Films
45 734
Membres
22 852

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode

Paul Thomas Anderson

Réalisateur

234 spectateurs

Activité et points forts

ajouté par Mayoune 2013-12-28T16:41:50+01:00

Biographie

Paul Thomas Anderson débute en tant qu'assistant de production sur des téléfilms, des clips vidéo et des émissions de jeux. A 23 ans, il se fait renvoyer de la section cinéma de l'Université de New York pour ne pas avoir payé les frais d'admission. Il utilisera cet argent pour financer son premier court métrage professionnel, Cigarettes and Coffee (1993). Très remarquée notamment au festival de Sundance, cette histoire de cinq personnes qui se croise dans un café de Las Vegas lui permet de réaliser son premier long métrage : le polar Hard Eight (1996).

Mais c'est bien avec Boogie Nights (1997), plongée dans le cinéma pornographique des années 70 et 80, que le réalisateur se fait remarquer. Avec son casting éclectique composé de Mark Wahlberg, Julianne Moore ou encore Burt Reynolds, le film obtient trois nominations aux Oscars (dont celle du meilleur scénario). Avec Magnolia (Ours d'Or à Berlin en 2000), Anderson change de registre et réalise une œuvre chorale et foisonnante. Il y retrouve un certain nombre de ses comédiens fétiches, dont William H. Macy, Philip Baker Hall, ou encore Philip Seymour Hoffman.

En 2002, il s'essaie à la comédie romantique déjantée, avec Punch-drunk love, avec Adam Sandler et Emily Watson et remporte le Prix de la mise en scène au Festival de Cannes. Cinéaste aussi rare qu'éclectique, il consacre les cinq années suivantes à la production et réalisation de There Will Be Blood (2007), une fresque ambitieuse sur un magnat du pétrole au début du XXème siècle portée par un Daniel Day-Lewis une nouvelle fois métamorphosé. Terriblement sombre et violent, le film reçoit pas moins de huit nominations aux Oscars.

En 2009, le cinéaste commence à travailler sur The Master (2012). Le projet est long à concrétiser : manque de financements, abandon d'acteurs comme Jeremy Renner ou encore attaques de l'Eglise de Scientologie qui voit trop de similitudes avec la vie de son fondateur. Présenté en avant-première au Festival de Venise, le film repart avec le lion d'argent du meilleur réalisateur et la coupe Volpi pour Philip Seymour Hoffman et Joaquin Phoenix. Les critiques sont pour la plupart dithyrambiques, comme le prouve le magazine "Sight and sound" qui classe The Master à la première place des meilleurs films de l'année.

(Allociné)

Afficher en entier

Classement dans les cinéthèques

Diamant
41 spectateurs
Or
84 spectateurs
Argent
78 spectateurs
Bronze
58 spectateurs
Vu aussi
83 spectateurs
Envies
164 spectateurs
Pas apprécié
24 spectateurs
PAV
78 spectateurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7/10
Nombre d'évaluations : 90

0 Citations 29 Commentaires sur ses films

Dernier film
de Paul Thomas Anderson

Sortie France : 2018-11-21

Les derniers commentaires sur ses films

Commentaire ajouté par celinechelon 2016-11-15T19:03:31+01:00
Boogie Nights

Film que j'ai trouvé un peu perché, mais qui dépeint pas mal le cinéma porno des années 70 et tout ce qu'il y a autour.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kasila 2017-02-19T11:54:34+01:00
Magnolia

J'ai vu ce film il y a un an, après que mon frère me l'a conseillé.

Je ne pense pas avoir compris tout le film ni tous les thèmes sous-jacents (et cela vient aussi du fait que je me suis retrouvée en rade de sous titres français et l'anglais n'est pas vraiment mon fort) mais j'ai tout de même beaucoup apprécié le visionnage et me suis amusée à retrouver les liens entre les différents personnages tous en rapport avec un homme d'affaire mourant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ozymandias 2017-07-30T18:33:05+02:00
Magnolia

Jamais je n'ai ressenti de tels frissons en regardant un film.

Tous ces personnages brisés par la vie, malheureux, perdus et totalement désemparés retrouvant goût à leur existence grâce au contact de ceux qu'ils aiment ou en dépassant ce qui les hante... Comment ne pas être ému ?

Il ne s'agit que de mon interprétation, mais selon moi, Magnolia nous fait comprendre qu'il ne sert à rien de se réfugier dans le silence, la drogue, la religion, le travail ou le passé, et que notre bonheur ne dépend que de nous. Il suffit de s'ouvrir aux autres afin qu'ils fassent de même et de s'accepter entièrement : même ce que nous détestons le plus à propos de nous.

Ca sonne extrêmement naïf, mais ça fait du bien de voir un film délivrer ce message.

D'un point de vue plus technique : la mise en scène est géniale, le film regorge de plans séquences - ce que j'affectionne particulièrement - et les plans sont tous composés et réfléchis avec soin.

La BO est de plus magnifique, cependant il est parfois difficile de se concentrer sur l'action et les dialogues des personnages tout en suivant les paroles des chansons en fond. Mais ce n'est qu'un détail.

Les acteurs sont tous ici à l'apogée de leur art : qu'il s'agisse de Tom Cruise, Julianne Moore ou de Phillip Seymour Hoffman - pour ne citer que les plus connus - tous sont bluffant par leur talent.

Enfin j'aimerai revenir sur quelque chose que j'ai beaucoup lu : "Il ne se passe rien"... Je ne suis pas d'accord : personnellement je n'ai pas décroché une seconde. Cette impression est peut être due aux grands nombres de scènes et de dialogues laissés à l'interprétation du spectateur, si on ne prend pas la peine de réfléchir à leur symbolique - ce qui peut paraître fastidieux, j'en ai bien conscience - on peut ne pas comprendre l'intérêt de quelques moments.

C'est un véritable chef d'œuvre que je recommande avec empressement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Spike 2018-02-15T09:19:39+01:00
Phantom Thread

Je pense pouvoir dire que pendant la grande majorité du film, j'ai beaucoup apprécié ce que je voyais : une réalisation toute en finesse, un Daniel Day-Lewis épatant, les costumes et décors et superbes... le tout accompagné d'une OST bien léchée de Jonny Greenwood (Radiohead c lé meyeur). Mais je ne pouvais pas m'empêcher de parfois rester perplexe devant l'ambiguïté assumée de la psychologie des deux personnages principaux. Impossible de voir où PTA veut en venir : a t-on affaire à une bonne romance de base, ou une histoire d'amour qui va mal tourner ? Ma façon d'exprimer les choses reste très pathétique comparée au niveau de nuances que propose ce film, honnêtement.

Et finalement le film plonge encore plus dans l'ambiguïté durant son dernier acte, ce qui aussi étrange que cela paraisse valide totalement le reste, cette étrange altercation de deux tons... Je le regarderais peut-être une seconde fois si j'ai le courage (c'est quand même un peu longuet par moment), pour mieux profiter de la dualité de cette histoire en sachant où le film veut en venir. En l'état, je ne dirais pas que j'ai "pris mon pied" même si j'ai beaucoup aimé, mais je suis sûr d'avoir assisté à un véritable coup de maître.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DrunkenSailor 2018-02-16T10:53:04+01:00
Phantom Thread

Premier gros coup de coeur de 2018, Phantom Thread est pour moi un des tout meilleurs films de Paul Thomas Anderson, a mille lieu de ce qu'il peut produire d'habitude mais avec la même obsession du détail, la même maestria dans la composition du cadre, la gestion du rythme...

Rajoutons à cela que ce sera probablement le tout dernier rôle de Daniel Day Lewis, acteur de légende, qui pourrait bien tirer sa révérence avec un oscar avec une prestation de haute volée.

Pour voir un avis plus poussé dans une petite vidéo posé, c'est par ici ! :) https://www.youtube.com/watch?v=jF5QBQ2h8YY&t=635s

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Framb0ise 2018-02-20T09:40:28+01:00
There Will Be Blood

Le film préféré de mon copain que je me devais donc de voir mais dont j'ai été plutôt déçue. Oui les acteurs jouent bien, oui c'est dingue de voir ce que quelqu'un est capable de faire pour de l'argent, une réussite, pour son ego'.. Mais bon, 2h40 pour ça.. Je suis pas vraiment conquise, d'autant plus que je n'ai pas ressenti grand chose niveau émotions non plus.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par jojotarock 2018-03-05T01:15:11+01:00
Phantom Thread

Entre esthétique soignée et performances pour la plupart grandiose, le nouveau film de Paul Thomas Anderson, nous emmène dans l'univers de la couture. Univers déjà cousu par d'autres comme Bertrand Bonello et son Saint-Laurent ou encore Le diable s'habille en Prada de David Frankel, le long métrage du réalisateur de There Will Blood établi une nouvelle proximité avec ce monde. Raynold Woodcock patron d'une marque de haute couture ne trouve plus d'inspiration et rencontre Alma, une servante. Une rencontre importante car celle ci deviendra sa muse.

Porté par un très grand Daniel Day Lewis au sommet de son art, le personnage de Woodcock est fascinant de bout en bout. Acteur le plus oscarisé de tous les temps, l'irlandais n'a pas fini de nous éblouir, ici son rôle allie justesse, émotion et grandeur. Cynique, excentrique et strict, son jeu ne cesse de nous faire rire. On ne peut que tomber sous son charme. Malheureusement avec ce film, l'acteur a annoncé qu'il arrêtait sa carrière.

Daniel Day Lewis doit partager l'affiche du film avec une jeune actrice, Vicky Krieps, ayant joué récemment dans le Jeune Karl Marx où elle incarnait la femme du philosophe allemand. Cependant, sa jeunesse et son manque d'expérience se font ressentir à certains moments face à Day Lewis. Ses trop nombreuses scènes où elle laisse éclater ses émotions peuvent rendre son personnage agaçant et ennuyant. Pour un premier grand rôle dans un film attendu, celle ci nous livre une prestation honnête.

Mais la surprise de ce film vient de la prestation de Lesley Manville, incarnant Cyril, la sœur de Woodcock. L'actrice qu'on a vu notamment dans Maléfique avec Angelina Jolie est éblouissante et remarquable. Son rôle cynique, comique ayant toujours le mot juste crève l'écran même face au personnage de Woodcock qu'elle domine. Peu expressive, chacune de ses interventions dérobe toute notre attention.

Le scénario quant à lui est plutôt innovant et regorge de surprises et de retournements. Les dialogues sont toujours aussi bien écrits et souvent proches de l'absurde ou de la punch-line lorsqu'il s'agit de dialogues au tac-o-tac.

L'esthétique du film est assez soignée, beaucoup de séquences contiennent un nombre important de travellings assez lents et toujours bien filmés, ce qui participe à cette idée de film bien cousu, le grain de l'image rappelle celui d'un temps passé et de nombreuses couleurs parsèment le cadre d'Anderson. En opposition à ces travellings assez lents, le réalisateur nous propose un certain ensemble de plans assez tremblants et étranges par leurs points de vue durant ses séquences en voiture, comme si les séquences en voiture, filmés de derrière le capot, ces séquences nous illustrent que ces personnages suivront leurs destins et rien ne se mettra en travers de leurs chemins.

Dernier point, la musique de Jonny Greenwood, guitariste de Radiohead omniprésente tout au long du film. Multi-instrumentaliste, Greenwood passe du piano à des cordes pour nous offrir une composition qui peut sembler un peu trop présente malgré sa grande qualité, la composition de Greenwood s'envole notamment à la fin.

En résumé, Thomas Anderson nous livre un bon film, pas son meilleur loin de là mais brille quand même par son casting et son esthétique, qui cependant aurait pu être mieux réussi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par loulaswag 2018-03-06T14:21:28+01:00
Phantom Thread

Lauréat de la catégorie meilleurs costumes aux Oscars 2018

Afficher en entier
Commentaire ajouté par alienor57 2018-03-14T11:17:43+01:00
Phantom Thread

Ce fut un vrai bonheur de voir ce film ou Daniel Day-Lewis joue un nouveau rôle admirablement bien.

Je connaissais Daniel Day-Lewis dans le dernier des mohicans mais il m'a vraiment impression dans ce nouveau rôle.

Le film m'a vraiment plus

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FanDeGlee 2018-10-16T09:19:13+02:00
Phantom Thread

Un très beau film, aux décors et costumes somptueux, où Daniel Day-Lewis joue superbement. Maintenant, j'ai trouvé le film trop long et très très très tordu, surtout la fin. Alma n'est pas du tout la gentille fille de la campagne pas très éveillée qu'on pourrait penser qu'elle est. Et leur relation avec Reynolds est extrêmement glauque. Beaucoup trop de nuances qui m'ont été un peu incompréhensibles par moments.

Afficher en entier

Dédicaces de Paul Thomas Anderson
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode
Array