Films
45 572
Membres
22 725

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode

Frank Darabont

Réalisateur

4 217 spectateurs

Activité et points forts

ajouté par Gallearde 2014-10-14T22:36:26+02:00

Biographie

Frank Darabont est un réalisateur, scénariste, producteur et acteur de cinéma américain d'origine hongroise né en France le 28 janvier 1959 à Montbéliard (Doubs). Il s'est surtout illustré en réalisant trois longs métrages adaptés d'œuvres de Stephen King : Les Évadés (1994), La Ligne verte (1999), et The Mist (2007). Il est par ailleurs à l'origine du développement des séries télévisées The Walking Dead et Mob City et travaille régulièrement comme script doctor sur des scénarios de films.

Frank Darabont naît le 28 janvier 1959 en France, dans un camp de réfugiés de Montbéliard. Ses parents, réfugiés politiques d'origine hongroise ayant fui la Révolution de 1956, déménagent rapidement vers les États-Unis, et s'installent près de Los Angeles. Frank Darabont fait ainsi ses études secondaires à Hollywood. Il ne poursuit pas ses études après le lycée.

Il fait son entrée dans le cinéma comme assistant de production et décorateur de plateau. Il travaille notamment sur le tournage de Les Jours et les Nuits de China Blue (1984) de Ken Russell et de Trancers (1985) de Charles Band. Il débute sa carrière de réalisateur en mettant en scène en 1983, après trois ans de préparation, un court métrage intitulé The Woman in the Room, d'après la nouvelle Chambre 312, sa première adaptation d'une œuvre de Stephen King. L'écrivain est impressionné par la qualité du court métrage quand il reçoit la cassette, ce qui permet plus tard à Darabont d'obtenir les droits de la nouvelle Rita Hayworth et la Rédemption de Shawshank.

À la fin des années 1980, Frank Darabont coécrit les scénarios de trois films d'horreur : Les Griffes du cauchemar (1987) et Le Blob (1988) de Chuck Russell, ainsi que La Mouche 2 (1989) de Chris Walas. Il écrit ensuite des scénarios pour les séries télévisées Les Aventures du jeune Indiana Jones et Les Contes de la crypte. En 1994, il collabore également à l'écriture de Frankenstein de Kenneth Branagh mais se montre très mécontent du travail du réalisateur, affirmant qu'il a dépouillé le scénario de toute sa subtilité.

La même année, il revient derrière la caméra et connaît la consécration avec Les Évadés. Le film est un échec commercial mais un succès critique et est nommé dans sept catégories aux Oscars, dont celles du meilleur film et du meilleur scénario. Basé sur la nouvelle Rita Hayworth et la Rédemption de Shawshank de Stephen King, ce drame carcéral, avec Tim Robbins et Morgan Freeman dans les rôles principaux, lui vaut également une double nomination de la Writers Guild et de la Directors Guild of America.

Frank Darabont enchaîne en 1999 avec une troisième adaptation cinématographique d'un roman de Stephen King, devenu depuis son ami. La Ligne verte, dont l'action se déroule également dans une prison, met en vedette Tom Hanks et est cette fois-ci un succès au box-office, étant même le plus grand succès commercial d'un film adapté de l'œuvre de Stephen King. Il est par ailleurs nommé quatre fois aux Oscars, dont une nouvelle fois dans les catégories du meilleur film et du meilleur scénario.

En 2001, il change de décor pour réaliser The Majestic, l'histoire d'un vieux cinéma restauré par un comédien devenu amnésique, incarné à l'écran par Jim Carrey. Le film réunit également en têtes d'affiche Laurie Holden et Martin Landau. C'est cependant un échec commercial et les critiques sont mitigées.

Darabont travaille aussi script doctor pour Steven Spielberg sur Il faut sauver le soldat Ryan (1998) et Minority Report (2002)9. Il travaille aussi sur le scénario du 4e film de la saga Indiana Jones. Le scénario, intitulé Indiana Jones and the City of Gods et impliquant d'anciens nazis en adversaires de Jones, séduit Steven Spielberg mais pas du tout George Lucas et il est donc rejeté au grand dam de Darabont. C'est ensuite comme producteur qu'il participe au succès du film Collateral de Michael Mann avec Tom Cruise en 2004.

En 2005, la maison d'édition américaine Cemetery Dance publie une novella de Frank Darabont : Walpuski's Typewriter, un texte qu'il a écrit alors qu'il avait environ 20 ans. En 2007, il revient à la réalisation en adaptant à nouveau une histoire de Stephen King. The Mist, un film d'horreur qu'il avait en projet depuis ses débuts. Le film remporte un succès commercial raisonnable et les critiques sont majoritairement positives.

En 2010, il adapte à la télévision la bande dessinée horrifique The Walking Dead. Le casting de cette série télévisée réunit notamment deux de ses comédiens fétiches : Jeffrey DeMunn et Laurie Holden qui ont déjà tourné sous sa direction dans La Ligne verte (pour le premier), The Majestic et The Mist. Darabont écrit et réalise le pilote de la série et est producteur délégué pour toute la première saison mais, malgré les bons scores d'audience, il est renvoyé de son poste de show runner par la chaîne AMC à l'issue de la saison. Il est révélé par la suite que Darabont était en grand désaccord avec les dirigeants de la chaîne en raison de la réduction du budget de la série pour la deuxième saison.

Darabont développe alors une nouvelle série, Mob City pour la chaîne TNT. Cette série policière à l'ambiance de film noir se déroule à Los Angeles dans les années 1940. Six épisodes sont diffusés en décembre 2013 mais les audiences sont décevantes et la série n'est pas renouvelée par la chaîne. Il est également engagé comme script doctor sur Godzilla (2014), travaillant sur les personnages et le côté émotionnel.

Afficher en entier

Classement dans les cinéthèques

Diamant
1 640 spectateurs
Or
1 589 spectateurs
Argent
881 spectateurs
Bronze
485 spectateurs
Vu aussi
743 spectateurs
Envies
688 spectateurs
Pas apprécié
52 spectateurs
PAV
420 spectateurs

Quelques chiffres

Note moyenne : 8.62/10
Nombre d'évaluations : 689

0 Citations 232 Commentaires sur ses films

Dernier film
de Frank Darabont

Sortie France : 2008-02-27

Sortie Dvd France : 2009-08-06

Sortie Canada : 2007-11-23

Sortie USA : 2007-11-21

Sortie Suisse : 2008-02-27

Les derniers commentaires sur ses films

Commentaire ajouté par laaeetiitiia 2020-04-05T19:50:41+02:00
Les Evadés

Une immersion totale avec ses hommes emprisonnés.

J'ai pleuré comme une madeleine !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par coeurdechristal 2020-04-06T22:33:35+02:00
La ligne verte

Un bon drame très émotif et très surprenant. C'est un long film alors préparez-vous. Pas long dans le sens ennuyeux mais dans le sens qui dure tout de mêe 3h! L'histoire évolue lentement avec peu d'action, mais c'est tout de même très bien. Beaucoup de thèmes différents sont abordés mais qui portent tout de même à réflexion. Comme toujours, Tom Hanks est super, tout comme Michael Clarke Duncan qui joue un homme à l'apparence brute, mais avec une sensibilité sans renom et un coeur énorme. Ce dernier, je le voyais pour la première fois dans ce film et c'était une belle découverte. Si j'ai la chance, je lirai le livre qui est à la base de cette adaptation!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jessica-2 2020-04-07T18:58:36+02:00
La ligne verte

Un chef d'oeuvre

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Leas 2020-04-24T10:24:41+02:00
La ligne verte

Gérer le mal, un super pouvoir ? La compassion au delà de l'empathie. Taking care instead of taking cure.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par yacat 2020-04-24T17:10:18+02:00
La ligne verte

Un très très beau film au jeu d’acteur incroyable. J’ai été légèrement déçue, mais je crois que c’est parce qu’on en a tellement entendu parlé que je m’en suis fait une montagne un peu trop grande...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FauGDCP 2020-05-27T09:34:58+02:00
Les Evadés

J'ai bien aimé ce film. Les acteurs sont très bons et l'histoire captivante.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LucyYy 2020-07-05T19:23:25+02:00
La ligne verte

Passer 3h dans (presque) un unique décor: le couloir de "La ligne verte", permet d'entrer en immersion totale dans le quotidien d'un gardien de prison pour condamnés à mort, aux USA dans les années 30. On ne peut que ressentir de l'empathie et de l'admiration pour ces gardiens qui affrontent des épreuves au quotidien; être obligé de voir mourir des gens à qui ils se sont attachés, ou même être confrontés à des personnes totalement folles comme "Wild Bill" ici. Ce qui est justement très fort de la part du réalisateur, c'est d'arriver à nous faire énormément de peine quand on sait qu'un prisonnier va mourir et qu'on s'y est attaché, et surtout à nous faire ressentir de l'indignation à l'égard de la sentence qui nous parait si cruelle. On oublie presque qu'ils ont commis des crimes(bien que cela ne soit pas vrai pour tous, la justice est un peu défaillante quand même parfois). Et en cela "La ligne verte" est très humaniste, on se rend bien compte que personne ne mérite de finir sa vie électrocuté et on suit d'ailleurs l'évolution de Paul, le protagoniste, qui a de plus en plus de mal à effectuer son travail tant celui-ci perd de son sens parfois. Les thèmes sont très forts, on ne s'attendait pas à quelque chose de joyeux en lisant le synopsis mais il faut être bien accroché pour regarder les scènes concernant la chaise électrique. Donc si l'on est sensible, c'est bien de s'y préparer. Car on ne visionne pas "La ligne verte" comme n'importe quel film, on sait déjà que c'est un monument du 7e art, porté par un Tom Hanks, talentueux et multi oscarisé, il faut donc le déguster, on n'en rencontre pas un comme celui-ci tous les jours. Tom Hanks n'est pas le seul à bien jouer dans ce couloir de la mort, Michel Clarke Duncan, Doug Hutchison et Sam Rockwell ont des rôles extrêmement intéressants, qu'ils interprètent remarquablement. Pour la part fantastique du film, qui n'apparait environ qu'à partir d'une heure, je l'ai trouvé presque "facile". Je veux dire en ce sens qu'on essaie de focaliser le spectateur sur autre chose que la dureté et le réalisme du scénario, le choix fait d'apporter ce registre de l'imaginaire m'a légèrement déçu, encore qu'il n'enlève en rien la qualité exceptionnelle générale du film. Enfin, pour ceux qui ont aimés "La ligne verte", je ne peux que conseiller: "Les évadés", qui aborde avec autant de réalisme le milieu carcéral, ou encore sorti plus récemment "La voie de la justice" qui évoque les condamnés à mort également.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mimga 2020-07-23T22:11:40+02:00
Les Evadés

Un vraiment chouette film et c'est vrai qu'en faisant l'évaluation de Cinénode, il n'y a rien qui se démarque de ouf dans ce film mais pourtant j'ai accroché aux personnages, à l'histoire, à ce qu'elle raconte et sous-entend ! Les images sont pas dingue, (dans une prison, difficile de nous époustoufler), les émotions sont belles mais pas spécialement forte, c'est émouvant mais sans plus, etc. Mais il y a un je-ne-sais-quoi qui fait qu'on accroche, qu'on s'attache, qu'on suit l'histoire des personnages et qu'on s'étonne avec eux des années qui passent... Bref, j'ai vraiment appréciée ce vieux film !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par freerique 2020-08-09T18:35:04+02:00
Les Evadés

Un très beau film poignant et plein d'espoir malgré tout. Très émouvant et très dur aussi. De très bons acteurs notamment Morgan Freeman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Noone 2020-09-13T09:46:43+02:00
Les Evadés

Le film est simple, sans grand chose de vraiment marquant et pourtant j'ai suivi l'histoire de ces prisonniers sans m'ennuyer une seconde. Est ce le fait que les années passent, que les espérances se taisent et qu'à la fin il y a un revirement que je ne voyais plus venir? Je ne sais et ne veux pas le savoir. C'est très bien joué, les personnages sont attachants, les vérités sur le temps qui passe en prison bien traduites... un excellent film que je ne me lasserais sûrement pas de revoir.

Afficher en entier

Dédicaces de Frank Darabont
et autres évènements

Aucun évènement prévu

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode
Array