Films
45 504
Membres
22 693

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode

Henri Verneuil

Réalisateur

366 spectateurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

ajouté par bloodymarie 2013-12-19T18:26:28+01:00

Biographie

D'origine arménienne, Achod Malakian de son vrai nom est contraint de fuir avec sa famille le génocide qui a lieu dans son pays d'origine. Ayant trouvé refuge à Marseille, il entre à l'École Navale des Arts et Métiers d'Aix-en-Provence dont il sort en 1943 avec un diplôme d'ingénieur. Il se laisse alors tenter par le journalisme, devient rédacteur en chef du magazine Horizon (1944-1946), puis critique de cinéma à la radio marseillaise. Peu après, il monte à Paris et devient l'assistant-réalisateur de Robert Vernay en 1949.

Auteur d'une vingtaine de courts métrages entre 1947 et 1950, il fait une rencontre déterminante en la personne de Fernandel, qui accepte de jouer dans son premier long métrage, La Table aux crevés, en 1951. De cette fructueuse collaboration naîtront quelques films à succès (Le Fruit défendu, Le Mouton à cinq pattes, Le Grand chef...), dont le plus emblématique reste La Vache et le prisonnier (1959), fort de plus de 8,8 millions de spectateurs. Autre monstre sacré à lui apporter la gloire : Jean Gabin. A l'actif de ce formidable duo, de véritables perles du cinéma populaire français dans les années 60 : Le Président (1961), Un singe en hiver (1962) et deux polars également interprétés avec brio par Alain Delon - Mélodie en sous-sol (1963) et Le Clan des Siciliens (1969).

Tenté par une carrière internationale, Henri Verneuil part en Italie et au Mexique poursuivre son oeuvre. Anthony Quinn, avec qui il tourne La Vingt-cinquième heure (1967) et La Bataille de San Sebastian (1968), l'accompagne dans ses démarches. Le réalisateur s'entoure également de stars hollywoodiennes (Dirk Bogarde, Yul Brynner, Henry Fonda) pour son film d'espionnage Le Serpent en 1972. Dans les années 70, il s'oriente principalement vers le registre de l'action, genre auquel il a donné ses lettres de noblesse en France avec le très viril Cent mille dollars au soleil (1964). Et ça tombe bien, puisque Jean-Paul Belmondo, au casting de ce film, sera de nouveau de la partie pour les très efficaces Peur sur la ville (1975) et Le Casse (1971) et le moins glorieux Morfalous (1984).

Entre deux productions commerciales, Henri Verneuil tente de marcher sur les plates-bandes d'Yves Boisset en proposant un cinéma plus engagé avec trois "films enquêtes" : Le Corps de mon ennemi (1976), critique à l'égard des notables de province, I... comme Icare, nommé au César du Meilleur scénario en 1980, et Mille milliards de dollars (1982), dénonciation en bonne et due forme de la mondialisation économique naissante. Dans la deuxième moitié des années 80, Henri Verneuil déserte, à l'instar de Belmondo, la scène cinématographique française pour n'y revenir qu'en 1991 avec l'autobiographique diptyque Mayrig / 588, rue paradis, récit de son enfance et de ses souvenirs d'immigrés. Cinq ans plus tard, couronnement d'une belle carrière, il recevra un César d'honneur pour l'ensemble de son œuvre.

( origine : allo ciné)

Afficher en entier

Classement dans les cinéthèques

Diamant
72 spectateurs
Or
191 spectateurs
Argent
154 spectateurs
Bronze
141 spectateurs
Vu aussi
291 spectateurs
Envies
49 spectateurs
Pas apprécié
11 spectateurs
PAV
29 spectateurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.47/10
Nombre d'évaluations : 128

0 Citations 38 Commentaires sur ses films

Dernier film
de Henri Verneuil

Sortie France : 1992-01-15

Les derniers commentaires sur ses films

Commentaire ajouté par celinechelon 2016-10-28T12:01:05+02:00
Mayrig

Vraiment un très beau film qui parle de l'histoire des arméniens, de l'immigration, de la famille, ... C'est touchant, et formidablement bien interprété. A voir !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Noone 2017-01-26T06:07:53+01:00
Le boulanger de Valorgue

Un brin "La femme du boulanger", un brin "La fille du puisatier", on ne peut s'empêcher, en le regardant de trouver du Pagnol (et du Giono) dans tout ça. Mais avec la grande gueule de Félicien, excellemment interprété par Fernandel , cette querelle de clocher à n'en plus finir pour une bêtise de jeunesse passe toute seule et c'est au final assez drôle comme les choses peuvent s'envenimer dans un village pour quelque chose qui ne concerne que quelques personnes au départ.

Une récréation cinématographique sympathique.

Afficher en entier
La Bataille de San Sebastian

Un western un peu désuet, pas vraiment mauvais mais pas non plus la meilleure production d'Henri Verneuil...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ikaty 2018-04-29T22:15:20+02:00
Peur sur la ville

Un bon film d'action/policier qui a certes vieilli, mais fait parti des classiques!

Belmondo nous offre dans ce film, la fameuse " scène du métro " qui est vraiment excellente!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cellophane 2020-03-29T18:16:05+02:00
L'ennemi public n°1

Vu il y a longtemps, j’en garde l’excellent souvenir d’un Fernandel brillant et virevoltant dans une aventure prenante.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cellophane 2020-03-29T18:20:27+02:00
Le Mouton à cinq pattes

Un film qui ne lui casse pas 5 pattes à ce mouton. Certes, la performance est bonne, mais il faudrait aussi que le scénario soit totalement à la hauteur…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cellophane 2020-03-29T18:29:22+02:00
Un singe en hiver

Ben moi, je n’ai pas apprécié.

Gabin, monument ; Belmondo, je suis fan.

Et pourtant, là, ça parle, ça parle, ça parle… Ça ressasse plus que ça avance et moi, je me suis ennuyé…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cellophane 2020-03-29T18:40:33+02:00
Mélodie en sous-sol

Excellent.

Alors évidemment, je ne garde en tête que l’image finale mais je me souviens que le film tient en haleine et que ça monte crescendo jusqu’au bout, en feu d’artifice. Très bon.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cellophane 2020-03-29T18:44:34+02:00
Cent mille dollars au soleil

Encore un film dont je ne me souviens pas des détails, juste de l’ambiance prenante et d’une impression d’avoir passé un excellent moment.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cellophane 2020-03-29T18:47:30+02:00
Week-end a Zuydcoote.

Vu il y a longtemps, je garde le souvenir d’un film long et ennuyeux. Probablement vu trop jeune mais pas accroché du tout.

Afficher en entier

Dédicaces de Henri Verneuil
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode
Array