Commentaires de films faits par Echo-Engoulevent

Citations de films par Echo-Engoulevent

Commentaires de films appréciés par Echo-Engoulevent

Citations de films appréciés par Echo-Engoulevent

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Amy
Amy réalisé par Asif Kapadia
date : 11-11
J'ai mis assez longtemps avant de regarder ce film. Je craignais son côté voyeur et un éventuel manque d'à-propos. De plus, ne connaissant que très très très peu la chanteuse, je n'estimais pas avoir le droit de regarder des extraits de sa vie. J'ai fini par le visionner, plus dans un esprit de culture qu'autre chose, et au final, je ne le regrette pas.

Ce film m'a touchée bien plus profondément que je m'y attendais, moi qui ne suis qu'une néophyte au sujet d'Amy Winehouse, et m'a laissée avec un sentiment d'entre-deux et de tristesse surprenants.

Tout d'abord, je dirais ceci : il s'agit d'un film documentaire, et le mot à retenir est "film". Par là même s'assume clairement un choix esthétique, un manque éventuel de linéarité dans la construction et une construction qui choisit délibérément de mettre en valeur certains éléments.
Cela se vérifie d'ailleurs par la façon dont sont représentés les paparazzis, leurs flashs mis en exergue à l'écran et le son démultiplié de leurs appareils reflex.

Mais je ne critique pas cet aspect, je précise juste qu'il n'est, selon moi, pas à comparer littéralement aux autres documentaires traitant du sujet.

Bref, pour en revenir au film, "Amy", c'est l'histoire d'une descente aux enfers. J'ai été émue par ses débuts, touchée par son histoire et j'ai plongé avec elle quand tout s'est dégradé. Son histoire, je ne m'étalerai pas dessus, je n'estime pas avoir le droit d'en commenter quelque aspect que ce soit. J'ai juste eu du plaisir à ce qu'elle nous soit présentée comme une personne, une personne "normale" avec ses défauts et ses qualités, son passé, ses cicatrices, sa grandeur et sa magnificence humaine.

Ce qui m'a cependant plus dérangée, c'est le paradoxe qui tisse en lui-même la trame du film : d'une part, on nous fait comprendre que sa célébrité, et plus particulièrement les conséquences de celle-ci (j'entends par là la presse, les médias, les tabloïds et les parasites qui s'y vautrent), est au moins en partie due au besoin d'échappatoires d'Amy Winehouse, et à sa confusion face à "ce qu'elle était devenue". Néanmoins, une grande partie des passages incriminants les-dits médias et paparazzis sont en fait des tirages ou extraits vidéos qui n'existeraient pas sans eux !
Cela me semble un peu facile d'accuser un système dans lequel on puise largement sa défense.

Après, pour ce qui est de la réception mitigée du côté de la famille d'Amy Winehouse, précisons que celle-ci n'est pas mise en valeur de façon immaculée... Dés lors, une réaction relativement négative n'est pas surprenante et ne constitue pas, selon moi, une preuve quelconque du manque d'objectivité du film.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Nocturnal Animals
date : 11-11
L'histoire est mise en place avec brio, les différents récits se mêlant pour n'en faire qu'un (puisque c'est ce qu'ils sont), faisant voyager le spectateur dans une métaphore soignée de la relation entre Susan et Edward.

La fin, quant à elle, m'a prise de court, et j'ai le sentiment qu'un second visionnage va être nécessaire pour en comprendre la teneur.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Jimmy's Hall
Jimmy's Hall réalisé par Ken Loach
date : 11-11
J'avais ce film dans un coin depuis longtemps mais, ignorant de quoi il était sujet, je ne l'avais jamais lancé.
Et c'était un tort.

J'ai passé un très bon moment, plein d'émotions dans tous les sens. L'ambiance irlandaise est succulente (ces accents sont une musique à mes oreilles), la bande-son est superbe, l'histoire m'a fascinée et les personnages possèdent tous (même les plus secondaires) une sorte de réalité à laquelle on croit d'emblée.

Pour moi, c'est un film qui se range dans la même catégorie que "Pride" (que je recommande chaudement).
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Crimson Peak
date : 11-11
Longtemps sur ma liste "à voir", je l'ai enfin regardé.

Et j'adore. D'accord, l'intrigue n'est pas d'une originalité sans failles, de même que les personnages, et un certain nombre d'éléments de l'histoire sont relativement faciles à deviner
Spoiler(cliquez pour révéler)
(l'inceste, l'assassinat du paternel, l'amour de Thomas pour Edith, ...)[/spoiler] mais malgré tout cela, la force du film tient dans sa fluidité et, bien évidemment, son esthétisme.

J'ai trouvé le rendu des fantômes vraiment fascinants, la demeure est magnifiquement glauque - j'ai apprécié qu'ils l'aient rendue réellement inhospitalière, pourrie de l'intérieur, et pas juste austère (ce qui aurait suffit à justifier une réaction de rejet de la part d'Edith) - et mon affection pour les phalènes s'est trouvée ici parfaitement à sa place. Puis il y a évidemment tout ce jeu des couleurs, ce rouge sanglant [spoiler](franchement, je m'attendais à ce que l'on découvre un charnier sous la maison, style Sweeney Todd, et pas simplement de l'argile)
, le contraste avec les pastels d'Edith, la noirceur de Thomas et Lucille, etc.

Un récit gothique savoureux.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Honeymoon
Honeymoon réalisé par Leigh Janiak
date : 11-11
Je n'ai pas pu le finir (pour des causes entièrement extérieures au film en lui-même), mais je ne le reprendrai jamais. Si vous souhaitez tout de même tenter le coup, ne lisez pas la suite de ce commentaire, il est probablement tissé de spoilers.

Je me suis sentie terriblement mal à l'aise, tenue par une curiosité morbide à regarder la suite mais également pleine de dégoût pour ce que cette suite pourrait être...
Je trouve que le viol ne devrait jamais, JAMAIS être un prétexte pour ce genre de récit. Enfin, comme je n'ai pas regardé la fin, je ne sais pas exactement ce qu'il en est, mais j'en ai vu assez pour que cet aspect-là me répugne au plus haut point (pour ceux qui savent, mon visionnage a été interrompu au moment où le mec attache son épouse au lit). Le viol, c'est horrible, absolument horrible, que ce soit du vécu ou non, et je trouve offensant que ça devienne prétexte à une intrigue fanstico-effrayante hollywoodienne. S'il s'agissait d'une métaphore ou, je ne sais pas, d'un but philosophique, pourquoi pas. Mais ce n'est pas le cas ici.

Bon, ça, c'est mon avis peut-être un peu extrême.
Néanmoins, et plus objectivement, le reste n'est pas plus engageant.
Les personnages sont des clichés sur pattes, chaque réplique plus stéréotypée que l'autre, et d'une vulgarité que j'irais jusqu'à juger déplacée. Enfin, ce genre "d'humour" a son public, je n'en fais juste pas partie...
Quoi qu'il en soit, on voit très clairement que le film n'est absolument pas axé sur l'histoire d'amour entre les personnages mais que celle-ci sert simplement de base (fort peu solide, si je puis me permettre) sur laquelle s'appuie la partie fantastique du récit.

Voilà, je ne sais quoi ajouter, c'est pour moi un film qui vole bien bas. Dommage, j'avais vraiment envie d'y apprécier Rose Leslie.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
8 femmes
8 femmes réalisé par François Ozon
date : 09-11
Bon, je l'ai vu, je ne suis pas une grande fan de films français, et je ne parviens pas à décider ce que j'en pense... D'une part, j'apprécie le côté purement décalé, avec les personnages peu réalistes et les passages musicaux.

D'autre part, il ne m'a pas transportée, comme si j'étais restée sceptique durant tout le visionnage.
J'aurais probablement préféré le voir au théâtre ; je n'ai pas les mêmes attentes qu'avec un film.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Patéma et le Monde Inversé
date : 09-11
Une idée de base bien sympa mais qui ne m'a pas embarquée outre mesure. J'ai regardé ce film en deux fois et, s'il m'avait vraiment transportée, ça n'aurait pas été nécessaire.

Néanmoins, j'ai a-do-ré le retournement de situation final ! Je ne sais pas si c'est juste moins qui suis profondément naïve, mais je ne l'avais pas du tout senti arriver.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Gone Girl
Gone Girl réalisé par David Fincher
date : 09-11
Je pensais que j'allais voir un film hautement philosophique, lent et bourré de réflexions et de sous-entendus. Eh bien non, pas vraiment, je ne sais pas où j'ai été chercher une idée pareille.

Quoi qu'il en soit, j'ai passé un très bon moment. Il m'aura fallu un peu de temps pour accrocher à cause des scènes de sexe relativement inutiles (non mais sérieux, c'est quoi cette mode ridicule ?!) et des blagues à la limite du vulgaire mais, si vous êtes comme moi, ça vaut la peine de passer au-dessus de ces désagréments : le film démarre tout de même assez vite et, une fois dedans, difficile de le lâcher.

Les personnages sont tout bonnement fascinants, avec des acteurs qui n'ont plus à prouver leur brio. J'ai particulièrement adoré Rosamund Pike que j'avais vu précédemment dans "Pride and Prejudice" et qui est ici transfigurée dans un rôle succulent et effrayant à la fois.
Amy est absolument magistrale, elle se tient du début à la fin et je me suis terriblement attachée à elle alors qu'elle n'a rien d'aimable. Comme quoi, le récit est bien mené pour que ce personnage en vienne à manipuler jusqu'au spectateur... Et c'est un sentiment qu'on accepte !

Spoiler(cliquez pour révéler)
J'aurais adoré qu'à la fin, le type soit tellement impressionné par l'incroyable machiavélisme de son épouse qu'il finisse en fait par l'aimer à nouveau en une sorte de fascination morbide. Néanmoins, la fin telle qu'elle est fonctionne parfaitement et nous laisse avec un sentiment d'expectative, voire presque de pitié, pour ce gars qui, bien qu'il ne soit pas tout blanc et que, au final, on ne sache pas toujours faire la différence entre ses mensonges et ceux d'Amy, nous semble terriblement mal pris.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Doubles Jumelles, doubles problèmes
Bon ben je l'ai vu, je ne m'attendais pas à grand-chose, mais c'est encore pire que ça... Ces deux gamines ne jouaient pas si bien que ça (okay, elles étaient mignonnes, mais ce n'est pas suffisant) et leur donner des dialogues d'ados semble ridicule...

Après, je sais, c'est un film pour enfant, et ça fonctionne bien comme ça. Mais pourquoi est-ce que les adultes passent leur temps à prendre les enfants pour des cons ? Pourquoi ne pas leur faire des films intelligents tout en étant fins et humoristiques ?
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Elles... Les filles du Plessis
Un film tristement nécessaire.

C'est un récit qui prend par les tripes, touchant et beau, bien que j'émette une réserve envers le jeu de certaines actrices (j'ai du mal à me faire au jeu des français). L'histoire, méconnue, est des plus intéressantes, et profondément importante, une fois confrontée au fonctionnement rétrograde et toujours bel et bien patriarcal de nos sociétés.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Colossal
date : 23-08
Je l'ai regardé en m'attendant franchement à ce que ça ne vole pas bien haut. Cependant, j'ai été agréablement surprise : certes, le côté sensass' fantastique ne se justifie qu'à moitié et aurait pu être exploité de milles façons différentes qui se seraient révélées bien plus poétiques, mais c'était également un assez bon choix d'un point de vue métaphorique.

Mon seul regret, c'est qu'on ne se soit pas plus attardé sur l'histoire des personnages, sur leur passé ; parce que le film exploite ce caractère psychologique - les relations entre humains, ceux qui perdent les pédales, etc. -, détailler les raisons de ces événements aurait ajouté une dimension en plus au film.

Maintenant, je trouve que ça reste un récit intéressant, des personnages bien foutus et bien interprétés, une fin bien pensée, un côté humoristique présent en filigranes, juste assez pour que les choses aient un aspect léger sans pour autant se bidonner tout du long.

Spoiler(cliquez pour révéler)
De plus, j'ai particulièrement apprécié qu'ils jouent avec le fait que quand une personne va mal, elle fait du mal autour d'elle. Pas seulement aux personnes qui la touchent directement, comme Garth et Joel pour Oscar, ou Tim pour Gloria, mais que ça a également des répercussions à plus grande échelle (ici exagéré avec la mort des habitants de Seoul).
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Le Monde de Dory
date : 18-08
Woah le début est intense... J'ai vraiment aimé ce film, il est plein de bonnes choses, les personnages sont attachants et assez peu stéréotypés pour un dessin animé de ce genre.

Le seul bémol, selon moi, c'est la moquerie constante des personnages a priori handicapés (Gerard et Becky). Bien que ce soit compensé par le fait que Dory, malgré sa maladie, finit par s'en sortir, le phoque et l'oiseau sont tous deux là dans le seul but de faire rire par leur bêtise.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Last days of Summer
date : 18-08
J'ai du mal à évaluer ce que je pense de ce film.
Je me suis sentie mal à l'aise pendant une bonne moitié de celui-ci, les silences et sous-entendus difficiles à deviner me laissaient perplexes et je ne savais trop qu'en penser. Maintenant, je crois quand même que c'est une histoire intéressante.
En tout cas, elle est certainement bien interprétée, bien que je n'aie pas réussi à m'attacher aux personnages. Adele est trop soumise à mon goût, j'ai du mal avec les personnages féminins manquant de caractère (et je n'ai vraiment pas apprécié la phrase de fin...). Je trouve qu'on a assez peu d'évolution au niveau de son caractère alors qu'il y avait le potentiel pour que ce soit le cas.

Malgré tout, j'étais bien plongée dans le récit,
Spoiler(cliquez pour révéler)
les préparatifs de leur fuite sous tension m'ont mis les nerfs en pelote. Et j'ai trouvé que ce pseudo happy-end était une bonne solution, qu'on ne termine ni dans le drama ni dans l'utopisme.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Le dernier maître de l'air
date : 08-08
Ce film est une insulte à la série. Ils ont pris des libertés qui n'étaient pas nécessaires, les acteurs ne sont pas terrible et ne correspondent pas tellement aux personnages, et ils ont tenté d'en faire quelque de sérieux, grave et hollywoodien alors que c'est tout ce que la série n'est pas.

Okay, je suis peut-être un peu extrême. Mais en faire un film était une grande idée, à la base. C'est juste que ça a foiré sur la réalisation et c'est devenu un navet passe-partout pour un public inculte.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Le Dernier Vice-Roi des Indes
date : 08-08
Très bon film sur un sujet carrément méconnu dans notre culture francophone. J'ignorais que l'indépendance de l'Inde était si récente, que la création du Pakistan l'était tout autant, et des tensions existant entre ces deux communautés.
J'ignorais que l'Empire Britannique avait eu une influence aussi néfaste.

Les images sont magnifiques, les personnages, brillamment interprétés, sont terriblement attachants (ou détestables), la réalisation est au top et exécutée avec finesse et intelligence. Pas de grosses scènes de massacre sanguinolentes et pourtant, on sent la tension, le désarroi, la peur.

J'ai adoré la façon dont la réalisatrice a entrelacé la partition de l'Inde et la relation entre Jeet et Aalia. Chacun d'eux représentant une partie du pays, le film se déroule sans que leur romance n'entache un seul instant le caractère sérieux de l'histoire par un excès de niaiserie ou quoi que ce soit de ce genre.

Spoiler(cliquez pour révéler)
Jeet et Aalia, c'est l'histoire de l'Inde, de la façon dont elle a été amputée d'une partie d'elle. Et d'un point de vue purement narratif, c'est un trait de génie. La réalisatrice a littéralement personnifié l'Inde.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Anesthesia
date : 08-08
C'est un film qui fait réfléchir.

J'ai pu m'identifier très facilement au personnage de Kristen Stewart, qui positionne notre génération dans un questionnement vis-à-vis de nos relations les uns aux autres, de l'authenticité de celles-ci et des moyens que nous utilisons pour les mettre en place.
Et c'est là tout le sujet du film, au fond : les relations, le contact, la façon dont on s'en sert ou non, la priorité qu'on leur donne ou non, etc. D'une manière ou d'une autre, chaque personnage se retrouve confronté à ces choix, quel que soit son âge ou sa situation.

Bref, c'est un film philosophique mené par de très bons acteurs, avec un fond abyssal invitant à des réflexions qui le sont tout autant. Je le recommande vivement.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Premier Contact
date : 05-08
(Il y a du spoil tout au long de ce commentaire, donc ne le lisez pas si vous n'avez pas vu le film. D'ailleurs, si vous n'avez regardé que la bande-annonce, ne lisez aucun des commentaires, vous serez d'office spoilés)
J'ai du mal à décider dans quelle catégorie le ranger... parce qu'il était vraiment vraiment bien parti. Je lui trouvais une petite touche à la Christopher Nolan, ce côté transcendant/fascinant.
Puis ça s'est gâté, en fait, de façon un peu bête...

J'ai aimé la réalisation, les images époustouflantes, les plans très esthétiques, les sons calibrés comme il faut, le déroulement de l'action tout en lenteur en nous laissant en permanence dans l'expectative. Le suspens m'a tenue en haleine, l'enchaînement des scènes est vraiment réussi, les personnages tiennent la route...

L'aspect scientifique était intéressant, les réflexions diverses sur le langage, celles sur le temps (enfin, les deux aspects principaux du film, en clair). Mais justement, c'est là que, pour moi, ça a dérapé... Je trouve que ça manquait de justifications, que la fin aurait dû être plus focalisée sur les aliens que sur la vie de Louise, qu'on avait totalement comprise grâce aux flashs étalés tout au long du récit. De plus, les quelques répliques échangées entre elle et Ian ont ce petit côté niais qui n'était pas nécessaire...

Ensuite, et c'est peut-être plus personnel, j'ai vraiment du mal quand un élément fantastique - voir dans le futur - vient se mêler à une histoire où l'aspect scientifique prime. Je trouve que tout à coup, ça démystifie toutes les découvertes que les experts ont faites au fur et à mesure...

Et j'ai trouvé aussi que l'écriture des heptapodes, absolument géniale, au passage, manquait elle aussi de justifications, d'explications. Costello explique à Louise qu'ils ont offert aux humains une arme, que cette arme est l'écriture, qu'elle permet de "plier" le temps pour mieux le comprendre (puisqu'il n'est pas linéaire, pour eux) mais on ne comprend pas en quoi ça consiste. Ou du moins, je n'ai pas compris.

Je crois, dans tous les cas et quel que soit mon avis, que c'est de toutes façons un film qui mérite d'être regardé plusieurs fois avant d'être intégré dans son entièreté.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
But I'm a Cheerleader
date : 05-08
C'est un film un peu bê-bête mais agréable à regarder. Pur divertissement, il n'y ici aucune morale (si ce n'est peut-être qu'il faut rester soi-même, mais ça reste totalement sous-jacent) et le but est simplement de mettre en avant le ridicule de tous ces parents qui sont prêts à tout pour que leurs enfants soient de vrais hétéros. Bien entendu, l'idée de base est tirée par les cheveux, mais elle part tout de même de remarques déjà entendues dans le milieu...

J'ai eu un peu de mal à apprécier les personnages parce que, pour être honnête, les acteurs m'ont tous semblé mauvais (si ce n'est celle qui jouait Graham). Le côté kitsch à mourir pourrait être un peu (voire carrément) rebutant s'il n'était pas aussi assumé, et les clichés se comptent par milliers, mais c'est tout le but.

Pas un film à prendre au sérieux, de quelque manière que ce soit, même s'il possède un fond de véracité...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Les Emotifs anonymes
date : 20-07
Un gentil film français, qui fait du bien sans qu'on se prenne la tête. Du genre à regarder pour se remonter le moral.
Pour une fois que Poelvoorde ne me tape pas sur le système...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Maintenant c'est ma vie
date : 20-07
Je trouve que ce film conte un aspect que l'on voit rarement : la pré-dystopie.
Comprenez-moi bien, c'est une dystopie, cette histoire, mais on se trouve juste dans cet entre-deux, ce basculement entre le monde tel que nous le connaissons et celui "d'après", celui qu'on voit dans les scénarios catastrophes, le contrôle de la population et tout le toutim.

Les acteurs sont excellents, Ronan est une vraie perle, on est tenus en haleine tout au long du récit, tantôt tremblants, tantôt dans l'expectative, sans trop savoir ce qui va arriver mais sans cesser de le redouter.

Puis les personnages sont au top, j'adore le fait que Daisy ne soit pas une héroïne, pas vraiment, elle a juste de la volonté et c'est tout ce qui la guide, lui permet de tenir debout.

Bref, un très bon film. Je trouve juste que l'histoire d'amour manque un peu d'intérêt : elle n'est pas nécessaire à la quête de Daisy, à sa motivation. Enfin, oui et non. Disons que ç'aurait pu être n'importe quoi d'autre pour la guider, et que la romance n'apporte pas grand-grand-chose au récit.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Paterson
Paterson réalisé par Jim Jarmusch
date : 20-07
C'est un film dans lequel il ne se passe rien. Et c'est là tout l'intérêt, au fond : un morceau de vie, avec ce qu'il faut de réalisme et juste assez d'intérêt pour qu'on reste accrochés.
Comme les poèmes de Paterson : on est tellement perplexe qu'on les lirait, par pure curiosité.

Ce film, c'est la vie, tout simplement. La vie simple, sans fioritures, sans rêves démesurés, sans aventure. Peut-être un peu triste ? Oui, mais ça dépend comment on la prend.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Mary Reine d'Ecosse
date : 18-07
Si quelqu'un pouvait me dire ce qu'il vaut d'un point de vue historique, je lui serais reconnaissante
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
The Invisible Woman
date : 29-06
J'ai trouvé ce film assez fade...

Dommage, parce qu'il a un fond intéressant et que les acteurs sont vraiment bons. Malheureusement, c'est contrebalancé par une impression de superficialité tout du long (pas au niveau du contenu, mais de la réalisation).

De plus, l'histoire s'enchaîne de façon bizarre et peu naturelle... Dans le sens où, bien que l'on ai deviné depuis le début la relation ambigüe d'Ellen et Dickens, c'est seulement dû au cadrage et à quelques mises en scènes, aucunement aux interactions entre les personnages.

Je pense entre autre à la scène où la mère d'Ellen met en garde Dickens vis-à-vis de sa fille : évidemment que cette dernière éprouve de l'admiration pour l'écrivain mais jusqu'à cette instant, cela ne semble pas être réciproque. Or, une fois passé cet avertissement, c'est clair dans la tête du spectateur autant que dans celle des personnages que la relation va avoir lieu. Mais on n'a pas l'impression qu'ils y avaient songé auparavant... On ne les sent pas tomber amoureux.

En fait, c'est une sorte de romance qui se veut historique et qui, du coup, ne s'assume pas totalement ; un peu comme si le réalisateur ne voulait pas risquer d'empiéter sur les faits, de romancer le récit, d'imaginer de quoi combler les vides. Autant l'intention est louable, autant ça ne fonctionne pas vraiment à l'écran...

En conclusion, Ralph Fiennes me semble être meilleur acteur que réalisateur.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Their Finest
date : 25-06
Ooooh la jolie claque !
J'ai l'impression que le film a duré toute mon après-midi (dans le bon sens, je crois que j'y ai sincèrement laissé un petit morceau de ma vie) et, en sortant du cinéma, j'ai eu un choc en me retrouvant dans une ville du vingt-et-unième siècle et pas dans la Londres bombardée des années 40'.

Alors, par où commencer...
D'abord c'est un film pour tous les amoureux du cinéma. Franchement, difficile de ne pas avoir envie de faire partie de ce genre de productions, une fois que l'on a vu l'envers du décor...

Ensuite, les personnages sont succulents. Tellement vivants, tellement réels... On s'y attache terriblement, leurs relations sont délicatement enivrantes, toutes de tendresse et de réalisme. L'histoire d'amour entre Catrin Cole et Buckley est touchante sans être larmoyante ni niaise pour autant, ça faisait longtemps qu'une romance ne m'avait pas transportée comme cela (alors que ce n'est même pas le sujet principal du film !).

De plus, le contexte historique qui, à force d'être utilisé, en devient presque banal, prend ici une dimension intéressante. J'ai apprécié le regard qu'il y a sur la mort, le côté horrible mais qui n'empêche pas la vie de continuer.

Spoiler(cliquez pour révéler)
Et bon sang cette fin ! Je SAVAIS qu'il allait mourir, je le sentais venir, mais pas de cette façon-là... Pas de cette manière délicieusement effroyable, dans la simple idée de nous rappeler qu'aucune mort n'est utile et que ce n'est que dans les films qu'elle a un but...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
La Ferme se rebelle
date : 20-06
Avec ma soeur, on l'empruntait régulièrement à la cinémathèque, mais je ne crois pas qu'il était si bon que cela...
L'histoire est relativement inintéressante et même si les personnages sont hauts en couleur, ils ne suffisent pas à porter l'affaire.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
L'enfant au grelot
date : 20-06
J'adorais ce dessin animé, quand j'étais enfant, mais il faudrait vraiment que je le revoie.
Je me souviens que pendant une période, je dessinais tout le temps le type à tête de grelot qui apparait à un moment donné.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0