ses films

Commentaire ajouté par Noone 2018-07-15T09:24:57+02:00
Le dernier loup

Le choc des cultures, la fin d'une liberté ancestrale, la confrontation de l'homme et de l'animal, Jean-Jacques Annaud a toujours su faire, englobant le tout dans des paysages magnifiques et des musiques qui, en majorité, vont très bien avec les actions.

Le seul problème de ce film, hormis la violence de certaines scènes qui font que je le déconseille aux plus jeunes, c'est que le film a quelques longueurs. Avec un quart d'heure de moins, ça aurait été aussi bon, même si je comprends que montrer la fin des cavaliers libres des steppes et celle des loups de Mongolie, bref la fin de l'équilibre naturel des choses entre l'Homme et l'Animal dans cette contrée en plein changement avait besoin de prendre son temps.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par laaeetiitiia 2018-07-20T16:36:35+02:00
L'ours

C'est un très beau film!

C'est frères des ours en film ! tellement mignon !!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Naomi42 2018-07-22T20:46:43+02:00
L'ours

Un film très triste fasse à la cruauté du chasseur. Ce que je n'ai pas apprécié c'est seulement le mal qu'on peut faire à ces ours. Mais sinon les émotions sont bien présentes pour nous faire ressentir ce que les ours peuvent éprouver!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Noone 2018-07-25T05:43:18+02:00
Sa Majesté Minor

Une sortie de route pour Jean-Jacques Annaud? Oui et non. Pour ma part, il y a eu des moments gênants dans le film comme avait pu l'être ceux de "Les valseuses" mais c'est tellement peu habituel ce genre de film que c'est surtout pour ça que j'ai été sorti vite fait de l'histoire.

Pour le reste, sans être vraiment prenant, il a réussi à me faire entrevoir un potentiel qu'il pourrait très bien exploiter, celui des légendes. Et avec son talent, il pourrait très bien y arriver.

Si on enlève le côté lourd de l'histoire, on retrouve les magnifiques paysages que sait choisir le réalisateur pour poser son histoire et ça, c'est déjà bien.

Au final, l'histoire n'est pas bonne et je ne pense pas que je m'infligerais une autre fois ce film.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nat94 2019-04-20T16:19:59+02:00
La guerre du feu

Spoiler(cliquez pour révéler)Des personnages grotesques, des gags stupides, des violences sexuelles tournées en "romance"... Oui, non, vraiment pas un film pour moi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Patrocle 2019-05-22T20:11:54+02:00
Sept ans au Tibet

Ce film est un "must", il touche et rend plus mature, on a une manière différente de traiter les choses après l'avoir vu. Magnifique, vraiment.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par JaneSlytherin 2020-03-15T12:21:32+01:00
Sept ans au Tibet

Ce film est presque le plus émouvant que je n’ai jamais vu ! C’est un excellent chef-d’œuvre qui restera à tous jamais gravé dans ma mémoire. Je ne pouvais pas rêver mieux que de voir Brad Pitt dans le rôle, il me semble, le plus important. Cela fait longtemps que j’ai vu ce film et je ne m’en souviens plus trop, j’aimerais tellement le revoir encore une fois... Tous ce que je sais, c’est que ce film m’a vraiment marquée et que je l’adore ! Un très grand merci à Jean-Jacques Annaud et un immense BRAVO à tous les acteurs mais surtout à Brad Pitt !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MissFantastique 2020-05-04T23:23:00+02:00
Sept ans au Tibet

Un superbe film, haut en couleur, en paysages, en sentiments et en valeurs.

Entre biographie, histoire et spiritualité, ce long métrage nous transmet de profonds enseignements empruntés à la pensée bouddhiste.

Porté par cet incroyable acteur qu'est Brad Pitt, nous voici emporté dans cette aventure fabuleuse et pourtant bien réelle qu'a été celle de Heinrich Harrer : on partage sa rage de vivre, son obsession pour les sommets, mais on découvre surtout le destin d'un homme orgueilleux et brisé qui trouvera le chemin de la sérénité au cœur de ces majestueuses et mystérieuses montagnes tibétaines.

Il lui faudra déconstruire tout ce en quoi il croyait, se détacher de qu'il pensait être ses atouts, son orgueil, sa fierté et sa gloire en tant que grimpeur, pour découvrir que la sagesse d'un homme ne réside pas dans ce qu'il a, mais dans ce qu'il est.

Il apprendra à délaisser son individualisme, à s'ouvrir à une autre culture, pour finalement se mettre au service du jeune Dalaï-lama.

Chacun devient alors rapidement le professeur de l'autre, et se transmettant mutuellement leur savoir et leurs connaissances du monde, ils tissent un lien d'une rare beauté, une amitié authentique et sincère.

Et tandis que la Chine fait rugir ses canons, le Tibet garde au fond de son cœur ce pacifisme qui le caractérise.

L'amitié, la compassion, le respect, l'écoute, la simplicité, la spiritualité, la sérénité et la paix. Voilà les maîtres-mots de ce film.

Riche d'enseignements et de valeurs intemporelles, "Sept ans au Tibet" nous exhorte à une plus grande bienveillance, tant envers nous-même qu'envers l'humanité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par freerique 2020-05-23T04:56:22+02:00
Le Nom de la Rose

c'est un grand film avec de superbes images des paysages grandioses et une atmosphère particulière nous voilà plongés dans une époque qui nous est étrangère, les maquillages sont superbes (c'est quand même un film qui a plus de trente ans) où règne l'inquisition dans ce qu'elle a de plus terrible et obscurantiste. interdiction de rire pour les moines interdiction de réfléchir par soi même juste suivre les préceptes de l'église, difficile à imaginer.

pour être dépaysé on est dépaysé et j'ai adoré suivre le parcours de Guillaume de Baskerville, son intelligence pétillante, sa faculté d'émerveillement et son dilemme face au grand inquisiteur qui se résume à la lutte de l'intelligence face à l'aveuglement, la lutte éternelle du bien contre le mal ce qui est quand même assez ironique puisque celui qu'on considère aujourd'hui comme le mal était convaincu d'être du coté du bien

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mickaella 2020-06-19T18:52:07+02:00
Sept ans au Tibet

Une belle rencontre avec le corps et l'esprit. On voit la belle évolution du personnage qu'incarne Bard Pitt tout au long du film. Belle histoire.

Afficher en entier

Dédicaces de Jean-Jacques Annaud
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Studios

AMLF : 3 films

Pathé : 1 film

Gaumont : 1 film

Mars Distribution : 1 film

Pathé Distribution : 1 film

Warner Bros France : 1 film

Neue Constantin Film : 1 film

Cristaldifilm : 1 film

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode
Array