Films
45 811
Membres
22 910

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode

La Route



Description ajoutée par Gallearde 2013-12-17T11:21:23+01:00

Synopsis

Il y a maintenant plus de dix ans que le monde a explosé. Personne ne sait ce qui s'est passé. Ceux qui ont survécu se souviennent d'un gigantesque éclair aveuglant, et puis plus rien. Plus d'énergie, plus de végétation, plus de nourriture... Les derniers survivants rôdent dans un monde dévasté et couvert de cendre qui n'est plus que l'ombre de ce qu'il fut. C'est dans ce décor d'apocalypse qu'un père et son fils errent en poussant devant eux un caddie rempli d'objets hétéroclites - le peu qu'ils ont pu sauver et qu'ils doivent protéger. Ils sont sur leurs gardes, le danger guette. L'humanité est retournée à la barbarie. Alors qu'ils suivent une ancienne autoroute menant vers l'océan, le père se souvient de sa femme et le jeune garçon découvre les restes de ce qui fut la civilisation.

Afficher en entier

Classement en cinéthèque - 420 spectateurs

réplique

Réplique ajouté par CoeurDeDragon 2014-07-01T13:26:19+02:00

Elle était partie et le froid de son départ fut son ultime présent.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Argent

Un film très noir qui se visionne avec difficulté, du moins pour ma part. J'étais à la limite de souffrir en le regardant, certaines scènes m'ont paru presque insupportables. Durant le film, j'ai parfois songé au Livre d'Eli, un de mes films préférés qui a l'air de s'être largement inspiré de celui-ci tout en en restant très éloigné, car même si le concept du monde post-apocalyptique y est très bien exploité, Le Livre d'Eli reste un film d'action et non un drame pur jus, tout le contraire de celui-ci. Aussi me semble-t-il important de préciser que je n'ai pas lu le livre, donc je me baserai uniquement sur ce que j'ai vu.

Je pense que La Route se ressent : au-delà du corps du film, c'est-à-dire l'excellente réalisation qui nous montre sans concession les lieux désertiques ruinés de notre monde implosé, et de son âme, que les acteurs incarnent parfaitement en vivant intensément leur rôle, on est projeté avec force dans cet univers qui nous semble bien loin du nôtre et en même temps si proche. Les animaux n'existent plus, une prophétie qui se réalise lentement autour de nous, la végétation n'est plus, les arbres sont morts, l'air dans lequel les personnages semblent chercher la moindre trace d'oxygène est pollué, la mer s'est muée en sable... Autant de catastrophes naturelles qui pourraient nous arriver, si l'on y réfléchit bien. Pas immédiatement, bien sûr, j'entends à long terme.

Le point catastrophe culminant du film est la moralité dont font preuve tous les personnages, c'est-à-dire aucune, sauf le fils et le vieil homme. D'ailleurs, je n'ai jamais entendu son prénom ni celui de son père, je crois même qu'il n'en ont pas. Le seul nom cité dans les dialogues, qui sont très bien écrits, est celui du vieil homme qu'ils vont croiser par la suite, appelé Eli (coïncidence?). En effet, ce qui répugne le plus dans ce monde est le cannibalisme, pratiqué par beaucoup dans l'espoir de survivre, mais au détriment des plus faibles. Plusieurs passages dans le film témoignent de cette atrocité et m'ont glacé le sang. Dans Le Livre d'Eli, on évoque également cet aspect avec les deux vieux dans la maison isolée, seulement on le survole sans s'y attarder car ce n'est pas ce qui mène le monde dans celui-là, mais bien le troc.

Ici, le père doit protéger son fils de ce phénomène qui réduit l'humanité à néant. Il n'y a plus de principes, plus de valeurs, ils ont tous été piétinés, anéantis en même temps que ce monde qui s'écroule, sa destruction se faisant par l'intermédiaire de violents tremblements de terre. Vivre est une pulsation plus forte que les autres qui sommeille en nous, et le film nous montre ce que l'on serait capable de commettre pour continuer notre chemin, abandonnant des personnes, des familles entières dans notre sillon. C'est sur une profonde réflexion de l'humanité que nous conduit le film, mais aussi concernant nos actes et là, je pense notamment à la mère, très bien interprétée par la sublime Charlize Theron. La mère de l'enfant est partie car elle voulait mourir, elle n'avait plus aucune raison de vivre si ce n'était son mari et son fils, mais elle n'avait plus la force de continuer. Elle a regretté le jour où elle a donné naissance à son fils et elle a mis un terme à sa vie sans écouter les supplications de son mari.

On peut le voir de différentes manières, laisser libre cours à son interprétation personnelle : elle a eu le courage de braver la mort mais la lâcheté de les laisser seuls, sans elle. Elle n'était pas assez solide, ou alors était-elle au contraire si forte qu'elle avait compris que le seul moyen de vivre, de vivre vraiment, était d'aspirer à quelque chose d'autre, de meilleur. La mort n'est ni bonne ni mauvaise, elle fait partie du cycle de la vie et c'est par là que doivent passer tous les être vivants, aussi a-t-elle jugé bon de raccourcir sa vie de moitié, peut-être. Ce film est très nuancé, il n'y a pas de gentils ni de méchants (même si le père essaie de convaincre son fils que oui), il ne donne pas de vision manichéenne, il nous présente les choses de la manière la plus neutre possible à travers deux personnages, du moins c'est ainsi que je l'ai perçu.

La Route est un très bon film à tous les niveaux car il présente un grand intérêt cinématographique et en même temps une histoire intéressante. S'il n'a pas vraiment de scénario à proprement parler car il doit tenir sur une ligne (le père et le fils évoluent vers le sud dans la promesse d'un avenir plus supportable), il nous happe, nous entraine et nous apprend beaucoup de choses. Tout le film est assez angoissant et la bande-son tranche brusquement avec l'ensemble car elle est d'une étonnante douceur. Les flash back (Dieu sait que j'ai horreur de ça) ne sont pas franchement utiles, ils nous font simplement regretter le temps où les couleurs parsemaient notre monde avant l'Eclair. Enfin, je disais plus haut qu'il n'existait plus de valeur mais une seule a su subsister dans les cœurs : celle qui nous lie à la famille. La relation père-fils est très bien développée et m'a touchée en plein cœur.

Afficher en entier

Bande annonce

Vidéo ajoutée par gaelle608 2019-12-28T10:43:08+01:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Celia-49 2018-05-09T22:00:47+02:00
Vu aussi

Je ne sais pas comment qualifier ce film ... Je l'ai trouver bizarre. On est plongée dans un monde post-apocalyptique avec plein d'inconnus : Que sait-il passer ? De puis quand ? Pourquoi ? Que cherche a rejoindre le père et son fils ?

Les paysages désoler sont triste, il donne l'impression que le film est en noire et blanc.

La découverte de cannibalisme est insupportable (a mon avis)

Le garçon qui joue le premier rôle, joue super bien.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Warren_Luthor 2016-03-19T13:07:20+01:00
Or

Un sacré film post-apocalyptique. Viscéral au possible, ce film est un véritable chef d'oeuvre, doté d'un lyrisme inattendu et si bien venu.

D'abord, sa réalisation, qui n'en fait ni trop, ni pas assez. John Hillcoat filme ce qu'il faut quand il faut et comme il faut. Sa réalisation est à la fois crue et magnifique, inattendue. Excellente.

De plus, les acteurs sont d'une justesse bluffante. Viggo Mortensen, que tout le monde reconnaît comme Aragorn, tient sûrement ici son meilleur rôle, son plus sincère. Charlize Theron, quand à elle, joue toujours aussi bien, et, à notre plus grand bonheur, le tout jeune Robert Duvall est tout aussi bon dans son rôle. Enfin un enfant qui joue bien, surtout pour un film aussi violent.

Mais le plus grand point de ce film, c'est surtout sa violence crue, sa viscéralité. On n'en ressort pas indemne, on est pris aux tripes tout le long du film, et même après. Ce film est doté d'un réalisme, et surtout, d'une réalité indéniable.

Au final, pour voir ce film de bout en bout, il faut avoir le coeur bien accroché, et dans le bon sens du terme.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par minir 2015-12-18T16:13:17+01:00
Argent

Un très beau mais aussi très dur, qui dérange et qui nous laisse au final avec une sentiment de malaise.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par razzeur 2015-06-05T00:31:06+02:00
Diamant

Brrrr, ce film est d'une intensité... dérangeante; tellement dérangeante que l'on est à même de se dire que ça pourrait nous arriver demain... fantastique, mais qui ne nous laisse pas paisible après l'avoir vu...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Eparm12 2015-04-18T18:57:11+02:00
Argent

Un film très noir qui se visionne avec difficulté, du moins pour ma part. J'étais à la limite de souffrir en le regardant, certaines scènes m'ont paru presque insupportables. Durant le film, j'ai parfois songé au Livre d'Eli, un de mes films préférés qui a l'air de s'être largement inspiré de celui-ci tout en en restant très éloigné, car même si le concept du monde post-apocalyptique y est très bien exploité, Le Livre d'Eli reste un film d'action et non un drame pur jus, tout le contraire de celui-ci. Aussi me semble-t-il important de préciser que je n'ai pas lu le livre, donc je me baserai uniquement sur ce que j'ai vu.

Je pense que La Route se ressent : au-delà du corps du film, c'est-à-dire l'excellente réalisation qui nous montre sans concession les lieux désertiques ruinés de notre monde implosé, et de son âme, que les acteurs incarnent parfaitement en vivant intensément leur rôle, on est projeté avec force dans cet univers qui nous semble bien loin du nôtre et en même temps si proche. Les animaux n'existent plus, une prophétie qui se réalise lentement autour de nous, la végétation n'est plus, les arbres sont morts, l'air dans lequel les personnages semblent chercher la moindre trace d'oxygène est pollué, la mer s'est muée en sable... Autant de catastrophes naturelles qui pourraient nous arriver, si l'on y réfléchit bien. Pas immédiatement, bien sûr, j'entends à long terme.

Le point catastrophe culminant du film est la moralité dont font preuve tous les personnages, c'est-à-dire aucune, sauf le fils et le vieil homme. D'ailleurs, je n'ai jamais entendu son prénom ni celui de son père, je crois même qu'il n'en ont pas. Le seul nom cité dans les dialogues, qui sont très bien écrits, est celui du vieil homme qu'ils vont croiser par la suite, appelé Eli (coïncidence?). En effet, ce qui répugne le plus dans ce monde est le cannibalisme, pratiqué par beaucoup dans l'espoir de survivre, mais au détriment des plus faibles. Plusieurs passages dans le film témoignent de cette atrocité et m'ont glacé le sang. Dans Le Livre d'Eli, on évoque également cet aspect avec les deux vieux dans la maison isolée, seulement on le survole sans s'y attarder car ce n'est pas ce qui mène le monde dans celui-là, mais bien le troc.

Ici, le père doit protéger son fils de ce phénomène qui réduit l'humanité à néant. Il n'y a plus de principes, plus de valeurs, ils ont tous été piétinés, anéantis en même temps que ce monde qui s'écroule, sa destruction se faisant par l'intermédiaire de violents tremblements de terre. Vivre est une pulsation plus forte que les autres qui sommeille en nous, et le film nous montre ce que l'on serait capable de commettre pour continuer notre chemin, abandonnant des personnes, des familles entières dans notre sillon. C'est sur une profonde réflexion de l'humanité que nous conduit le film, mais aussi concernant nos actes et là, je pense notamment à la mère, très bien interprétée par la sublime Charlize Theron. La mère de l'enfant est partie car elle voulait mourir, elle n'avait plus aucune raison de vivre si ce n'était son mari et son fils, mais elle n'avait plus la force de continuer. Elle a regretté le jour où elle a donné naissance à son fils et elle a mis un terme à sa vie sans écouter les supplications de son mari.

On peut le voir de différentes manières, laisser libre cours à son interprétation personnelle : elle a eu le courage de braver la mort mais la lâcheté de les laisser seuls, sans elle. Elle n'était pas assez solide, ou alors était-elle au contraire si forte qu'elle avait compris que le seul moyen de vivre, de vivre vraiment, était d'aspirer à quelque chose d'autre, de meilleur. La mort n'est ni bonne ni mauvaise, elle fait partie du cycle de la vie et c'est par là que doivent passer tous les être vivants, aussi a-t-elle jugé bon de raccourcir sa vie de moitié, peut-être. Ce film est très nuancé, il n'y a pas de gentils ni de méchants (même si le père essaie de convaincre son fils que oui), il ne donne pas de vision manichéenne, il nous présente les choses de la manière la plus neutre possible à travers deux personnages, du moins c'est ainsi que je l'ai perçu.

La Route est un très bon film à tous les niveaux car il présente un grand intérêt cinématographique et en même temps une histoire intéressante. S'il n'a pas vraiment de scénario à proprement parler car il doit tenir sur une ligne (le père et le fils évoluent vers le sud dans la promesse d'un avenir plus supportable), il nous happe, nous entraine et nous apprend beaucoup de choses. Tout le film est assez angoissant et la bande-son tranche brusquement avec l'ensemble car elle est d'une étonnante douceur. Les flash back (Dieu sait que j'ai horreur de ça) ne sont pas franchement utiles, ils nous font simplement regretter le temps où les couleurs parsemaient notre monde avant l'Eclair. Enfin, je disais plus haut qu'il n'existait plus de valeur mais une seule a su subsister dans les cœurs : celle qui nous lie à la famille. La relation père-fils est très bien développée et m'a touchée en plein cœur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Starkenberg 2015-01-19T23:46:12+01:00
Vu aussi

Si vous êtes heureux dans la vie, et que vous voulez que ça change n'attendez plus ce film a le pouvoir de vous rendre dépressif

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hazza 2014-12-19T19:45:07+01:00
Vu aussi

Très émouvant, très sombre et très triste. Belle réalisation !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Doubsteak 2014-07-16T01:26:37+02:00
Bronze

Très très émouvant... Ce film inspire la peur de ce que serait le monde après un événement apocalyptique. A regarder jusqu'au bout.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par T'ek 2014-05-28T15:40:21+02:00
Argent

Tragique et bouleversant, les images et la réalisation sont sublimes.

On peut imaginer qu'un monde post-apocalyptique ressemblerais vraiment à celui-ci.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Debby 2014-03-26T23:01:21+01:00
Argent

C'est quasi la copie conforme du livre, à quelques détails près. Du coup, ça m'a plu car j'avais pas mal aimé le bouquin. Je trouve que l'histoire est encore plus touchante en film.

Afficher en entier

Annonce publicitaire

Date de sortie

La Route

  • France : 2009-12-02 (Français)

Activité récente

Ookami21 l'ajoute dans sa cinéthèque or
2020-11-23T20:54:27+01:00
reglyputy l'ajoute dans sa cinéthèque or
2020-04-21T21:11:59+02:00
Everdeen l'ajoute dans sa cinéthèque or
2020-03-07T15:52:42+01:00

Évaluations

Les chiffres

spectateurs 420
Commentaires 17
répliques 5
Evaluations 67
Note globale 7.06 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de Cinenode