Films
43 610
Membres
21 542

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode

Commentaires de films faits par Vampilou

Répliques de films par Vampilou

Commentaires de films appréciés par Vampilou

Répliques de films appréciées par Vampilou

date : 21-05
Un film de science-fiction hors norme !

Il est évident qu’il ne sera pas destiné à tout le monde, que tous ne l’apprécieront pas, mais ce qui est certain, c’est que l’on n’en ressort indéniablement pas indemne, pour le meilleur ou pour le pire. Très loin des blockbusters dont on a l’habitude, c’est un film qui se veut plus contemplatif, plus philosophique et presque introspectif, il ne faut pas chercher à le comprendre, mais simplement le ressentir. C’est une véritable expérience, quelque chose d’assez unique, auquel il faudra adhérer, tout en complexité, il n’ira pas dans la facilité et nous demandera de fournir un véritable effort pour en saisir toutes les nuances. L’univers aura un véritable aspect onirique, c’est une sensation très étrange, mais incroyablement prenante, on s’y sent happé, comme pris au piège, entre le rêve et le cauchemar. Parce que oui, le monde qui nous sera dévoilé sera clairement très sombre, voire franchement glauque, il nous mettra profondément mal à l’aise, mais nous poussera incontestablement à la réflexion. Il aura de quoi nous questionner sur la nature humaine, sur ce qu’elle est capable d’entreprendre au nom de la science et lorsqu’elle a tous les droits sur des cobayes pourtant bien humains. J’ai personnellement, beaucoup aimé la réalisation de Claire Denis, bien qu’elle puisse souffrir d’un certain manque de budget, le résultat est tout simplement sublime. Alors que la majorité des plans se font tout en sobriété, quelques-uns ressortent clairement du lot et sont d’une beauté à couper le souffle, nous offrant ainsi des scènes aussi extraordinaires, qu’inoubliables. En ce qui concerne le scénario, là encore, la facilité n’a pas été choisie, le rythme sera peut-être trop lent pour certains, mais c’est une intrigue qu’il faut vivre ainsi. Peu à peu, nous en découvrirons toutes les facettes, toute l’horreur de la situation se dévoilera, on comprendra où cette expérience va mener et je dois dire que je ne m’y attendais pas. Le déroulement n’est pas anodin non plus, chacun de nous en tirera ses propres conclusions, il reviendra à chacun d’en retirer le message qu’il veut et de se faire sa propre idée d’une fin époustouflante. Les sentiments éprouvés seront également loin d’être agréables, nous oscillerons entre écœurement et colère face à l’éthique mise en avant, il est incompréhensible pour nous de voir les traitements qui ont été infligés. Quant au casting, il est saisissant, Robert Pattinson y est tout simplement excellent, comme souvent j’ai adoré Mia Goth et Juliette Binoche est plus effrayante que jamais.

En bref : Un film de science-fiction qui sort totalement des sentiers battus, très loin de la facilité habituelle, il nous offre une expérience incroyable, une immersion très sombre, au malaise palpable et qui nous livre une réelle réflexion !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/05/21/high-life/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 19-05
Un film poignant et bouleversant !

Il est évident que le sujet n’est pas simple, peut-être pas très attirant même pour certains, le néonazisme n’est pas quelque chose que l’on a envie de côtoyer, dont on préférerait ignorer l’existence, pourtant, ça existe. Le film « American History X » en avait déjà fait un portrait coup de poing, à voir absolument d’ailleurs et je dois dire que celui-ci parvient à faire de même, tout en sachant être différent. Difficile de comparer les deux, tant ce prédécesseur est littéralement exceptionnel, mais je pense qu’il faut le prendre avec une vision autre, peut-être plus réaliste et incontestablement tout aussi difficile. On s’en doute, c’est un milieu très particulier, la haine y est omniprésente, la violence également et pour nous, c’est un monde profondément écœurant, qui nous mettra inévitablement en colère. Il est impossible pour quelqu’un de lambda, de comprendre comment on peut détester l’autre à ce point, à vouloir le tuer pour sa différence, l’exterminer de la surface de la Terre. Mais ce film va nous montrer comment ça commence, cet embrigadement de jeunes, totalement laissés pour compte, paumés, qui n’ont rien et à qui l’on donne tout. À partir de là, il est tellement facile d’en faire ce que l’on veut, de leur apprendre le pire, parce qu’ils vous sont redevables et que vous êtes devenu leur seule famille, celle pour qui, ils seront prêts à mourir. Alors, je ne vous garantis pas que ce sera toujours simple d’en être témoin, ce sera parfois insupportable, dénué d’humanité, révoltant et à la fois plein d’espoir, parce que rien n’est irrémédiable. La réalisation de Guy Nattiv est absolument parfaite, tout en sobriété, elle est tout à fait adaptée au côté très sombre de cet univers où la pauvreté est très présente, presque inhérente à l’évolution de cette haine. Rien d’extravagant ici, rien que la brutalité des faits, l’horreur de la situation, des scènes toutes plus choquantes les unes que les autres, qui vous mettront la rage au ventre. En ce qui concerne le scénario, écrit au cordeau, il met en lumière une histoire vraie poignante, loin d’être facile, c’est une renaissance qui se fera dans la douleur et le sacrifice, une véritable rédemption. Il n’est pas aisé de sortir de ce milieu, d’ouvrir les yeux sur des années de conditionnement, de prendre l’initiative de le quitter, pour un monde que l’on ne connaît pas et que l’on a même appris à détester. Quant au casting, il est lui aussi au rendez-vous, Jamie Bell y est méconnaissable mais incroyable et Danielle Macdonald sera la clé de tout, elle m’a beaucoup touché.

En bref : Un film extrêmement difficile, qui abordera un sujet très complexe, qui n’attirera pas la compassion d’un prime abord, mais qui saura pourtant nous bouleverser, avec ce récit tout en vérités et en nuances !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/05/19/skin/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 14-05
Un film impressionnant et bouleversant !

Vous connaissez tous l’histoire du chien Balto, un héros qui a sauvé de nombreuses vies, dans une course en relais, pour ramener des vaccins, eh bien sachez que tout n’est que tromperie sur la marchandise. Il est temps de rétablir la vérité, de rendre ses lauriers à celui qui aurait dû marquer son temps et dont personne ne devrait oublier le nom, Togo, gardez-le en mémoire et rendez-lui l’hommage qu’il mérite. Lui, c’est le petit maigrichon de la portée, celui qui a failli ne pas survivre, jugé trop faible pour un attelage de chiens de traîneau, il n’avait pas d’utilité, mais il en a jugé autrement, devenant le meilleur. Il a trompé les pronostics, il a écrit son destin, il a écouté son instinct, c’est ce pour quoi il était né et c’est exactement ce qu’il est devenu, envers et contre tous. Des films du genre, on en a vu beaucoup, y compris sur la véritable course au sérum, mais je crois n’en avoir jamais vu d’aussi réaliste et d’aussi prenant que celui-là. J’étais très loin de m’imaginer qu’il serait aussi exceptionnel, il aurait mérité tellement plus, y compris une projection au cinéma, au vu de son incroyable qualité et je tiens vraiment à vous en convaincre. On peut saluer la réalisation d’Ericson Core, qui est en grande partie à la clé de ce succès, qui nous offre un spectacle saisissant de beauté et d’immersion. Visuellement, c’est une fresque époustouflante, un cadre hostile, qui parviendra à vous faire frissonner de froid dès les premiers instants, un paysage mortel et en constant changement. Je pense sincèrement que nous avons rarement vu la dangerosité de cet univers d’aussi près et avec une véracité aussi prégnante, ça en devient presque oppressant. En ce qui concerne le scénario, là aussi, il est parfaitement écrit, il met en scène l’évolution de cette histoire vraie extraordinaire, du début à la fin. Et je dois dire que je ne pensais pas le moins du monde à ce que ce soit aussi prenant, aussi fort, on sent immédiatement toute la puissance des éléments se mettre en œuvre, c’est d’une puissance phénoménale. Nous serons constamment au cœur de la tempête, attendant le moment fatidique où tout va déraper, nous serons sur le fil du rasoir, toujours suspendu au bord du gouffre et dans une émotion toujours palpable. Quant au casting, il est extraordinaire, Willem Dafoe y est tout simplement bluffant et la présence de Julianne Nicholson est un véritable baume.

En bref : Un film d’une qualité indéniable, visuellement irréprochable, il nous offre un spectacle à la fois sublime et effrayant de la nature, tout en nous faisant partager une histoire vraie magnifique, à toujours garder au fond de nous !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/05/14/togo/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un film absolument passionnant !

Si comme moi, vous êtes un amoureux de la littérature, ce nom ne vous sera pas inconnu, il est porteur de l’un des plus grands classiques du fantastique et par extension, du cinéma. Effectivement, les adaptations ont été nombreuses, plus ou moins récentes, plus ou moins réussies, elles ont marqué l’histoire, la créature de Frankenstein ayant fait cauchemarder bon nombre d’entre nous. Mais nous sommes peu nombreux à connaître sa créatrice, parce que oui, c’est bien une femme dont nous parlons et qu’elle a su révolutionner le genre. Pour tout vous dire, même moi je n’étais pas au fait de ce qui a été sa vie, pourtant, son histoire est terriblement importante et surtout, vectrice de messages, ainsi que de valeurs essentiels. À l’époque où les femmes n’avaient que peu voix au chapitre, où leur seul destin était un bon mariage, vous vous doutez bien qu’écrire était encore moins une évidence. C’est d’autant plus le cas lorsqu’il est question de fantastique, un style particulièrement décrié, des fadaises inutiles pour beaucoup, qui l’étaient encore plus venant d’une femme. J’ai littéralement adoré la réalisation d’Haifaa Al Mansour, la beauté de la photographie, ce grain suranné, sa reconstitution du 19ème siècle, tout est parfaitement réussi. Visuellement, son jeu de lumière est absolument magistral, elle navigue entre une ambiance très sombre, parfois austère et des scènes éblouissantes, qui recèlent d’une luminosité saisissante. En ce qui concerne le scénario, évidemment, très simple en apparence, c’est un biopic et il retranscrit à merveille cette histoire vraie, il est d’ailleurs très riche, allant encore plus loin que la simple écriture de ce roman. Il nous fera partager le parcours d’une vie complexe, qui n’a rien de facile, qui doit faire avec les aléas d’une époque, alors que son esprit est plus libre, plus en avance sur son temps. Difficile d’avancer lorsque les carcans, les hommes et même les autres femmes vous brident, vous empêchent d’exploiter votre talent, allant même jusqu’à renier le génie de votre œuvre. Cette femme a dû traverser de terribles épreuves, très peu soutenue, elle s’est battue pour être plus que l’épouse d’un homme, pour s’affirmer et pour gagner sa place parmi les auteurs les plus révolutionnaires du monde. Quant au casting, il est parfait, Elle Fanning y est tout simplement exceptionnelle et Douglas Booth est crédible dans ce rôle peu aimable.

En bref : Un biopic passionnant pour les amoureux de la littérature, mais pas seulement, qui nous apprendra beaucoup, qui nous fera également réfléchir sur les rêves que nous avons tous, que nous devrions accomplir envers et contre tous !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/05/12/mary-shelley/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 07-05
Un film à la tension omniprésente !

Bien que je ne sois pas la plus grande fan de cinéma français qu’il soit, celui-ci m’a immédiatement attiré et très honnêtement, je peux vous dire que c’est une vraie réussite, un film de qualité. Sa véritable force réside essentiellement dans l’ambiance qu’il parvient à un installer, pas vraiment un huis clos, même si ça l’est en partie, elle en a tous les codes et surtout, toute la saveur. Le stress notamment, y est constant, il ira même crescendo au fil des minutes, pour devenir complètement oppressant, presque insupportable, tant notre cœur sera pris entre ses griffes. Notons qu’en plus, il s’agit d’une histoire vraie, une prise d’otages connue de tous, qui a contribué à l’émergence d’une unité d’élite, l’une des plus prisées, mais aussi l’une des plus complexes. Parce qu’avoir la responsabilité d’autant de vies sur ses épaules, devoir prendre des décisions irrémédiables, tuer pour sauver, ça n’a rien de simple, bien au contraire. Ce sont avant tout des hommes, ils n’agissent pas par plaisir, leur travail n’a rien d’anodin et on se rend vraiment compte de sa difficulté, de ce qu’il implique, de ce qu’ils doivent surmonter au quotidien. J’ai beaucoup aimé la réalisation de Fred Grivois, il a su parfaitement retranscrire la situation, tant l’événement en soi, que la tension géopolitique qui régnait dans ce pays à l’époque, tout y est à sa place. Visuellement, c’est d’un réalisme saisissant, pas d’effets spéciaux extravagants, simplement ce qu’il s’est déroulé, dans le moindre détail et avec une précision millimétrée, qui nous permet une immersion complète. En ce qui concerne le scénario, il est à mon sens, parfaitement écrit, c’est le reflet exact de cette opération, de son déroulement le plus strict et c’est incroyablement prenant, du début à la fin. Nous sommes plongés au plus près de l’action, des décisions prises, des désaccords qui peuvent exister parmi le gouvernement et de l’inhumanité dont il va pouvoir faire preuve. On se sent totalement pris dans ce tourbillon de choix décisifs, attendre le bon moment, respecter les ordres ou non, tout ne sera finalement qu’une question de timing, quelques secondes, qui changeront des vies à jamais. Je ne m’y attendais pas forcément, mais c’est une vague d’émotions énorme qui nous submergera, notamment à la fin du voyage, qui nous prendra littéralement aux tripes. Quant au casting, il est absolument parfait, Alban Lenoir y tient un rôle extraordinaire et Olga Kurylenko m’a tout simplement bouleversée par sa présence.

En bref : Un film qui saura retracer avec précision cette histoire vraie si importante, au rythme extrêmement intense, elle nous immergera dans une ambiance ô combien stressante !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/05/07/lintervention/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un film aussi drôle que passionnant !

Vous le savez, je suis une grande amatrice de films de cambriolages et autres casses extravagants, mais celui-ci n’a rien d’ordinaire, tout en sachant respecter les codes du genre bien sûr. Eh oui, il est rare de voir des petits vieux, pas franchement frais, aux multiples problèmes de santé qui en sont les héros, mais ce sera bien le cas ici et je dois dire que ça a une saveur bien particulière. Méfiez-vous des apparences, ils sont certes âgés, mais ils en ont encore sous le pied et surtout, un passé long comme le bras d’arnaques et autres vols, plus ou moins réussis, qui leur a valu une sacrée réputation. Ça ne les empêche pas non plus de se faire de rudes entourloupes, ils essaient de se mettre des bâtons dans les roues, d’avoir une part plus importante, en bref, ils restent de grands enfants dans leur tête. Mais ce ne sont pas des enfants de chœur pour autant, bien au contraire, même s’il n’est pas question de violences extrêmes, ils ne rechignent pas devant quelques intimidations et manipulations, pour arriver à leurs fins. Alors bien sûr, le fond est évidemment sur le ton de la comédie, de nombreuses situations seront plus que cocasses et prêteront à rire, mais sachez que ce n’est pas exclusivement drôle, loin de là. J’ai beaucoup aimé la réalisation de James Marsh, on sent bien la patte typiquement britannique, un côté gentlemen très classe, que j’ai vraiment apprécié et qui nous offre une photographie très agréable. Visuellement, c’est tout à fait réussi, rien d’extravagant, pas d’effets spéciaux époustouflants, simplement du réalisme, pour se rapprocher le plus possible de la véracité des faits et de l’exploit de ces cambrioleurs d’un autre temps. En ce qui concerne le scénario, il est parfait, il retrace avec talent cette histoire qui s’avère vraie, le montage du plan, sa réalisation et tous ses petits couacs, tout y est à sa place. On se régale de cette intrigue, qui saura se montrer surprenante à bien des égards, qui ne nous ennuiera pas et qui saura nous livrer suspens et rebondissements étonnants. J’ai tout particulièrement aimé l’ajout d’images rétro, ça ajoute un vrai plus, un passé plus représentatif à nos héros, ça leur donne plus de consistance et nous permet de nous plonger à travers différentes époques. Alors bien sûr, on ri beaucoup, mais ce n’est pas seulement ça, il y a également une vraie tension dans les moments cruciaux et de l’émotion, tout est présent, avec la juste dose nécessaire. Quant au casting, il est excellent, Michael Caine y a une place primordiale et j’ai beaucoup aimé le rôle de Charlie Cox, l’excellent intrus de la bande.

En bref : Un film de cambriolages qui sort clairement du lot de par ses protagonistes, un cadre bien différent de ce qui se fait habituellement, mais qui n’en est pas moins passionnant et qui nous offre le reflet d’une histoire vraie tout à fait originale !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/05/05/gentlemen-cambrioleurs/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 30-04
Un film d’action qui envoie !

Médiatisé comme un « John Wick » au féminin, il en a effectivement quelques aspects, même si le rendu n’est clairement pas le même, le budget n’étant pas identique non plus, le film se veut plus minimaliste. Il faut être honnête, il restera beaucoup moins impressionnant que ce pendant masculin, moins extravagant, mais parallèlement, il gagne également en réalisme, alors l’équilibre se fait aisément. Plutôt rare de voir une tueuse à gages dans le cinéma, j’ai beaucoup aimé la représentation de cette héroïne ou plus précisément anti-héroïne je dirai même, c’est foncièrement intéressant. Ne pensez pas qu’une femme se veut plus douce, plus tendre, elle fait le job comme les autres, avec la même rigueur, le même sang-froid et avec la même violence. Alors, même si c’est beaucoup moins extrême que ce que l’on a pu voir récemment, il n’en est pas moins que c’est assez brutal, une exécution reste une exécution, même si les cibles ne sont pas des anges. Le milieu n’est pas non plus très glorieux, le quartier est pauvre, ses habitants laissés à eux-mêmes, ils n’ont parfois pas le choix que l’illégalité, pour simplement survivre et c’est un cercle vicieux qui commence. J’ai beaucoup aimé la réalisation de Babak Najafi, comme je le disais, elle n’a pas le cachet de la saga à laquelle on la compare, mais elle possède une authenticité qui lui est propre et qui me plaît beaucoup. Visuellement, nous sommes dans quelque chose de bien plus sobre, plus dans un certain réalisme, qui place ce film dans une tout autre catégorie, ayant presque un aspect dramatique même. En ce qui concerne le scénario, il n’est pas forcément très complexe, peu surprenant, nous avons rapidement les cartes en mains et le déroulement se fait plutôt classiquement, sans trop de surprise. En revanche, là où c’est étonnant, c’est que cette histoire nous offrira bien plus d’émotions et d’humanité que ce à quoi l’on pouvait s’attendre, une relation très touchante va se tisser et sera clairement le point crucial de l’ensemble. Quant au casting, je suis littéralement fan du rôle de Taraji P. Henson et le jeune Jahi Di’Allo Winston est tout à fait crédible.

En bref : Un film d’action qui n’a pas la prétention d’être absolument extraordinaire, mais qui a de véritables qualités, notamment un réalisme qui apporte une véritable noirceur et une intrigue plus intense en sentiments que prévu !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/04/30/proud-mary/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un film passionnant et très émouvant !

Ne pensez pas avoir face à vous un énième film féministe, même si la place de la femme y a un rôle primordial, ici, il est question de toutes les inégalités liées au sexe, parce que parfois, il faut arrêter de se regarder le nombril. Eh oui, le sexisme n’est pas seulement une affaire de femmes, nous n’en sommes pas les victimes exclusives, comme certaines l’oublient un peu trop facilement dans leur combat et se déchaînent sur ce qu’elles appellent le clan adversaire. Un concept qu’il est bon de rappeler, les hommes ne sont pas nos ennemis, bien sûr, tous ne sont pas des saints, mais c’est pareil pour nous, il serait bon de cesser de stigmatiser, peu importe qui. C’est exactement ce que nous montre ce film, ce message presque avant-gardiste, qui met une claque à nos préjugés, qui nous remet bien comme il faut à notre place et qui nous pousse à grandir. À une époque, pas si lointaine, où les femmes n’avaient pas encore les mêmes droits que les hommes, où certains pensaient qu’elles ne pouvaient prétendre aux mêmes études, l’une d’entre elles va tout bousculer. Et croyez-moi, c’est une admiration sans bornes que nous aurons pour elle, qui se battra de front, pour sa carrière, pour son mari, un homme exceptionnel soit dit en passant et pour sa famille. La réalisation de Mimi Leder est absolument parfaite, elle mettra merveilleusement en lumière cette histoire vraie, toute en sobriété, j’ai beaucoup aimé son style et sa représentation des années 60. Visuellement, il n’y a absolument rien à lui reprocher, c’est le tableau extrêmement réaliste d’une époque, de ses changements, de son évolution et de l’ambiance effervescente qui en découle, qui vont marquer les années à venir. En ce qui concerne le scénario, il pourra paraître assez simple en apparence, mais l’essentiel se trouve principalement dans ce qu’il véhicule, ce parcours incroyable d’humanité et qu’il est à mon sens, passionnant de suivre. L’histoire de cette femme mérite clairement d’être connue, sa force de caractère, son ouverture d’esprit, son courage pour surmonter les épreuves et le monde contre lequel elle va devoir se battre. Son combat aura de quoi inspirer n’importe lequel d’entre nous, malheureusement toujours d’actualité, on devrait tous en prendre de la graine, il reste du travail, mais elle nous prouve que rien n’est impossible. C’est également le témoignage extraordinaire de l’amour inconditionnel, du soutien d’un homme qui allait contre ses pairs, mais qui avait l’intelligence d’être en avance sur son temps. Quant au casting, il est absolument parfait, Felicity Jones est d’une force incroyable et Armie Hammer est d’une sensibilité extraordinaire.

En bref : Une histoire vraie dont tout à chacun devrait prendre connaissance, qui a changé en profondeur les mentalités et qui a toujours le pouvoir de le faire, un récit bouleversant, qui parvient à montrer ce qu’est vraiment l’égalité !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/04/28/une-femme-dexception/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un film à l’ambiance très immersive !

C’est avant tout un univers particulier, gothique, sombre, une véritable patte du cinéma espagnol, cette atmosphère pleine d’un mystère impalpable, sur lequel on ne peut pas mettre le doigt immédiatement, mais que l’on sent. Effectivement, on ne sait pas dans quoi l’on met les pieds et on le comprendra vraiment que tardivement, mais on saisit dès les premières minutes ce petit quelque chose d’étrange, qui nous fait frissonner. Un monde paranormal va nous ouvrir ses portes, timide au début, il s’affirmera au fil des minutes, jamais extravagant, très loin des clichés de l’horreur qui courent actuellement. On ne mise pas forcément sur le faire peur à tout prix, mais sur l’angoisse qui grimpe peu à peu, qui s’immisce peu à peu, plutôt que brusquement et c’est cette tension qui s’installe qui fera toute la différence. Là aussi, c’est tout à fait typique de ce côté hispanique, maîtriser et construire une ambiance incroyable, dans laquelle nous sommes intensément plongés, en cela, ils ont un talent rare et fort appréciable. Peut-être pas assez impressionnant pour certains, c’est une subtilité que j’admire, une poésie qui parvient même à nous toucher, presque lyrique à certains moments, c’est tout simplement saisissant de beauté. Alors évidemment, je suis sous le charme de la réalisation de Rodrigo Cortés, bien que majoritairement très sombre, il a su apporter une vraie authenticité visuelle, à travers quelques scènes d’une qualité exceptionnelle. Pas d’étalage d’effets spéciaux ici, ils sont utilisés avec parcimonie, sur quelques plans, pour leur donner l’importance qu’ils doivent avoir et parfois, l’aspect dramatique qui les accompagne, pour les rendre d’autant plus puissants. En ce qui concerne le scénario, bien qu’il ne soit pas forcément complexe, il est pour le moins, très bien écrit et parvient à mettre en place une intrigue qui se tient et qui nous offre un récit plus que prenant. L’histoire se construit au fil des minutes, elle prend de plus en plus de corps, le mystère s’épaissit, devient toujours plus fascinant et on ne s’ennuie pas une seconde à tenter de percer les vérités qui nous sont cachées. Quant au casting, Uma Thurman est particulièrement crédible dans ce rôle et j’ai beaucoup aimé l’interprétation d’AnnaSophia Robb.

En bref : Un film à l’univers d’une réussite totale, une ambiance immédiatement prenante, qui parvient à nous immerger dans ses méandres et à nous faire partager une histoire finalement très touchante !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/04/23/blackwood-le-pensionnat/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un film poignant et difficile !

Ne pensez pas avoir affaire à un simple film d’adolescent, même s’il se déroule au cœur de cette population, il est très éloigné de la légèreté que l’on pourrait croire, je dirai même, à l’opposé. C’est un sujet malheureusement toujours d’actualité, qui fait encore les gros titres des journaux et si vous pensez que ça n’existe plus, que c’est simplement un sujet à polémique, vous vous trompez lourdement. Pensez-vous qu’il soit normal qu’un père de famille noire, soit obligé d’expliquer à ses jeunes enfants comment réagir face à une arrestation, pour éviter tout risque. Ou qu’un policier noir, admette lui-même qu’il n’aurait pas la même réaction, s’il devait arrêter un jeune noir issu d’un quartier défavorisé, plutôt qu’un jeune blanc des quartiers chics. Évidemment non, tout ça n’est pas normal et ce ne sont que quelques exemples parmi tant d’autres, de ce que la haine, l’intolérance, qui se sont héritées au fil des générations ont crée. C’est un fait, l’injustice, le délit de faciès existent et il faut arrêter de se leurrer, les personnes de couleur en sont bien plus souvent victimes, arrestations sans motif, violences, ils souffrent au quotidien. Il n’y a aucune justification possible à ces réactions, à ces meurtres par erreur, parce que l’on croit avoir vu l’ombre d’une arme, tout n’est que jugement, colère, on ne peut pas cautionner ça. Blancs ou noirs, il faut se battre pour faire changer les mentalités, pour arrêter de transmettre ces notions de haine, qu’elles ne puissent plus grandir parmi nous, agir avec intelligence, plutôt que par la violence. La réalisation de George Tillman Jr est parfaite, il parvient à mettre en lumière une situation tellement complexe, il ne prend pas de parti, mais nous montre la réalité des faits, dans tout ce qu’ils ont de plus cruels. Il ne nous cache rien, le plus inadmissible, le plus dur, ce qui vous mettra le plus en rage, il n’hésitera pas à nous faire partager le pire, pour nous faire comprendre et que l’on apprenne enfin. En ce qui concerne le scénario, il n’a rien de très complexe en soi, il a l’intelligence de ne pas se disperser et de se concentrer sur l’essentiel, les messages qu’il se doit de faire passer. Alors, c’est une histoire difficile qui nous sera livrée, éprouvante à bien des égards, elle ne pourra vous laisser insensible, personne n’en ressortira sans se poser des questions et oublier les préjugés qui rongent notre société. Quant au casting, il est absolument parfait, Amandla Stenberg tient clairement le film sur ses épaules, elle est éblouissante et vibrante de sincérité.

En bref : Un film terriblement poignant, qui explore un sujet extrêmement difficile, il le fait avec force, conviction, avec un réalisme saisissant, qui nous fera voir le monde différemment et finalement, avec beaucoup d’espoir !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/04/21/the-hate-u-give/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 17-04
Un film prenant et très surprenant !

Vous le savez, je ne suis pas une grande férue d’Histoire, encore moins lorsque ça ne concerne pas mon pays, donc je ne connaissais absolument pas Amsterdam au début du 17ème siècle et ce fut une sacrée découverte. Bien sûr, je sais que la tulipe en est quasiment un emblème national, puisque c’est même toujours le cas, mais je ne pensais pas le moins du monde, que son commerce avait autant déchaîné les passions. Presque le produit le plus important, c’était un marché spéculatif à part entière où l’on dépensait des fortunes, pour un résultat aléatoire, en fonction de la fleur qui poussera. Parce que lorsque vous l’achetez, vous ne savez pas quelle couleur en sortira, si elle sera plus ou moins rare, un véritable coup de poker, qui pouvait détruire des vies et vous ruiner. Mais pire que ça, c’était également synonyme de violences, pour le peu que vous ayez un trésor entre les mains, vous pouviez vous attirer le regard de personnes peu scrupuleuses, prêtes à vous tuer. Mais c’est également le portrait d’une époque qui nous est contée, de ses traditions, de l’importance des apparences, de son image de la femme, qui a malheureusement peu voix au chapitre et d’une atmosphère extraordinaire. Je tiens alors, à souligner la réalisation de Justin Chadwick, que j’ai trouvé assez sublime, bien que le film ne soit pas sorti au cinéma, ne vous y trompez pas, la qualité est bel et bien là. Sa reconstitution d’Amsterdam est notamment extraordinaire, l’ambiance des marchés, les costumes, jusqu’aux rues de la ville, c’est recherché et formidablement aboutit. L’utilisation de la lumière y est également primordiale, un clair-obscur saisissant, d’une beauté bouleversante, qui donne une identité unique et qui correspond à merveille à la période concernée. En ce qui concerne le scénario, tout commence comme une romance, pas l’une des plus simples d’ailleurs, mais ce n’est qu’une façade et ça va beaucoup plus loin que ça. À une époque où les mariages étaient arrangés, il n’était malheureusement pas question de choix pour la femme, ni d’amour, alors parfois, les sentiments naissaient, mais pas pour la bonne personne. Mais il fallait faire avec, au risque de tout perdre, d’être mise au ban de la société, taire ses émotions ou les cacher aux yeux de tous, en ayant une liaison, telles étaient les seules décisions à prendre. Néanmoins, nous serons bien plus surpris par la direction qui va être prise, l’intrigue va se révéler beaucoup plus complexe qu’une simple amourette et nous livrer un récit incroyablement prenant. Entre quiproquos et manipulations, la situation va rapidement s’envenimer, devenant presque un thriller psychologique, nous offrant une histoire aussi prenante, que stressante. Quant au casting, Alicia Vikander y est tout simplement exceptionnelle, toujours aussi fan de l’interprétation de Dane DeHaan et Christoph Waltz est encore une fois magistral.

En bref : Un film qui saura se montrer bien plus surprenant que ce que l’on pouvait imaginer, un portrait extraordinaire d’une époque, une ambiance époustouflante et une histoire qui nous transportera complètement !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/04/16/tulip-fever/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 14-04
Un film bouleversant et passionnant !

La question du genre est un sujet assez complexe à aborder, moins de nos jours, même si ça peut rester tabou, mais ça l’est encore plus à l’époque dont on parle ici et c’est bien là tout l’intérêt de ce film. Nous sommes au début du 20ème siècle, une période encore très ancrée dans les traditions, même si les innovations existent, les mentalités ont du mal à évoluer, c’est évidemment le cas de tout ce qui concerne l’orientation sexuelle. En ces temps, où la femme n’est toujours pas jugée à sa juste valeur, où elle doit faire toujours plus ses preuves que les hommes, il n’est bien sûr, pas question de sortir de la normalité d’un couple hétérosexuel. Ceux qui étaient malheureusement différents et qui ne parvenaient pas à le cacher étaient traités comme des malades mentaux, qu’il fallait absolument soigner par des techniques toutes plus cruelles les unes que les autres. Des scènes d’ailleurs terribles, que l’on aura parfois du mal à supporter, moins que des médecins, mais clairement des charlatans, qui n’ont aucune humanité et qui prennent simplement plaisir à torturer. Il est impensable d’imaginer que ça a pu exister, que des hommes sont allés jusque là, parce qu’ils avaient en horreur toutes différences et surtout, qu’ils en avaient pleinement le droit, parce que tout le monde savait. Mais tous n’étaient pas comme ça, certains commençaient à voir que ce n’était pas un choix, mais que l’on naissait ainsi et qu’il fallait tout mettre en oeuvre pour accepter, mais plus encore, pour aider. Et nous allons apprendre l’incroyable histoire de l’un des premiers changements de sexe, à l’époque où la médecine n’était qu’à ses balbutiements, mais où l’on a osé réparer ce que la nature n’a parfois pas bien fait. J’ai tout particulièrement aimé la réalisation de Tom Hooper, la retranscription de l’époque y est absolument sublime, les tons utilisés, la lumière, tout est à sa place, pour rendre une atmosphère incroyable. L’art y tient un rôle extrêmement important aussi, notamment la peinture, qui vient ajouter une beauté et une poésie supplémentaires à l’ensemble, pour nous faire voyager dans un univers à part entière. Le scénario est lui aussi parfaitement écrit, basé sur une histoire vraie, il la respecte, la met en lumière, avec une subtilité extraordinaire et nous fait partager une tranche de vie unique, mais surtout lourde de messages. C’est un témoignage exceptionnel de l’amour le plus inconditionnel qui soit, qui accepte tout, même si ce n’est pas exempt de souffrances, qui comprend mais qui ne juge pas, qui soutient, envers et contre tous. Alors, c’est avant tout une déclaration d’une intensité épatante sur la tolérance, celle dont nous devrions tous faire preuve, d’autant plus à notre époque où nous sommes censés être plus ouverts, malheureusement, des progrès restent encore à faire. Évidemment, les émotions seront au centre de tout, c’est un cocktail d’une puissance effrayante, autant de dégoût face à la haine, que de tristesse ou de joie, parce que la beauté est dans les yeux de celui qui regarde et croyez-moi, elle est bien présente ici. Le duo Alicia Vikander/Eddie Redmayne est tout simplement bluffant, d’une sincérité magistrale et petit coup de cœur personnel pour Matthias Schoenaerts évidemment.

En bref : Un film absolument bouleversant, qui me semble presque nécessaire pour simplement comprendre, sans jugement, avec toute l’humanité dont nous sommes capables et qui nous fait partager une histoire qui restera longtemps dans nos mémoires !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/04/14/the-danish-girl/
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
date : 09-04
Un film aussi hilarant que gore !

Lorsqu’un camp de vacances tourne mal, en même temps, à côté d’une base militaire, ça n’inspire déjà pas confiance, mais lorsqu’une épidémie zombie y commence, c’est encore moins le cas. Vous sentez bien tout le potentiel loufoque de ce postulat de départ et autant vous dire que la promesse est tenue, c’est à mourir de rires la plupart du temps et délicieusement gore, pour l’autre. Ce ne sera sûrement jamais un grand film du genre, mais il n’en a pas la prétention non plus, reste qu’il fait clairement le job et qu’il nous offre un excellent moment de détente, sans prise de tête. Lorsqu’il est question de zombies, on y associe très peu les enfants ou en tout cas, pas si jeunes que ceux-là, c’est justement tout l’intérêt et toute l’originalité de ce film, qui le font totalement sortir du lot. L’enjeu ici sera de leur faire croire que tout n’est qu’un jeu, mais pas évident, lorsqu’une horde essaie de vous bouffer, que vous devez vous défendre et que vous vous retrouvez rapidement ensanglanté des pieds à la tête. Alors, sur fond de Taylor Swift, parce que les petits l’adorent et qu’elle n’aura jamais plus sa place que là, les situations cocasses s’enchaînent, pour nous livrer un moment complètement déjanté. J‘ai beaucoup aimé la réalisation d’Abe Forsythe, bien que ce ne soit pas un blockbuster, il n’a pas à en rougir, il est plus que correct et maîtrise tout à fait les codes du genre. Visuellement, la qualité est au rendez-vous, les effets spéciaux sont bons, le maquillage des zombies notamment est excellent, de même que les effusions de sang qui vont inévitablement avec. Bien sûr, le scénario reste assez simple en soi, il n’est pas forcément fou, mais l’intrigue se tient néanmoins et elle a le mérite de nous faire vivre une sacrée aventure pleine de rebondissements. Impossible de s’ennuyer une seconde, entre scènes d’action et fous rires, c’est un pur moment de détente, au cours duquel, étonnamment, on n’oublie pas une jolie dose d’émotions parfaitement à sa place. Quant au casting, Lupita Nyong’o est tout simplement excellente et Alexander England est tout à fait crédible dans ce rôle.

En bref : Un film de zombies plus qu’agréable, qui a su être original, qui avec peu de moyens a pu nous offrir un divertissement à tous points de vue, du sanglant et beaucoup d’humour, pour un cocktail détonnant !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/04/09/little-monsters/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un film aussi sublime que bouleversant !

C’est avant toute chose un univers incroyablement mystérieux, fantastique oui, mais qui reste très secret, on voit peu d’éléments, toute la place est laissée à l’imagination, on devine et c’est ce qui en fait toute la force. La présence de ces géants ne se remarque qu’à travers des détails, des sons, des traces de leur passage, ils ne se montreront qu’à quelques occasions, mais c’est là, que réside tout l’intérêt. L‘atmosphère est faite, on se pose mille questions, nous sommes immédiatement immergés dans ce monde fabuleux, bien qu’un peu effrayant aussi, nous restons constamment sur le qui-vive. Nous sommes aux aguets du moindre signe fantasmagorique, comme la sensation qu’un être féerique est prêt à surgir n’importe quand, c’est à mon sens tout le talent de ce film, nous faire croire tout simplement. Néanmoins, rien n’est si extraordinaire que ce que l’on pourrait croire, derrière cette magie environnante se cache de terribles souffrances, de celles que l’on ne voit pas, celles psychologiques, qui se taisent et qui vous bouffent littéralement. Alors, sans que l’on ne s’en doute vraiment, ce sont des sujets extrêmement forts qui nous seront livrés, des sujets bien réels malheureusement et qui pourront tristement touchés chacun de nous. J’ai tout particulièrement apprécié la réalisation d’Anders Walter, elle dégage un mysticisme assez surréaliste, presque poétique même, je l’ai trouvé simplement sublime, elle nous envoûte instantanément. Visuellement, la qualité est clairement au rendez-vous, ce n’est pourtant pas un grand film, mais les effets spéciaux, bien que peu nombreux, sont joliment réussis et nous proposent quelques scènes assez magistrales. En ce qui concerne le scénario, j’ai grandement aimé la façon dont il a été traité, son écriture est parfaite, elle laisse planer le doute jusqu’au bout, ne va pas trop vite et nous offre ainsi une intrigue saisissante. C’est une histoire immédiatement prenante qui nous est livrée, à laquelle on s’attache très rapidement également, toujours à la frontière entre imaginaire et réalité, nous n’en percerons jamais vraiment le mystère. Mais lorsque nous nous approcherons enfin de la vérité, tout s’éclaircira devant nous, nous comprendrons où cet univers a voulu nous mener, le chemin qu’il nous a fait emprunter pour se saisir de son message. Et à cet instant, c’est une vague d’émotions immense qui nous submergera, une claque monumentale à laquelle on ne s’attendait pas forcément, mais qui nous laissera inévitablement en larmes. Quant au casting, la jeune Madison Wolfe est incroyable de sincérité, j’ai adoré l’interprétation de Zoe Saldana et toujours mon petit coup de cœur pour Imogen Poots.

En bref : Un film à l’univers extrêmement prenant, aussi fabuleux, magique, que poétique, qui nous immergera dans ses méandres et qui nous fera partager une histoire sublime, mais aussi difficile par de nombreux aspects !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/04/07/chasseuse-de-geants/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 02-04
Un biopic prenant et très révélateur !

J’ai pris connaissance de cette histoire vraie seulement à l’occasion de la sortie du film, mais je dois dire qu’elle a eu le mérite d’attiser ma curiosité immédiatement et que j’ai pris beaucoup de plaisir à en apprendre plus. Ce biopic, c’est l’exemple même du manque de chance qui peut vous poursuivre dès la naissance, mauvaise famille, grandir dans une atmosphère néfaste, s’entourer des mauvaises personnes et des origines qui poussent les autres à vous méjuger. C’est exactement ce qui va arriver à Tonya Harding, une mère abusive, violente même, une enfant qui a donc grandi dans la maltraitance, une adulte qui a reproduit le schéma avec un mari qui la bat. Ainsi, malgré un talent inné, que l’on ne peut ignorer, elle avait beau se dévouer corps et âme, à ce sport qu’elle adorait, pour lequel elle avait un réel don, ça ne suffisait jamais, d’abord, à sa mère et ensuite, au milieu professionnel en lui-même. Et là, j’avoue avoir été profondément choquée par le traitement qu’elle a pu recevoir des juges et autres grands pontes du patinage artistique. Elle a clairement été stigmatisée, jugée trop grossière physiquement, mais aussi culturellement, puisqu’elle venait d’un environnement social assez pauvre, elle n’avait aucune chance à leurs yeux, elle ne pouvait pas représenter la noblesse de ce sport. Elle avait beau maîtriser les figures les plus complexes, avoir même était la première à en réussir certaines, ce n’était jamais suffisant, elle n’était jamais assez bien et toutes les autres lui passaient devant, malgré leur travail moins technique. Il est terrible d’être témoin de cette profonde injustice, on comprend aisément pourquoi ça a été aussi difficile pour elle, pourquoi la jalousie a pu la ronger aussi intensément et à quel point son entourage ne l’a pas aidé à surmonter tout ça sainement. J’ai beaucoup aimé la réalisation de Craig Gillespie qui a su montrer le contraste immense entre l’environnement très pauvre et l’univers tout en apparences de ce sport, c’est saisissant de vérité. Visuellement très sobre, ça correspond à merveille au ton qu’il fallait donner à cette histoire vraie, ne pas en faire trop, pour montrer tout le réalisme de ce drame et nous en faire partager toutes les nuances les plus subtiles. Le scénario n’est pas hyper complexe en soi, il retrace le parcours de cette femme depuis son enfance, jusqu’au moment qui a brisé sa carrière, autant que sa vie finalement. Mais sachez que l’on ne s’ennuie pas pour autant, il y a une tension quasiment constante, elle s’accumule tout du long et on attend impuissants, le moment où tout va exploser, c’est étonnamment très prenant. Quant au casting, Margot Robbie y est excellente, à contre-courant de ce qu’elle peut faire habituellement, Allison Janney est détestable dans ce rôle et Sebastian Stan est lui aussi totalement à l’opposé de ce qu’il fait communément.

En bref : Un biopic extrêmement intéressant, révoltant par certains aspects, il nous amène à comprendre la situation dans toute sa complexité, jugeant de tous les coupables qui ont amené à ce terrible moment !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/04/02/moi-tonya/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 31-03
Un film original et surprenant !

Rares sont les films qui ont une vision réaliste, voire quelque peu négative de la maternité, c’est toujours un moment fabuleux, duquel on occulte la moindre facette un peu sombre, mais ce n’est pas toujours le cas. Je ne suis pas mère, mais il me semble important de montrer que ce n’est pas toujours rose, pour toutes celles qui ont l’impression d’être des extraterrestres parce que pour elles, ce n’est pas simple. Il est ridicule d’idéaliser cet instant, même si le diaboliser n’est pas la solution non plus, mais simplement parler vrai, ne pas cacher le pire, tout en parlant du meilleur et c’est exactement le cas ici. On comprendra aisément qu’être mère implique beaucoup de responsabilités, la charge mentale est conséquente, d’autant plus qu’il faut aussi rester femme et épouse en même temps, un travail à plein temps. Alors, certaines scènes auront le mérite d’être cocasses, de nous faire rire de la situation, sans pour autant être tournées en dérision, elles seront essentiellement cyniques, mais délicieusement piquantes. Il ne faut pourtant pas en minimiser l’aspect dramatique, mais plus important encore la psychologie, cette souffrance silencieuse qui s’accumule, qui devient de plus en plus profonde et qui vous empêche de remonter à la surface. J’ai tout particulièrement apprécié la réalisation de Jason Reitman, très simple en apparence, il met en valeur le naturel du cadre, tout en y insufflant une lumière saisissante de beauté. En ce qui concerne le scénario, on pourrait le penser peu surprenant, mais ne vous y fiez pas, il nous réserve bien plus de rebondissements que ce que l’on pouvait imaginer. L’intrigue pourra vous paraître des plus classiques et elle l’est en grande partie, mais un élément viendra ajouter cette petite originalité qui vient tout changer, qui lui donne toute son identité. Lorsque l’on comprendra la vérité cachée derrière cette histoire, c’est d’un œil nouveau que nous la verrons, on saisira le message passé avec d’autant plus de forces et une émotion bien plus intense. Quant au casting, Charlize Theron y est une fois de plus époustouflante et j’ai beaucoup aimé la fraîcheur de Mackenzie Davis.

En bref : Un film troublant de réalisme sur le rôle de mère, qui saura déculpabiliser bon nombre d’entre elles, qui l’aborde avec humour, mais aussi avec une véritable gravité, qui nous bouleversera à coup sûr !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/03/31/tully/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 26-03
Un dessin animé aussi sublime qu’émouvant !

Effectivement, de base, il avait tout pour me plaire, un univers fantastique, où la magie est omniprésente, les créatures toutes plus nombreuses les unes que les autres, des centaures, des elfes, des fées, des licornes, des griffons et quelques surprises en plus. On pourrait se croire dans une partie de jeu de rôle, c’est un monde de fantasy extraordinaire, qui fera rêver petits et grands, tout y est, des quêtes initiatiques, une grande aventure, de quoi vivre un instant extraordinaire, hors du temps. Mais c’est aussi l’occasion de passer de véritables messages extrêmement réalistes, notamment sur la vision de notre société actuelle, c’est extrêmement révélateur de l’environnement dans lequel nous vivons. Cette magie qui se perd face à la modernisation, parce que la technologie c’est tellement plus simple, mais l’on perd une certaine authenticité, une innocence aussi, c’est quelque chose qui m’a profondément touché et qui je pense, devrait atteindre bon nombre d’entre nous. Visuellement, il n’y a absolument rien à dire, il est sublime, une identité propre, un graphisme inédit, on en prend plein les yeux, on est immergés avec une intensité saisissante et on prend simplement un plaisir immense à parcourir ces contrées imaginaires. Évidemment, les prouesses techniques ne cessent d’évoluer et encore une fois, nous en avons la preuve ici, c’est une véritable pépite de l’animation, qui recèle de jolis clins d’œil. En ce qui concerne le scénario, pas forcément complexe en soi, il est surtout l’occasion de mettre en avant une histoire incroyablement forte et vectrice d’un nombre extraordinaire de messages, qui n’auront de cesse de nous toucher. C’est notamment une formidable fresque familiale, celle de deux frères qui ont perdu leur père, qui ont été élevés par leur mère et qui ont l’occasion unique de pouvoir le faire revenir pour une seule journée. Le deuil n’est pas un sujet facile, d’autant plus dans l’animation, il est pourtant traité admirablement ici, avec subtilité, avec pudeur, bien que ce soit évidemment triste, il y a aussi tellement d’espoir. Alors bien sûr, émotionnellement, c’est une claque monumentale, je ne m’y attendais pas, mais les larmes étaient au rendez-vous à de nombreux instants, des scènes ô combien percutantes, qui ne laisseront aucun d’entre nous indifférents. Mais c’est également une histoire pleine d’humour, qui nous offre des tranches de vie à part entière, mais également une aventure extrêmement palpitante, durant laquelle les épreuves seront essentielles pour grandir et apprendre.

En bref : Un dessin animé à l’univers extraordinaire, totalement unique en son genre, il nous fera voyager et rêver en ces lieux fantastiques, pour nous livrer une histoire pleine d’émotions, étonnamment bouleversante !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/03/26/en-avant/
Avez vous apprécié ce commentaire ? +2
date : 24-03
Un film à l’ambiance saisissante !

Les adaptations de ce classique de l’imaginaire sont nombreuses, c’est un sujet apprécié de la littérature et du monde du cinéma, on peut notamment souligner l’excellent « Hollow Man », qui a profondément marqué les mémoires. On pouvait forcément avoir un peu peur d’une énième version, craindre le fait que l’on en fasse aussi un vulgaire film d’horreur, mais je peux vous rassurer, non seulement ce n’est pas le cas, mais en plus, cette nouvelle vision est tout aussi réussie. Très différente de ce que nous avons déjà pu voir, elle prend une tout autre direction, elle choisit de le mettre en lumière par un autre biais, lui apportant une identité propre et je dois dire que j’ai beaucoup apprécié cette originalité. Tout d’abord, le véritable point fort ici, réside essentiellement dans son ambiance, dans la psychologie extrêmement fouillée qui en découle, tout est misé sur l’angoisse omniprésente, sur ce que l’on perçoit ou non. On a la sensation de toujours être sur le fil du rasoir, entre folie ou réalité, on ne sait pas ce qui est vrai ou non, c’est cette constante indécision qui nous pousse à rester sur nos gardes et à avoir peur du moindre élément étrange. Là où les films d’horreur utilisent le jump scare à tout bout de champ, je dois bien dire que dans cette situation, on sursaute pour de vrai et notre peur est bien réelle, plus intense que ce que je pouvais penser, elle nous prend véritablement aux tripes. J’ai tout particulièrement aimé la réalisation de Leigh Whannell, je dois dire que visuellement, c’est assez bluffant et c’est surtout en cela que nous serons si immergés, si pris dans l’univers, c’est une réussite totale. Les effets spéciaux sont d’ailleurs tout simplement excellents, notamment ceux qui concernent l’invisibilité, qui sont terriblement impressionnants et qui rendent quelques scènes pour le moins exceptionnelles. En ce qui concerne le scénario, j’avoue avoir été assez surprise, il est plutôt très bon, surprenant et bien écrit, il nous réserve une intrigue pas si simple que ça, qui va nous offrir une aventure extrêmement prenante. Là encore, l’histoire est bien différente de ce que l’on connaît, presque plus réaliste, on pourrait tout à fait s’imaginer qu’elle existe, rien n’est improbable et c’est bien ce qui fait le plus peur, la technologie est tout à fait capable de telles prouesses. Elle va nous plonger dans une emprise psychologique extrêmement intense, un sujet plus que d’actualité malheureusement, dans lequel nous allons être immergés avec une intensité assez éprouvante pour nos nerfs. Alors, on ne s’ennuie pas une seconde, nous serons sur des charbons ardents, le stress est omniprésent, l’action n’est pas forcément ultra présente, mais tout se passe dans l’attention, constamment soumise à rude épreuve. Quant au casting, il est assez génial, Elisabeth Moss tient quasiment le film sur ses épaules et Oliver Jackson-Cohen est incroyablement crédible dans ce rôle.

En bref : Une adaptation qui a su se monter originale, qui a pris une direction bien différente de ce que l’on connaissait, bien plus réaliste par certains aspects, il est plus effrayant humainement et saura nous marquer profondément !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/03/24/invisible-man/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 19-03
Un film aussi stressant que prenant !

Les films sur les scandales sanitaires sont monnaie courante, il en existe quelques-uns déjà, celui-ci ne fait pas exception à la règle et son histoire vraie va rester dans les mémoires pour un long moment, je pense. Pour tout vous dire, je ne la connaissais pas, pourtant, le monde entier est impacté par ce qu’elle va nous faire découvrir et aucun de nous ne pourra sortir indemne de tout ce que nous allons en apprendre. Évidemment, l’univers qui va se dévoiler sous nos yeux, n’aura rien de joyeux, rien de glorieux, il est pourri jusqu’à l’os, sans aucune morale, il vous dégoûtera, vous mettra en colère, plus que jamais. Nous savons tous que les grandes usines ne sont pas blanches, qu’elles se permettent bien des écarts, qu’elles se croient au-dessus des lois et qu’en secret ou non, elles sont coupables de bon nombre de pollutions, plus ou moins graves. Mais j’étais très loin de m’attendre à ce que ce soit aussi extrême, aussi violent, à être témoin du pire de l’humanité, à voir jusqu’où ils ont été capables d’aller, que ce soit pour se protéger ou pour cacher les vérités qu’ils savaient depuis le début. Vous ne pouvez imaginer ce dont il est question, les méthodes inhumaines, éthiquement abominables, cruelles, utilisées sans vergogne par ces hommes, par ces puissants qui se fichent de ceux qui les entourent et qui ne voient que par l’argent. J’ai beaucoup aimé la réalisation de Todd Haynes qui a réussi à donner une vraie identité à ce film, j’en ai d’ailleurs beaucoup apprécié la photographie, c’est très moderne, très épuré et il laisse place à un réalisme exacerbé. On peut parfois avoir peur d’un certain manque de rythme dans ce genre, que ce soit trop factuel, trop complexe peut-être même, mais ici, ce n’est absolument pas le cas, il a réussi à donner un rythme et une dimension presque de thriller. C’est une véritable enquête qui est menée, une enquête de longue haleine, sur plusieurs décennies, une enquête dont on va découvrir les éléments, l’horreur petit à petit, tel un iceberg dont on découvre la partie émergée. En ce qui concerne le scénario, il est donc parfaitement traité, la façon dont il est écrit est saisissante, extrêmement prenante, il nous entraîne à travers une intrigue presque angoissante même, tant les enjeux sont importants et les coupables, prêts au pire pour vous faire taire. C’est avant tout une histoire humaine, celle d’un homme qui va se battre contre le monde entier, un homme qui n’était pas destiné pour ça, qui a sacrifié sa carrière, sa santé, sa famille, simplement parce qu’il s’est rendu compte que c’était juste, qu’il fallait que quelqu’un lutte. On ne pourra être que bouleversé par le courage dont il a fait preuve, tant la pression était insoutenable, d’avoir tenu bon pour tous ceux qui ont souffert, qui souffrent encore ou qui en sont morts, il forcera le respect de chacun de nous. Quant au casting, il est incroyable, Mark Ruffalo y est tout simplement éblouissant et j’ai beaucoup aimé la présence d’Anne Hathaway toute en discrétion mais en soutien constant.

En bref : Un film incroyablement fort, une histoire vraie qui vous poussera à réfléchir, qui vous fera peut-être peur, mais qui aura le mérite de nous prévenir, de nous montrer la vérité sur un sujet qui nous concerne tous et dont chacun de nous devrait prendre conscience !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/03/19/dark-waters/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un film qui ne laissera personne indifférent !

Comment passer de héros national, à ennemi public numéro un, c’est le talent des États-Unis, de sa machine médiatique et de la puissance de son gouvernement, c’est ce dont nous allons être témoins. C’est l’histoire de l’une des plus terribles injustices, quand sauver plusieurs personnes, revient à vous accuser d’être responsable de ce même acte de barbarie, parce que c’est tellement plus simple, que de trouver le véritable coupable. Il est terrible de voir l’engrenage qui va se mettre en place, à quel point démonter et détruire la vie d’un homme est aussi aisé, qu’il n’y a aucune morale à mettre en pièce son parcours, à trouver la moindre petite bête, pour grossir d’autant plus les faits. Il est impensable de vivre cette décente en Enfer, de voir ce qui peut être dit, la violence des mots est littéralement insupportable, à tel point que l’on s’imagine aisément qu’ils puissent vous pousser au pire. Mais le plus terrifiant, reste surtout le fait que ça ne dérange personne, on a la sensation que c’est une cible idéale pour toutes les souffrances et que se déchaîner dessus n’est que justice finalement. Il est tellement plus simple de croire tous ces médias, alors qu’ils n’ont aucune preuve, qu’ils les inventent au fur et à mesure, personne ne se pose de question, parce que ce sont eux qui gouvernent le monde. La réalisation de Clint Eastwood est évidemment totalement à la hauteur, toujours cette signature photographique qui lui est propre, cette patte que l’on reconnaît entre mille, qui le caractérise dans son travail et que j’apprécie tout particulièrement. Visuellement, il n’y a rien à dire, c’est une sobriété propice au sujet, une certaine gravité inhérente à l’histoire, il n’y a pas besoin de plus, simplement mettre en avant la réalité d’un événement terrible, ni plus, ni moins. En ce qui concerne le scénario, très bien écrit, il parvient à mettre les événements dans une parfaite chronologie, nous montrant le parcours de cet homme, qui sera au centre de tout, pour que l’on parvienne à comprendre comment tout s’est déroulé. Et c’est là, le vrai point fort de ce film, que l’on soit aussi proche que possible de lui, que l’on apprenne tout de ses idéaux, de son fonctionnement psychologique, nous saurons tout de lui et à partir de cet instant, c’est comme si nous ne faisions plus qu’un. On ne pourra s’empêcher de lutter à ses côtés, de se mettre en colère à sa place, d’avoir envie de le pousser à se battre aussi, à lutter contre ses propres valeurs parfois et à sortir de sa coquille pour enfin se faire entendre. C’est une histoire qui nous prend littéralement aux tripes, de laquelle on ne pourra sortir indemne, tant l’injustice sera flagrante, c’est d’une intensité saisissante, les émotions en seront sans concession et il sera parfois difficile d’y faire face. Quant au casting, il est incroyable, Paul Walter Hauser m’a tout simplement bluffé, Sam Rockwell est une valeur essentielle, très heureuse de revoir Kathy Bates et Olivia Wilde est incroyable dans ce rôle pourtant très complexe.

En bref : Un film qui ne déçoit pas encore une fois, la mise en avant d’une histoire vraie qui peut servir d’exemple, de l’injustice latente et du pouvoir que peut représenter les médias, capables de faire croire n’importe quoi, à une grande majorité !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/03/17/le-cas-richard-jewell/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un film touchant et rafraîchissant !

De prime abord, je n’étais pas forcément rassurée que le film et le chien, personnage central, soient majoritairement reproduits en images de synthèse, mais c’est un élément que l’on oublie rapidement. Effectivement, très vite on passe totalement outre, notamment en ce qui concerne Buck, qui a absolument tout ce qu’il faut pour être tellement réaliste, les expressions sont notamment assez bluffantes, pour ceux qui ont un animal de compagnie, la ressemblance est à s’y méprendre. Alors, je ne m’attendais pas forcément à être aussi prise dans l’aventure, à sentir des liens immédiats se tisser, ce fut pourtant le cas, c’est une véritable osmose, un sentiment très fort qui s’installe, pour ne plus vous quitter jusqu’à la fin. Bien sûr, c’est un remake, l’histoire en elle-même n’a rien de révolutionnaire, elle ne réinvente rien, mais elle permet à la nouvelle génération de la connaître et pour une fois, elle le fait avec beaucoup de talent, ce qui ne gâche rien. C’est une aventure extraordinaire qu’il va nous faire partager, une aventure aux confins du monde, dans des lieux quasiment inconnus de l’homme, qui ont la chance d’être encore sauvages et libres de toute influence moderne. Mais comme toujours, ça ne va pas rester le cas longtemps, la cupidité va tout bouleverser, le rêve américain, la ruée vers l’or, autant d’éléments qui vont mettre en péril cette beauté naturelle et la sauvegarder va s’avérer essentiel. J’ai tout particulièrement aimé la réalisation de Chris Sanders, qui a fait de véritables merveilles, pour nous offrir un cadre tout simplement idyllique et nous immerger dans cet univers aussi hostile, que sublime. Visuellement, c’est un véritable petit bijou, les paysages notamment nous offrent un voyage assez époustouflant, on en prend plein les yeux, c’est saisissant, impressionnant et on en ressort avec un petit quelque chose en plus au cœur. En ce qui concerne le scénario, il n’y a pas de différence majeure avec les adaptations précédentes, l’intrigue reste à peu de chose près identique, pour nous livrer une histoire tout en intensité. On ne s’y ennuie pas une seconde, extrêmement prenante, nous serons totalement pris dans l’action, nous vivrons les rebondissements avec toutes nos tripes et je ne m’y attendais pas forcément, mais les émotions y seront complètement décuplées. Quant au casting, il a su me convaincre, quel bonheur de voir Omar Sy avec un rôle plus important, Harrison Ford est évidemment toujours aussi excellent et j’ai eu un vrai coup de cœur pour le rôle de Cara Gee.

En bref : Un film d’aventure extraordinaire, visuellement parfait, il nous offrira un voyage mémorable et nous fera partager l’histoire d’un chien aux multiples vies, qui saura incontestablement nous émouvoir !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/03/12/lappel-de-la-foret/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 10-03
Un film sans réel intérêt !

Je me souviens de la série dont il est issu, en revanche, il ne me semblait pas qu’elle était aussi bizarre, fantasmagorique oui, mais là, c’est plutôt du genre un peu n’importe quoi et sans queue ni tête. On retrouve effectivement l’île fantastique, mais elle n’a rien de la gaieté à laquelle je l’associais, c’est beaucoup plus glauque, très farfelu et très franchement, je ne vois même pas le rapport d’avoir cité la série comme en étant la base. L’univers avait pourtant de quoi être intéressant, il avait un certain potentiel, utiliser les fantasmes des uns et des autres, aurait pu nous pousser vers de réelles réflexions, mais ce n’est clairement pas le cas. Nous sommes restés très en surface, les vœux de chacun ne sont que de vulgaires envies, la plupart du temps purement matérielles, montrant une facette tout à fait superficielle de l’homme et même si c’est une réalité, ça n’en fait pas une généralité. Le sujet en devient totalement sous-exploité, il y a avait pourtant de quoi faire, on aurait apprécié que ça aille nettement plus loin, que différentes directions soient prisent, mais non, on va simplement stagner, sans en retirer grand-chose. De plus, le fonctionnement de tout le système qui entoure ces souhaits n’est là encore, pas spécialement abouti, nous avons bien des explications, mais elles sont incomplètes à mon sens et auraient mérité d’être approfondies. La réalisation de Jeff Wadlow ne relève pas forcément le niveau, bien que certains éléments soient réussis, d’autres ne sont malheureusement pas au rendez-vous, l’ensemble est donc assez inégal et en devient finalement un peu fade. Visuellement, j’ai notamment beaucoup apprécié les paysages, qui restent tout de même paradisiaques, mais les effets spéciaux eux, traînent la patte, dans leur majorité, ils sont simplement corrects, pour d’autres, ils sont parfois médiocres. J’avoue avoir levé les yeux au ciel par le ridicule de certaines scènes, qui n’ont de fait, absolument aucune crédibilité, mais en plus, pour un film d’horreur, elles ne sont pas le moins du monde effrayantes et même pas un minimum gore. En ce qui concerne le scénario, c’est sûrement l’un des plus mauvais points du film, à mon sens, c’est le néant absolu, brouillon du début à la fin, ça part dans tellement de directions, que l’on ne comprend rien et c’est, la plupart du temps, totalement aberrant. Pour couronner le tout, on s’ennuie clairement, beaucoup de dialogues, qui n’ont pas grand intérêt, on a la sensation qu’ils servent surtout à meubler le vide sidéral en action et ils finissent par nous endormir plus qu’autre chose. De plus, tout sonne tellement creux, rien n’a de relief, les émotions des uns et des autres n’en sont que de nom, l’humour est imbuvable, ça ne vole pas haut, on a presque la sensation d’entendre des adolescents rire de leurs bêtises, c’est insupportable. Quant au casting, là non plus, ce n’est pas l’extase, j’ai beaucoup aimé le rôle de Michael Peña, il en va de même pour Maggie Q, mais Lucy Hale est inintéressante.

En bref : Un énième film d’horreur qui n’en est pas un, aucun début de frisson à l’horizon, un univers qui avait du potentiel, mais qui s’effondre très vite et une histoire qui n’a jamais la chance de nous captiver, qui finit par nous ennuyer profondément !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/03/10/nightmare-island/
Avez vous apprécié ce commentaire ? -1
date : 05-03
Une adaptation pas forcément exceptionnelle !

Je fais partie de ceux qui ont grandi avec le jeu, sur Megadrive très exactement, ça ne me rajeunit pas, mais ce sont tout de même de bons souvenirs et je l’avoue, j’avais très peur de voir cette adaptation. Et très sincèrement, j’avais malheureusement raison, bien que les efforts étaient là, que le graphisme ait été modifié en cours de route, après les huées des fans, ce que j’applaudis grandement, ça ne l’a vraiment pas fait avec moi. Cependant, il y a quand même de beaux éléments dans ce film, je ne vais pas le nier et il faut bien lui rendre ce qui fonctionne, l’univers est notamment tout à fait respecté, tout ce que l’on aimait tant est bien présent, pour le plus grand bonheur des geeks de l’époque. On retrouve les fameux rings, que l’on cherchait tous à attraper, la super vitesse de notre héros principal, ses cascades, ses loopings, même si certains ne sont que des clins d’œil, ils ont le mérite d’exister et d’ailleurs, je tiens à souligner certains morceaux de la bande-son, que j’ai tout particulièrement appréciée. En cela, la réalisation de Jeff Fowler n’est franchement pas mauvaise, visuellement, c’est même plutôt réussi, encore une fois, je n’ai rien contre, de ce point de vue, j’étais même très agréablement surprise. Les effets spéciaux sont très bons, la reconstitution de Sonic est effectivement bien meilleure que le premier jet, les scènes d’action sont au point et les graphismes sont clairement au rendez-vous. En ce qui concerne le scénario, là, ça commence clairement à se gâter, ce n’est pas folichon, d’accord, la cible du public est jeune, mais on aurait pu aller plus loin, faire mieux et surtout, faire quelque chose de plus abouti, à mon sens. Ici, c’est malheureusement trop fouillis, trop décousu par instant, je dirai même trop long, on a la sensation que certaines scènes sont là pour le fun et qu’elles n’ont en soi, aucun réel intérêt, si ce n’est de rajouter des éléments pour rien. Mais à mon sens, ce qui fait que le film se perd totalement, c’est l’humour, je suis pourtant bon public, mais très franchement, j’ai trouvé ça particulièrement navrant, ça ne vole pas très haut, mais le pire, c’est que l’on a la sensation qu’ils ont forcé le trait, il n’y a rien de naturel. Pour tout vous dire, il n’y a que peu de moments qui m’ont vraiment fait rire, je ressentais plutôt un véritable malaise, me demandant parfois ce que je faisais là, c’est à mon sens, ce qui vient totalement casser la crédibilité de l’ensemble. Quant au casting, là encore, il y a à prendre ou à laisser, j’ai trouvé James Marsden assez excellent, a contrario, j’ai profondément détesté l’interprétation de Jim Carrey, qui m’a plus gonflé qu’autre chose.

En bref : Une adaptation à laquelle je n’ai vraiment pas adhéré, elle a des qualités indéniables, elle n’est pas foncièrement mauvaise, mais elle n’est pas non plus à la hauteur, gâchée par un trop-plein de blagues, qui tombent bien trop souvent à l’eau !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/03/05/sonic/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Un film familial de qualité !

Comme beaucoup, j’ai grandi avec la première version et sa panoplie de suites, plus ou moins intéressantes, mais pour être honnête, bien que le premier opus était sympa, il fait pâle figure, à côté de celui-ci. Il est plus proche de la série littéraire, à mon sens, c’est justement ce qui fonctionne aussi bien, une époque différente, un angle là aussi totalement opposé et c’est une version bien plus originale que nous aurons. L’univers en lui-même a pris une tout autre direction, ici, on comprend bien que les animaux ne parlent pas réellement, mais plutôt que l’homme a appris à parler leurs langages. Un élément qui vous paraîtra peut-être minime, mais qui donne justement une dimension bien plus intense de la relation entre l’homme et l’animal, puisque c’est le premier, qui s’adapte au second. De plus, il y a une véritable notion d’aventure, presque une quête initiatique, propice aux voyages, mais aussi et encore à l’apprentissage, de soi, mais également des autres, ainsi que du monde qui nous entoure. Il véhicule par là-même, des messages extrêmement profonds, même si le public est jeune, la lecture en est multiple, elle pourra toucher chacun d’entre nous, en abordant le deuil, le courage et le fait d’assumer ses différences, qui font finalement nos forces. J’ai beaucoup aimé la réalisation de Stephen Gaghan, qui a mis tout son talent, pour nous plonger dans un univers aux mille couleurs, qui devient quasiment magique pour nous, c’est tout simplement sublime. Les effets spéciaux sont d’une qualité exceptionnelle, la représentation des animaux y est notamment incroyablement réaliste et les décors sont assez époustouflants également, pour nous offrir un spectacle saisissant. En ce qui concerne le scénario, il reste somme toute, assez simple, c’est un film familial, qui ne vise pas forcément la complexité, mais qui nous livre une histoire qui tient tout de même la route et avec laquelle on ne s’ennuie pas une seconde. C’est une aventure parfaitement rythmée, délicieusement rocambolesque, elle a ce petit grain de folie, qui fait toute la différence, qui nous fera beaucoup rire, mais pas seulement, puisque c’est un récit tout en nuances et en émotions. Quant au casting, Robert Downey Jr y est évidemment tout à fait à son aise, j’ai beaucoup aimé le jeune Harry Collett et le second rôle très sympa d’Antonio Banderas.

En bref : Une aventure haut en couleur, qui nous livre une superbe quête, qui nous fera voyager en des lieux extraordinaires et qui nous fera partager une histoire simplement belle, qui fait du bien !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/03/03/le-voyage-du-dr-dolittle/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 27-02
Un divertissement simplement fun !

En grande amoureuse de l’univers DC, c’est en partie pour cette raison que je souhaitais le voir, pour les personnages qu’il met en avant, pas seulement Harley Quinn, mais aussi toutes ses consœurs qui l’accompagnent. Malgré tout, je regrette un peu que nous n’ayons pas fait plus connaissance avec elles, leurs histoires respectives restent somme toute assez survolées, j’aurais apprécié en apprendre plus. Peut-être aurait-il fallu mettre en place des standalone avant de nous livrer un film en équipe, il aurait été plus simple ainsi de comprendre leur passé et ce qui les a conduites ici. Cependant, on prend tout de même plaisir à les rencontrer, à découvrir les quelques éléments qui font ce qu’elles sont devenues et à voir leur relation se tisser peu à peu. Et puis, il faut être honnête, une équipe de femmes badass à souhait, c’est toujours agréable, un petit côté girl power, qui n’est pas poussé à l’extrême en revanche et c’est tout ce que j’aime. En-dehors du fait qu’il manque un peu de profondeur aux personnages, l’univers lui, est particulièrement bien représenté, on reconnaît le milieu dans lequel on évolue et on en suit les grandes lignes sans problème. La réalisation de Cathy Yan est tout à fait à la hauteur, extrêmement dynamique, tout en couleurs, elle a su conserver l’aspect totalement déjanté de cet univers et lui donner toutes ses lettres de noblesse. Visuellement, c’est du pur spectacle, tout ce que l’on en attendait est bel et bien présent, des scènes d’action à gogo, des fusillades, des explosions, des combats formidablement chorégraphiés, c’est absolument jouissif. En ce qui concerne le scénario, bien qu’intéressant, je l’ai trouvé parfois très décousu, la façon dont il est mis en place pourra nous perdre et les flash-back peuvent se révéler déstabilisants. Cependant, une fois que l’on s’habitue à l’originalité de l’écriture, on comprend aisément le déroulement de l’intrigue, elle devient plus fluide et dans tous les cas, tout à fait passionnante. Le but principal est atteint, on ne s’ennuie pas une seconde, on suit avec plaisir cette aventure parfois totalement rocambolesque, qui part dans tous les sens, mais qui nous régale par son humour irrésistible. De plus, il y a de véritables messages qui nous sont livrés, notamment sur l’émancipation de ses héroïnes, qui ont enfin le droit d’avoir leur propre place, d’être les premiers rôles de leur propre histoire. Quant au casting, il est excellent, Margot Robbie est toujours aussi géniale, j’étais très heureuse de retrouver Mary Elizabeth Winstead, j’ai beaucoup aimé le rôle de Jurnee Smollett-Bell et Ewan McGregor fait un méchant exquis.

En bref : Un excellent divertissement, qui a des qualités visuelles indéniables, qui nous offre un véritable spectacle pour les yeux et malgré quelques défauts, il nous fera passer un pur moment de plaisir !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/02/27/birds-of-prey-et-la-fantabuleuse-histoire-de-harley-quinn/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 25-02
Un thriller d’action délicieusement explosif !

Très franchement, absolument rien n’est à jeter dans ce film, tout est réuni pour en faire un représentant culte du genre, original, intelligent, jouissif, c’est d’une maîtrise totale et on se régale du début à la fin. Bien plus qu’un simple film d’action, c’est effectivement un véritable thriller, doublé d’un film de gangsters pur et dur, un mélange détonnant, qui en fait quelque chose d’unique, de rafraîchissant même. On a rarement vu le milieu de la drogue sous cet angle, un business presque propre, qui, même s’il s’est construit dans la violence, pour imposer le respect, est devenu une entreprise à part entière. Pas de vagues, tout se déroule dans une totale confiance, chacun y trouve son compte, une méthode tout à fait étonnante, mais qui impose une certaine admiration et c’est très surprenant. J’ai beaucoup aimé voir ce cercle qui travaille vraiment dans un esprit très familial, ils sont tous soudés, ont besoin l’un de l’autre, ils se protègent et font tout ce qu’ils peuvent pour rester unis. Mais bien évidemment, un grain de sable extérieur va faire voler en éclats cette paix toute relative et ils vont devoir se battre pour survivre, la loi de la jungle va primer, autant dire que ça va faire très mal. Quel bonheur de retrouver Guy Ritchie dans ses plus belles œuvres, à son meilleur niveau, il fait de nouveau preuve de tout ce qui le caractérise et sa patte y est plus représentée que jamais. Ce sont des scènes d’action sublimes, comme il sait si bien les faire, un rythme toujours aussi intense, qui vous prend dans son pouls, pour ne plus vous lâcher et un spectacle pour les yeux exceptionnel. Mais encore une fois, le vrai point fort ici, c’est son scénario, assez rare pour le souligner, c’est une véritable pépite d’intelligence, c’est écrit de main de maître et j’avoue que c’est assez bluffant. En plus d’une intrigue au millimètre près, qui nous réserve des surprises et des rebondissements assez monumentaux, c’est la façon dont elle se construit qui en fait toute sa force et qui nous passionne autant. Elle nous est contée comme un film dans un autre film, une véritable mise en abîme, qui peut surprendre dans un premier temps mais dont on s’habitue très vite finalement. On a une vue d’ensemble de tous les protagonistes, on comprend comment tout s’est déroulé, les complots, les manipulations et lorsque toutes les pièces du puzzle se sont assemblées, c’est une sacrée claque qui se dévoile à nous. Quant au casting, il est absolument excellent, Matthew McConaughey y est tout simplement magistral, Charlie Hunnam est d’une classe monumentale, j’ai adoré le rôle de Colin Farrell et bien que n’étant pas fan de Hugh Grant, il y est assez génial.

En bref : Un film quasiment jouissif, qui ne nous laisse pas une seconde de répit, qui nous fait littéralement vibrer, à travers des scènes d’action sensationnelles et un humour décapant, qui nous fera partager des fous rires mémorables !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2020/02/25/the-gentlemen/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0


Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode