Lire la suite...
Activité récente
  • 02:29 ajouté par Roxabelle (Liste d'argent)
  • 19-08 ajouté par Milou2016 (Ma PAV(pile à voir))
  • 11-08 ajouté par colinebertrand (Ma PAV(pile à voir))
  • 02-08 ajouté par lavande41 (Mes envies)
  • 31-07 ajouté par Stitch52 (Mes envies)
  • 31-07 ajouté par phee (Liste de diamant)
  • 30-07 ajouté par Joyce585 (Liste d'argent)
  • 29-07 ajouté par lilisyco (Liste de diamant)
Films ayant des thèmes similaires
On en parle ici :
Evaluations
Critère Note Visuel
Globale 8.6
Scénario 8.1
Images 8.5
Emotions 8.6
Suspense 7.8
Musique 8.4
Acteurs 8.8
Originalité 7.9

Dans les listes de visionnage des Cinenautes
Liste Spectateurs Age moyen
Liste de diamant 23 18 ans
Liste d'Or 22 20 ans
Liste d'argent 13 20 ans
Liste de bronze 8 19 ans
J'ai vu aussi 5
Mes envies 43 19 ans
Je n'ai pas apprécié 0
Ma PAV(pile à voir) 22 18 ans
Vos favoris l'ont en cinéthèque

The Hate U Give

Date de sortie

France : 23 Janvier 2019
USA : 19 Octobre 2018

Apprécié pour

Studio

2018
Nationalité : USA
Voir plus
Présent dans votre cinéthèque :

Synopsis

Ajouté par _-clarisse-_ le 23-06-2018
Une adolescente, qui a grandi dans un quartier pauvre, suit les cours d'une école préparatoire de banlieue. Un jour, devant ses yeux, l'un de ses amis, non armé, est abattu par un policier...

Citations et Répliques du Film

Ajouté par _-clarisse-_ le 13-06
Quand on sent qu'on doit parler, on parle.

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés

Les commentaires les mieux notés

Les derniers commentaires ajoutés

Par JustineInWonderland le 2019-05-29 05:23:18 Editer
J'ai bien aimé ce film qui est très engagé dans son message. La jeune femme est inspirante. On m'a gardé dans le suspense. Il y a tellement de moments qui m'ont fâché, mais je crois que c'est l'effet désiré, car oui c'est la réalité même si c'est parfois dur à croire que les gens peuvent autant fermer les yeux...

Ce film nous ouvre vraiment les yeux sur tout le profilage racial, le racisme et la violence qui se passe actuellement dans le monde malheureusement. Ça nous montre vraiment comment des communautés sont déchirés et comment tout est une sorte de cercle vicieux.
Par Isanouille le 2019-04-14 20:58:17 Editer
Alors j'ai commencé par lire le livre qui m'avait déjà beaucoup émue. L'histoire de Khalil et Starr est à la fois boulversante et représente la triste réalitée des choses.
Bref, c'est un film et livre que je reconseille vivement !
Par Freyja le 2019-04-01 12:02:49 Editer
Freyja Or
https://mydearema.wordpress.com/2019/03/27/%e2%94%82jai-vu%e2%94%82the-hate-u-give/

Dans le genre claque phénoménale… « The Hate U Give » détient le record.

J’en fus toute retournée, que dis-je, complètement bouleversée.
Pour l’anecdote moyennement marrante, j’ai été plutôt choquée de constater que ce film n’a presque pas été diffusé en Belgique. Ou du moins sur la province de Liège. Le Kinépolis le passait sur Bruxelles, Anvers et quelque part d’autre du genre Flandre-Occidentale et c’est tout! Les petits cinés plus indépendants sur ma province même pas! Je ne sais que trop en penser… J’ai envie d’être optimiste et me dire que ça n’a rien à voir avec le fait que ce soit un film très engagé contre les violences policières et contre la discrimination raciale. Mais lel. C’est très certainement pour ça. Et c’est ignoble.

Starr, interprétée par Amandla Stenberg qui est encore épatante dans ce rôle, est une adolescente qui grandit dans un quartier ma foi pas top folichon. Disons qu’à part dealer des affaires de type pas légales pour la bande du coin, tes chances de prospérer là-bas sont minces. Fatalement, ce climat favorise les stigmas habituels « les noirs sont tous des criminels, violents et drogués, au s’cours ». Et ces stéréotypes amènent inévitablement à des gros gros soucis. Khalil, l’ami d’enfance de Starr, se fait descendre sous ses yeux par un policier à la gâchette un peu trop facile. Un malentendu dégénère vite, mais peut-on encore parler de malentendu dans de cas si graves?

Ce film (ou plutôt ce livre car à l’origine c’en est un, mais je ne l’ai pas encore lu, oups) dénonce avec force toute une série d’injustices totalement banalisées aux USA (et pas que, d’ailleurs). On tue un homme pour sa couleur de peau, sans réfléchir parce que c’est bien connu qu’ils sont toujours prêts à buter du blanc sans raison donc faut se protéger. Excuse mon ton très cynique (les vrais savent lel), mais ça me dépasse tellement, le monde me dépasse tellement que je ne peux m’en empêcher.

On ressent chaque injustice, le racisme qui se déguise parfois sous le couvert de bonnes excuses : « non mais tu ne comprends pas ce que ça a dû être pour le flic d’être confronté à ça ». Pour chaque combat on nous ressort les mêmes phrases qui perdent leur sens : « pas tous les hommes, pas tous les blancs, pas tous les machins ». On le sait. Il ne s’agit pas de dénoncer un genre en particulier, une couleur de peau en particulier, que sais-je, mais bien le système qui nourrit, entretient ces discriminations.

Je pense que ceux qui jugent ce film comme étant une propagande ‘anti-blancs’ n’ont soit pas du tout regardé le même film que moi soit il y a un réel besoin de creuser plus que ça. Je ne suis pas une personne de couleur, je n’ai jamais été confrontée à ces problématiques, seulement indirectement à travers mon demi-frère (d’origine marocaine donc il en ramasse pas mal aussi dans le genre discrimination). Mais j’estime que c’est pourquoi il est important que je voie ce film. Il est très très inapproprié de remettre en question son contenu, tout comme il serait inapproprié pour un homme de remettre en doute la parole des femmes lorsqu’elles dénoncent les discriminations qu’elles vivent. Ce sont des combats à la fois différents mais très semblables également. Non, ce film n’est pas une exagération des faits, c’est tellement réel, tellement habituel que tout est invisibilisé.

Ce n’est pas parce que tu ne le vois pas, ne le vois plus, que ça n’a pas lieu.
Par ayoub le 2019-02-15 12:52:36 Editer
Un film beaucoup trop gnan gnan avec un thème classique. Je me suis ennuyé tout du long.
Par Ilfioredelmale le 2019-01-30 11:44:31 Editer
Un très beau film traitant des violences policières, des différences, aussi bien de couleurs de peau que de zones sociales.

Dans le quartier où Starr a grandi, il n'y a pas vraiment de moyen de devenir "quelqu'un de bien" car manque de travail, les jeunes se mettent à vendre de la drogue...Et c'est dans ce climat qu'elle va évoluer et montrer qu'il y a deux Starr, l'une de son quarier, l'autre pour l'école éloignée où elle se rend avec son frère.

Ce qui est appréciable dans ce film c'est qu'il révèle avec justesse ce qui se passe vraiment. On abat un homme sans sommation car il est noir, et que parce qu'il est noir, il est plus menaçant qu'un blanc. Parce que c'est un noir de quartier, et que c'est "bien connu" qu'ils sont tous violents et agressifs, alors on tire, sans regarder s'il est vraiment armé, et...on tue un adolescent qui utilisait juste une brosse à cheveux pour se recoiffer.

C'est cette injustice qui tord de colère, et qui enrage, parce qu'on tue quelqu'un non pas par ses actes criminels, mais parce qu'il existe. Parce qu'on a de nombreux préjugés et qu'on se fie aux apparences.

Le problème du racisme est soulevé, le fait que ces racistes ne voient même pas qu'ils le sont et se défendent en disant qu'ils ne le sont pas alors que ce qu'ils prononcent sont clairement des paroles de racistes. Que leur comportement envers les personnes de couleur sont bel et bien un comportement raciste.
Quant au titre du film, tout est expliqué à la fin, le spectateur le comprend de lui-même. Et là aussi, on apprécie.

C'est un film à voir, pour comprendre qu'aux USA, ceci est quasiment banale, et ce n'est pas normal. Que la justice ne sévit pas vraiment quand un policier abat un noir, là aussi, ce n'est pas normal. Avoir montré tout ceci, tout en ne mettant pas tous les noirs ou tous les blancs dans le même sac, car ce ne sont pas tous les blancs qui sont racistes, en fait un très bon film.
Par littlesparrow le 2019-01-08 22:15:01 Editer
Une très beau film sur la différence, il est assez triste car la vie de Starr n'est vraiment pas rose. On la voit se construire une carapace et la briser pour faire valoir ses droits. Une belle leçon de vie.