Films
52 061
Membres
26 254

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode

Claude Sautet

Réalisateur

171 spectateurs

Activité et points forts

ajouté par Mushu 2014-01-04T13:36:13+01:00

Biographie

Claude Sautet est très tôt été attiré par l'art sous toutes ses formes (sculpture, peinture, comédie, musique, etc.). Jeune homme, il décide d'exercer un métier dans ce domaine. Il est d'ailleurs quelque temps critique musical pour le journal Combat. Son goût pour le cinéma, il le cultive aux côtés de sa grand-mère, et c'est tout naturellement qu'il entre à l'IDHEC (la FEMIS actuelle).

Exceptée une expérience avec Claude Autant-Lara (septième assistant sur Occupe-toi d'Amélie en 1949), Claude Sautet ne débute sa carrière dans le cinéma qu'en 1955, avec Bonjour sourire, une comédie avec Jean Carmet, Annie Cordy et Louis De Funès. Mais ce premier film passe inaperçu, et il lui faudra attendre 1960 et Classe tous risques pour être reconnu comme un metteur en scène important dans le cinéma français, alors en pleine Nouvelle Vague. Ce film marque la rencontre de Jean-Paul Belmondo, auréolé de son succès dans A bout de souffle et Lino Ventura, pour qui Sautet avait écrit (avec Jean Redon et Frédéric Dard) Le fauve est lache (Maurice Labro, 1959). Le public et la critique sont au rendez-vous, et célèbrent Sautet.

Son troisième long métrage, L' Arme à gauche (1964) ne connut pas la même fortune, et le plongea dans une période de doute douloureuse, mais féconde. Il en ressortira grandi. Aidé de Jean-Loup Dabadie au scénario, Claude Sautet impose sa patte si caractéristique, faite d'attention méticuleuse aux détails, d'intrigues ciselées et de personnages forts. Il entame alors sa période la plus riche avec Les Choses de la vie (1969). Sautet enchaîne ensuite cinq films parmi les plus aboutis de son auteur : Max et les Ferrailleurs (1971), César et Rosalie (1972), Vincent, Francois, Paul et les autres (1974), Mado (1976) et Une histoire simple (1978). Durant cette période faste, Claude Sautet ne se pas contente de mettre en scène. Fidèle à sa réputation de "script-doctor" (il dépanne les scénaristes en mal d'inspiration). Il est ainsi collaboré à Peau de banane (1963) de Marcel Ophuls, Echappement libre (Jean Becker, 1964), La Vie de chateau (1965), Borsalino 1970 de Jacques Deray et plus tard à Mon ami le traïtre 1988 de José Giovanni. Ses talents de scénariste trouvent dans Les Yeux sans visage 1959 de Georges Franju l'occasion de se déployer et de réaliser des prouesses.

Malgré le succès, Claude Sautet a l'impression d'être prisonnier de son esthétique. Il cherche un second souffle. Il le trouve le temps d'un film, Un mauvais fils (1980), dans lequel il réunit Patrick Dewaere et Jacques Dufilho. Nimbé de la musique de Philippe Sarde, le film permet à Sautet de s'écarter de l'univers de ses précédentes réalisations. Un univers qu'il réintègre avec Garçon ! (1983), une oeuvre que le metteur en scène avoue ne pas beaucoup apprécier. Sautet aurait-il signé le film de trop ? Le réalisateur le croit et doute, une fois encore.

Sautet fait alors la connaissance de Jacques Fieschi, remarqué pour son travail sur Police (1985) de Maurice Pialat. Le scénariste insuffle un vent frais au cinéma de maître qui se croyait trop vieux, usé. Ragaillardi, il réalise Quelques jours avec moi (1988) et Un coeur en hiver (1992). En 1995, Claude Sautet met en scène Nelly et Monsieur Arnaud, qui fait figure de film-testament. Cheveux blancs, barbe taillée, Michel Serrault y apparaît comme un double du réalisateur. La mélancolie et la retenue de Monsieur Arnaud sont celles d'un Sautet qui a baissé le masque, n'ayant plus honte d'exposer ses propres démons au grand jour. Nelly & Monsieur Arnaud parachève l'oeuvre du cinéaste et apparaît comme son testament.

source : allociné

Afficher en entier

Classement dans les cinéthèques

Diamant
39 spectateurs
Or
89 spectateurs
Argent
96 spectateurs
Bronze
78 spectateurs
Vu aussi
127 spectateurs
Envies
32 spectateurs
Pas apprécié
7 spectateurs
PAV
10 spectateurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 6.75/10
Nombre d'évaluations : 61

0 Citations 18 Commentaires sur ses films

Dernier film
de Claude Sautet

Sortie France : 1995-10-18

Les derniers commentaires sur ses films

Commentaire ajouté par Noone 2017-02-16T07:20:17+01:00
César et Rosalie

Un triangle amoureux des plus intéressants et qui change agréablement de ce que j'ai pu voir dernièrement. Ce n'est pas deux prétendants au même niveau social ou avec une trop grande différence entre eux qui rivalisent, ce n'est pas non plus une femme qui joue avec les deux, c'est un discret mais délicat équilibre qui s'instaure entre César, David et Rosalie au fur et à mesure qu'avance le film. Entre le flamboyant et exubérant et le calme et discret David va même s'instaurer une amitié parce qu'ils ont aimé la même femme.

Les sentiments et caractères de chacun vont très bien ensembles et même si le film est un poil long, il est intéressant de suivre Yves Montand, Samy Frey et la belle Romy Schneider dans cette histoire d'amours.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sylvains7 2017-02-25T21:10:39+01:00
Une histoire simple

Cette histoire est tellement simple qu'il ne s'y passe rien, ou presque. Romy Schneider a une beauté envoutante et l'on peut désormais voir ce film comme un témoignage sur les années 70, rien de plus.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par VictorineS 2021-02-07T13:27:27+01:00
Max et les Ferrailleurs

Un bon moment malgré un scénario qui manque parfois d'un peu de crédibilité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ldi-maria 2021-03-01T13:21:11+01:00
Classe tous risques

Abel Davos (Lino Ventura) criminel condamné par contumace, est en fuite à Nice, il contacte des anciens amis gangsters pour qu'ils le ramènent à Paris. Mais aucun ne veut se mouiller, et ils lui envoient un jeune gangster solitaire : Eric Stark (Jean Paul Belmondo). Le duo Ventura-Belmondo est remarquable, de cette association né un respect mutuel, les deux acteurs crèvent l’écran dans ce film non démodé. Lino est authentique tandis que ''Bébel'' est impressionnant de maturité. Ce film est incontournable pour les fans des deux acteurs. Le seul bémol est sans doute cette fin limite bâclée, on en voudrait +.

Afficher en entier
Vincent, François, Paul et les autres

Chronique d’amitiés masculines. Le bonheur des uns, les amours, la faillite, les dimanches à la campagne...le casting est un vrai plaisir de cinéphile, le scénario plutôt mou du genou, les années 70 une vraie madeleine de Proust pour ceux qui l’ont vécu. Petit défi : combien de cigarettes sont fumées durant le film ? Tout le monde fume comme des cheminées...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sylvains7 2021-04-15T15:14:31+02:00
Max et les Ferrailleurs

Un film de facture classique, l’intrigue n’a rien d’étonnant, mais qui vaut surtout par le personnage attachant interprété avec beaucoup de force par Romy. Encore une fois chez Sautet, aucune scène sans cigarette, tout le monde fume comme des cheminées.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Callliope 2021-04-27T01:37:50+02:00
Les choses de la vie

C'est un classique du cinéma français, qu'il faut voir sans doute, avec une très belle musique, de belles images et de bons acteurs. Mais sincèrement, je me suis endormie devant. Je le trouve long, plutôt sans intérêt. Après je ne suis certainement pas la cible de ce film...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cellophane 2021-10-11T20:49:32+02:00
garçon!

Ce film est gentillet, quand même…

Certes, les comédiens sont globalement bons – même si la relation de Montand avec la plupart des autres semble sonner un peu faux…

Les scènes ont leur petit côté sympatoche…

Mais au final, c’est très anecdotique, une tranche de vie d’un type en 1983, entre amours et boulots… Comme si quelqu'un qu’on n’a pas vu depuis nous racontait ce qu’il devient… Donc pas désagréable mais pas non plus super intéressant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ldi-maria 2021-10-25T14:59:20+02:00
Un Mauvais fils

Avec Un mauvais fils, Claude Sautet quitte son duo fétiche Michel Piccoli-Romy Schneider, et s’intéresse à l’histoire d’un jeune homme paumé, incarné avec brio par Dewaere. Bruno, trentenaire, arrive tout juste de New-York où il vient de purger une peine de cinq ans de prison pour trafic de drogue. Sa peine encourue, il retourne chez son père René (Yves Robert) dont il n’avait plus de nouvelles depuis longtemps. La scène de la rencontre est poignante d’intensité et résume parfaitement la situation en sachant que les deux acteurs sont d’excellents amis en dehors des plateaux de tournages. On ressent le désarroi d’un père surpris par ces retrouvailles inattendues et l’appel à l’aide d’un fils détruit par la vie et qui espère renouer les liens. On dirait que le rôle a été taillé sur mesure pour Dewaere, il apporte une émotion qui lui est propre et tente de retrouver le goût de vivre. Sautet fait une analyse très fine des rapports humains et familiaux. Sa rencontre avec Catherine (Brigitte Fossey), une libraire droguée avec qui il partage la difficile lutte contre l’addiction, marque un bouleversement dans sa vie, c’est un nouveau départ inespéré pour les deux. Avec Un mauvais fils, Sautet touche au cœur et gratifie son statut d’un des plus grands réalisateurs du cinéma français.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ldi-maria 2021-11-22T14:22:14+01:00
Une histoire simple

Une histoire simple est un portrait d'une époque où sonne chez les femmes un vent de liberté. Sautet nous dévoile une bande de copains unis et soudés, mais il s'intéresse surtout à l'évolution des droits des femmes. Pour cela, il met une nouvelle fois en avant son actrice de prédilection Romy Schneider qui est comme à son habitude bouleversante. Elle est ici une femme libre de choisir, mais qui doit affronter les difficultés de la vie (suicide, avortement, rupture ou encore licenciement).

Afficher en entier

Dédicaces de Claude Sautet
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode
Array