Films
43 610
Membres
21 542

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode

Philippe Lacheau

Réalisateur

3 124 spectateurs

Activité et points forts

Thèmes principaux

Classement dans les cinéthèques

Diamant
413 spectateurs
Or
1 117 spectateurs
Argent
1 071 spectateurs
Bronze
840 spectateurs
Vu aussi
1 061 spectateurs
Envies
287 spectateurs
Pas apprécié
98 spectateurs
PAV
139 spectateurs

Dernier film
de Philippe Lacheau

Sortie France : 2019-02-06

Les derniers commentaires sur ses films

Nicky Larson et le parfum de Cupidon

Un film drôle (voire même parfois lourd) et original qui permet de passer un bon moment en famille. Les acteurs sont fabuleux et permettent à cette comédie de gagner en profondeur (malgré le thème assez léger).

Afficher en entier
Nicky Larson et le parfum de Cupidon

J'ai bien aimé cette adaptation : j'ai beaucoup ri et les scènes sont vraiment super !

On passe un excellent moment :)

Afficher en entier
Nicky Larson et le parfum de Cupidon

J'ai passé un très bon moment avec ce film qui multiplie les clins d'œil et les références. Les scènes d'actions sont bien menées, je ne me suis pas ennuyée.

Afficher en entier
Nicky Larson et le parfum de Cupidon

Bonjour mes petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique d'un film qui m'intriguait grandement, à savoir Nicky Larson et le parfum de Cupidon. En effet, je n'ai peut-être pas grandi avec le fameux Club Dorothée (je suis née en 1998, je ne vous dis pas ma poisse - l'émission s'est arrêtée en 1997) mais ça ne m'a empêché de voir une poignée d'épisodes de Nicky Larson durant mon enfance sur MCM, de me fendre la poire et de me créer ainsi de très jolis (et salaces) souvenirs. J'étais donc très curieuse de découvrir cette adaptation live-action française de ce manga/anime que j'apprécie beaucoup, qui plus est par un acteur-réalisateur que j'affectionne particulièrement, à savoir Philippe Lacheau, et force est de constater que le résultat a été résolument à la hauteur de mes attentes !

Cependant, je ne vais pas vous mentir : lorsque le projet a été annoncé, j'étais, comme la plupart des fans et autres amateurs du matériau d'origine, fortement dubitative. On le sait désormais, le cinéma occidental et les mangas, ça ne fait généralement pas bon ménage. Et donc forcément, à force de déceptions, on en finit par se blinder face à d'éventuels projets novateurs qui se présentent et presque par en devenir mauvaise langue à l'avance. Personnellement, j'avais in fine décidé de ne pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué et de voir par la suite ce que ça allait donner. Puis la première bande-annonce est tombée et j'ai alors commencé à grincer des dents. Je ne saurais vous dire pourquoi mais cette dernière ne m'inspirait absolument pas. J'étais prête à ce moment-là à faire le dos rond au film à sa sortie, je vous l'avoue honteusement. Et puis, les premières critiques sont parues, pour la plupart étonnamment positives, et c'est ainsi que je me suis retrouvée devant Canal + pas plus tard qu'hier soir pour laisser une fois pour toutes sa chance à Nicky Larson et le parfum de Cupidon. Voilà pour la petite background story. Ce que je retiens de tout ça, c'est que j'aurais dû faire confiance à la bande à Fifi car elle ne m'avait jamais déçue auparavant et il semblerait que cela n'est pas prêt de se produire !

Pour commencer, ce qui m'a tout d'abord frappée avec cette adaptation, c'est l'immense respect qu'elle voue au manga/anime d'origine. Tous les ingrédients qui ont fait de Nicky Larson à l'époque un véritable succès et une œuvre mémorable, autrement dit des personnages complètement barrés et hauts en couleur, une atmosphère démente, déjantée, mais aussi teintée de noirceur qui oscille constamment entre le fou rire et les larmes, à tout le moins, l'émotion profonde, une musique cultissime et un humour lourdingue porté sur la fascination quasi malsaine pour l'anatomie féminine du héros irremplaçable de l'histoire, sont rassemblés ici et mélangés à la sauce Lacheau, ce qui nous donne un long-métrage explosif qui enchaîne les scènes plus folles et délirantes les unes que les autres à un rythme endiablé et qui nous embarque ici dans une aventure inédite complètement dingue au côté entre autres d'un duo Lacheau-Fontan toujours aussi complice qui crève l'écran en tant que Nicky et Laura.

Parlons-en justement du casting ! Comme je vous le disais à l'instant, Philippe Lacheau et Elodie Fontan m'ont indéniablement convaincue dans leur interprétation respective de Nicky Larson et Laura Marconi. J'ai été particulièrement émue par la prestation d'Elodie Fontan qui a su rendre à merveille autant le caractère bien trempé que la vulnérabilité et sensibilité bien cachée de Laura ainsi que le charisme singulier et saisissant de ce personnage. Quant à Philippe Lacheau, on sent qu'il s'éclate tel un grand enfant dans le rôle de Nicky Larson. Il prend véritablement son pied tout en prenant en compte les subtilités et la complexité de son personnage et le rendu est franchement satisfaisant de mon côté. J'avais adoré leur alchimie clairement palpable dans Alibi.com et je l'ai d'autant plus goûtée ici avec Nicky Larson et le parfum de Cupidon. Il semblerait que ce tandem de choc à l'écran (comme dans la vraie vie) ne cessera jamais de me faire rêver et j'en redemande encore de cette alchimie exceptionnelle qui émane d'eux deux dès qu'ils se retrouvent ensemble !

De façon globale, je dirais que chaque acteur de ce film, principal comme secondaire voire "simple" caméo (je n'aime pas l'emploi de cet adjectif car chaque caméo dans ce film s'est retrouvé être un véritable délice à découvrir pour ma part) semble s'être donné les moyens de lâcher totalement prise et d'incarner leur personnage jusqu'au bout du bout afin de prendre véritablement part à la pure folie ambiante qu'a dû être le tournage de ce film. Ça se voit qu'ils prennent des risques, qu'ils osent et qu'ils le font à fond pour être le plus proche possible de l'essence incomparable à aucune autre du manga originel. Dans ma tête, je m'imagine le plateau de tournage de Nicky Larson et le parfum de Cupidon comme ayant été un authentique terrain de jeu qui se prenait tout de même un tant soit peu au sérieux afin d'offrir le meilleur cadeau possible aux fans de la première heure ainsi qu'au public dans son ensemble, qui laissait la part belle à l'imagination et à une créativité sans limites et où la bonne humeur devait régner en maîtresse incontestée. En tout cas, c'est l'effet qu'a produit sur moi ce film : celui d'une franche rigolade d'1 h 35 continue qui m'a redonné le sourire jusqu'aux oreilles et qui n'a pas manqué de me surprendre et de me captiver à chaque seconde qui passait !

Dernier point qu'il me semblait capital à aborder : la double-lecture que l'on peut avoir de ce long-métrage. En effet, en dehors de l'aspect comédie et film à rebondissements sacrément réussis, Nicky Larson et le parfum de Cupidon est truffé de références à la célèbre émission télévisée qui a permis à l'anime d'origine d'être diffusé en France. J'avais justement peur de cette caractéristique-là du film car, si j'essaye de m'intéresser un maximum à ces années bénies qu'ont été celles du Club Dorothée et que je n'ai malheureusement pas connues, je suis en revanche loin d'être au parfum (ha, ha !) vis-à-vis de tous les dessins animés nippons qui ont pu passer à l'antenne à cette époque-là. Pour autant, je ne dirais pas que tous ces clins d'œil savamment intégrés au film empêchent tous ceux qui n'ont pas vécu leur plus tendre enfance avec la véritable marraine bonne fée qu'était et restera Dorothée de pleinement savourer ce dernier à sa juste valeur. Bien au contraire, cela nous permet de nous pencher plus avant sur cette période bienheureuse de la télévision française et de voir naître en nous ce désir impérieux de se renseigner plus à son sujet en regardant notamment ces fameux dessins animés d'antan et en souhaitant par la suite revisionner Nicky Larson et le parfum de Cupidon pour constater si l'on parviendrait à saisir plus de clins d'œil que la première fois.

Pour conclure, je vous recommande chaudement, du plus profond de mon cœur, de voir au moins une fois Nicky Larson et le parfum de Cupidon. C'est complètement barré mais cela reste totalement cohérent et intelligent dans son grain de folie. Ce film est effectivement extrêmement complet et je pense pouvoir dire sans trop me tromper qu'il n'a rien à envier à ses homologues américains en matière d'adaptations occidentales de manga. Avec les moyens à son bord et sa propre identité humoristique et cinématographique, Philippe Lacheau nous propose ce que j'ai perçu comme un véritable giga épisode inédit made in cocorico de Nicky Larson au plus proche de l'essence de la série originelle et de son ambiance à la fois tout ce qu'il y a de plus bon enfant et sérieuse tout en rendant hommage à la télévision pour enfants française de la plus ingénieuse des façons. Chapeau l'artiste !

Afficher en entier
Nicky Larson et le parfum de Cupidon

Encore un film de la bande à Fifi, même dynamique même rythme, même genre de blagues potaches et efficaces. Peut-être un peu de lassitude au bout du 5eme mais un bon moment quand même. Rien de plus ou de moins que ce qu'on peut attendre du film.

Afficher en entier
Nicky Larson et le parfum de Cupidon

Durant les premières dix minutes du film j'étais très septique et puis finalement c'est passé. J'ai passé un moment agréable à le regarder. Les scènes d'action étaient vraiment bien ! Et l'humour toujours aussi présent avec les films de Philippe Lacheau.

Afficher en entier
Nicky Larson et le parfum de Cupidon

Une adaptation plutôt réussie, bien dosée dans l'humour en sachant rester sérieux quand il faut l'être et avec un casting qui va très bien.

J'y ai retrouvé tout ce que j'aimais chez Nicky et Laura, leur relation un peu "compliquée" mais souvent drôle, l'intérêt plus que prononcé de Nicky pour les femmes... le tout un peu changé par les effets du parfum de Cupidon.

Les caméos et les références sont bien placées et sont agréable à redécouvrir en suivant l'histoire en même temps.

Et en plus, le film se permet de laisser de sacré capacités à une suite grâce au personnage interprété par Didier Bourdon.

Pour un premier film de Philippe Lacheau que je vois, ça donne envie de s'intéresser au reste de sa filmographie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par yacat 2020-03-01T14:35:16+01:00
Babysitting

J'ai bien aimé la manière dont le scénario était amené en passant par la caméra. C'est un film divertissant avec un scénario qui essaie d'être humoristique et sérieux à la fois en réussissant plutôt bien.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par freerique 2020-05-02T04:19:25+02:00
Alibi.com

ok c'est vrai j'ai rigolé : quelques répliques et certaines situations sont rocambolesques et vraiment cocasses mais ça reste un peu léger. sympa mais sans plus.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mickaella 2020-06-02T10:32:25+02:00
Babysitting

Film à voir, il est décalé vis a vis du rythme normal d'un film car le plus gros de l'histoire on la voit à travers des moments filmé avec un caméscope

Afficher en entier

Dédicaces de Philippe Lacheau
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Studios

Axel Films : 2 films

Universal Pictures International France : 1 film

StudioCanal : 1 film

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode
Array