Films
47 004
Membres
23 949

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par FanDeGlee 2021-02-25T09:54:59+01:00
Bronze

Un film assez dérangeant dans son pitch de départ, qui en traite de manière assez irrévérencieuse. Dans la deuxième moitié du film, les actions sont certes de moins en moins crédibles, mais c'est le fait que ce soit une comédie qui veut ça.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Vampilou 2021-03-30T13:07:32+02:00
Or

Un film aussi prenant que cynique !

Lorsque la vieillesse devient un véritable business, on aura la sensation que ce n’est pas possible et pourtant, peut-être dans une moindre mesure, c’est bien le cas dans nos sociétés. Pour celles qui en ont les moyens, les personnes âgées représentent un gagne-pain non négligeable et pas toujours dans la légalité ou tout du moins, pour leur bien-être. C’est un exemple extrême que nous aurons ici, plus que ça même, une arnaque à grande échelle, qui a de quoi écœurer et donner froid dans le dos à n’importe qui. L’abus de confiance et de faiblesse devient facile, lorsque l’on sait comment s’y prendre, comment manipuler tous les domaines concernés, du médecin traitant, aux juges ou aux maisons de retraite. Il est effarant de voir qu’avec les bonnes ficelles, une aura qui inspire confiance, on est capable du pire, s’attaquer aux plus vulnérables, pour s’enrichir honteusement. Mais on ne pourra nier l’intelligence d’un tel système, bien qu’amoral, on ne pourra s’empêcher une certaine admiration dans ce talent de manipulation et dans cette faculté de construire un véritable empire. La réalisation de J. Blakeson est des plus agréables, très moderne, elle est délicieusement rythmée et même assez artistique, les couleurs utilisées, la luminosité, c’est admirablement traité. Visuellement, c’est maîtrisé, pas d’effets spéciaux en surnombre, juste le réalisme d’un cadre, dans toute sa froideur et sa dureté parfois, qui en fait toute sa qualité. En ce qui concerne le scénario, il est superbement écrit, il se construit lentement, mais méthodiquement et c’est justement ce que j’ai autant apprécié, qu’il soit aussi bien ficelé. C’est un portrait extrêmement cynique qui se dessine peu à peu, mais qui est malheureusement un symbole tout à fait réaliste de ce qui fait le pire de ce que les hommes sont capables de faire. Notons que c’est dans un véritable thriller que nous plongeons, une intrigue qui nous prend au tripes, qui saura nous surprendre et nous embarquer dans une histoire pour le moins originale. À travers un humour extrêmement caustique, c’est un récit aux multiples facettes qui nous ait livré, sans concession, très sombre et qui nous offre une vision pour le moins pessimiste de l’âme humaine. Quant au casting, il est absolument parfait, Rosamund Pike y est délicieusement calculatrice, Peter Dinklage y est tout simplement excellent et j’ai eu un véritable coup de cœur pour la présence d’Eiza Gonzalez.

En bref : Un thriller d’un cynisme saisissant, qui met en lumière le commerce qui entoure tout ce qui concerne la vieillesse, même s’il est exacerbé ici, nous savons tous qu’il y a un certain réalisme à travers ces messages qui nous sont livrés, à travers cette intrigue aussi surprenante, que mouvementée !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2021/03/30/i-care-a-lot/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lea130298 2021-03-01T23:02:12+01:00
Or

Très bon film, très surprenant à chaque retournement jusqu’au bout

Afficher en entier
Commentaire ajouté par pwachevski 2021-03-21T16:06:02+01:00
Vu aussi

C'est un peu difficile pour moi de noter ce film, car franchement, j'ai trouvé ça tellement immoral dans son principe, que je n'arrive pas à dire "j'ai aimé". Et si on ajoute à ça des faiblesses par-ci par-là, clairement, ce n'est pas un coup de cœur pour moi. Mais ça reste un film "à voir" je pense, car il a de vrais points positifs qui méritent qu'on s'y intéresse.

Notamment, je reconnais sans aucun mal l’immense originalité du film, qui constitue sans aucun doute sa plus grande qualité. D'une scène à l'autre, le film ne cesse de nous étonner et de nous embarquer dans un univers inédit. Originalité multiple en plus. Déjà, dans son ambiance si immorale dont je parle dès le début de ce commentaire, clairement, j'ai rarement vu ça, aussi flagrant et aussi assumé d'un bout à l'autre du film. Ensuite, dans son puissant personnage principal. Rosamund Pike a vraiment le don de trouver des personnages féminins hors du commun à interpréter, car là encore, j'ai rarement vu ça (difficile de ne pas penser à Gone Girl quand on regarde ce film, puisque c'est certainement la dernière fois que j'ai vu un personnage féminin avec une envergure similaire, et il était déjà joué par Rosamund Pike). Enfin dans son thème. On parle beaucoup aujourd'hui de représentation au cinéma, mais presque uniquement sous l'angle de la couleur de peau, l'âge est également un point de crispation. Les personnes âgées n'ont aucune place dans les médias, ne sont jamais montrées au cinéma, et même si c'est fait avec un raisonnement par l'absurde, ce film a le mérite de traiter d'une vraie problématique liée au grand âge, qui est la façon dont on s'occupe des personnes âgées quand elles ne sont plus capables de s'occuper d'elle-même, et les maltraitance que ça implique parfois. A ma connaissance, ce genre de thème n'a intéressé aucun cinéaste avant ce film.

Rosamund Pike, d'une grande justesse dans son interprétation, est hyper crédible dans son rôle et porte vraiment le film sur ses épaules. Dianne Wiest m'a bien plu, notamment lorsqu’elle joue les aspects les plus "noirs" de son personnage, qui apportent un côté d'autant plus inattendu au film. Je ne connaissais pas Eiza González, on la sent moins technique et plus intuitive dans son interprétation, mais elle campe tout de même de façon crédible son personnage, et je l'ai trouvé assez pétillante. C'est chouette de revoir Peter Dinklage au cinéma, c'est vraiment pas moi qui dirais le contraire, mais le pauvre, il n'a vraiment pas été aidé par son personnage. Ce n'est pas qu'il ne joue pas bien, c'est que l'écriture de son personnage ne le rend pas crédible. Il est caricatural à souhait, dans son côté colérique qui tente de se contrôler, le côté mafia russe n'est pas du tout réaliste, on dirait un vilain de dessin animé quoi. Plus gros problème encore, on utilise son handicap, malheureusement, pour nourrir encore un peu plus le côté caricatural et ridicule du personnage, ce qui moralement me pose un gros souci. On parlait de représentation plus tôt, le handicap aussi est un problème, et ce n'est certainement pas comme ça qu'on fera du bien à la cause.

La réalisation du film est propre, avec des cadrages ultra précis, mais pas forcément de la façon que j'aime dire qu'une réalisation est propre. Ça fait un peu trop "film dans lequel on a mis des moyens". L'argent se voit à l'écran, dans les costumes, les décors, les véhicules, la qualité des scènes d'action. Sauf qu'on ne peut acheter ni le charme ni la personnalité, qui manquent cruellement à la réalisation. C'est souvent les films avec des budgets un peu plus riquiqui qui, par obligation, se montrent plus inventifs et percutants dans leurs mises en scène. J'ai également trouvé la BO trop présente tendance musique répétitive et stridente qui t'agace très vite.

Du point de vue du rythme le film est régulier et se suit avec un certain plaisir. Après, à la façon de beaucoup de film qui tendent vers l'action, il y a un moment on bascule vers quelque chose de trop "gros". C'est à dire que même quand on est bon public on a ses limites. On veut bien se prendre au jeu et accepter certaines énormités scénaristiques parce qu'elles participent au show, mais si on va trop loin, il y a un moment où le charme se rompt et où on bascule vers autre chose de plus désagréable, et qui nous fait regarder le film avec scepticisme. Pour ma part, la seconde partie du film correspond complètement à cet état, il y a un moment où j'ai arrêté de vouloir y croire et de prendre le film au sérieux.

Par ailleurs, l'humour du film ne m'a personnellement pas atteinte du tout. J'ai bien vu qu'on a tenté de partir sur un humour noir qui fait grincer des dents, mais qui nous fait quand même rire, non sans une pointe de honte parfois, sauf que ça n'a pas du tout pris sur moi. Je ne crois pas avoir souri à un seul moment du film... Peut-être parce qu'on n'arrive à aucun moment à venir créer une vraie proximité entre le personnage principal et le spectateur. On ne se sent pas "complice" de ses méfaits, mais pour ma part j'étais vraiment dans le jugement. A la différence de la série télé Dexter ou d'Amy de Gone Girl dont je parlais plus tôt, je n'ai pas vu une "héroïne" en Marla. Qu'elle "gagne" ou pas à la fin, je m'en fichais un peu quoi. Ce qui est regrettable également, c'est qu'on n'a pas un autre personnage auquel s'accrocher. Ce n'est pas le personnage ultra mal écrit et tout aussi immoral de Peter Dinklage qui viendra renverser la vapeur ; et les autres personnages sont trop secondaires pour qu'on s'y attache vraiment. Tout cela a tendance à renforcer l'aspect froid du film, que je regrettais déjà dans la réalisation. Et au final, quand je pèse le pour et le contre, je tire un bilan pas très glorieux de l'ensemble.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode