Films
45 564
Membres
22 723

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode

Denis Villeneuve

Réalisateur

1 714 spectateurs

Activité et points forts

ajouté par Mayoune 2013-12-22T21:22:25+01:00

Biographie

Né à Gentilly, près de Trois-Rivières, au Québec, Denis Villeneuve étudie les sciences au Cégep et le cinéma à l'Université du Québec à Montréal. En 1991, il remporte la Course Europe-Asie avec ses reportages audacieux. Le concours permet au gagnant de réaliser un film avec l’aide de l'Office national du film (ONF). Après avoir accompagné Pierre Perrault dans le Grand Nord pour son tout dernier film, Cornouailles, Villeneuve réalise donc son premier court-métrage sur le thème du multiculturalisme. Tourné en Jamaïque, REW FFWD raconte l'histoire d'un photographe retenu dans un ghetto réputé dangereux après une panne. Forcé d'attendre que son automobile soit réparée, il se replie sur lui-même, sous le choc. Ce qu’il découvre est à mille lieux des images d'Épinal du pays. Sa carrière de photographe va en être bouleversée. Parallèlement, le jeune cinéaste tourne des vidéoclips (dont certains sont primés) notamment avec Daniel Bélanger et Beau Dommage.

En 1998, il écrit et réalise son premier long métrage, Un 32 août sur Terre, qui est présenté au Festival de Cannes dans la section Un Certain Regard et dans trente-cinq festivals internationaux. Le film relate un voyage initiatique dans le désert de sel de Salt Lake City. Après un accident de voiture, Simone ne veut plus qu’une chose, un enfant, elle quitte alors son travail, annule ses projets. Dans le rôle du père porteur, son meilleur ami Philippe est précipitamment commis d'office. C’est donc avec lui qu’elle partira à Salt Lake City. En 2000, son deuxième long métrage, Maelström est présenté dans une quarantaine de festivals (dont Sundance et Toronto) et remporte des dizaines de prix. Il révèle Marie-Josée Croze au grand public. L’actrice y interprète Bibiane, jeune femme de 25 ans qui, un soir, fauche un passant. Apeurée, elle s'enfuit. L'homme rentre chez lui et meurt paisiblement dans sa cuisine. Mais la vie de Bibiane ne tarde pas à se transformer en chaos lorsqu'elle fait la connaissance d'Évian, un homme, beau et peu loquace, et qui n'est autre que le fils de l'homme qu'elle a écrasé. Elle devra naviguer entre son amour pour Évian et son désir de lui avouer la vérité. Le film remporte un vif succès au Québec.

En 2008, Denis Villeneuve présente Next Floor, un court métrage des plus étranges : au cours d'un opulent et luxueux banquet, onze convives, servis sans retenue par une horde de valets et de serviteurs attentionnés, participent à un étrange rituel aux allures de carnage gastronomique. L’univers absurde et grotesque séduit et le court métrage remporte le prix du meilleur court-métrage à la semaine de la critique à Cannes. Désormais reconnu aussi bien au Québec que sur le vieux continent, Denis Villeneuve s’attelle à un projet qui s’inspire de l’univers de Gus Van Sant. Dans Polytechnique, la tuerie commise dans l’école scientifique au Québec, le 6 décembre 1989, est contée à travers les regards de deux survivants, Valérie et François. Construit à partir de témoignages de survivants et des familles, le film relate les quelques heures avant le drame imaginé par Marc Lépine, qui affirmait combattre le féminisme. Les 14 victimes étaient toutes des femmes. Commentant cet acte étrange commis contre les femmes, le réalisateur avoue que le monde féminin l’intrigue et l’inspire : "C'est étrange quand même, quand j'ai fini Maelström, j'ai dit bon, c'est fini les films sur les filles. Avec Polytechnique, je refais un film sur la condition féminine et avec Incendies, sur la femme au Moyen-Orient.".

En effet, en 2010, il enchaîne donc avec l'adaptation cinématographique d'Incendies, la pièce à succès de Wajdi Mouawad. Le film raconte comment deux frères et sœurs sont amenés à retourner sur les traces de leur mère qui vient de mourir et à exhumer le passé. Ils partent tous les deux au Moyen Orient et vont sillonner le pays sur la piste d’une mère bien loin de celle qu’ils ont connue.

(Allociné)

Afficher en entier

Classement dans les cinéthèques

Diamant
366 spectateurs
Or
656 spectateurs
Argent
548 spectateurs
Bronze
344 spectateurs
Vu aussi
400 spectateurs
Envies
603 spectateurs
Pas apprécié
90 spectateurs
PAV
212 spectateurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 7.8/10
Nombre d'évaluations : 446

0 Citations 155 Commentaires sur ses films

Prochain film
de Denis Villeneuve

Sortie France : 2020-11-18

Dernier film
de Denis Villeneuve

Sortie France : 2017-10-04

Les derniers commentaires sur ses films

Commentaire ajouté par mimga 2020-03-13T08:48:05+01:00
Premier Contact

Un film avec des extraterrestres mais très réaliste comme ça. Qui aborde le manière dont on les traiterait sur Terre de manière beaucoup plus réaliste que d'autre. D'autant plus qu'il est super intéressant dans sa conception et son imagination ! Je ne peux en dire plus sans dévoiler une part du mystère.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par coeurdechristal 2020-04-07T04:27:02+02:00
Incendies

Une autre belle trouvaille québécoise. Il s'agit d'un drame psychologique. Beaucoup de surprises, pas des belles nécessairement. Un sujet intéressant. Il s'agit de l'histoire de Jeanne et éventuellement de son jumeau Simon qui suivront les traces de leur mère afin de faire respecter les dernières volontés de cette dernière. Ils quitteront donc le Québec, un lieu qu'ils ont toujours connu pour le Liban, leur pays d'origine. Ils découvriront ainsi la vie qu'à vécu leur mère. Ils en apprendront plus sur elle que pendant tout le temps où ils ont vécu avec elle. J'ai apprécié voir les nombreux clash entre les cultures québécoises que je connais bien et les cultures du Liban qui me sont inconnues. Énormes clah dans la religion, dans la façon de se tenir, dans les relations humaines. Un film triste et bouleversant. Un rythme plutôt lent, mais dont on ne voit pas passer le temps. Bon choix d'acteurs. J'adore entre autre Mélissa Desormeaux-Poulin. Vérités choquantes et douloureuses. On sent l'excitation puis le désemparement. Un beau film à voir, inspiré d'une histoire vraie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par camille90200 2020-04-20T03:37:34+02:00
Premier Contact

J'ai adoré ce film et surtout le questionnement philosophique amené par le film :

Spoiler(cliquez pour révéler) if you could see your whole life from start to finish, would you change things?

Cette question m'a amené a une réflextion sur la vie et sa valeur, malgrès les malheurs. Bref, c'est un très bon film et je le recommande à tous ceux qui souhaite avoir un film avec plus de profondeur dans son contenu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par pwachevski 2020-04-27T12:18:29+02:00
Enemy

J'ai du mal à déterminer si j'ai aimé ou non ce film. Ce qui est sûr, c'est qu'il ne m'a pas laissé indifférente et que je lui trouve de belles qualités (mais aussi de beaux défauts). Il est clair que ce n'est pas un coup de cœur, je suis quand même un peu passée à côté, quoi.

Ce n'est pas vraiment mon genre de base, le "mindfuck movie" comme on dit -ou thriller psychologique si vous êtes un peu old school-, mais pour le coup, ça ne m'a pas dérangé. J'ai trouvé celui-ci plutôt simple, enfin plus simple que d'autres, car on laisse un vrai double degré de lecture. Il n'y a finalement que les 15-20 dernières minutes qui sont du mindfuck, et même si vous ne les comprenez pas (il n'y a pas de honte à cela !) la bonne heure de film restante s'apparente à un thriller bien plus classique dans sa forme, qui pourrait plus facilement vous séduire. On a eu l'intelligence de traiter de thèmes un peu universels, qui parleront à tout le monde (notamment le couple et les vies qu'on s'est rêvées ou qu'on aurait pu avoir), qui vous atteindront certainement d'une façon ou d'une autre, même si vous restez dans le flou sur d'autres aspects du films, et notamment sa fin.

C'est d'ailleurs original d'être parti sur ce genre de thèmes. Parce que le double au cinéma, ça a déjà été fait plein de fois, ce n'est plus quelque chose qui surprend réellement. Mais on a rarement réussi à l'emmener ailleurs que dans le simple thriller (ou film de science fiction, selon l'ambiance recherchée). Alors que là, malgré la forme qui rappelle complètement le thriller, le vrai genre du film est le drame, qui imprègne réellement le scénario.

L'aspect mindfuck de ce film m'a convaincu et j'en suis la première étonnée, car je le répète, ce n'est pas ce qui m'attire le plus dans le cinéma. D'ailleurs, il y a tromperie sur la marchandise quand je dis que ça m'a convaincu, car ce n'est en fait absolument pas la forme qui m'a convaincue. Au contraire, je pense que c'est (comme toujours) juste de la poudre aux yeux sensationnaliste ! Et si le film avait été plus linéaire, en gardant le même propos, il m'aurait sûrement beaucoup plus plu. Puisque c'est justement ce propos et le traitement qu'on a fait des personnages qui m'a séduite.

Attention, il faut avoir compris le film pour comprendre ce que je vais dire ! Spoiler(cliquez pour révéler)Jamais au cinéma un personnage d'infidèle ne m'aura semblé si touchant et empathique, car, mise à part les 10 dernières secondes de film, c'est clairement un infidèle repenti et qui regrette. On met vraiment l'accent sur son trouble, ses remords, sa peur de l'engagement, sa difficulté à recoller les morceaux, l'attachement qu'il a malgré tout pour sa femme. Et même à la fin, le fait qu'il soit dans un cercle vicieux dont il n'arrive pas à sortir peut être touchant. J'ai également trouvé le personnage de sa femme, Helen (et pas Mary !), très attachant. Les scènes de son point de vue de ne sont pas nombreuses, mais elles sont hyper importantes, elles sont les clés de l'intrigue. C'est le seul personnage qui "comprend la vérité" et voit clair dans ce film, donc faites lui confiance. Elle porte sur son mari un regard à la fois très lucide, avec de la jalousie, de la colère, un peu de peur également, et assez attendri, car ça reste son mari, qu'elle l'aime et qu'elle a envie d'y croire. C'est deux personnages que j'ai trouvé très juste dans leur écriture.

En revanche, l'aspect thriller m'a semblé complètement bâclé... Pas crédible du tout, alors que c'est pourtant la première partie "normale" du film, donc celle qu'on devrait justement trouver crédible, et qui devrait nous accrocher. Avant que l'aspect mindfuck arrive, et que je comprenne enfin ce qu'on a voulu me raconter, je me suis vraiment demandée sur quoi j'étais tombée. Genre "c'est vraiment ce film mollasson et pas crédible deux secondes qui a tant fait parler de lui à sa sortie ???!".

Avant que les pièces du puzzle s'assemblent, et que le vrai sujet du film est révélé, absolument tout m'a semblé too much et faux. Moi aussi je suis un jour tombée sur mon sosie sur Instagram, j'en ai rigolé une demi-journée avec une copine et ça s'est arrêté là ! Ça n'a crée aucun stress, aucune angoisse chez moi, car on a tous des gens qui nous ressemblent sur cette terre. Alors on peine vraiment à trouver crédible le suspense qu'on tente de créer autour de ça. On ne comprend tout simplement pas l'ambiance sombre qu'on s'efforce de mettre en place et la réaction excessive du personnage principal, qui se noie dans un verre d'eau. On voit qu'il est angoissé, qu'il est en souffrance, mais on a juste envie de le secouer et de lui dire "mais calme toi mec, c'est rien !".

Pour résumé, sur 90 minutes de film, j'en ai passé 70 à me dire que c'était un thriller au scénario complètement daubé du cul ! Heureusement que le film est court et que j'ai tenu jusqu'à la fin, sinon il aurait été beau mon commentaire. Il n'y a que cette fin qui vient apporter l’intérêt et la justesse du film. Et c'est tellement dommage qu'on n'ait pas réussi à étaler cet intérêt et cette justesse sur toute la durée du film.

Puis j'ajoute que j'ai trouvé la partie thriller trop inspirée. J'ai complètement eu l'impression qu'on cherchait à faire du Cronenberg, avec le thème du double (Faux-Semblants, A History of Violence), le format court (Cronenberg est l'un des rares à savoir faire de vrais bons films de moins d'1h30, sans perdre ni en intérêt ni en complexité), la distribution minimaliste (La Mouche n'a que deux acteurs), la symbolique dérangeante de l'araignée, etc. Je peux comprendre qu'un cinéaste (canadien en plus) puisse avoir envie de faire un hommage à Cronenberg, car moi aussi je l'aime. Mais quand c'est trop appuyé... Bah on n'appelle plus ça un hommage. En plus, personne ne fera jamais mieux du Cronenberg que Cronenberg lui-même. Donc être dans l'imitation est forcément décevant à un moment ou à un autre.

Côté interprétation, Jake Gyllenhaal est plutôt sympathique dans ce rôle, même si ce n'est pas son meilleur je pense. En même temps, le tournage a dû être sacrément bizarre pour lui, il joue quasiment toujours tout seul (entre les scènes d'introspection et les scènes avec son double, ça ne lui laisse pas beaucoup de scènes où il parle à quelqu'un). Mais le plus important c'est qu'il est crédible, et qu'il nous fait voir deux personnages, l'un sûr de lui et un poil prétentieux, l'autre plus en retrait et qui a l'air de s'excuser d'être là.

J'ai trouvé l'interprétation de Sarah Gadon touchante, même si elle n'a pas un rôle qui occupe beaucoup de temps à l'écran. Elle n'a jamais eu de grand rôle à ma connaissance, mais elle m'a plu à chaque fois que je l'ai vu quelque part. Tiens mais d'ailleurs, on l'a déjà vu où cette actrice ? Bah chez Cronenberg ! Quel hasard...

Je ne dirais pas la même chose de Mélanie Laurent que j'ai toujours trouvé piètre actrice, le physique avantageux ne fait pas tout. Mais je vais m'abstenir de la juger pour le coup, tant son personnage ne permettait aucun jeu d'actrice : elle doit dire à tout casser trois phrases. Mais son anglais est bien meilleur que dans Beginners, sorti quelques années plus tôt. Donc bravo à elle, car ce n'est jamais facile de tourner dans une autre langue, et ses progrès sont vraiment palpables.

De la même manière, s'il est toujours sympathique de revoir Isabella Rossellini, ça s'apparente clairement plus à un caméo qu'à un vrai rôle.

Pour finir, un mot sur les aspects plus techniques. La réalisation est léchée, rien à redire là dessus. La photographie est soignée également, avec des jeux intéressants sur les lumières, notamment. Dommage qu'on ait ce filtre jaunâtre qui ternisse un peu le tout. Si les films Twilight ont apporté quelque chose au monde du cinéma, c'est bien cela : trop de filtre tue le filtre. La symbolique de l'araignée est intéressante. La BO ne m'a pas vraiment marqué, mais si elle se fait oublier, c'est plutôt bon signe. Le signe qu'elle souligne bien l'action, sans être lourde.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Chess 2020-05-01T14:25:43+02:00
Premier Contact

Premier contact, c'est le genre de film qui fascine et qui interroge. Entre les images superbes et la musique choisie avec soin, il donnerait presque l'impression d'être dans un rêve éveillé. Avec, en prime, le genre de fin qui rend mélancolique. Même si je reste un peu sur ma faim concernant les aliens, dont la motivation reste floue, je pense qu'au fond, ce film n'est pas tellement centré sur eux que sur le langage et la manière dont il nous fait appréhender le monde qui nous entoure et notre propre vie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MGT_ 2020-07-08T14:16:59+02:00
Premier Contact

Un film avec un rebondissement alléchant et dont l'on ne s'attend pas vraiment. Le début semble vraiment basique mais, au plus on avance dans l'intrigue, au plus celle-ci s'épaissit pour enfin dévoiler tout son secret. Je le recommande vivement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par coeurdechristal 2020-07-12T18:21:28+02:00
Polytechnique

Un autre film basé sur une histoire vraie. Il n'y avais donc pas de suspense pour moi connaissant cette histoire. On sent les émotions avec puissance et même si ces meurtres ont eu lieu avant ma naissance, j'ai eu l'impression d'y avoir assisté ou du moins d'avoir entendu passer cette nouvelle à la télévision en direct. Le film est lent, mais il n'a pas besoin de beaucoup d'action, tout s'enchaîne rapidement. On sursaute au premier coups de feu même si on s'Y attend. On guette l'arrivée du tueur avec méfiance.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Patrocle 2020-09-08T20:19:08+02:00
Next Floor

Admirable court-métrage, il peut porter sur tellement de choses et le visuel est très plaisant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Luc35 2020-09-21T12:15:07+02:00
Blade Runner 2049

J'ai passé un bon moment.

Bien apprécié avec quelque longueurs.

Un bon S-F très recommandable.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par yacat 2020-09-21T20:18:29+02:00
Blade Runner 2049

La première heure (environ) du film est teeeellement longue !

Honnêtement, je ne peux même pas dire que c'est un bon divertissement, parce que je n'ai pas vraiment accroché. Le film n'est pas mauvais (du moins pas tout le temps) mais il est loin d'être bien. Cela dit, le jeu des acteurs est bon.

Afficher en entier

Dédicaces de Denis Villeneuve
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Studios

Warner Bros : 1 film

Phi : 1 film

Micro Scope Media : 1 film

SND : 1 film

Remstar : 1 film

Max Films Productions : 1 film

Pathé Distribution : 1 film

Metropolitan FilmExport : 1 film

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode
Array