Films
43 610
Membres
21 542

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode

The Hate U Give



Description ajoutée par _-clarisse-_ 2018-06-23T12:40:41+02:00

Synopsis

Une adolescente, qui a grandi dans un quartier pauvre, suit les cours d'une école préparatoire de banlieue. Un jour, devant ses yeux, l'un de ses amis, non armé, est abattu par un policier...

Afficher en entier

Classement en cinéthèque - 116 spectateurs

Réplique

Extrait ajouté par Vampilou 2020-04-21T13:18:16+02:00

« Je ne peux pas changer d’où je viens, ou ce que j’ai traversé, alors pourquoi avoir honte de ce qui me rend moi ? »

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Noone 2020-05-01T17:56:09+02:00
Or

Un film au thème fort, à l'histoire prenante, bien portée par Amandla Stenberg, Algee Smith, Russell Hornsby, Regina Hall et Common (pour ne citer qu'eux) et avec une réflexion intéressante sur le racisme ordinaire et la violence policière.

J'ai beaucoup apprécié Starr, tout ce qu'elle traverse pour en arriver au bout et ses parents qui ne lâchent rien et veulent le meilleur pour leurs enfants, surtout le père qui a su se sortir de tout ça pour sa famille.

Un excellent film!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Vampilou 2020-04-21T13:17:51+02:00
Or

Un film poignant et difficile !

Ne pensez pas avoir affaire à un simple film d’adolescent, même s’il se déroule au cœur de cette population, il est très éloigné de la légèreté que l’on pourrait croire, je dirai même, à l’opposé. C’est un sujet malheureusement toujours d’actualité, qui fait encore les gros titres des journaux et si vous pensez que ça n’existe plus, que c’est simplement un sujet à polémique, vous vous trompez lourdement. Pensez-vous qu’il soit normal qu’un père de famille noire, soit obligé d’expliquer à ses jeunes enfants comment réagir face à une arrestation, pour éviter tout risque. Ou qu’un policier noir, admette lui-même qu’il n’aurait pas la même réaction, s’il devait arrêter un jeune noir issu d’un quartier défavorisé, plutôt qu’un jeune blanc des quartiers chics. Évidemment non, tout ça n’est pas normal et ce ne sont que quelques exemples parmi tant d’autres, de ce que la haine, l’intolérance, qui se sont héritées au fil des générations ont crée. C’est un fait, l’injustice, le délit de faciès existent et il faut arrêter de se leurrer, les personnes de couleur en sont bien plus souvent victimes, arrestations sans motif, violences, ils souffrent au quotidien. Il n’y a aucune justification possible à ces réactions, à ces meurtres par erreur, parce que l’on croit avoir vu l’ombre d’une arme, tout n’est que jugement, colère, on ne peut pas cautionner ça. Blancs ou noirs, il faut se battre pour faire changer les mentalités, pour arrêter de transmettre ces notions de haine, qu’elles ne puissent plus grandir parmi nous, agir avec intelligence, plutôt que par la violence. La réalisation de George Tillman Jr est parfaite, il parvient à mettre en lumière une situation tellement complexe, il ne prend pas de parti, mais nous montre la réalité des faits, dans tout ce qu’ils ont de plus cruels. Il ne nous cache rien, le plus inadmissible, le plus dur, ce qui vous mettra le plus en rage, il n’hésitera pas à nous faire partager le pire, pour nous faire comprendre et que l’on apprenne enfin. En ce qui concerne le scénario, il n’a rien de très complexe en soi, il a l’intelligence de ne pas se disperser et de se concentrer sur l’essentiel, les messages qu’il se doit de faire passer. Alors, c’est une histoire difficile qui nous sera livrée, éprouvante à bien des égards, elle ne pourra vous laisser insensible, personne n’en ressortira sans se poser des questions et oublier les préjugés qui rongent notre société. Quant au casting, il est absolument parfait, Amandla Stenberg tient clairement le film sur ses épaules, elle est éblouissante et vibrante de sincérité.

En bref : Un film terriblement poignant, qui explore un sujet extrêmement difficile, il le fait avec force, conviction, avec un réalisme saisissant, qui nous fera voir le monde différemment et finalement, avec beaucoup d’espoir !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/04/21/the-hate-u-give/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Im-a-Sassenach 2020-04-09T12:05:46+02:00
Or

Coucou mes petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour la chronique d'un film qu'il me tardait véritablement de découvrir au vu de l'amour incommensurable que j'éprouve pour son roman d'origine dont il a par ailleurs conservé le titre, à savoir The Hate U Give.

Si vous avez une excellente (mais alors excellente mémoire !), vous savez surement qu'il y a deux ans de cela maintenant, j'ai eu un coup de foudre absolument incroyable pour le roman d'Angie Thomas du même nom et j'étais donc surexcitée à l'idée d'en découvrir son adaptation cinématographie sortie au tout début de l'année 2019. Malheureusement, le film n'était pas resté bien longtemps à l'affiche dans ma ville et je l'avais donc, la mort dans l'âme, loupé.

Je remercie donc infiniment Canal + (comment ça, on n'a pas le droit de citer de marques ou de chaînes TV ?) de m'avoir donné la splendide opportunité d'enfin le visionner car ce film est à mon sens un petit bijou, une authentique réussite, un vibrant et poignant hommage a l'œuvre littéraire duquel il prend ses racines.

Pour être tout à fait honnête avec vous, je ne vois pas très bien ce que je pourrais vous en dire car j'ai tout simplement tout adoré dans ce long-métrage. Les décors et l'esthétique des différents protagonistes sont notamment superbement travaillés : c'est tout à fait comme cela que je m'imaginais la maison et le quartier de Starr, les divers lieux du récit, l'apparence des personnages, leur habillement, etc. Les morceaux musicaux choisis sont également au top et correspondent parfaitement à l'univers de notre lumineuse héroïne. Les compositions instrumentales propres au film sont tout aussi bien amenées et accompagnent ainsi à merveille les nombreux instants forts de l'intrigue.

Puisque je vous parlais du rendu visuel de nos personnages initialement d'encre et de papier un peu plus haut, parlons justement du casting. Amandla Steinberg fait une magnifique tête d'affiche dans le rôle de Starr : elle est belle, rayonnante, elle a su s'approprier la pléthore d'émotions que son personnage d'adolescente entre deux mondes est amené à éprouver au cours de l'intrigue et les a fait siennes, nous permettant ainsi de ressentir intensément la colère, le désarroi, l'immense chagrin de cette dernière et de créer un solide lien de connivence avec elle au fur et à mesure que le fil de l'action se déroule. Pour ma part, j'ai trouvé son interprétation criante de vérité, d'un réalisme saisissant et cela vaut également pour tous les autres acteurs de ce film. Ils ont réussi l'exploit de faire véritablement corps avec leur personnage, du début jusqu'à la fin, au point que, dès le départ, je ne regardais pas des comédiens jouant un rôle bien précis mais des personnes réelles qui avaient une histoire à nos raconter - LEUR histoire, pétrie de souffrance, d'injustice, de rage, de haine mais aussi de bonheur, de joie et d'amour. Pour en revenir au casting juste impeccable qui a été fait pour ce film, je tenais à rapidement faire deux petites mentions spéciales. La première va à K.J. Apa, que vous connaissez probablement plus pour son rôle d'Archie Andrews dans la série Riverdale. J'étais extrêmement curieuse de voir cet acteur que j'apprécie beaucoup jouer dans autre chose. Non pas que je n'affectionne pas Riverdale ni le personnage d'Archie, simplement... Cela commence un peu à me sortir par les yeux, je l'avoue. Néanmoins, cela ne m'a pas empêché de constater le talent de K.J. que je voulais voir s'exprimer ailleurs, et je n'ai pas été déçue. Je suis très heureuse qu'il ait été sélectionné pour le rôle de Chris car ce personnage lui va à mon sens comme un gant : un peu gaffeur et même exaspérant à certains moments mais tout ce qu'il y a de plus sincère dans ses attentions et profondément attentionné et juste. Il a réussi à rendre à l'écran chaque petit aspect de Chris qui font que j'ai aimé du plus profond de mon petit cœur ce personnage la première fois sur le papier et la flamme s'est ravivée ici. Comme quoi, oublier le galimatias que représente la vie beaucoup trop tourmentée pour que cela en soit crédible à mon goût d'Archie Andrews et K.J. en devient un acteur très intéressant et touchant qui s'en sort comme un chef. Ma seconde mention spéciale va quant à elle à Anthony Mackie, qui a su me démontrer qu'il faisait un King assurément plus vrai que nature. En effet, et contrairement à ce que j'avais pu vous affirmer ci-dessus, Anthony Mackie était le seul à l'affiche qui ne correspondait pas à l'image que je me faisais de King dans ma tête, et pour cause : là où Angie Thomas dans son livre nous décrivait une caricature sacrément comique, poussée à l'extrême mais qui n'en reste pas moins convaincante et effrayante de Don Vito Corleone à la sauce afro pour l'apparence physique (et la mentalité aussi) de King, le redoutable chef de gang du quartier de Starr qui va lui mener la vie dure, Anthony Mackie en incarne l'exact opposé. En réalité, je ne pouvais pas plus me tromper car, même si Anthony Mackie représente l'inverse total de King physiquement, il a su en conserver l'aura lourde et imposante, malfaisante et vicieuse et je me suis surprise à avoir les poils qui se hérissaient et le cœur étreint d'une peur panique dès qu'il apparaissait à l'écran. Chapeau bas, l'artiste. En vrai, chapeau bas à l'ensemble du casting de ce film car ils méritent tous amplement des éloges pour leur formidable interprétation de leur personnage respectif.

Last but certainly bit least - dernier point que je souhaitais aborder dans cette chronique résolument dithyrambique (et je l'assume à 200%), c'est le remarquable travail réalisé par la scénariste du film, Audrey Wells. Elle a réussi à mon sens à respecter l'essence intrinsèque du livre en en conservant toutes ses composantes fondamentales de façon admirable. Bien sûr, certains aspects plus apparents et étoffes dans le livre n'ont pas pu être traités autant en profondeur dans le film faute de temps mais cela n'amoindrit en rien la puissance de son propos, l'impact durable qu'il peut avoir sur le spectateur et c'est au fond tout ce qui compte.

Pour conclure, ce que je retiendrai essentiellement de ce film, comme du livre, c'est la magistrale leçon d'humanité qu'il nous donne en héritage et dont nous nous devons de faire fleurir les graines dans nos cœurs. Quelles que soient nos origines ethniques, sociales, il est capital que nous soyons capables de VOIR l'autre, dans son entièreté, sans se laisser aveuglés par un voile de haine par notre peur de la différence. C'est ce que ce film m'a appris et bien d'autres choses encore et pour ça, je ne peux que chaudement vous le recommander ! COUP DE CŒUR

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Merytamon 2020-02-16T10:51:42+01:00
Or

Les Plus :

- Interprétation des acteurs, notamment Amandla Stenberg (qui a bien grandi depuis Hunger Games) et qui monopolise la caméra avec brio.

- Le sujet traité qui ne peut pas nous laisser insensible c'est impossible, on est ému, on est révoltés, il y a de quoi avoir honte d'être blanc quand on voit ça !

- La qualité des images

- La Musique qui colle bien à l'ambiance des scènes, j'ai particulièrement apprécié la chanson "We Won't Move" d'Arlissa que l'on entends dans le générique de fin.

Les Moins :

- J'avoue avoir eu parfois du mal à comprendre ce que disais les acteurs, mais à part ça je vois aucun autre point négatif à soulever.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par JustineInWonderland 2019-05-29T05:23:18+02:00
Bronze

J'ai bien aimé ce film qui est très engagé dans son message. La jeune femme est inspirante. On m'a gardé dans le suspense. Il y a tellement de moments qui m'ont fâché, mais je crois que c'est l'effet désiré, car oui c'est la réalité même si c'est parfois dur à croire que les gens peuvent autant fermer les yeux...

Ce film nous ouvre vraiment les yeux sur tout le profilage racial, le racisme et la violence qui se passe actuellement dans le monde malheureusement. Ça nous montre vraiment comment des communautés sont déchirés et comment tout est une sorte de cercle vicieux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Isanouille 2019-04-14T20:58:17+02:00
Diamant

Alors j'ai commencé par lire le livre qui m'avait déjà beaucoup émue. L'histoire de Khalil et Starr est à la fois boulversante et représente la triste réalitée des choses.

Bref, c'est un film et livre que je reconseille vivement !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Freyja 2019-04-01T12:02:49+02:00
Or

https://mydearema.wordpress.com/2019/03/27/%e2%94%82jai-vu%e2%94%82the-hate-u-give/

Dans le genre claque phénoménale… « The Hate U Give » détient le record.

J’en fus toute retournée, que dis-je, complètement bouleversée.

Pour l’anecdote moyennement marrante, j’ai été plutôt choquée de constater que ce film n’a presque pas été diffusé en Belgique. Ou du moins sur la province de Liège. Le Kinépolis le passait sur Bruxelles, Anvers et quelque part d’autre du genre Flandre-Occidentale et c’est tout! Les petits cinés plus indépendants sur ma province même pas! Je ne sais que trop en penser… J’ai envie d’être optimiste et me dire que ça n’a rien à voir avec le fait que ce soit un film très engagé contre les violences policières et contre la discrimination raciale. Mais lel. C’est très certainement pour ça. Et c’est ignoble.

Starr, interprétée par Amandla Stenberg qui est encore épatante dans ce rôle, est une adolescente qui grandit dans un quartier ma foi pas top folichon. Disons qu’à part dealer des affaires de type pas légales pour la bande du coin, tes chances de prospérer là-bas sont minces. Fatalement, ce climat favorise les stigmas habituels « les noirs sont tous des criminels, violents et drogués, au s’cours ». Et ces stéréotypes amènent inévitablement à des gros gros soucis. Khalil, l’ami d’enfance de Starr, se fait descendre sous ses yeux par un policier à la gâchette un peu trop facile. Un malentendu dégénère vite, mais peut-on encore parler de malentendu dans de cas si graves?

Ce film (ou plutôt ce livre car à l’origine c’en est un, mais je ne l’ai pas encore lu, oups) dénonce avec force toute une série d’injustices totalement banalisées aux USA (et pas que, d’ailleurs). On tue un homme pour sa couleur de peau, sans réfléchir parce que c’est bien connu qu’ils sont toujours prêts à buter du blanc sans raison donc faut se protéger. Excuse mon ton très cynique (les vrais savent lel), mais ça me dépasse tellement, le monde me dépasse tellement que je ne peux m’en empêcher.

On ressent chaque injustice, le racisme qui se déguise parfois sous le couvert de bonnes excuses : « non mais tu ne comprends pas ce que ça a dû être pour le flic d’être confronté à ça ». Pour chaque combat on nous ressort les mêmes phrases qui perdent leur sens : « pas tous les hommes, pas tous les blancs, pas tous les machins ». On le sait. Il ne s’agit pas de dénoncer un genre en particulier, une couleur de peau en particulier, que sais-je, mais bien le système qui nourrit, entretient ces discriminations.

Je pense que ceux qui jugent ce film comme étant une propagande ‘anti-blancs’ n’ont soit pas du tout regardé le même film que moi soit il y a un réel besoin de creuser plus que ça. Je ne suis pas une personne de couleur, je n’ai jamais été confrontée à ces problématiques, seulement indirectement à travers mon demi-frère (d’origine marocaine donc il en ramasse pas mal aussi dans le genre discrimination). Mais j’estime que c’est pourquoi il est important que je voie ce film. Il est très très inapproprié de remettre en question son contenu, tout comme il serait inapproprié pour un homme de remettre en doute la parole des femmes lorsqu’elles dénoncent les discriminations qu’elles vivent. Ce sont des combats à la fois différents mais très semblables également. Non, ce film n’est pas une exagération des faits, c’est tellement réel, tellement habituel que tout est invisibilisé.

Ce n’est pas parce que tu ne le vois pas, ne le vois plus, que ça n’a pas lieu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ayoub 2019-02-15T12:52:36+01:00
Vu aussi

Un film beaucoup trop gnan gnan avec un thème classique. Je me suis ennuyé tout du long.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ilfioredelmale 2019-01-30T11:44:31+01:00
Argent

Un très beau film traitant des violences policières, des différences, aussi bien de couleurs de peau que de zones sociales.

Dans le quartier où Starr a grandi, il n'y a pas vraiment de moyen de devenir "quelqu'un de bien" car manque de travail, les jeunes se mettent à vendre de la drogue...Et c'est dans ce climat qu'elle va évoluer et montrer qu'il y a deux Starr, l'une de son quarier, l'autre pour l'école éloignée où elle se rend avec son frère.

Ce qui est appréciable dans ce film c'est qu'il révèle avec justesse ce qui se passe vraiment. On abat un homme sans sommation car il est noir, et que parce qu'il est noir, il est plus menaçant qu'un blanc. Parce que c'est un noir de quartier, et que c'est "bien connu" qu'ils sont tous violents et agressifs, alors on tire, sans regarder s'il est vraiment armé, et...on tue un adolescent qui utilisait juste une brosse à cheveux pour se recoiffer.

C'est cette injustice qui tord de colère, et qui enrage, parce qu'on tue quelqu'un non pas par ses actes criminels, mais parce qu'il existe. Parce qu'on a de nombreux préjugés et qu'on se fie aux apparences.

Le problème du racisme est soulevé, le fait que ces racistes ne voient même pas qu'ils le sont et se défendent en disant qu'ils ne le sont pas alors que ce qu'ils prononcent sont clairement des paroles de racistes. Que leur comportement envers les personnes de couleur sont bel et bien un comportement raciste.

Quant au titre du film, tout est expliqué à la fin, le spectateur le comprend de lui-même. Et là aussi, on apprécie.

C'est un film à voir, pour comprendre qu'aux USA, ceci est quasiment banale, et ce n'est pas normal. Que la justice ne sévit pas vraiment quand un policier abat un noir, là aussi, ce n'est pas normal. Avoir montré tout ceci, tout en ne mettant pas tous les noirs ou tous les blancs dans le même sac, car ce ne sont pas tous les blancs qui sont racistes, en fait un très bon film.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par littlesparrow 2019-01-08T22:15:01+01:00
Vu aussi

Une très beau film sur la différence, il est assez triste car la vie de Starr n'est vraiment pas rose. On la voit se construire une carapace et la briser pour faire valoir ses droits. Une belle leçon de vie.

Afficher en entier

Annonce publicitaire

Dates de sortie

The Hate U Give

  • France : 2019-01-23 (Français)
  • USA : 2018-10-19 (English)

Activité récente

Hopessa l'ajoute dans sa cinéthèque or
2020-05-30T22:09:35+02:00
jaloa l'ajoute dans sa cinéthèque envies
2020-05-11T08:59:53+02:00
Souvenirs l'ajoute dans sa cinéthèque or
2020-05-02T21:07:42+02:00
Noone l'ajoute dans sa cinéthèque or
2020-05-01T17:23:03+02:00
Vampilou l'ajoute dans sa cinéthèque or
2020-04-21T13:17:02+02:00
Cleo6 l'ajoute dans sa cinéthèque argent
2020-04-20T12:54:32+02:00
kira2000 l'ajoute dans sa cinéthèque or
2020-04-06T18:28:01+02:00
Merytamon l'ajoute dans sa cinéthèque or
2020-02-16T10:17:08+01:00
Ellea l'ajoute dans sa cinéthèque envies
2020-02-14T11:14:36+01:00

Évaluations

Les chiffres

spectateurs 116
Commentaires 10
Répliques 4
Evaluations 29
Note globale 8.48 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode