Commentaires de films faits par Vampilou

Citations de films par Vampilou

Commentaires de films appréciés par Vampilou

Citations de films appréciés par Vampilou

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Peppermint
Peppermint réalisé par Pierre Morel
date : 18-10
Une histoire de vengeance bouleversante !

Des histoires de vengeance, il y en a beaucoup au cinéma, elles sont toutes plus ou moins réussies, toutes intenses à leur niveau, mais je dois dire que celle-ci, fait partie des plus fortes que j’ai pu voir. Je pense que cela tient en majorité à l’héroïne principale, parce qu’elles sont rares dans ce rôle et sincèrement, ce geste d’une mère de famille est d’une puissance insoutenable. Tout à chacun pourra s’identifier à ce sentiment, perdre tout ce qui est le plus important pour nous, être témoin du pire instant de notre vie, celui qui vous tuera de l’intérieur, parce que rien ne sera jamais plus pareil. Alors oui, cette vengeance fait clairement partie des plus fortes que j’ai pu voir, des plus vraies, des plus bouleversantes, de celles qui m’auront considérablement marqué. J’ai beaucoup aimé la réalisation de Pierre Morel, qui a eu la bonne idée de ne rien nous cacher, d’avoir été franc, pour nous livrer des images d’autant plus percutantes. Très peu d’effets spéciaux en soi, mais c’est justement ce qui amplifie son réalisme, rien n’est surjoué, rien n’est en trop, c’est simplement justement dosé. Les scènes d’action sont absolument sublimes, elles envoient clairement du lourd, les fusillades, les combats, tout est parfaitement chorégraphié et nous offre des instants purement spectaculaires. En ce qui concerne le scénario, bien qu’il soit assez classique du genre, je dois bien dire qu’il a su me surprendre à quelques instants et c’est déjà pas mal. L’intrigue se tient, le rythme est intense, on ne s’ennuie pas une seconde, on se laisse prendre au jeu, le stress et omniprésent, c’est une véritable course contre la montre, pour la justice et la vérité. Alors, inutile de dire à quel point cette histoire est bouleversante, elle saura vous prendre aux tripes, vous faire vibrer, les émotions sont à fleur de peau, elles iront même jusqu’à nous submerger. Quant au casting, un immense bravo à Jennifer Garner qui est juste excellente et qui porte quasiment le film à elle seule.

En bref : Un film d’action qui envoie du lourd, qui nous livre des scènes éblouissantes, délicieusement mouvementées et qui nous fait partager une histoire de vengeance ô combien bouleversante !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2018/10/18/peppermint/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
My Lady
My Lady réalisé par Richard Eyre
date : 17-10
Un film poignant et difficile !

Bien sûr, lorsque j’ai vu la bande-annonce, j’ai compris que ce film ne serait pas une sinécure, qu’il serait difficile et ce fut bien le cas, mais j’étais loin de m’attendre à ce qu’il le soit autant. C’est avant tout le portrait d’un métier, que je me suis rendue compte, très mal connaître, Juge de la Haute Cour et croyez-moi, on ne s’imagine absolument pas tout ce qui est entre leurs mains. Les affaires qu’ils jugent sont sûrement les plus dures, les causes perdues, celles que personne n’arrive à trancher, celles où il est souvent question de vie ou de mort. J’étais très loin de m’imaginer que leur travail allait jusque là, qu’ils devaient parfois aller à l’encontre des souhaits d’un parent, d’une famille, qu’ils se faisaient conspuer par la presse. On ne peut se rendre compte des responsabilités qui pèsent sur leurs épaules, les sacrifices qu’ils font dans leur vie privée, parce qu’ils n’ont tout simplement pas le temps d’en avoir une. Je suis littéralement tombée sous le charme de la réalisation de Richard Eyre qui a su mettre parfaitement en lumière ce travail si complexe, avec un travail très sobre, d’un naturel idéal, ses images recèlent d’un réalisme percutant. Bien que l’ambiance soit évidemment pesante, voire très grave, il y a incontestablement une certaine beauté dans cet univers, dans les codes qui le compose, dans cette tradition très particulière, on y ressent un immense respect. Le scénario n’est pas d’une grande complexité en soi, mais ce n’est justement pas là son intérêt, tout ce qui en fait sa force, c’est son histoire profondément humaine. Ce travail que l’on peut penser froidement exécuté, on se rend compte que c’est finalement l’amour pour la vie qui le motive et c’est en cela que c’est une véritable leçon. Il est inutile de vous dire à quel point c’est bouleversant, ce film remettra en cause beaucoup de préjugés que nous pouvions avoir, il nous poussera dans nos retranchements et je ne vous cache pas que c’est parfois difficile à vivre. Peut-être que vous ne serez pas toujours d’accord avec les choix exposés, avec les décisions des uns et des autres, mais vous ne pourrez que compatir, que souffrir par procuration, parce que la vie n’est pas toujours simple. Quant au casting, il est juste excellent, Emma Thompson y est extraordinaire, Stanley Tucci est formidable et Fionn Whitehead est d’une intensité incroyable.

En bref : Un film terriblement intense, le témoignage d’un métier complexe, que l’on ne pensait pas si difficile et qui nous fera partager une histoire éprouvante, humainement sublime !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2018/10/16/my-lady/
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
22 Miles
22 Miles réalisé par Peter Berg
date : 12-10
Bien plus qu’un simple film d’action !

Pour tout vous dire, je ne m’attendais pas à voir plus qu’un film d’action lambda, divertissant, mais pas plus et comment vous dire que ce n’est absolument pas le cas, je dois bien avouer que ça m’a même légèrement déstabilisé. C’est un univers plus complexe qui s’ouvre à nous, où espionnage et opérations top secrètes entrent en jeu, où il est également question de complots intergouvernementaux. Je ne vous le cache pas, c’est un monde extrêmement sombre, qui n’a que peu de morale concernant la vie humaine, très violent dans ce qu’il nous montre. Ici, seuls les ordres sont importants, ils sont accomplis avec une froide exécution, la compassion n’existe pas, que ce soit envers votre propre équipe, ou votre cible, c’est assez effrayant. J’ai tout particulièrement aimé la réalisation de Peter Berg, qui a vraiment réussi à insuffler cette froideur dans son visuel, les couleurs sont très sombres, ce manque volontaire de chaleur, nous immerge avec d’autant plus de puissance. Les effets spéciaux ne sont pas là juste pour faire beaux, ils ne sont pas nombreux et surtout, ils sont d’une brutalité extrêmement réaliste, rien n’est en trop, tout est malheureusement très vrai. En ce qui concerne le scénario, c’est justement là tout le génie de ce film, il est tout simplement excellent, maîtrisé, original, surprenant et c’est un pur régal. Il est vrai que les films d’action sont souvent peu riches à ce niveau et croyez-moi, ça fait un grand bien de voir que c’est possible, que l’on peut avoir de la qualité, sans que ce soit hyper complexe non plus. Alors accrochez-vous, cette intrigue va vous faire vivre un véritable enfer, stressante au possible, elle ne vous lâchera pas une seconde, vous amenant sur des chemins que vous ne soupçonniez pas. Tout le long du film, on se demande vers où l’on va, on ne comprend pas tout, tout de suite, mais lorsque la vérité éclate, c’est le choc, impossible de s’attendre à ça, d’avoir vu venir quoi que ce soit, c’est une véritable bombe qui vous explose au visage. Autant vous dire qu’émotionnellement, c’est un cocktail assez explosif, il mettra nos nerfs à très rude épreuve, c’est assez dur à vivre, c’est humainement complexe, mais très intense. Quant au casting, il est excellent, Mark Wahlberg est très bon, j’ai beaucoup aimé voir Lauren Cohan dans ce rôle et je suis bluffée par l’interprétation de Iko Uwais.

En bref : Bien plus qu’un film d’action, un univers très sombre, avec un scénario délicieusement complexe et surprenant, qui nous fera partager une histoire difficile, violente, ô combien haletante !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2018/10/11/22-miles/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Kin : le commencement
date : 10-10
Un film de science-fiction original et prenant !

Alors oui, dans le fond c’est bien de la science-fiction, mais sachez qu’elle ne se fait pas trop ressentir pour le moment, elle est surtout présente dans cette arme dont on ne connaît pas l’origine, extraterrestre ou autre, c’est bien là la question. Elle sera au centre de toute l’attention, on ne saura jamais vraiment d’où elle vient, sauf à la toute fin et laissez-moi vous dire que ça donne l’eau à la bouche. Au-delà de cet élément un peu hors du commun, ce film est incroyablement réaliste et c’est justement ce qui en fait toute sa force, toute son intensité. À vrai dire, je ne m’y attendais pas vraiment et pourtant, son contexte social est particulièrement difficile, une Amérique contemporaine qui a du mal à joindre les deux bouts, une jeunesse laissée pour compte qui tourne à la délinquance par manque de choix de vie. Oui, c’est dur, il ne faut pas le cacher, bien que le public visé soit plutôt adolescent, des sujets très forts y sont abordés et ne laisseront personne indifférent. J’aimerais vraiment souligner la réalisation de Josh et Jonathan Baker, ils ont réussi à installer leur univers dans un contexte très pauvre, d’un monde quasiment apocalyptique et pourtant totalement d’actualité. Visuellement, c’est une vie délabrée qui s’offre à nous, des immeubles en ruines, une pauvreté qui se sent par tous les pores, mais une population qui continue à se battre, à trouver la lumière et les petits bonheurs dans ce quotidien si maussade. Les effets spéciaux sont excellents, utilisés que lorsqu’il s’agit de cette arme, ils sont peu nombreux, mais ils nous offrent un sacré spectacle de sons et lumières, délicieusement explosif. En ce qui concerne le scénario, j’ai beaucoup aimé son originalité, il est bien construit et surtout, il sait se faire extrêmement surprenant, ce qui va garder notre attention constamment aux aguets. Au début, il est vrai que l’on ne sait pas vraiment où cette intrigue va nous mener, mais très rapidement, on se prend au jeu, on se laisse entraîner par ce road trip si innocent en apparence, qui cache finalement de lourdes vérités. Et croyez-moi, cette aventure va nous livrer un cocktail d’émotions très puissantes, des instants incroyablement bouleversants, d’autres plus légers, plus drôles, mais tous toucheront au but et nous feront même verser quelques larmes. Quant au casting, je tenais vraiment à souligner la prestation de Myles Truitt, j’ai beaucoup aimé le rôle de Jack Reynor et évidemment, vrai coup de cœur pour Zoë Kravitz.

En bref : Un premier opus qui donne envie de découvrir tellement plus de cet univers, il pose d’excellentes bases, il est passionnant et également extrêmement éprouvant émotionnellement !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2018/10/09/kin-le-commencement/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Alpha
Alpha réalisé par Albert Hughes
date : 04-10
Une fresque historique grandiose !

Je pense sincèrement que la préhistoire est une époque qui nous a tous fascinés lorsque nous étions enfants et surtout, qui le fait toujours une fois que nous atteignons l’âge adulte, c’est en tout cas mon cas. D’ailleurs, « 10000 » était déjà un excellent souvenir pour moi, mais je dois dire que celui-ci le surpasse presque, tant il est plus réaliste, plus intimiste et beaucoup moins dans l’extravagance. Effectivement, ce film se veut nettement plus simple, moins dans le spectaculaire, quelque chose de plus proche des faits, plus vrai, plus naturel et de plus touchant. C’est justement par cet angle plus intimiste, que nous serons bien plus dans l’immersion, que nous comprendrons plus aisément nos anciens ancêtres, avec lesquels nous serons plus en osmose que jamais. Et je dois bien dire avoir beaucoup aimé la réalisation d’Albert Hughes, qui a fait un travail juste extraordinaire, quasiment artistique même. Les paysages sont absolument époustouflants, les nuits étoilées sont juste remarquables, c’est un délicieux spectacle pour les yeux, une nature sauvage tout simplement sublime. Très peu d’effets spéciaux sont utilisés, mais c’est justement ce qui en fait toute la force, toute sa simplicité et sa puissance, tout ce qui en fait son originalité. En ce qui concerne le scénario, bien qu’il ne soi pas très complexe en soit, c’est surtout son histoire qui fait toute la différence, qui nous tient en haleine du début à la fin. C’est une quête pour retrouver les siens, pour s’affirmer, pour grandir également, une quête pour la survie, mais également et surtout, une aventure humaine, celle de l’amitié entre un homme et un loup, qui va changer la face du monde. Dis comme ça, ça pourrait être naïf, mais c’est finalement extrêmement réaliste, peut-être pas totalement vrai, mais ce que l’on peut s’imaginer s’être passé et c’est bien tout ce qui compte. Ce sera une relation incroyablement émouvante, qui nous réservera de nombreuses surprises, qui nous apportera son lot de frissons, quelques larmes aux yeux, mais plus que tout, qui nous fera réfléchir sur notre lien avec l’animal. Quant au casting, Kodi Smit-McPhee porte le film sur ses épaules et il le fait très bien, j’ai également beaucoup aimé le rôle de Jóhannes Haukur Jóhannesson.

En bref : Un portrait intimiste d’un moment clé de l’époque de la préhistoire, une aventure extraordinaire, délicieusement belle, qui nous partagera une magnifique histoire absolument bouleversante !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2018/10/04/alpha/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
En Eaux Troubles
date : 03-10
Un excellent film d’action très surprenant !

Au cours des dernières années, les films de requins étaient généralement synonymes de navets et j’avoue que celui-ci me faisait d’ailleurs un peu peur, mais heureusement, ce ne fut pas le cas. Effectivement un requin géant, c’était le départ pour le bon vieux cliché des films du genre, c’était de base, de mauvais augure, pourtant, il est beaucoup plus surprenant et intéressant qu’il ne le laissait penser. Non seulement, ce n’est pas ridicule, mais en plus, le postulat n’est pas si fou que ça et pourrait aisément être réaliste, ce n’est pas idiot et surtout, c’est très intéressant. On plonge dans les eaux troubles et profondes des océans, là où personne n’est jamais allé et surtout, où personne ne devrait aller et c’est bien ça le principal problème. Cette situation nous montre vraiment jusqu’où va parfois la folie des hommes pour aller au-delà de ce qu’il est possible et gagner toujours plus d’argent, même s’ils mettent l’environnement en danger à cause de leurs actes. C’est en cela que la réalité dépasse finalement la fiction, que tout ce que l’on voit n’est pas si faux et qu’il vaudrait mieux agir, avant qu’il ne soit trop tard. Je dois dire que j’ai beaucoup aimé la réalisation de Jon Turteltaub, c’est maîtrisé, ça envoie du lourd, c’est un divertissement à tous les niveaux. Ne parlons pas des effets spéciaux qui sont juste absolument bluffants, le requin, bien que gigantesque, paraît plus vrai que nature et croyez-moi, c’est pas toujours le cas, bien au contraire. En ce qui concerne le scénario, même si ce n’est pas forcément très recherché, c’est beaucoup plus surprenant que ce que l’on pouvait penser et surtout, c’est extrêmement intéressant. On se laisse immédiatement capturer, on se prend au jeu de cette course contre la montre pour sauver ceux qui peuvent encore l’être, de ce monstre marin sans pitié. Autant dire que l’on ne s’ennuie évidemment pas, les scènes d’action s’enchaînent, elles sont époustouflantes, on se régale, on en prend plein les yeux et c’est du pur bonheur. Je suis également assez étonnée de l’émotion bien présente, quelques instants sont même extrêmement touchants, ne parlons pas de l’humour, qui vient largement alléger l’ambiance et c’est parfois bien nécessaire. Quant au casting, Jason Statham est toujours aussi excellent, j’ai adoré le rôle de Bingbing Li et encore une fois, je suis totalement fan de Ruby Rose.

En bref : Un film d’action qui envoie du lourd, visuellement excellent, il nous offre un sacré spectacle, on se régale du début à la fin et surtout, la surprise est bien plus au rendez-vous que ce que l’on pouvait pensait !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2018/10/02/en-eaux-troubles/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Papillon
Papillon réalisé par Michael Noer
date : 27-09
Un film difficile mais ô combien passionnant !

J’avoue que je ne connaissais pas grand chose à cette époque et encore moins à ce système judiciaire très particulier, qui conduisait beaucoup d’accusés au bagne en Guyane. Eh bien, je peux vous dire que mon immersion dans ce monde fut difficile, c’est violent, cruel et pire que ça, c’est même inhumain, j’étais loin de m’attendre à ça, ce fut un choc. Il est certain que lorsqu’un crime est commis, il doit y avoir sanction, mais la punition doit rester un minimum respectueuse, on parle tout de même d’hommes et c’est d’autant plus le cas, lorsqu’il est question simplement d’un vol ou pire lorsque l’on est tout simplement innocent. Je ne vous le cache pas, il est très difficile d’assister aux traitements subis par ces hommes, tortures physiques et psychologues, privation de nourriture, enfermement sans voir le jour, c’est d’une cruauté sans nom. J’ai beaucoup aimé la réalisation de Michael Noer, tout en sobriété, il parvient à nous montrer le paradoxe qui existe entre l’enfer du bagne et le paradis que peut représenter la Guyane. D’un côté, les paysages sont absolument fabuleux, ils nous font carrément rêver, de l’autre, tout ce qui concerne cette prison, nous livre des images très fortes, des scènes parfois crues, mais malheureusement totalement réalistes. Il ne faut pas le nier, la violence y est omniprésente, que ce soit celle infligée par les bourreaux, ou celle qui existe inévitablement entre prisonniers, elle ne nous est pas cachée, malgré la dureté qui en résulte. En ce qui concerne le scénario, il peut être assez simple en apparence, mais l’importance ici, est surtout dans l’histoire vraie qu’il nous conte et en cela, c’est une incroyable réussite. L’aventure de ces deux hommes, réunis par la force des choses, sera incroyablement poignante, elle nous prendra littéralement aux tripes, elle nous fera vivre mille émotions. Nous serons immanquablement dans une véritable compassion avec eux, traversant le pire, leurs espoirs, mais surtout leurs épreuves, les punitions, les violences, ils ne peuvent compter que sur eux-mêmes et sur cette amitié qui s’est forgée dans la douleur. Il faut le savoir, c’est un témoignage bouleversant, de ceux qui vous marque, qui vous fait voir la vie autrement, qui vous fait réfléchir et qui vous laissera avec les larmes aux yeux. Quant au casting, il n’y a rien à dire, le duo Charlie Hunnam/Rami Malek fonctionne à merveille, l’alchimie est bien là, ils sont superbement crédibles.

En bref : Un film extrêmement difficile, qui a eu l’intelligence de ne pas nous cacher l’horreur qui existait à cette époque, ce qui le rend plus réaliste et percutant, nous faisant ainsi partager une histoire intense en émotions !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2018/09/27/papillon/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Equalizer 2
date : 26-09
Un second opus plus intense et émouvant !

Le premier opus avait déjà été un sacré coup de cœur, bien sûr, j’avais hâte de voir cette suite, mais j’avais également peur qu’elle ne soit pas à la hauteur, je fus très vite rassurée, elle est même presque meilleure. Cette suite, c’est bien plus qu’une histoire de vengeance, c’est celle de la justice pour les plus faibles, ceux qui vivent dans un quartier sous le joug des gangs, parce qu’ils n’ont pas le choix et qui doivent en subir les conséquences. C’est vraiment un tout autre état d’esprit qui y règne, quelque chose de plus profond, de plus humain, où la solidarité est primordiale, c’est une atmosphère très intense et tout simplement poignante. J’avoue avoir été bien plus touchée par ce contexte, par l’image de cette société en souffrances, qui fait pourtant tout son possible pour s’en sortir, pour s’entraider, pour viser plus haut que ce que le monde leur impose. Encore une fois, Antoine Fuqua a fait de l’excellent travail, une réalisation toujours aussi impeccable, millimétrée, efficace, qui nous livre un spectacle absolument grandiose, pour notre plus grand plaisir. Il n’utilise que peu d’effets spéciaux, ou en tout cas, rien de trop, c’est au contraire extrêmement naturel, que ce soit les fusillades ou les combats, tout est fait avec un réalisme saisissant. Le rendu est plus brutal, peut-être plus violent également dans une certaine mesure, parce que c’est le quotidien de beaucoup et que malheureusement, la vérité est parfois plus terrible que le mensonge. En ce qui concerne le scénario, ce n’est pas forcément ultra complexe, mais c’est tout de même plus surprenant que ce que l’on aurait pu imaginer. L’intrigue se tient, elle saura nous maintenir en haleine jusqu’au bout, les rebondissements seront nombreux, certains extrêmement inattendus même, c’est ce qui fait tout son intérêt d’ailleurs. Mais la véritable force de ce film, c’est son émotion et croyez-moi, elle sera plus qu’au rendez-vous, certaines scènes seront même assez percutantes, pour nous faire verser quelques larmes. C’est toute une psychologie, un monde difficile, mais qui n’est pourtant pas exempt d’espoir, où quelques personnes peuvent faire tant pour les autres, dans une société si égoïste, ça fait beaucoup de bien. Quant au casting, il est toujours aussi excellent, Denzel Washington est toujours aussi bluffant, je suis fan de Pedro Pascal, malgré un rôle très complexe et j’ai beaucoup aimé le rôle de Ashton Sanders.

En bref : Une suite délicieusement au rendez-vous, presque meilleure que son prédécesseur ou en tout cas, plus lumineuse, humainement plus forte, plus émouvante, bien que tout aussi violente et forte en action !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2018/09/25/equalizer-2/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
L'Espion qui m'a larguée
date : 20-09
Une comédie d’action survitaminée !

Ce qui fonctionne aussi bien dans ce film, c’est son côté surréaliste, les réactions de ces jeunes femmes lambda, jetées dans un monde d’espionnage extrêmement dangereux, c’est impensable et pourtant, c’est irrésistible. Cette situation sera un paradoxe à lui seul, ce côté totalement naïf, voire candide même, que l’on aurait tous spontanément, parce que ça nous semblerait totalement improbable, se confronte réellement à une véritable violence. Tout est à contretemps et c’est justement pour ça que c’est aussi drôle, parce que tout pourrait vraiment avoir lieu, que n’importe qui aurait ce même sentiment de découverte un peu enfantine, malgré le danger. En dehors de ça, il faut vraiment noter que cet univers d’espionnage est une totale réussite, tous les codes y sont présents et surtout parfaitement maîtrisés. On peut alors saluer le travail de Susanna Fogel, j’ai beaucoup aimé sa réalisation, c’est moderne, c’est vif, c’est bourré de clins d’œil aux plus grands films du genres, c’est une vraie gourmandise visuelle. Il faut d’ailleurs absolument souligner la qualité des scènes d’action, elles sont vraiment excellentes, les combats notamment, mais les courses-poursuites également. Notons d’ailleurs, que certaines sont assez violentes, je pense qu’il faut le savoir, ce n’est pas parce que c’est une comédie, que tout est mignon, bien au contraire. En ce qui concerne le scénario, évidemment, ce n’est pas celui du siècle, mais il est quand même relativement réussi et même assez surprenant à de nombreux instants. Bien sûr, l’intrigue utilise les ficelles classiques du film d’espionnage, les agents doubles ou même triples, c’est justement ce qui lui donne tout le piquant, qui lui apporte tout ce mystère qui nous tient en haleine. Et croyez-moi, on ne s’ennuie pas une seconde, on se laisse prendre au jeu, on se laisse transporter sans trop réfléchir et on se régale, tout simplement. Mais plus que tout, c’est l’humour que l’on retiendra, des répliques totalement cultes, des dialogues extrêmement savoureux, ce n’est pas trop vulgaire et surtout, c’est véritablement à mourir de rires, ça fait mouche à chaque fois. Quant au casting, il est juste excellent, le duo Mila Kunis/Kate McKinnon est hilarant et j’avoue avoir beaucoup aimé le rôle de Sam Heughan, si faussement sérieux.

En bref : Une comédie d’action délicieusement réussie, à l’humour absolument irrésistible, qui nous fera rire du début à la fin et qui nous régalera également de vraies bonnes scènes d’action !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2018/09/20/lespion-qui-ma-larguee/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
The Darkest Minds : Rébellion
Un film aussi passionnant que difficile !

La dystopie n’est pas un genre facile, nous avons pu le remarquer à travers les nombreux films et romans sur le sujet, une fois de plus, nous en aurons la preuve très douloureuse ici. Nous allons plonger dans un monde légèrement futuriste, où la grande majorité des enfants ont été décimés par un virus et où les quelques survivants à en avoir réchappé ont développé des pouvoirs psychiques, plus ou moins violents. Et comme toujours, l’homme étant son propre ennemi, il va tout naturellement parquer ces pauvres enfants, dans des camps, juste parce qu’ils en ont peur. Alors, bien que ce soit un film destiné plus particulièrement aux adolescents, j’aimerais souligner qu’il n’est absolument pas naïf pour autant, il est même très difficile par certains aspects. Personnellement, certaines scènes m’ont été presque insupportables, voir que ces enfants peuvent être froidement éliminés, alors qu’ils ne sont coupables de rien, j’ai eu beaucoup de mal à le concevoir. Ces mêmes adultes qui devraient les protéger, vont les maltraiter, les humilier, les punir, s’en servir comme des armes, ou pire, les tuer purement et simplement, sans aucun état d’âme. La réalisation de Jennifer Yuh Nelson est absolument parfaite, elle met parfaitement en scène cet univers si brutal d’un côté, tout en gardant une grande place à la nature de l’autre. Elle y a insufflé une luminosité incroyable, qui apporte un vrai sentiment de liberté, une bouffée d’oxygène, qui vient considérablement adoucir cette violence si cruelle. Les effets spéciaux sont excellents, ils ne sont pas surdosés, mais ils sont si justement utilisés, qu’ils rendent quelques scènes littéralement époustouflantes et extrêmement impressionnantes visuellement. En ce qui concerne le scénario, je suis plutôt surprise, pas forcément très complexe, il est malgré tout plus que maîtrisé, riche en rebondissements et pas si simple que ça. Ces enfants vont devoir se battre pour survivre, ils ne pourront faire confiance à personne, même ceux qui semblent vouloir les aider, cachent en réalité des desseins bien moins agréables. Ils ne pourront se fier qu’à eux-mêmes, apprendre à gérer leurs pouvoirs, se dissimuler, par leurs propres moyens, sans jamais pouvoir baisser leur garde, sous peine d’être pris au piège. Et croyez-moi, émotionnellement, c’est assez éprouvant, je ne vais pas vous mentir, âmes sensibles, prenez garde, les larmes seront vraiment nombreuses. Quant au casting, bien que jeune, je l’ai trouvé excellent, Amandla Stenberg est exceptionnelle, j’ai beaucoup aimé le rôle d’Harris Dickinson et j’ai eu un vrai coup de cœur pour Miya Cech.

En bref : Un film à l’univers dystopique extrêmement intéressant, visuellement assez impressionnant, il sera néanmoins assez difficile à supporter psychologiquement et ne nous épargnera absolument rien !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2018/09/18/darkest-minds-rebellion/
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Mission Impossible Fallout
Un nouvel opus d’excellente qualité !

Je suis la saga depuis le début bien sûr, mais je dois bien dire que j’y accroche plus depuis les trois derniers, sûrement parce que j’ai mûri, que je suis plus apte à comprendre et peut-être, parce qu’ils sont plus modernes également. Et à vrai dire, je pense sincèrement que ce dernier épisode est un excellent cru pour la franchise, peut-être même l’un des meilleurs à mes yeux. On retrouve tout ce qui a fait son succès, cette équipe de choc toujours au rendez-vous, ces complots dont on ne voit jamais le bout et bien sûr, tous les gadgets technologiques qui ont fait leur renommée. En plus, avec le contexte actuel de notre société, l’ambiance prend une tout autre résonance, c’est presque plus réaliste et d’autant plus effrayant par la même occasion. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé la réalisation de Christopher McQuarrie, il a fait un excellent boulot, maîtrisé et visuellement très réussi. Encore une fois, les effets spéciaux sont très bons, les cascades toujours aussi impressionnantes, les fusillades toujours aussi explosives et surtout, les courses poursuites sont littéralement époustouflantes, pour nous livrer des scènes extraordinaires. En ce qui concerne le scénario, je dois bien dire que je suis assez bluffée, pour moi, c’est clairement le meilleur de la saga, le plus abouti, celui qui nous livrera le plus de surprises et pour notre plus grand plaisir. J’ai d’abord beaucoup aimé ce mélange entre passé et présent, ces deux facettes de l’équipe vont être très symboliques, un moyen de boucler la boucle, de repartir sur de nouvelles bases, sans avoir de regret. Puis, l’intrigue en elle-même est absolument géniale, elle est d’une richesse incroyable, toujours cet espionnage en acteur principal, agent double, agent triple, bon, mauvais, menteur ou non, ce sera là toute la question. Préparez-vous à faire travailler vos méninges, ce ne sera pas simple, mais ça fait du bien aussi, il est agréable de se poser des questions et surtout, d’être finalement surpris parce que l’on n’aura rien vu venir. Quant au casting, il est toujours aussi bon, Tom Cruise est égal à lui-même, j’ai adoré le rôle d’Henry Cavill, ça lui va à la perfection et encore une fois, je suis sous le charme de Rebecca Ferguson.

En bref : Un nouvel opus de très bonne qualité, sûrement l’un des meilleurs de la saga, le plus abouti en tout cas, le plus passionnant à mes yeux, l’un des plus stressants également et celui qui ne vous laissera aucun instant de répit !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2018/09/13/mission-impossible-fallout/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Hotel Artemis
date : 13-09
Un film d’action original et délicieusement fun !

Rares sont les films qui assument d’avoir des criminels comme héros, mais celui-ci en est le parfait exemple, braqueurs, trafiquants d’armes, tueurs à gage ou même parrain de la mafia, ici tout y est. La morale y est douteuse me direz-vous, je vous répondrai que finalement, pas tant que ça, étonnamment, c’est un milieu très codifié, où il ne faut pas briser les règles et respecter les lois, sous peine de sanctions assez radicales. C’est un univers légèrement futuriste qui va s’offrir à nous, on le remarque d’ailleurs plus particulièrement dans la technologie médicale, utilisée pour cet hôpital de VIP hors-la-loi. Mais plus intéressant, c’est le contexte social qui l’entoure, pauvreté extrême, manque d’eau, de nourriture, émeutes violentes contre le gouvernement, ainsi que les forces de l’ordre, c’est quasiment apocalyptique et pourtant, pas si éloigné de notre réalité. Visuellement, j’ai adoré le travail de Drew Pearce, il donne une vraie identité à son ambiance, quelque chose d’un peu rétro dans son panel de couleurs, de très lumineux par certains côtés, ce qui contraste considérablement avec l’environnement très sombre qu’il met en scène. Malgré un budget peu élevé, la qualité des effets spéciaux est au rendez, rien de trop superficiel, mais la juste dose pour que se soit efficace et pour rendre les scènes d’action tout de même bien impressionnantes. Mention spéciale pour les combats, qui sont tout simplement époustouflants, sublimement chorégraphiés, on prend un plaisir immense à les savourer. En ce qui concerne le scénario, il n’est pas forcément très complexe, mais son intrigue se tient d’un bout à l’autre et malgré quelques éléments prévisibles, il nous réservera quelques belles surprises. Le véritable but est atteint, on ne s’ennuie pas une seconde, on assiste au spectacle, on se régale et c’est bien là tout ce que l’on en demande. À noter que l’humour est très présent également, très caustique, très sarcastique, mais totalement irrésistible, d’autant plus qu’il est utilisé aux bons moments. C’est également le cas pour l’émotion, je ne m’y attendais pas, pourtant, elle m’a vraiment cueillie à quelques reprises, durant des scènes finalement très intenses et humainement magnifiques. Quant au casting, j’ai trouvé Jodie Foster absolument géniale, dans ce rôle pourtant à contre-emploi, j’ai adoré le personnage de Dave Bautista, l’interprétation de Sterling K. Brown m’a beaucoup plu et évidemment, gros coup de cœur pour Sofia Boutella, toujours aussi excellente.

En bref : Un film d’action joliment maîtrisé, avec une touche de science-fiction très agréable, sans être omniprésente, le tout, extrêmement bien rythmé et qui ne nous laisse aucun moment de répit !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2018/09/11/hotel-artemis/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ant-Man et la Guêpe
date : 06-09
Une suite plus drôle et plus émouvante également !

Si comme moi, vous vous demandiez où était passé notre héros fétichiste des fourmis durant « Avengers : Infinity War », cette suite est faite pour vous, c’est d’ailleurs une des raisons qui fait que je l’ai autant aimé. Il est étrange de penser ça, pourtant, avoir cette réponse va véritablement changer cette seconde aventure, la rendre plus forte émotionnellement, pour de nombreuses raisons d’ailleurs. Ce super héros qui était déjà très à part, va s’avérer encore plus solitaire par certains aspects, de par sa situation familiale d’abord, mais surtout, dans le cadre de son équipe de choc, avec qui c’est plus compliqué que jamais. C’est presque l’opus de la maturité, de la culpabilité, mais surtout du pardon, quelque chose de plus touchant, de plus vrai dans les relations aux autres, de plus solide, de plus fort. Encore une fois, j’ai adoré la réalisation de Peyton Reed, on retrouve le style qu’il avait insufflé dans le premier opus, cette vivacité que j’aime tant, cette bonne humeur qui s’en dégage toujours, c’est juste plein de peps. Visuellement, c’est toujours aussi impressionnant, les effets spéciaux sont excellents, je les ai même trouvé plus aboutis, plus fluides, ils sont presque artistiques, lors de quelques scènes vraiment sublimes. En ce qui concerne le scénario, bien sûr, ce n’est pas le point principal du film, mais, je dois dire qu’il est plus surprenant que ce à quoi je m’attendais plus approfondit que le premier opus, il sera riche en rebondissements. C’est une double intrigue extrêmement intéressante, au rythme délicieusement soutenu, on ne s’ennuie pas une seconde, on se laisse porter par l’histoire, pour notre plus grand plaisir. Le tout sera enrobé par un humour encore une fois irrésistible, mais qui reste dans un esprit totalement bon enfant, rien de vulgaire ou trop lourd, des fous rires à gogo, des scènes qui restent même mémorables. Quant au casting, il est toujours à la hauteur, Paul Rudd est absolument génial, je suis toujours aussi fan de Evangeline Lilly, Michael Peña est encore une à mourir de rires et j’ai adoré le rôle d’Hannah John-Kamen.

En bref : Une suite qui parvient à se bonifier, plus drôle, mais surtout bien plus émouvante, elle est plus aboutie dans son scénario et nous offre un spectacle visuel, toujours aussi excellent !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2018/09/06/ant-man-et-la-guepe/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Break
Break réalisé par Marc Fouchard
date : 05-09
Un film de danse extrêmement intense !

En grande fan des films du genre, j’ai pas mal d’attentes quand je vais en voir un, j’avoue d’ailleurs que j’avais quelques appréhensions concernant celui-ci et pourtant, c’est l’un des plus beaux que j’ai pu voir. En règle générale, lorsqu’il s’agit de danse urbaine, les américains sont bien meilleurs, il faut bien le dire, mais, là fut ma première surprise, les français peuvent largement rivaliser en la matière, la preuve ici même. Eh oui, ils sont parvenus à faire tout aussi bien, je dirai même mieux, mais tout dépend de ce que l’on recherche dans ce genre en particulier. Si effectivement, ce que vous aimez c’est le côté hyper impressionnant, spectaculaire des immenses battles que nous connaissons bien, passez votre chemin, dans notre cas, c’est du réalisme pur et dur, de cet art à part entière, dans tout ce qu’il a de plus brut. Ici, c’est toute l’âme de la danse urbaine que nous voyons, cette espèce d’envie de vivre sauvage, cet esprit de liberté, ce besoin de s’en sortir, qui se dégage des quartiers pauvres. C’est quelque chose de presque primal, de violent dans ce qu’il veut nous transmettre, c’est quasiment une question de vie ou de mort, une respiration essentielle, c’est d’une intensité époustouflante. J’ai juste envie de saluer le travail de réalisation de Marc Fouchard, de lui dire merci, pour nous avoir montré cette vision si réaliste, sans nous cacher les difficultés de la vie qui vont avec. Parce que oui, ce film n’est pas toujours tendre, il ne nous épargne pas les épreuves du quotidien, le handicap, les erreurs de jeunesse, la drogue, la colère qui vous bouffe de l’intérieur, la prison, rien n’est simple. Mais c’est exactement ce qui en fait toute la profondeur, ce qui lui apporte toute sa puissance, ce qui fait de la vie un combat incessant, pour garder la tête hors de l’eau. En ce qui concerne le scénario, il n’est pas forcément très complexe, assez prévisible même, c’est surtout l’histoire qu’il recèle qui en fait tout son intérêt. Et il vous faudra avoir le cœur bien accroché, émotionnellement, c’est très fort, ce sont des émotions très brutes, qui vous bousculent un peu, qui parlent directement à votre âme, c’est un langage extraordinaire et bouleversant. Quant au casting, il est absolument parfait, immense coup de cœur pour Kevin Mischel, Sabrina Ouazani est excellente et mention spéciale pour Slimane, qui en plus d’être crédible, interprète une chanson sublime.

En bref : Un film de danse français qui n’a clairement pas à rougir de ses compatriotes américains, bien au contraire, plus réaliste, plus sensible, c’est une véritable claque émotionnelle !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2018/09/04/break/
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Paranoïa
date : 30-08
Un film bluffant et terriblement oppressant !

Voilà un film qui a une identité propre, un film à part, unique, qui a un véritable sens, un thriller original, qui se détache complètement de ce qui se fait habituellement et qui nous fera vivre une expérience très particulière. Dès les premières minutes, c’est une ambiance très angoissante qui s’installe, on se sent constamment épié, comme pris au piège d’une toile d’araignée, seul au monde, face à une épreuve insoutenable. Parce que ce film, sera finalement beaucoup plus profond que ce qu’il ne le laisse penser, qu’il va aborder des sujets d’un réalisme terrifiant, auxquels on ne s’attendait pas forcément. D’abord, cette plongée dans un hôpital psychiatrique et plus spécifiquement dans ses fonctionnements, dans ses méthodes pas toujours louables, mais ce qu’il s’y passe ici est d’un tout autre niveau, pour s’avérer être tout simplement abject. Honnêtement, je ne pensais pas qu’une telle chose soit possible, c’est humainement inconcevable, voir jusqu’où certains peuvent aller pour se faire toujours plus d’argent est littéralement effrayant. La vision du harcèlement y est également totalement réaliste, cette paranoïa qui s’installe doucement, qui vous isole tous les jours un peu plus, qui vous oblige à bouleverser votre quotidien. C’est un mécanisme complexe qui se met en place, le fait d’en être témoin d’aussi près, nous fait réaliser à quel point c’est une situation insidieuse, qu’elle vous change petit à petit, vous détruisant au fur et à mesure. Encore une fois, Steven Soderbergh a fait un travail de réalisation absolument bluffant, d’autant plus que cette fois, il a travaillé exclusivement avec un smartphone. Eh oui, c’est là que le talent fait la différence, certains en ont été dérangés, pour ma part, c’est une prouesse artistique, parce que visuellement, c’est une vraie pépite à mes yeux. Il y a une atmosphère particulière, une luminosité jamais vue, des effets très subtils et surtout, une immersion que j’ai trouvé plus forte, presque plus intime, on se sent plus au cœur de l’action. En ce qui concerne le scénario, là aussi c’est une sacrée réussite, c’est superbement ficelée, l’intrigue est intelligemment menée, elle avance à son rythme, elle met les événements en place doucement, pour faire grimper notre stress crescendo. Au fil des minutes, on comprendra toute l’étendue de la situation, ce piège inextricable dont il nous paraîtra impossible de sortir, c’est haletant, effrayant et d’une intensité rarement éprouvée. C’est psychologiquement éprouvant, on ne saura plus où est le vrai et le faux, cette folie sera presque contagieuse même, nous laissant seul juge du fin mot de l’histoire, réalité ou paranoïa, à vous de choisir. Quant au casting, on peut saluer la performance extraordinaire de Claire Foy, Joshua Leonard est également très crédible et j’ai beaucoup aimé le rôle de Jay Pharoah.

En bref : Un thriller hors du commun, unique en son genre, il est incroyablement angoissant dans son ambiance très sombre, visuellement très artistique, il mettra en avant des sujets très difficiles et d’un réalisme d’autant plus effrayant !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2018/08/30/paranoia/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
À la dérive
date : 23-08
Un film intense et particulièrement émouvant !

Il est vrai que des films sur des naufrages, on en a vu beaucoup, seulement, celui-ci est clairement plus tourné vers le réalisme, il est plus sobre et pour cause, il est issu d’une histoire vraie. Alors, lorsque l’on sait ça, croyez-moi, nous le voyons avec une autre perspective, avec la peur au ventre, on vit les événements plus intensément et en totale immersion, c’est une expérience à part entière. Visuellement, c’est une petite pépite, la réalisation de Baltasar Kormákur est absolument sublime, les paysages qu’il met en scène sont exceptionnels, ils nous font rêver et voyager, à travers ces endroits paradisiaques. Mais bien souvent, ils apportent également leurs lots de cauchemars, cette solitude effroyable lorsque l’on est seul au monde, sur cette immensité que sont les océans, qui vont finalement se montrer plus hostiles que jamais. Les effets spéciaux y sont d’une qualité époustouflante, la tempête notamment est tout simplement bluffante, terriblement impressionnante, elle nous fera inévitablement frissonner d’horreur. En ce qui concerne le scénario, je l’ai trouvé extrêmement intelligent, ce jeu de va-et-vient entre passé et présent est un excellent moyen de nous présenter l’intrigue. Il permet d’installer un rythme très juste, de nous dévoiler les pans de l’histoire au fur et à mesure, de nous montrer petit à petit ce parcours du combattant, mais également ce qui les a conduit ici. Alors, attendez-vous à être bouleversé, non, ce film n’est pas un beau petit voyage sans conséquence, c’est une épreuve, une catastrophe physique et psychologique, qui vous fera vivre le meilleur, comme le pire. C’est un cocktail de tout ce que représente la vie, que ce soit l’amour, la soif de liberté, ou même la mort, c’est un ensemble de sentiments d’une richesse à couper le souffle et les larmes ne manqueront pas d’être au rendez-vous. Quant au casting, je dois dire qu’il est bluffant, le duo Shailene Woodley/Sam Claflin est tout simplement parfait, exceptionnel de crédibilité.

En bref : Un film superbement mené, une histoire vraie intimiste, que l’on suit au plus près et qui nous fera vivre cette catastrophe en immersion totale, avec tout le courage et la détermination à survivre qui s’en dégagent !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2018/08/23/a-la-derive/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Les Indestructibles 2
date : 22-08
Une suite totalement à la hauteur !

Après quatorze longues années d’attente, voilà enfin la suite que l’on espérait tant, il nous aura fallu de la patience, mais on peut dire qu’elle fut largement récompensée, c’est une petite pépite, grandement réussie. Un dessin animé que j’avais tant aimé à l’époque, déjà baignée dans les super-héros que j’étais, nous les retrouvons au moment où nous les avions quittés, comme si rien ne s’était passé. Et effectivement, rien n’a changé, cette famille extraordinaire est toujours égale à elle-même, cette ambiance des années 50 est toujours si agréable, l’architecture, la mode, la technologie, tout y est parfaitement retranscrit. C’est une identité visuelle propre à cette série, une ambiance bien particulière qui s’en dégage, un petit côté nostalgique, qui fait toute son originalité et qui reste d’ailleurs assez rare lorsque l’on parle de dessins animés. La réalisation de Brad Bird est tout aussi sublime que pour le premier opus, quel plaisir de le retrouver pour cette suite, de reconnaître son style, son talent, de voir qu’il a pris tout autant de soin avec celui-là. Bien sûr, en un peu plus de dix ans, les méthodes ont évolué et on ne va pas se mentir, on voit clairement la différence, il fait plus moderne visuellement, plus épuré, plus propre, mieux fini. Cependant, on garde tout ce qui avait fait la force du premier, cette authenticité est conservée et c’est pour le mieux, c’est tout simplement amélioré, remis au goût du jour, parce qu’il faut aussi vivre avec son temps. En ce qui concerne le scénario, j’ai beaucoup aimé, il a su se montrer surprenant, ne pas aller vers la facilité, pour nous livrer une véritable intrigue, riche en rebondissements et idéalement rythmée. Mais cette suite, c’est également l’occasion de donner une image de la famille plus moderne, d’inverser les rôles parentaux et ainsi, de montrer une mère qui travaille, un père qui s’occupe de ses enfants. Nous n’y pensons pas assez, pourtant, dans le genre qu’est l’animation, c’est assez rare pour le souligner, je pense d’ailleurs qu’il serait bon de le faire plus souvent, pour montrer aux plus jeunes que l’égalité est possible. Évidemment, il ne faut pas oublier l’humour qui fait également partie intégrante de cet opus, certaines scènes seront tout bonnement hilarantes, certains clins d’œil tout simplement irrésistibles, c’est bien trouvé, c’est subtil, mais surtout, c’est à double lecture, alors petits et grands y trouveront leur compte.

En bref : Un second opus tout à fait à la hauteur de cette longue attente, visuellement plus moderne, il n’empêche en rien de garder tout ce qui avait fait la force de son prédécesseur, il est toujours aussi drôle et intelligent !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2018/08/21/les-indestructibles-2/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
American Nightmare 4 : Les origines
Un nouvel plus terrifiant de réalisme !

Voilà une saga qui n’a de cesse de me surprendre, j’ai très moyennement aimé le premier, alors que les deux suivants m’ont totalement convaincu et pour tout vous avouer, à l’annonce de ce quatrième opus, je n’étais vraiment pas chaude. Peur que ce soit celui de trop, je ne comprenais pas ce choix de revenir aux origines, alors autant de vous dire que je partais avec de vraies appréhensions. Et pourtant, loin s’en faut, cette suite est même devenue l’une de mes préférées, plus puissante, percutante et effrayante dans son fond, je suis vraiment bluffée. Bien que nous ayons déjà compris à quoi servait cet abominable concept, ici, ce sera explicitement montré, nous serons les témoins privilégiés de cette vaste mascarade politique,, où la manipulation ira bien plus loin que ce que nous pouvions imaginer. Dans le contexte actuel des États-Unis, ce film pourrait résonner telle une prémonition, ce dont est capable ce gouvernement fait peur et on peut penser qu’il serait complètement susceptible de prendre ce genre d’initiative. C’est en cela que ce film est effrayant, parce qu’il nous montre une réalité peut-être pas si éloignée, un monde où l’égoïsme atteint des sommets, où l’humanité se perd peu à peu, au profit d’une cruauté toujours plus monstrueuse. J’ai tout particulièrement aimé la réalisation de Gerard McMurray, il a su instaurer une ambiance incroyablement oppressante, très sombre. Visuellement, certaines scènes de combats sont même quasiment artistiques, peut-être qu’il est étrange de dire ça, pourtant, elles sont sublimes, les effets spéciaux sont extraordinaires, maîtrisés, mais très justement dosés, rien n’est en trop. En ce qui concerne le scénario, il peut paraître assez classique en apparence, pourtant, je dois avouer qu’il m’a pas mal surprise à de nombreuses reprises, son intrigue est parfaitement menée, elle se tient d’un bout à l’autre. C’est un opus plus violent à mon sens, qui va plus loin encore dans l’horreur, certaines scènes m’ont presque paru insupportables et paradoxalement, je l’ai également trouvé plus émouvant, plus naturel dans ses sentiments, plus intense dans l’ensemble. Quant au casting, j’ai eu un vrai coup de cœur pour Y’lan Noel, d’un charisme exceptionnel, il crève l’écran et j’ai aussi beaucoup aimé le rôle de Lex Scott Davis.

En bref : Un nouvel opus qui trouve tout son intérêt, qui a su ne pas tomber dans le même schéma, qui s’est renouvelé, pour nous livrer de vraies réponses et nous montrer ce qui se cache réellement derrière ce concept si inhumain !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2018/08/16/american-nightmare-4-les-origines/
Avez vous apprécié ce commentaire ? -1
Sicario 2 Soldado
date : 14-08
Une suite tout aussi sombre et désabusée !

Le premier opus avait été un tel coup de cœur et m’avait tant marqué, qu’il faut bien avouer que j’avais quelques appréhensions concernant cette suite, n’en voyant pas forcément la nécessité, mais j’ai vite été rassurée, même au-delà de mes espérances. Ici, il n’est pas question de trafic de drogues, mais d’un pan bien plus obscur des activités criminelles de ces cartels mexicains, le trafic d’êtres humains et le passage des frontières. Quelque chose qui va s’avérer bien plus terrifiant, surtout lorsque l’on comprend qu’ils sont peu regardants sur les intentions de ceux qui les payent et que certains d’entre eux vont se trouver être de futurs terroristes. Pour tout vous dire, je ne m’attendais pas à ce nouvel angle de vue, en cela, le début m’a profondément choqué, trop proche de ce que le monde a pu vivre ces dernières années et pourtant, c’est malheureusement une triste réalité. Mais dans cet opus, nous allons également nous attarder sur les méthodes du gouvernement américain pour lutter contre ce fléau qui règne à leurs frontières et bien que je sois d’accord sur le fond, la forme va se révéler être assez monstrueuse. Je peux comprendre qu’il faille se battre, voire éradiquer ces cartels, mais tomber aussi bas qu’eux pour y parvenir n’est pas la solution et ce dont nous serons témoins fait froid dans le dos. J’ai beaucoup aimé la réalisation de Stefano Sollima, bien que ce ne soit pas lui qui ait réalisé le premier, il parvient aisément à reprendre le flambeau, gardant cette identité typique, cette atmosphère pesante et très particulière. Au vu de la bande-annonce, j’avais peur qu’il tombe dans la facilité d’un simple film d’action, mais ce n’est absolument pas le cas et quel soulagement ce fut. Il y a une vraie complexité dans cet univers et les scènes plus mouvementées restent parfaitement dosées, elles viennent simplement sublimer l’ensemble, lui donner le rythme qu’il faut, pour que l’on ne s’ennuie pas une seconde. En ce qui concerne le scénario, il continue à utiliser les spécificités de son prédécesseur, ces intrigues multiples qui vont finalement se regrouper en une seule et même histoire. C’est encore une fois très intense, plus difficile par certains aspects, il va également se montrer beaucoup plus émouvant, plus à fleur de peau, nous allons comprendre bien des comportements et ainsi découvrir des facettes plus humaines chez certains. Quant au casting, encore une fois, il est exceptionnel, Josh Brolin y est plus sombre, Benicio Del Toro crève l’écran, plus profond que jamais et j’ai beaucoup aimé le rôle d’Isabela Moner.

En bref : Une suite qui a su garder son authenticité, toujours aussi sombre, toujours aussi violente, elle sera parfois plus cruelle, on se rendra compte des manipulations employées et de leur inhumanité !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2018/08/14/sicario-la-guerre-des-cartels/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Love, Simon
date : 09-08
Un film émouvant et vecteur de messages !

Ce film aurait pu se cantonner à ne rester qu’à destination des adolescents, pourtant, on se rendra rapidement compte que c’est tout le contraire et qu’il saura toucher bon nombre d’entre nous, des plus jeunes, au plus vieux. Cette période si difficile de nos vies, où l’on n’a pas encore trouvé sa place dans la société, où l’on se construit encore, s’avère souvent difficile, mais c’est d’autant plus le cas, lorsque l’on cache une grande partie de soi, à tout son entourage. Difficile lorsque l’on sait ce que l’on est au fond, mais que l’on a peur de l »avouer à ceux que l’on aime le plus, que l’on a peur du jugement des autres, d’être vu différemment, voire d’être exclu. C’est un portrait extrêmement réaliste de la jeunesse actuelle, avec ses bons et ses mauvais côtés, notamment sur le harcèlement scolaire ou cybernétique, dont nous avons un exemple flagrant et terrifiant, mais malheureusement tellement réaliste. J’ai beaucoup aimé la réalisation de Greg Berlanti, il a fait quelque chose de très moderne, bourré de punch, c’est vif, c’est frais et léger, ça dégage une véritable bonne humeur, une certaine joie de vivre, qui fait du bien. J’aime beaucoup l’atmosphère qui s’en dégage, malgré les difficultés, ce film ne perd jamais cet espoir qui le caractérise tant, ce besoin de s’assumer, de le crier sur tous les toits, ça inspire beaucoup de force et de courage. C’est exactement en cela que le scénario fait mouche, pour faire passer ses messages avec une efficacité redoutable, à travers une intrigue parfaitement rythmée, durant laquelle on ne s’ennuie pas une seconde. C’est beaucoup de rires, mais également et surtout bon nombre d’émotions, à travers des scènes bouleversantes, qui nous feront immanquablement réfléchir, tout en nous montrant la réalité des choses. Les réactions des uns et des autres seront littéralement poignantes, révélatrices de ce qui fait la beauté du monde, mais parfois sa laideur aussi, c’est un condensé de sentiments terriblement intense. Quant au casting, il est parfait, Nick Robinson y est totalement à sa place, le duo Jennifer Garner/Josh Duhamel est excellent et j’ai eu un vrai coup de cœur pour Talitha Bateman.

En bref : Un film qui saura parfaitement représenter les aspects de notre société actuelle, le portrait d’une adolescence pas toujours simple lorsque l’on se sent différent, c’est réaliste, drôle et tendre à la fois !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2018/08/09/love-simon/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Sans un bruit
date : 09-08
Un film bluffant et superbement original !

Avant toute chose, il faut vous signaler que si vous espérez voir un film d’horreur classique, vous pouvez aisément passer votre chemin, parce que celui-ci en est l’exact opposé, je dirai même qu’il réinvente entièrement le genre, pour lui donner toutes ses lettres de noblesse. Ici, tout est novateur, tout prend une nouvelle direction, en commençant par l’univers déjà, un fabuleux mélange entre science-fiction et postapocalyptique. Un monde jamais vu pour le genre, un monde effrayant, un monde anxiogène, oppressant, qui va nous plonger dans un véritable cauchemar aux proportions finalement extrêmement réalistes et c’est bien ça sa plus grande force d’ailleurs. Bien sûr, vous allez me dire que des invasions extraterrestres, on en a vécu des centaines au cinéma et pourtant, jamais aucune n’aura paru si terrifiante, parce qu’elle va toucher à ce qui fait l’un des principes de notre humanité, la communication. Plus aucun son, plus aucun mot échangé, un silence total, une ambiance prégnante, où même nous, nous n’oserons plus respirer, plus bouger, où nos nerfs seront littéralement à vif, plaçant l’angoisse à un niveau hallucinant. Chaque petit bruit, chaque mouvement sera amplifié, nous serons constamment à cran, sursautant au moindre geste brusque, c’est intense et plus stressant que n’importe quoi d’autre. On peut tirer notre chapeau à la réalisation de John Krasinski, il a fait un travail absolument bluffant à mes yeux, maîtrisé d’un bout à l’autre, il a un talent incontestable, un vrai sens artistique, c’est visuellement parfait. Il a eu l’intelligence d’avoir justement dosé ses effets spéciaux, présents exclusivement lorsqu’il s’agit des extraterrestres et croyez-moi, ils sont très réussis, effrayants au possible. En ce qui concerne le scénario, là aussi, il est tout à fait abouti, même si beaucoup auraient aimé en savoir plus quant au commencement, ou auraient préféré une fin moins ouverte, j’ai aimé cette incertitude. Il n’y a pas besoin de tout savoir, le sel de cette histoire n’est pas dans les détails, les nuances qui la composent sont assez percutantes pour que l’on comprenne le nécessaire. Et émotionnellement, ce sera terriblement éprouvant, suivre exclusivement cette famille aura pour conséquences un attachement immédiat et dans leur situation, ce ne sera pas de tout repos pour nos sentiments, les larmes seront d’ailleurs très nombreuses. Quant au casting, là encore, il est exceptionnel, le duo Emily Blunt/John Krasinski est époustouflant et les enfants Millicent Simmonds/Noah Jupe sont tout aussi bluffants.

En bref : Un film d’horreur qui réinvente totalement le genre, unique, il est incroyablement immersif, d’une intensité extraordinaire, il ne nous laissera aucun moment de répit et utilisera l’angoisse avec une efficacité redoutable !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2018/08/07/sans-un-bruit/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Midnight Sun
date : 02-08
Une romance dramatique bouleversante !

Pour tout vous avouer, j’avais quelques doutes concernant ce film, peur qu’il soit trop adolescent, trop banal, mais ce fut tout le contraire et d’ailleurs, je ne suis pas sûre d’y avoir survécu à l’âge auquel il est destiné. Parce que oui, même si le public visé est jeune, que les héros le sont aussi, il ne faut vraiment pas oublier que le sujet dont il traite est très loin d’être anodin et je pense qu’il faut y être préparé avant toute chose. La maladie n’est jamais simple à aborder, c’est sûrement d’autant plus le cas lorsqu’elle touche injustement ceux qui auraient dû avoir la vie devant eux. Évidemment, je ne vous cache pas que c’est émotionnellement très dur, cependant, j’ai tout particulièrement aimé la pudeur qui en ressort, le fait de montrer les choses avec subtilité, de ne pas jouer sur un certain voyeurisme morbide, c’est exactement ce qu’il fallait faire. Je pense sincèrement que l’on peut remercier le travail de Scott Speer, qui a fait les choses avec une simplicité nécessaire, il a insufflé une beauté extraordinaire à cet univers. Visuellement, il a réussi à rendre un ensemble extrêmement lumineux, alors que ça aurait pu être si sombre, il a fait en sorte que ce soit au contraire plein de vie et d’espoir. En ce qui concerne le scénario, pas de réelle surprise bien sûr, c’est assez classique du genre, le déroulement est assez simple, mais il n’y a besoin de rien de plus, la sobriété est de mise. L’intrigue n’est pas surprenante en elle-même, mais c’est ce qu’elle véhicule qui en fait toute sa force, pour nous livrer une histoire hors du commun. C’est un sublime condensé d’émotions, un cocktail de sentiments d’une profondeur incroyable, qui nous fera étonnamment beaucoup rire, mais qui nous fera immanquablement pleurer, tout en nous livrant une exceptionnelle leçon de vie. Quant au casting, Bella Thorne est d’un naturel bluffant, Patrick Schwarzenegger est bien meilleur que ce que je pensais et je suis très agréablement surprise par l’interprétation de Rob Riggle.

En bref : Une romance dramatique poignante, qui nous livrera une histoire absolument sublime, bourrée d’émotions, qui saura nous faire rire, nous faire pleurer et nous faire réfléchir !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2018/08/02/midnight-sun/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Hérédité
Hérédité réalisé par Ari Aster
date : 01-08
Un chef-d’œuvre de l’horreur !

Voilà des mois que je prie pour avoir un film du genre digne de ce nom, que les déceptions s’accumulent, trop adolescents, trop prévisibles, voire ennuyeux à mourir et enfin, la pépite que j’espérais tant, la claque qui m’a laissée totalement ébahie. Et j’ai envie de dire, il était temps, voilà un film d’horreur qui a su trouver l’originalité, qui n’a pas misé sur le jump scare à tout prix, comme ce qu’il se fait beaucoup trop souvent et qui a tout pour se dégager du lot. Ici, il y a un fond, rien n’est laissé au hasard, tout est calculé minutieusement, pour nous offrir une idée qui se tient et qui est parfaitement exploitée, aboutie d’un bout à l’autre, pour notre plus grand plaisir. Quel soulagement de voir qu’il n’y a aucune facilité, que l’on ne nous prend pas pour des imbéciles, que l’on ne nous mâche pas le travail, mais qu’au contraire, on nous demande pour une fois un peu d’efforts et de réflexions. Un immense bravo à Ari Aster pour son travail de réalisation, il a osé prendre des risques et laissez-moi vous dire qu’ils s’avèrent payants, il maîtrise son sujet et surtout, visuellement, c’est absolument parfait. Il a absolument tout misé sur l’ambiance, nous offrant quelque chose de très glauque, très sombre et oppressant, il nous enferme dans une atmosphère irrespirable, qui fait constamment froid dans le dos. Il utilise très peu d’effets spéciaux, il ne fait pas dans le superflu et le superficiel pour nous faire peur, non, il a choisi le réalisme, à travers quelques scènes coups de poing, terriblement choquantes, voire traumatisantes, mais tellement plus efficaces. En ce qui concerne le scénario, là encore, c’est tout simplement bluffant de réussite, fait rare qu’il faut d’autant plus souligner dans ce genre en particulier et bon sang que ça fait plaisir. Beaucoup trouveront sûrement le déroulement de l’intrigue un peu lent, mais croyez-moi sur parole, c’est absolument nécessaire, c’est ce qu’il faut pour mettre en place ce puzzle hallucinant. Au fil des minutes, les pièces vont s’assembler pour nous offrir un tableau terrifiant, dont nous comprendrons toutes les subtilités durant la demi-heure finale, sûrement l’une des meilleures que j’ai pu voir. Et à cet instant, nous resterons littéralement sous le choc par les vérités qui vont nous être dévoilées, parce que nous n’avons rien vu venir, parce que c’est diablement malin et surtout, parce que c’est amené avec une intelligence hors du commun. Quant au casting, c’est également un sans faute, Toni Collette est tout simplement extraordinaire, Milly Shapiro est absolument bluffante et j’ai beaucoup aimé le rôle d’Alex Wolff.

En bref : Un film d’horreur magistral, qui fait tellement de bien, qui nous offre enfin ce que l’on attendait tant du genre, un sujet extrêmement angoissant, traité avec une efficacité redoutable et surtout toujours justement dosé !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2018/07/31/heredite/
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Le cercle littéraire de Guernesey
date : 26-07
Un film bouleversant et difficile !

En allant voir ce film, j’avoue que je ne m’attendais pas à ce qu’il soit aussi dur, mais la période à laquelle il se déroule aurait dû me mettre la puce à l’oreille, la Seconde Guerre Mondiale et ses horreurs. On a toujours l’impression d’avoir déjà tout appris sur cette époque, mais encore une fois, j’ai découvert une autre facette, toujours plus sombre et cruelle, toujours plus inhumaine. Voir ce que les nazis pouvaient faire à leurs prisonniers, les traitements qu’ils leur ont infligés, s’en servant d’esclaves pour construire ce dont ils avaient besoin, les laissant mourir de faim ou les exécutant selon leur bon vouloir, c’est insupportable. Mais vous vous dites sûrement quel est le rapport avec un cercle littéraire, eh bien c’était leur seul moyen de survivre à l’occupation allemande, la seule parcelle de bonheur à laquelle ils avaient droit, pour se soutenir dans la terreur. Autant dire que je suis immédiatement tombée sous le charme de la réalisation de Mike Newell, il a fait des merveilles, pour un visuel absolument parfait. Des paysages extraordinaires, qui vont nous faire voyager, une découverte sublime de cette île qu’est Guernesey, de ses rues, de son architecture, c’est une immersion complète et incroyablement fascinante. En ce qui concerne le scénario, il est adapté du roman « Le Cercle Littéraire des Amateurs d’Épluchures de Patates », ne l’ayant pas lu, je ne peux pas juger de sa fidélité, mais ce que je peux dire, c’est qu’il est parfaitement mis en scène. Son intrigue est superbement écrite, nous assistons même à une véritable enquête, une recherche percutante et bouleversante comme il y a du en avoir tant d’autres à cette époque. C’est une histoire difficile, pour laquelle on aimerait tant garder espoir, malgré les horreurs perpétrées, on veut toujours croire au meilleur. Et c’est justement ce que ce film nous prouve, qu’après la pire des tempêtes, après la noirceur, la vie reprend toujours ses droits, qu’il est nécessaire de laisser place à l’amour et au bonheur, tout en faisant perdurer le souvenir des disparus. Quant au casting, il est absolument parfait, Lily James nous montre encore une fois tout son talent, j’ai eu un vrai coup de cœur pour Michiel Huisman et j’ai également beaucoup aimé le rôle de Matthew Goode.

En bref : Un film au contexte difficile, qui sera parfois insupportable, mais qui saura pourtant nous montrer à quel point la vie peut avoir de la valeur, que malgré les horreurs que l’on subit, il faut toujours se battre !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2018/07/26/le-cercle-litteraire-de-guernesey/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ocean's 8
Ocean's 8 réalisé par Gary Ross
date : 24-07
Une équipe de choc pour un très bon opus !

Lorsque j’ai vu qu’un nouvel opus 100% féminin allait voir le jour, j’étais partagée, j’aimais beaucoup l’idée, mais je ne savais pas si elle avait le potentiel nécessaire pour fonctionner, ce fut pourtant totalement le cas. Eh oui, ce girl power ne plaît peut-être pas à tout le monde, trop à la mode, néanmoins, il ajoute vraiment quelque chose, il renouvelle complètement la saga, tout en gardant ce qui a fait sa force. Cette équipe exclusivement féminine apporte une vraie douceur, un côté plus naturel, plus réaliste, moins extravagant, peut-être plus minutieux et calculé également. J’ai tout particulièrement apprécié l’ambiance qui s’en dégage, elle est plus intimiste, plus légère, en tant que femmes, on s’y identifie beaucoup plus également, c’est agréable. Je suis charmée par la réalisation de Gary Ross, il a fait un excellent boulot, visuellement, c’est totalement à la hauteur, il a su insuffler une belle dose de glamour, sans pour autant en faire trop. Les effets spéciaux sont de très bonnes qualités, mais là encore, ils ne sont pas omniprésents, ils sont justement utilisés, pour nous offrir des scènes spectaculaires et assez époustouflantes. En ce qui concerne le scénario, c’est une totale réussite pour moi, je suis assez bluffée par son écriture, même si on connaît les mécanismes de la franchise, on parvient à se laisser surprendre. Tout y est parfaitement orchestré, le rythme est haletant, on se laisse totalement prendre au jeu, on tombe dans les filets de ce plan mis en place, sans jamais voir ce qui se cache derrière. Et lorsque nous comprenons l’envers du décor, c’est une belle claque, je ne m’y attendais absolument pas, c’est un excellent retournement de situation, de quoi terminer sur une note parfaite. Quant au scénario, c’est évidemment la grande force de ce film, Sandra Bullock, Cate Blanchett, Anne Hathaway, Mindy Kaling, Awkwafina, Sarah Paulson, Helena Bonham Carter et même Rihanna, c’est une alchimie parfaite, chacune apporte vraiment sa personnalité, un vrai bonheur.

En bref : Un nouvel opus 100% féminin qui parvient aisément à prendre la relève, qui n’a pas à rougir de ses prédécesseurs, bien au contraire, il nous fera partager une histoire forte en rebondissements, qui ne nous laisse pas une seconde de répit !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2018/07/24/oceans-8/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Le Book Club
date : 19-07
Un film qui fait tout simplement du bien !

Quel plaisir de voir une comédie américaine qui a du sens, qui ne s’intéresse pas pour une fois à la jeune génération, mais plutôt à celle beaucoup plus mûre, qui n’a que peu voix au chapitre dans notre cinéma actuel. Et vous savez quoi, les sexagénaires vont nous prouver qu’ils peuvent être nettement plus revigorants que n’importe qui, ils vont nous donner une forme d’enfer, c’est impressionnant et je ne m’y attendais pas. C’est une belle leçon de vie qui nous sera partagée, le témoignage de toute une époque, qui va nous montrer que vieillir ne met pas un frein à vos projets, mais qu’au contraire, elle vous pousse à vous renouveler toujours plus. L’amour ne s’arrête pas, il prend de nouvelles formes, la retraite n’est pas une fin, mais un renouveau, le moment de faire enfin ce que l’on veut et surtout, ce qui nous passionne. J’ai beaucoup aimé la réalisation de Bill Holderman, il a réussi à faire quelque chose de très frais, de naturel, tout en sobriété, en simplicité et avec un réalisme saisissant, c’est plein de vie, c’est punchy, c’est une vraie bouffée d’oxygène. En ce qui concerne le scénario, rien de fou évidemment, c’est le parcours de ces femmes que nous suivons, alors si vous n’aimez pas ce genre, passez votre chemin, dans le cas contraire, vous allez vous régaler. L’amitié qui unit ces quatre femmes est incroyable, elle fait plaisir à voir, elle donne de l’espoir, elle nous rappelle que parfois, c’est plus fort qu’une famille, un noyau qui vous aide à traverser le pire, comme le meilleur. La franchise est également ce qui fait autant durer leur relation, elle leur permet de ne jamais se mentir, mais plus que tout, c’est ce qui les aide à ouvrir les yeux sur leurs propres erreurs, les poussant toujours vers le haut. C’est également grâce à ça que nous allons vivre de véritables fous rires, des scènes d’anthologie, avec un humour très subtil, souvent très ironique, mais qui touchera toujours au but. Et malgré cette véritable légèreté, cette histoire ne manque pas de profondeur, elle est d’ailleurs particulièrement émouvante et peut importe votre âge, elle trouvera inévitablement une résonance en chacun de vous. Quant au casting, c’est un sans faute, Diane Keaton, Jane Fonda, Candice Bergen et Mary Steenburgen font une équipe d’enfer, il y a une réelle alchimie entre elles.

En bref : Une comédie qui a su sortir du lot, intéressante, riche de messages sur la vie, elle nous fera mourir de rires par instants, mais plus que tout, elle réussira à nous faire revoir le sens de nos priorités !

Avis complet sur le blog : https://vampiloufaitsoncinma.com/2018/07/19/le-book-club/
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0


  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3